chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
115 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Morbid Angel - Altars Of Madness

Chronique

Morbid Angel Altars Of Madness
Deuxième album avec David Vincent au chant, Altars Of Madness peut être considéré comme étant le véritable premier album de Morbid Angel car Abominations Of Desolation est plus considéré comme une démo. Le groupe a entre temps reçu le renfort de Pete « Commando » Sandoval à la batterie à la place de Mike Browning, parti fondé Nocturnus et surtout David Vincent à la basse et au chant. C’est donc avec deux membres de Terrorizer que Morbid Angel sort Altars Of Madness.

En 1989, brutalité rime avec Slayer, Sodom, Celtic Frost et autres Sepultura et personne ne se doute de l’effroyable coup entre les oreilles qui va tomber. A l’époque où Altars Of Madness sort, c’est l’effet d’une bombe. Jamais un groupe n’avais été aussi rapide, jamais un groupe n’avait été aussi technique et jamais un groupe n’avait joué aussi juste. Ce disque a influencé un nombre incalculable de formations.

Les compos dégagent un feeling très « evil », que ce soit dans la musique ou dans les paroles. Des riffs rapides et tranchants, des breaks à foison et une cadence de feu incroyable. Il faut rappeler que Pete Sandoval avait enregistré quelques mois auparavant World Downfall, qui fourmille de cette nouvelle technique de jeu à la batterie : le blast beat (c’est lui-même qui affirme l’avoir inventé). Altars Of Madness en comporte un bon paquet comme sur Bleed For The Devil, sans conteste la chanson la plus rapide de l’album. Les solos sont hallucinants et très peu conventionnels pour l’époque que ce soit ceux de Trey Azagthoth et de Richard Brunelle. Quant à la voix éraillée de David Vincent elle colle parfaitement à l’ensemble.

Le contenu en lui-même : l’album est bourré de classiques. Des chefs d’œuvres immortels comme Maze Of Torment (quelle intro mes aïeux !!!), Chapel Of Ghouls ont laissé un trace indélébile dans le death métal et dans le métal extrême en général. Le groupe ose utiliser le clavier et le fait de manière inspirée. Les nappes planantes sur Chapel Of Ghouls accentuent la noirceur et la morbidité du titre. L’atmosphère dégagée est hallucinante, on croirait être au milieu des flammes en enfer (ça fait un peu cliché mais c’est tout ce que j’ai trouvé). Glauque et le mot qui incarne parfaitement le ton de l’album. Mon titre préféré est Visions From The Dark Side pour ce riff diabolique très accrocheur et son intro époustouflante. Le reste de l’album n’est que pur bonheur, une technique irréprochable, un son impeccable grâce à Tom Morris et le légendaire Morrisound qui a vu bon nombre d’autres formations prestigieuses par la suite. Les titres regorgent de breaks géniaux et dégagent chacun une ambiance mystique. D’ailleurs David Vincent se livre à des incantations sur Lord Of All Fever Plague (Iak Sakkath, Iak Shaxul), un titre qui figurerait à merveille sur la bande son du chaos.

En résumé, Altars Of Madness est un album cultissime, qui établis les bases du death métal, ce qui va permettre à pas mal de groupes de s’engouffrer dans la brèche. Le temps passe et Altars Of Madness reste et restera à jamais un disque incontournable et indémodable, que chaque fan de métal extrême se doit d’avoir dans sa discothèque. Le meilleur album de Morbid Angel pour beaucoup, car il a frappé un grand coup, faisant preuve d’une grande maîtrise et d’une profondeur qui n’a jamais été égalée.

L’édition remasterisée bénéficie d’une vidéo et des trois titres remixés, qui comportent des solos différents.

DOSSIERS LIES

Dépucelages
Dépucelages
Juillet 2007
  

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

10 COMMENTAIRE(S)

Northern Wolf citer
Northern Wolf
01/06/2009 11:09
note: 10/10
Mythique album bien entendu, avec lequel certaines bases du death metal ont été posées. Album malsain de bout en bout notamment grâce à la voix de David Vincent, certainement le meilleur proposé par Morbid Angel, même si le reste de la discographie vaut largement le détour. Mais Altars of Madness est incontournable, tout le monde se doit de l'écouter voit de le posséder. C'est pour cela que je le lui donne la meilleure des notes possibles.

GHOULS ATTACK THE CHURCH !
Scum citer
Scum
07/09/2005 17:07
note: 10/10
LE cd qui m'a plongé dans le monde merveilleux du death métal.
Y avais donc pas mieux comme baptême.
Keyser citer
Keyser
05/09/2005 22:37
note: 8.5/10
Dis donc première kro et tu t'attaques direct à Altars...en tt cas c'est bien joué t'as à peu près tt dit il me semble.

Pour ce qui est de l'album, il est génial de bout en bout. Azaghtoth est déjà complètement déchaîné sur sa gratte, nous sortant des "mélodies" des entrailles de l'enfer. Et sinon je suis du même avis pour "Visions From The Dark Side", c'est la meilleure (avec "Maze Of Torment" et son passage Slayerien). Et dire que ça date de 1989, et béh...

Sinon, malgré sa qualité, je lui préfère "Covenant" et "Domination", qui retranscrivent plus l'ambiance occulto-mystico-ésotérique qui fera vraiment la renommée de Morbid.
Body Count citer
Body Count
01/09/2005 20:48
note: 10/10
Symphonies Of Sickness date de la même année...
Je ne l'ai pas encore, bientôt...
Backstaber citer
Backstaber
31/08/2005 16:25
note: 8.5/10
Ahaha ! "Symphonies Of Sickness" a été composé avant !

Hum hum ... pardon ...

Très bonne chronique pour un album légendaire !
Body Count citer
Body Count
29/08/2005 16:24
note: 10/10
Une bien bonne kro qui permettra aux futurs metalleux de découvrir des anciens ô combien importants.

J'adore aussi Blessed Are The Sicks, Covenant et Domination, mais Altars Of Madness ce qui fait son charme c'est l'époque où il a été concu, on hallucine là dessus aussi je pense, 1989 putain...

Il me faut la version remasterisée, mon cd d'origine il craint, le son est faiblard...

Actuellement David Vincent a un peu perdu quelque chose... il est ridicule sans son bouc, et puis ses tenues latex moulantes, ça fait un peu pitié ! Mais bon, respect pour ces albums monstrueux.
Scum citer
Scum
29/08/2005 14:06
note: 10/10
Merci les gars. Le reste de la disco suivra sous peu Clin d'oeil
Krow citer
Krow
29/08/2005 13:46
Haha, un nouveau dans la team !

Bonne première chronique !
Burialoliver citer
Burialoliver
29/08/2005 11:10
note: 9.5/10
Très bonne chronique pour album cultissime mais si celui là mérite 10/10,Covenant et Domination mériterais 11.
Evil_Nick citer
Evil_Nick
29/08/2005 10:03
Bizarre, j'ai jamais été un grand fan de Morbid Angel. Et même si j'ai écouté plusieurs de leurs albums, je ne possède en fait que le live "Entangled in chaos", qui renferme d'ailleurs plusieurs morceaux de cet album. Des morceaux bien efficaces en effet. Et comme en + ta chronique est bien rédigée, ça me donne envie de m'y replonger + attentivement.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Morbid Angel
Death Metal
1989 - Earache Records
notes
Chroniqueur : 10/10
Lecteurs : (69)  9.07/10
Webzines : (18)  8.83/10

plus d'infos sur
Morbid Angel
Morbid Angel
Death Metal - 1984 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Immortal Rites
02.   Suffocation
03.   Visions From The Dark Side
04.   Maze Of Torment
05.   Lord Of All Fevers & Plague
06.   Chapel Of Ghouls
07.   Bleed For The Devil
08.   Damnation
09.   Blasphemy
10.   Evil Spells

Durée totale : 38'35

line up
voir aussi
Morbid Angel
Morbid Angel
Formulas Fatal To The Flesh

1998 - Earache Records
  
Morbid Angel
Morbid Angel
Heretic

2003 - Earache Records
  
Morbid Angel
Morbid Angel
Domination

1995 - Earache Records
  
Morbid Angel
Morbid Angel
Illud Divinum Insanus

2011 - Season Of Mist
  
Morbid Angel
Morbid Angel
Gateways To Annihilation

2000 - Earache Records
  

Essayez aussi
Entrapment
Entrapment
The Obscurity Within...

2012 - Soulseller Records
  
Vicious Art
Vicious Art
Pick Up This Sick Child

2008 - Mighty Music
  
Wombripper
Wombripper
From The Depths Of Flesh

2018 - Redefining Darkness Records
  
Mordbrand
Mordbrand
Wilt

2017 - Carnal Records
  
House Of Atreus
House Of Atreus
The Spear And The Ichor That Follows

2015 - Dark Descent Records
  

Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Slave Hands
No More Feelings
Lire la chronique
Enepsigos
Wrath of Wraths
Lire la chronique
AODON pour l'album "11069"
Lire l'interview
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Bismuth / Undersmile
Split (Split 12")
Lire la chronique
Anhedonist / Spectral Voice
Abject Darkness ​/ ​Ineffab...
Lire la chronique
Tzun Tzu
The Forbidden City (EP)
Lire la chronique
Primitive Man
Steel Casket (Démo)
Lire la chronique
Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique