chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
175 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Torsofuck - Postpartum Exstasy

Chronique

Torsofuck Postpartum Exstasy
Si tu aimes bien les trucs scabreux, pour ne pas dire foncièrement dégueulasses, tu es forcément un jour tombé sur la pochette d’« Erotic Diarrhea Fantasy » des Finlandais de TORSOFUCK. Et pour cause : deux adolescentes asiatiques en uniforme d’écolière qui se galochent dans une flaque d’urine et de merde, cela ne peut qu’émoustiller la libido de l’homme (ou de la femme d’ailleurs) de goût. Ou alors peut-être étais-tu davantage adepte du missionnaire pratiqué avec une femme décapitée (le split avec LYMPHATIC PHLEGM) ? Combien de mouchoirs délicieusement souillés grâce à ces fines illustrations ! Dieu merci, la musique n’est pas encore en odorama… Par conséquent, s’il y a bien deux mecs qui ont marqué (en bien ou en mal) la scène brutal slam death gore grind entre 1999, année de sortie de la démo « High Level Cannibalistic Violence », et 2004, c’est bien eux. Depuis, plus rien : un live à Mexico paru en 2019 bien qu’enregistré en 2008, une compilation datant de 2020… Pas de quoi pratiquer un fistfuck sur le cadavre d’une naine obèse nonagénaire (je vous laisse le choix de l’ethnie). Il y eut bien la petite parenthèse TORSO en 2019 avec un single suivi d’une démo (« Demonic Vomiting ») mais force(ps) est de reconnaître qu’on commençait à les oublier ces vieux pervers ! Et là, venu tout droit des tréfonds des ignobles chiottes de l’Enfer : « Postpartum Exstasy ». Ce titre d’album putain… Qui osera encore dire que la poésie n’a pas sa place dans le metal ?

Heureusement que l’illustration est floutée, je ne sais même pas si je l’aurais supporté sinon… Elle met la trique ou non ? Hein gros vicelard ? Cela ne te fait pas bander une femme éventrée ? Un corps dénudé marbré de sang frais ? Tu n’aimes pas le death metal alors, comme c’est triste… Un autre truc que j’ai eu beaucoup, mais alors vraiment beaucoup de mal à supporter, ce sont les interludes. En consommateur assidu de brutal death, je suis bien sûr habitué à toutes sortes de samples gores, de hurlements… Du moins, je pensais l’être car, alors que le disque ne dure qu’une petite trentaine de minutes, j’ai été une ou deux fois sur le point d’interrompre l’écoute tant les cris des victimes torturées m’ont foutu les nerfs à vif, à huit minutes quatorze par exemple… Car oui, le plus difficile à supporter dans ces neuf titres, ce ne sont pas les blasts programmés, le chant ultra guttural à la MORTICIAN (jamais chroniqué en ces pages, comment est-ce possible ?), l’ambiance totalement malsaine dégagée par les compositions, les riffs à la finesse du paléolithique ou encore les ralentissements qui broient la cervelle, ce sont bel et bien les extraits cinématographiques (du moins j’espère que c’est du cinéma) faits de pleurs, de gémissements, de coups, de vomissures, d’os sciés, de chairs déchirées, de corps violentés, maintenus en vie durant des jours et des jours afin d’endurer des souffrances de plus en plus abjectes, une perversion à l’état pur qui, je le dis sans honte, m’a foutu foncièrement mal à l’aise.

Bien sûr, l’existence d’un tel disque peut questionner. C’est dérangeant et malsain comme rarement, totalement stupide de brutalité, les limites du tolérable sont repoussées encore et encore, une fois l’écoute terminée on vide son historique de navigation pour que personne ne sache, quand on sort dans la rue on s’attend à être arrêté pour détention de snuff movies et, réellement, ça laisse un malaise persistant dans la tronche, un truc pas vraiment explicable qui me fait dire que oui, ce retour de TORSOFUCK est justifié car Jarkko Haapala et Mikko Friberg ont un don, quelque chose qui fait que leur musique schlingue la putréfaction et le fécal, avec une dimension monstrueusement humaine qui fout la frousse. « Postpartum Exstasy » est un disque répugnant, pourtant fascinant de par ses excès, son abnégation à descendre toujours plus bas dans l’horreur.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Torsofuck
Brutal Slam Death Metal
2023 - Morbid Generation Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  6/10

plus d'infos sur
Torsofuck
Torsofuck
Brutal Slam Death Metal - 1995 - Finlande
  

formats
tracklist
01.   Necropervert  (03:48)
02.   Postpartum Exstasy  (04:25)
03.   Amputated Tits  (04:27)
04.   Retarded Anal Whore  (03:01)
05.   Self Dismemberment  (02:28)
06.   The Pig  (05:00)
07.   Molested with Festering Stump  (03:16)
08.   Animal Lover  (02:21)
09.   Scent of Rancid Cunt  (03:53)

Durée : 32:39

line up
parution
15 Mars 2023

Essayez aussi
Visceral Disgorge
Visceral Disgorge
Ingesting Putridity

2011 - Amputated Vein Records
  
Abominable Putridity
Abominable Putridity
In The End Of Human Existence

2007 - Lacerated Enemy Records
  
Disconformity
Disconformity
Depravation Of Stigma (MCD)

2005 - WD Sounds
  
Coprocephalic
Coprocephalic
Gluttonous Chunks

2013 - Inherited Suffering Records
  
Devourment
Devourment
Obscene Majesty

2019 - Relapse Records
  

LADLO in Paris II
Aorlhac + Houle + Pénitence...
Lire le live report
Darkend
Viaticum
Lire la chronique
Prisonnier Du Temps
Comme Un Lion En Cage
Lire la chronique
Extinct
Incitement Of Violence
Lire la chronique
Immune to Them
Vomit the Chains (EP)
Lire la chronique
Phantom
Transylvanian Nightmare (EP)
Lire la chronique
Six Feet Under
Killing For Revenge
Lire la chronique
SETH
Lire l'interview
Zørza
Hellven
Lire la chronique
Vltimas
Epic
Lire la chronique
Eternal Hunt
An Era of Shame
Lire la chronique
Jours Pâles
Dissolution
Lire la chronique
Amenra
Skunk (Film)
Lire la chronique
In Vain
Solemn
Lire la chronique
Kymris
Mythes et légendes de la Co...
Lire la chronique
Chiens + Gummo + Kaask + Vision 3D + Jodie Faster + Prix Libre
Lire le live report
Schattenfang
Perdurabo
Lire la chronique
Alpha Warhead
Code Red
Lire la chronique
The Hope Conspiracy
Tools Of Oppression​ / ​Rul...
Lire la chronique
Agressor
Neverending Destiny
Lire la chronique
Bodyfarm
Malicious Ecstasy (EP)
Lire la chronique
Perveration
Putrefaction Of Infinite Ap...
Lire la chronique
Take It In Blood
Roadmap Of Pain (EP)
Lire la chronique
Hideous Divinity
Unextinct
Lire la chronique
The Biscuit Merchant
Visible Scars
Lire la chronique
Pontifex
From the Pale Mist
Lire la chronique
Strivers
Precious Core
Lire la chronique
Prieuré / Vermineux
Split (Mini-Split)
Lire la chronique
Fall for Rising
Are You Still Living (EP)
Lire la chronique
Rhapsody of Fire
Challenge the Wind
Lire la chronique