chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
99 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Prisonnier Du Temps - Comme Un Lion En Cage

Chronique

Prisonnier Du Temps Comme Un Lion En Cage
Tromper l’ennui face à ces jours qui se suivent et se ressemblent, trouver dans cette cité portuaire isolée et dans cette grisaille quasi-quotidienne ce qu’il faut d’inspiration plutôt que de raisons de dépérir, agir plutôt que de subir encore et toujours... Voilà ce qui anime Lionel Cadiou au sein de ses multiples projets. De Syndrome 81 à Mentalité 81 en passant par Grisaille, Justice Divine, Coupe Gorge ou bien encore Fine Equipe, celui que l’on prénomme également Jacky n’a effectivement jamais manqué d’exprimer avec sincérité ces sentiments ambivalents à l’égard de Brest la grise. Sans surprise, Prisonnier Du Temps n’échappe pas à cette règle...
Aussi Brestois, Bretons et autres voyageurs du bout du monde auront probablement déjà reconnu cette vue imprenable sur la ville depuis le cours Dajot avec à l’arrière-plan la célèbre tour Rose qui domine cette cité du Finistère, là où se finit la Terre. Une photographie un brin morose mais naturellement raccord avec ce que j’énonçais plus haut...

Sorti en décembre 2022 sur le label nantais Une Vie Pour Rien ? (Traitre, HardxTimes, Lion’s Law, Outreau, Fracture, Bromure...), Comme Un Lion En Cage est le premier album de Prisonnier Du Temps. Un disque composé et écrit par Lionel Cadiou, enregistré avec ses petites mains dans son propre studio (At The Movie Recordings qui a vu passer entre ses murs des groupes tels que Jodie Faster, Litovsk, Syndrome 81, Meat Shirt et quelques autres encore) et enfin masterisé par Will Killingsworth (Orchid, Ampere et Bucket Full Of Teeth) aux Dead Air Studios. Un disque extrêmement direct et concis puisque du haut de ses huit compositions celui-ci ne dure pas plus de vingt-trois petites minutes.

Contrairement à certains des projets évoqués ci-dessus (je pense notamment à Justice Divine (Goth / Post Punk / Cold Wave), Mentalité 81 (Punk / Hardcore US 80’s) ou Fine Équipe (Hardcore Youth Crew)), la musique de Prisonnier Du Temps reste tout de même assez proche de que Lionel et ses camarades peuvent proposer avec Syndrome 81. En effet, les huit titres de ce premiers album s’inscrivent dans le registre d’un Punk / Hardcore simple et direct caractérisé une fois de plus par un sens de la mélodie particulièrement imparable malgré une fibre Oi! sensiblement plus prononcée. C’est en effet sur ce dernier point que Prisonnier Du Temps va quelque peu se démarquer de son "ainé". Une influence Street Punk / Oi! que l’on va pouvoir déceler facilement tout au long de ces vingt-trois minutes que ce soit à travers certaines séquences rythmiques particulièrement entêtantes comme c’est le cas par exemple sur "Comme Un Lion En Cage", "Sans Espoir" ou "Marqué À Vie", certains de ces riffs qui puent la classe ouvrière anglaise des années 70 et 80 (coucou Blitz, Cockney Rejects, The Partisans...), cette basse vibrante qui entend bien se faire remarquer, ces chœurs particulièrement unificateurs ("Comme Un Lion En Cage", "Finir Comme Toi", "La Rose Blanche", "Sans Espoir", "Marqué À Vie", "Même Mon Âme"...) et puis enfin le chant abrasif et contestataire d’un Lionel passablement énervé (et au verbe aussi affuté (ce sens de la formule) que son copain Fabrice Leroux) qui tranche forcément avec celui de Fabrice de Syndrome 81.

Pour le reste, même si les ficelles restent effectivement les mêmes, difficile de ne pas succomber une fois de plus à leurs charmes. Ainsi, outre le caractère ultra-dynamique du Punk / Hardcore de Prisonnier Du Temps qui effectivement ne devrait avoir aucun mal à vous convaincre grâce à ces nombreuses cavalcades entêtantes et à tous ces riffs jamais bien compliqués mais ô combien efficaces, ce premier album se distingue lui aussi par un sens de la mélodie particulièrement affûté et un côté fédérateur une fois encore très prononcé. Des refrains prêt à scander le poing fièrement dressé de "Comme Un Lion En Cage" à "Finir Comme Toi" en passant par ceux de "Sans Espoir", "Marqué À Vie" et "Perdu d’Avance" bien souvent posés sur des mélodies poignantes et désabusées ("Comme Un Lion En Cage", "Lâché Par l’État", "La Rose Blanche", "Sans Espoir", "Marqué À Vie", "Même Mon Âme"). Bref, ne cherchez pas, la formule est tout bonnement imparable.
Parmi les choses auxquelles Syndrome 81 nous a habitué par le passé et à laquelle s’adonne avec brio Prisonnier Du Temps, l’exercice de la reprise en Français. C’est ainsi sur une relecture particulièrement réussie du titre "Spiritwalker" des Anglais de The Cult (Dreamtime, 1984) que Lionel Cadiou conclu avec panache et une réussite non feinte ce premier album. Une reprise qui n’est pas loin de surpasser l’originale grâce à un rythme et une énergie transcendés qui en plus de coller avec le reste de l’album lui apporte effectivement un petit coup de fouet bien senti sans rien sacrifier de ces mélodies particulièrement envoutantes. Bien joué (une fois de plus) !

"Brest = nouveau Portland ?" demande avec une certaine ironie le label Une Vie Pour Rien ? sur sa page Bandcamp. On n’est pas loin de le penser tant les parallèles sont effectivement plutôt nombreux entre la musique de Prisonnier Du Temps et la scène Punk de cette ville américaine elle aussi bien souvent dans la grisaille. Il faut dire que le one-man band de monsieur Cadiou n’est pas sans rappeler par moment un groupe comme Criminal Damage dans lequel office Paul Burdette (ex-His Hero Is Gone, Tragedy) pour son approche à la fois dépouillée et ce sens de la mélodie inné. Quoi qu’il en soit, malgré une durée peu excessive et forcément un brin frustrante, Comme Un Lion En Cage a tout ce qu’il faut pour réjouir l’amateur de Punk / Hardcore. Une formule simple et particulièrement maitrisée qui fait donc de ce premier jet une véritable réussite.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Prisonnier Du Temps
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Prisonnier Du Temps
Prisonnier Du Temps
Punk Rock - France
  

tracklist
01.   Comme Un Lion En Cage  (03:30)
02.   Finir Comme Toi  (01:43)
03.   Lâché Par l'État  (03:34)
04.   La Rose Blanche  (02:53)
05.   Sans Espoir  (03:19)
06.   Marqué À Vie  (02:01)
07.   Perdu d'Avance  (02:53)
08.   Même Mon Âme  (03:03)

Durée : 22:56

line up
parution
10 Décembre 2022

Essayez aussi
Syndrome 81
Syndrome 81
Prisons Imaginaires

2022 - Destructure Records
  
Baron Fantôme
Baron Fantôme
La Nuit Fantastique

2022 - Throatruiner Records
  
Rixe
Rixe
Collection (Compil.)

2017 - La Vida Es Un Mus
  
Amyl And The Sniffers
Amyl And The Sniffers
Comfort To Me

2021 - Rough Trade
  
Grimskunk
Grimskunk
Grimskunk

2002 - Small Axe
  

Kerasfóra
Six Nights Beyond The Serpe...
Lire la chronique
Seiden
Ryûkyû Reisen Shinkô (EP) (...
Lire la chronique
Complot!
Victimes innocentes (d'une ...
Lire la chronique
Todesstoss
Das Liebweh​-​Dekret
Lire la chronique
Tzompantli
Beating The Drums Of Ancest...
Lire la chronique
Replacire
The Center That Cannot Hold
Lire la chronique
Scurrilous
Necromantik Self Devourment...
Lire la chronique
Ahab
The Coral Tombs
Lire la chronique
Incipient Chaos
Incipient Chaos
Lire la chronique
Mad Throng
Retribution is at Hand
Lire la chronique
Tomb
The Dark Subconscious (EP)
Lire la chronique
Xasthur
Disharmonic Variations
Lire la chronique
Oozing from the Netherworld
Cryptworm + Slimelord
Lire le live report
Exhumation
Master's Personae
Lire la chronique
Jenner
Prove Them Wrong
Lire la chronique
Nightside
Death From The North
Lire la chronique
Yattering
Human’s Pain
Lire la chronique
Speed
Only One Mode
Lire la chronique
La photo mystère du 16 Juillet 2024
Jouer à la Photo mystère
Earth Crisis
All Out War (EP)
Lire la chronique
Uttertomb
Nebulas Of Self-Desecration
Lire la chronique
Konkhra
Weed Out the Weak
Lire la chronique
Nightrage
Remains Of A Dead World
Lire la chronique
Skelethal
Within Corrosive Continuums
Lire la chronique
Pestilence
Spheres
Lire la chronique
Scattered Remnants
Destined To Fail
Lire la chronique
Erzsébet
Six Hundred and Fifty
Lire la chronique
Grave
Into the Grave
Lire la chronique
Coffin Curse
The Continuous Nothing
Lire la chronique
Seth
La France des maudits
Lire la chronique