chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
172 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Tenebro - L'Inizio Di Un Incubo

Chronique

Tenebro L'Inizio Di Un Incubo
La discographie de Tenebro depuis sa reprise d’activité en 2019 c’est une démo, deux albums et quatre EPs (ainsi qu’un cinquième déjà en préparation). Un rythme étonnamment soutenu pour une formation qui pendant près de vingt ans est pourtant restée végéter dans l’ombre en attendant patiemment son heure... Du coup, après avoir récemment couvert ici-même deux des trois sorties de 2023 (Ultime Grida Dalla Giungla et La Bestia Dell'Isola Maledetta), retour aujourd’hui sur le premier album de ce duo italien au doux parfum d’hémoglobine et de viscères.

Paru en 2022 chez Xtreem Music, L'Inizio Di Un Incubo a pour lui une illustration particulièrement engageante signée de l’Américain Matt « Putrid » Carr (Acid Witch, Church Of Disgust, Cianide, Druid Lord, Hooded Menace, Nekrofilth, Putri Yell…). Une oeuvre qui bien évidemment n’a pas manqué d’attirer mon regard et qui transpire une fois encore l’amour de ces deux Italiens pour le cinéma d’horreur des années 70 et 80 et plus particulièrement celui de son pays connu sous le nom de Giallo, ces films de seconde division (au mieux) mêlant intrigues policières, scènes d’horreur plus ou moins explicites et érotisme débridé. Côté production, c’est encore une fois Il Beccamorto plus connu sous le nom de Hannes Grabstein (Engrossed, Sepolcro...) qui signe l’enregistrement et le mixage de ce premier longue durée alors que le mastering a quant à lui été confié pour l’occasion à Giorgio Trombino (Assumption, Becerus, Ekpyrosis, Spasticus...). Sans surprise les deux hommes offrent à Tenebro un son lourd et rugueux collant parfaitement au Death Metal primitif et macabre qu’il distille avec application depuis maintenant cinq ans…

De fait, ceux d’entre vous qui connaissent Tenebro mais auraient néanmoins attendu cette chronique avant de poser leurs oreilles sur ce premier album auront très certainement déjà deviné qu’il n’y a évidemment rien d’autre à attendre de ces onze morceaux que ce que j’ai déjà pu écrire au sujet de ces deux Italiens sur Thrashocore. En effet, si chacun jugera de l’efficacité et de la pertinence de la musique du duo à chaque sortie selon ses propres standards, il n’en reste pas moins que la formule par laquelle il a choisi de s’exprimer est restée plus ou moins identique depuis 2019. Aussi, vous ne m’en voudrez pas de me répéter mais je ce n’est pas comme si j’avais vraiment eu le choix…

Empruntant à Mortician, Impetigo et Necrophagia l’essentiel des éléments qui la caractérise, la musique de Tenebro ne brille ni par son originalité, ni par le niveau d’engagement technique de ses deux musiciens et encore moins par la diversité de son propos. Un postulat qu’il faut bien avoir en tête puisqu’il en tiendra sûrement plus d’un à bonne distance même si à l’inverse ce genre de description résonne chez les amateurs de ces formations évoquées plus haut comme la promesse de moments extrêmement savoureux.
C’est donc tout naturellement que l’on va retrouver sur ce premier album de Tenebro les mêmes riffs primitifs et faisandés qui bien souvent vont tourner en boucle de manière plus ou moins marquée, ces mêmes mid-tempo baveux au groove bien lourdingue sur lesquels on va prendre plaisir à s’échauffer les cervicales, ces accélérations salvatrices et plus ou moins tendues (tooupa-toupa, blasts, etc) qui vont évidemment permettre de nuancer le propos des deux Italiens et ainsi amener un peu de nervosité à l’ensemble et finalement ces atmosphères macabres (renforcées par l’usage de quelques samples tirés de ces fameux giallo que je serais bien incapable d’identifier) qui feront là encore tout l’intérêt de son excellent successeur. Cependant, s’il est un premier album qui ne manque pas d’atouts pour convaincre, on ne peut pas dire que L'Inizio Di Un Incubo soit tout à fait du même niveau qu’Ultime Grida Dalla Giungla. Globalement moins marquant dans son riffing mais également un poil moins varié d’un point de vue rythmique et dynamique, ce premier album est davantage "plombé" (l’importance des guillemets afin de nuancer mon propos) par la redondance de cette formule qui caractérise, on l’a vu, le Death Metal de Tenebro. De la même manière, s’il ne manque pas de séduire et de convaincre, le groove dispensé par les deux garçons tout au long de ces quarante-cinq minutes n’est pas aussi redoutable et imparable que ce que l’on a pu entendre l’année dernière sur des titres tels que "Lo Squartamento Della Tartaruga", "Khakhua", "Oscuro Rito Sessuale". Alors bon, rien de rédhibitoire dans ces quelques critiques dans la mesure où l’ensemble demeure tout de même très bien balancé avec là encore beaucoup de bons moments et autres passages rondement menés mais forcément, quelques mois après la chronique de Ultime Grida Dalla Giungla, difficile de ne pas voir ce qui manque ou ce qui fonctionne un petit peu moins bien ici.

Pour autant, malgré ces quelques griefs à son encontre, L'Inizio Di Un Incubo reste un premier album solide, encore un petit peu vert en comparaison de ce que Tenebro sortira un petit peu plus tard mais fondamentalement engageant pour qui aime ce genre de sonorités primitives et bas du front largement inspirées par Mortician, Necrophagia, Impetigo et le cinéma d’horreur (italien). De fait, s’il n’y a rien de bien nouveau pour tous les amateurs de Death Metal à la sauce série B, le duo a cependant pour lui des compositions efficaces et suffisamment bien ficelées pour espérer reléguer au second plan quelques défauts comme une certaine répétitivité ainsi qu’un indubitable manque de personnalité. Alors certes, on lui préfèrera effectivement son successeur mais en l’état, L'Inizio Di Un Incubo n’en reste pas moins très agréable à écouter.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Tenebro
Death Metal
2022 - Xtreem Music
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Tenebro
Tenebro
Death Metal - 2000 - Italie
  

tracklist
01.   Quella È La Villa  (04:43)
02.   Ultima Tomba  (03:34)
03.   Necrofilia  (04:13)
04.   L'Imbalsamazione Dell'Amore  (05:21)
05.   Brucia Strega!  (04:36)
06.   I Morti Richiamati In Vita  (03:29)
07.   Il Killer Del Rasoio  (05:23)
08.   Sporca, Lurida, Puttana  (03:55)
09.   Orrore Nel Castello Del Barone  (03:24)
10.   Dèmoni  (03:41)
11.   L'Inizio Di Un Incubo  (02:09)

Durée : 44:28

line up
parution
3 Mai 2022

voir aussi
Tenebro
Tenebro
Ultime Grida Dalla Giungla

2023 - Xtreem Music
  
Tenebro
Tenebro
La Bestia Dell'Isola Maledetta (EP)

2023 - Autoproduction
  

Essayez aussi
Vader
Vader
The Art Of War (EP)

2005 - Regain Records
  
Horrendous
Horrendous
Sweet Blasphemies (Rééd.)

2014 - Dark Descent Records
  
Tomb Mold
Tomb Mold
Aperture Of Body (EP)

2022 - Autoproduction
  
Cadaveric Fumes
Cadaveric Fumes
Dimensions Obscure (EP)

2016 - Blood Harvest Records
  
Liers In Wait
Liers In Wait
Spiritually Uncontrolled Art (EP)

1992 - Dolores Records
  

Extinct
Incitement Of Violence
Lire la chronique
Immune to Them
Vomit the Chains (EP)
Lire la chronique
Phantom
Transylvanian Nightmare (EP)
Lire la chronique
Six Feet Under
Killing For Revenge
Lire la chronique
SETH
Lire l'interview
Zørza
Hellven
Lire la chronique
Vltimas
Epic
Lire la chronique
Eternal Hunt
An Era of Shame
Lire la chronique
Jours Pâles
Dissolution
Lire la chronique
Amenra
Skunk (Film)
Lire la chronique
In Vain
Solemn
Lire la chronique
Kymris
Mythes et légendes de la Co...
Lire la chronique
Chiens + Gummo + Kaask + Vision 3D + Jodie Faster + Prix Libre
Lire le live report
Schattenfang
Perdurabo
Lire la chronique
Alpha Warhead
Code Red
Lire la chronique
The Hope Conspiracy
Tools Of Oppression​ / ​Rul...
Lire la chronique
Agressor
Neverending Destiny
Lire la chronique
Bodyfarm
Malicious Ecstasy (EP)
Lire la chronique
Perveration
Putrefaction Of Infinite Ap...
Lire la chronique
Take It In Blood
Roadmap Of Pain (EP)
Lire la chronique
Hideous Divinity
Unextinct
Lire la chronique
The Biscuit Merchant
Visible Scars
Lire la chronique
Pontifex
From the Pale Mist
Lire la chronique
Strivers
Precious Core
Lire la chronique
Prieuré / Vermineux
Split (Mini-Split)
Lire la chronique
Fall for Rising
Are You Still Living (EP)
Lire la chronique
Rhapsody of Fire
Challenge the Wind
Lire la chronique
La photo mystère du 1 Juin 2024
Jouer à la Photo mystère
Maudits
Précipice
Lire la chronique
Lifvsleda
Evangelii h​ä​rold
Lire la chronique