chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
84 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Morta - La España negra

Chronique

Morta La España negra
Est-il nécessaire d’écouter cet album pour connaître son contenu ? Pas nécessairement, c’est vrai. De savoir qu’il est signé sur Signal Rex et qu’il est espagnol suffit pour déjà entendre son black metal diaboliquement trve. En plus, il s’appelle MORTA et son visuel est un dessin en noir et blanc parfaitement clair sur le message anti-chrétien. C’est donc limpide comme de l’eau de roche, et on ne s’attend à aucune surprise. On s’attend à une nouvelle entité venue du sud de l’Europe, prête à rejoindre l’armée des groupes espagnols désireux de maintenir le black metal à son état presque originel.

Alors quoi ? Pas besoin de l’écouter puisqu’on sait déjà ce qu’on va y trouver ? Ah non, ce n’est absolument pas ce que j’insinuais. Ce n’est pas parce que l’on voit sur un menu un plat que nous connaissons bien que nous décidons de ne pas le déguster. C’est juste l’élément de surprise qui ne sera pas au rendez-vous, mais le plaisir du goût ne manquera pas à l’appel. MORTA est lisible avant même de l’écouter, mais il est suffisamment efficace pour se passer avec plaisir. Surtout que si l’on avait compris qu’il allait nous plonger dans les Ténèbres, on ne pouvait pas non plus deviner quelle position il allait adopter. Serait-il le serpent glacé et rampant ? Serait-il l’homme perdu et torturé ? Serait-il le démon surexcité et bondissant ?

C’est ce dernier qui est sans doute le plus représentatif des ambiances de ces 8 pistes. La España negra nous plonge dans le noir, mais elle n’en est pas moins conquérante, avec des compositions survoltées qui enflamment chaque recoin. On est plus proche d’un PROFANATICA qu’un BLACK CILICE, avec des mélodies revanchardes et impitoyables. Le black metal est vraiment très chaud ici, et il vient directement brûler l’âme de l’auditeur. Le groupe est véritablement possédé, habité par l’esprit du black sans concession. Ceux qui reprochent telle ou telle évolution, tel ou tel apport à un style qui ne le mériterait pas, sont invités à prendre leur place pour intégrer la horde de MORTA. Mais qu’ils ne viennent pas se plaindre ensuite d’un manque de nouveauté. Qu’ils ne reprochent pas à ce démon d’emprunter les mêmes routes que celles déjà parcourues. Ou alors qu’ils se passent en boucle « Leyenda negra del tiempo » qui est un instrumental à la guitare dans un esprit presque flamenco. C’est juste 2 minutes sur les 38 totales... Ou alors qu’ils restent sur « Mi invierno eterno » qui emploie à la place des vocaux guturaux habituels un choeur qui m’a rappeler NYDVIND... Pas pour grand chose, et pas musicalement, mais ça me l’a rappelé...

Du coup, ce premier album atteint ses objectifs. Il joue avec sincérité et recrée des ambiances bien maîtrisées. Il y a sans aucun doute encore de la marge pour proposer quelque chose de plus puissant, qui vienne nous remuer encore plus fort, mais c’est suffisant pour s’offrir une petite plongée dans les noirceurs de notre monde.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Morta
Black Metal
2023 - Signal Rex
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Morta
Morta
Black Metal - 2016 - Espagne
  

tracklist
01.   Requiem por una España fragmentada
02.   La caída de los infieles
03.   La fé impura de un futuro envuelto en llamas
04.   La muerte santa
05.   Leyenda negra del tiempo
06.   Mi invierno eterno
07.   Estigia
08.   Transustanciación diabólica

Durée : 38:17

parution
8 Septembre 2023

voir aussi
Morta
Morta
Fúnebre (EP)

2020 - Signal Rex
  

Essayez aussi
Destruction Ritual
Destruction Ritual
Destruction Ritual (Démo)

2021 - Spikekult Rekords
  
Villes Ardentes
Villes Ardentes
Années Rouges

2023 - Heart Of Metal Production
  
Martröð
Martröð
Transmutation Of Wounds (EP)

2016 - Terratur Possessions
  
Sainte Marie des Loups
Sainte Marie des Loups
Sainte Marie des Loups

2018 - Fallen Empire Records
  
Këkht Aräkh
Këkht Aräkh
Night & Love

2019 - Livor Mortis
  

Todesstoss
Das Liebweh​-​Dekret
Lire la chronique
Tzompantli
Beating The Drums Of Ancest...
Lire la chronique
Replacire
The Center That Cannot Hold
Lire la chronique
Scurrilous
Necromantik Self Devourment...
Lire la chronique
Ahab
The Coral Tombs
Lire la chronique
Incipient Chaos
Incipient Chaos
Lire la chronique
Mad Throng
Retribution is at Hand
Lire la chronique
Tomb
The Dark Subconscious (EP)
Lire la chronique
Xasthur
Disharmonic Variations
Lire la chronique
Oozing from the Netherworld
Cryptworm + Slimelord
Lire le live report
Exhumation
Master's Personae
Lire la chronique
Jenner
Prove Them Wrong
Lire la chronique
Nightside
Death From The North
Lire la chronique
Yattering
Human’s Pain
Lire la chronique
Speed
Only One Mode
Lire la chronique
La photo mystère du 16 Juillet 2024
Jouer à la Photo mystère
Earth Crisis
All Out War (EP)
Lire la chronique
Uttertomb
Nebulas Of Self-Desecration
Lire la chronique
Konkhra
Weed Out the Weak
Lire la chronique
Nightrage
Remains Of A Dead World
Lire la chronique
Skelethal
Within Corrosive Continuums
Lire la chronique
Pestilence
Spheres
Lire la chronique
Scattered Remnants
Destined To Fail
Lire la chronique
Erzsébet
Six Hundred and Fifty
Lire la chronique
Grave
Into the Grave
Lire la chronique
Coffin Curse
The Continuous Nothing
Lire la chronique
Seth
La France des maudits
Lire la chronique
Yattering
Murder’s Concept
Lire la chronique
Take Offense
T​.​O​.​tality
Lire la chronique
Unearthly Rites
Ecdysis
Lire la chronique