chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
94 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Tol Morwen - Rise of the Fury

Chronique

Tol Morwen Rise of the Fury (EP)
L’appropriation culturelle, ce fléau. Moi, je pensais naïvement que cela ne concernait que les femmes blanches qui prennent des cours de danses africaines ou qui portent une main de Fatma en pendentif voire, telle une Fanny Weil devant David Pujadas, qui emploient des expressions comme « Inch Allah » lorsqu’on leur demande si elles repartent en vacances à La Baule l’été prochain mais non. Le metal est lui aussi victime de cette notion inventée dans les années 90, et particulièrement le viking metal.

TOL MORWEN, qui emprunte son nom à l’univers de Tolkien, nous vient d’Italie. Depuis 2018, année de sortie de son premier EP « Ancient North », il exprime sa fascination de la mythologie nordique au travers d’un death metal (très) mélodique hélas fort éloigné de celui d’un UNLEASHED mais lorgnant plutôt du côté d’AMON AMARTH, en moins festif et à mon grand désespoir.

Déjà, cette pochette… Mon dieu. C’est Rahan au retour d’une chasse à l’ours ? Je trouve l’illustration ultra caricaturale, celles des singles « Fate of Gods » et « Ragnar » étaient bien plus ambitieuses tout en étant dans un esprit similaire. Cela dit, à bien y regarder, elle correspond fidèlement à l’aspect tristounet des cinq compositions, aussi appliquées que convenues et manquant d’à peu près tout : panache, énergie, vitamine, dimension épique, sauvagerie nordique, viande, Skyr, hydromel et j’en passe. Il faudra donc être sévèrement en carence de viking death metal pour se repaître de cette sortie, sa dépouille ne faisant assurément pas une couverture assez chaude pour passer l’hiver.

Alors c’est vrai que présenté comme ça, vous pourriez croire que j’ai une dent contre les Italiens. Il n’en est rien, je reconnais d’ailleurs un bon boulot réalisé au niveau de la production, notamment concernant la propreté des guitares dont les multiples variations de rythmes sont bien mises en lumière, au détriment de la basse que l’on distingue à peine. Encore un quatre-cordiste relégué à l’arrière-plan. Le chanteur a également le mérite de ne pas en faire des caisses (sauf sur le début d’« Unchained »), évoluant dans un registre growlé audible qui est parfaitement en phase avec le style pratiqué. Le batteur ne brillera pas non plus par sa dextérité, nous sommes sur le strict minimum en la matière, les morceaux ne requérant de toute façon pas un niveau technique supérieur.

Avant d’oublier définitivement TOL MORWEN, je suis cependant allé jeter une oreille curieuse à « Ancient North ». Le line up n’était pas tout à fait le même, avec notamment un certain Mattia au chant mais les titres étaient surtout cent fois mieux ! Plus sombres, avec un super growl bien rauque, des passages épiques, des solos agréables, de la puissance, il s’est passé quoi bordel ! Pourquoi sommes-nous passés de chansons franchement sympathiques, tumultueuses, à cette pate mollassonne qui caractérise le donc bien mal nommé « Rise of the Fury » ? Ma déception n’est que plus grande… Par conséquent, si vous voulez écouter un truc dans la veine du vieux death scandinave, optez plutôt pour le début de carrière.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Tol Morwen
Viking Death Metal Mélodique
2023 - Indépendant
notes
Chroniqueur : 2.25/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Tol Morwen
Tol Morwen
Viking Death Metal Mélodique - 2014 - Italie
  

formats
  • Digital / 18/11/2023 - Indépendant

tracklist
01.   Berserkgang  (05:31)
02.   Unchained  (07:09)
03.   Fate of Gods  (05:26)
04.   Terror of Rome  (04:47)
05.   Ragnar  (07:52)

Durée : 30:45

parution
18 Novembre 2023

Essayez plutôt
Amon Amarth
Amon Amarth
With Oden On Our Side

2006 - Metal Blade Records
  
King Of Asgard
King Of Asgard
Fi'mbulvintr

2010 - Metal Blade Records
  
Amon Amarth
Amon Amarth
The Crusher

2000 - Metal Blade Records
  

Indicible + March of Scylla + Splice
Lire le live report
No Return
Self Mutilation
Lire la chronique
Cystic
Palace Of Shadows
Lire la chronique
TINA TURNER FRAISEUR
Lire l'interview
En Finir...
Résigné (EP)
Lire la chronique
Campaign for Musical Destruction Tour 2024
Master + Napalm Death + Pri...
Lire le live report
Woods of Infinity
The Northern Throne (Compil.)
Lire la chronique
Savage
Demo 1 (Démo)
Lire la chronique
Shitstorm
Only In Dade
Lire la chronique
Ild
Kvern
Lire la chronique
Apparition
Apparition (Démo)
Lire la chronique
Soul Incursion
Eternal Darkness (EP)
Lire la chronique
Fetid Zombie
Where Worms Craw (EP)
Lire la chronique
Jarhead Fertilizer
Carceral Warfare
Lire la chronique
...and Oceans
Cosmic World Mother
Lire la chronique
Knoll
As Spoken
Lire la chronique
Tomb Mold
Aperture Of Body (EP)
Lire la chronique
Aūkels
Meddjan sklāit ten
Lire la chronique
Torture Rack
Primeval Onslaught
Lire la chronique
Plague Of The Fallen
Amongst The Rats
Lire la chronique
Farsot
Life Promised Death
Lire la chronique
Dismo
The Achitect of Chaos
Lire la chronique
Monolyth + Përl + Nemost
Lire le live report
Benediction
Subconscious Terror
Lire la chronique
Near Death Experience
Brief is the Light
Lire la chronique
Gosudar / Malignant Altar
Gosudar / Malignant Altar (...
Lire la chronique
Abject Mentor
Abominaciones
Lire la chronique
Sardonic Witchery
Barbaric Evil Power
Lire la chronique
L7
Bricks Are Heavy
Lire la chronique
Darkspace
Dark Space -II
Lire la chronique