chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
87 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Afsky - Om hundrede år

Chronique

Afsky Om hundrede år
Avec la sortie du troisième album du Danois AFSKY, la question n’était pas de savoir si la qualité serait au rendez-vous, mais si elle serait au même niveau que sur Sorg (2018) et Ofte jeg drømmer mig død (2020). Ces deux opus, déjà proposés par le label allemand Vendetta, avaient démontré des qualités évidentes, grâce à des compositions à la fois inspirées, travaillées et chargées en émotions. Un naufrage était inimaginable tant Ole Pedersen Luk avait prouvé jusqu’à maintenant la rigueur dans son travail et par conséquent son talent. Seul un changement de style ou d’orientation aurait pu être craint, mais je reste persuadé que le résultat aurait tout de même été qualitatif.

La pochette de ce Om hundrede år a cependant rapidement rassuré sur le contenu, dévoilant un visuel dans la lignée des œuvres passées et respectant cette désormais tradition de peinture mettant en scène la mort. Nous avions ainsi découvert pour Sorg une version noir et blanc du tableau « The Death of Chatterton » d’Henry Wallis (1856), et pour Ofte jeg drømmer mig død ce fut « Udslidt » de Brendekilde (1889). Cette fois-ci c’est un artiste plus contemporain, et surtout plus proche de notre monde musical, qui s’est chargé du visuel. Il s’agit du Belge Kris Verwimp, que l’on a vu officier pour ARKONA, UADA ou encore ABSU. Simple et épurée, au service de l’ambiance et des sensations. Tout à fait comme les compositions, ces 6 nouveaux morceaux magnifiquement orchestrés.

Ils flirtent tous avec les 7 minutes, et ils poursuivent le travail des albums précédents, avec un black metal atmosphérique qui parvient à faire état des douleurs humaines tout en cherchant, et trouvant souvent, des issues aux tourments de l’âme. Les ambiances parviennent constamment à amener l’aurore après la nuit noire, le vent salvateur dans la canicule suffocante, la délivrance après l’ingurgitation du poison... Et cette délivrance n’est pas nécessairement une guérison ou un remède, mais tout simplement la mort libératrice... Les titres de ces morceaux délivrent déjà des clés pour comprendre les messages. Ils sont en danois et signifient : « Mer agitée », « Vent gelé », « Merci pour tout », « Celui qui fut », « L’heure » et « Que la paix soit avec la poussière ». Ce dernier est vraiment sans équivoque possible.

Mais je dois revenir à la problématique de mon introduction, à savoir si le niveau a baissé ou non, si l’on atteint plus un 8, un 9 ou un 10. Et la réponse est simple, ce troisième album peut être considéré comme le meilleur, comme il peut être considéré comme le deuxième ou le troisième meilleur. Cela se joue dans un mouchoir de poche, avec peut-être une légère amélioration dans le son de la production, mais est-ce un argument de « qualité » ? Je trouve tout simplement que les morceaux viennent idéalement compléter le travail d’AFSKY, et qu’ils m’emportent une nouvelle fois très loin... Pas très loin dans le sens « géographique », mais très loin dans le sens des « profondeurs de l’âme ». AFSKY se démarque et le prouve à nouveau. Le livret de son CD est lui aussi fort original dans son format « notice », comme si les paroles apparaissaient dans un mini carnet intime...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Lestat citer
Lestat
11/01/2024 10:52
Merci Sakri, c'est très bon.
Je suis grand fan du titre "Tak for alt". Si les autres me faisaient la même chose, ça aurait été direct dans le top 2023 (en fait, je suis encore hésitant).
D'après le commentaire d'Archi, il va falloir que je me penche sur "Ofte jeg drommer mig dod".
Archi citer
Archi
13/05/2023 15:41
Pas mal mais rien à voir avec précédent. "Ofte jeg drommer mig dod", "souvent j'ai rêvé de ma mort" qui mettait en musique des poèmes danois du début du 20 ème. Le monsieur faisait preuve d'un talent indéniable. Ça racontait la vie misérable des paysans, et leur condamnation à leur sort, la musique était âpre, violente rapide, en cohérence avec les textes.
Là où le disque de 2020 est une pure merveille, illustrée magistralement, et était un véritable choc, le disque de 2023 est ... cool, juste cool.
Funky Globe citer
Funky Globe
10/05/2023 10:33
Rien à faire. Je m'ennuie ferme.Je n'arrive pas à entrer dans ce type de black trop commun à mes oreilles.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Afsky
Black Metal Atmosphérique
2023 - Vendetta Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Afsky
Afsky
Black Metal Atmosphérique - 2015 - Danemark
  

écoutez
tracklist
01.   Stormfulde hav
02.   Frosne vind
03.   Tak for alt
04.   Det der var
05.   Tid
06.   Fred være med støvet

Durée : 43:07

parution
15 Mars 2023

Essayez aussi
DMRBR
DMRBR
Somnum Exterri

2022 - Indépendant
  
Terragon
Terragon
Chapitre II : Baudelaire

2022 - Indépendant / Acid Vicious
  
Aureole / Mare Cognitum
Aureole / Mare Cognitum
Resonance: Crimson Void (Split 12")

2016 - Fallen Empire Records
  
Dynfari
Dynfari
Myrkurs Er þörf

2020 - Code666
  
K.L.L.K.
K.L.L.K.
Between the First Heliocentric Wind and the Great Devourer of Light (EP)

2015 - Mithra! Infrasound Productions
  

Nightrage
Remains Of A Dead World
Lire la chronique
Skelethal
Within Corrosive Continuums
Lire la chronique
Pestilence
Spheres
Lire la chronique
Scattered Remnants
Destined To Fail
Lire la chronique
Erzsébet
Six Hundred and Fifty
Lire la chronique
Grave
Into the Grave
Lire la chronique
Coffin Curse
The Continuous Nothing
Lire la chronique
Seth
La France des maudits
Lire la chronique
Yattering
Murder’s Concept
Lire la chronique
Take Offense
T​.​O​.​tality
Lire la chronique
Unearthly Rites
Ecdysis
Lire la chronique
Varices
The Undoing
Lire la chronique
Winter Eternal
Echoes of Primordial Gnosis
Lire la chronique
Rope Sect
Estrangement
Lire la chronique
Solar Temple / Dead Neanderthals
Embers Beget the Divine (Co...
Lire la chronique
Tenebro
Carne Umana (EP)
Lire la chronique
Sadus
The Shadow Inside
Lire la chronique
Necromantic Worship
Rites Of Resurrection (Comp...
Lire la chronique
Gjendød
Livskramper
Lire la chronique
Grisaille
Entre Deux Averses​.​.​. (E...
Lire la chronique
Black Sorcery
Plummeting Into The Hour Of...
Lire la chronique
Vale Of Pnath
Between The Worlds Of Life ...
Lire la chronique
Holycide
Towards Idiocracy
Lire la chronique
200 Stab Wounds
Manual Manic Procedures
Lire la chronique
Le Concile Des Fanges - Europe 2024
A/Oratos + Délétère + Ossua...
Lire le live report
Doska
Doska Og Vintey
Lire la chronique
Scattered Remnants
Inherent Perversion (EP)
Lire la chronique
Severe Torture
Torn From The Jaws Of Death
Lire la chronique
La photo mystère du 1 Juillet 2024
Jouer à la Photo mystère
Calcine
Common Love Common Nausea
Lire la chronique