chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sardonic Witchery - Barbaric Evil Power

Chronique

Sardonic Witchery Barbaric Evil Power
Oh je m’attendais à pire. À bien pire même. Je m’étais dit que ce groupe portugais allait me faire rager en tentant de recopier ce que MANIAC BUTCHER était parvenu à réaliser presque miraculeusement. Oui, je suis obligé de faire une comparaison direct avec les célèbres Tchèques, tout simplement parce que la pochette de ce Barbaric Evil Power rappelle inévitablement celle de Lučan – antikrist. Ce dernier est paru en 1996, à une époque où les visuels faits à la main et les yeux bandés pouvaient encore s’accepter. SARDONIC WITCHERY a gardé le concept, en améliorant tout de même légèrement le travail. On est en 2024 quand même ! Et il a finalement fait la même chose avec la musique, ne se contentant pas d’être un groupe primaire et bourru. Il fait parler la nostalgie, mais il ne s’enferme pas dans un black metal juste raw et rentre-dedans.






La formation est née en 2012 sous l’impulsion de King Demogorgon. L’homme travaille seul sur ce projet, mais il n’en est pas pour autant un misanthrope invétéré. Il sait être sociable et il a même une sacrée liste de compères. Il a ainsi multiplié les splits et partagé l’affiche avec BESATT, SILVA NEGRA, TUNDRA et d’autres formations un cran moins connues. Côté albums, il en est à son 4ème en 10 ans. Il s’appelle donc Barbaric Evil Power et il est composé de 8 pistes totalisant 40 minutes. La première d’entre elles est une introduction sur laquelle des incantations résonnent, accompagnées de percussions et du bruit de la pluie qui tombe. Les festivités vont commencer tout de suite après, avec un titre qui débute sur les chapeaux de roue. La première moitié de ce « Sacrificial Storm Ritual » propose pour le coup exactement ce que l’on attendait au vu de la pochette. Le son y est par contre bien moins raw et faible que prévu. La production est même à un bon niveau, qui apporte un côté chaleureux inattendu. Et puis arrive la deuxième moitié du titre, qui dévoile une autre facette du groupe et surtout son goût pour des riffs heavy / thrash.

Et effectivement, SARDONIC WITCHERY montre un intérêt logique pour d’autres styles, qui ont toujours été considérés comme inhérents au style selon une partie du public BM. Le heavy et le thrash s’invite à répétition dans la plupart des compositions, laissant parfois la place à des éléments plus punk, mais tout aussi rattachés au black pour certains. Tout se mélange permet d’apporter des nuances dans les ambiances démoniaques et extrêmes de l’album. Les riffs vont être incisifs, les guitares vont lâcher de vilains larsens, les mélodies vont se répandre dans des cavalcades infernales…

Ce black metal grognon répand sa haine avec un gros rictus en coin, et il se gausse de ce que peuvent penser les amateurs de nouvelles sensations. Il trucide et se veut jouissif, instantané. Ça remplit bien ces objectifs.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sardonic Witchery
Black Metal barbare
2024 - War March Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Sardonic Witchery
Sardonic Witchery
Black Metal barbare - 2012 - Portugal
  

tracklist
01.   Poder Barbaro Infernal (Intro)
02.   Sacrificial Storm Ritual
03.   Sofrimento da Ordem do Tempo (Disciplina)
04.   Lusitanian Wolf (VIRIATHUS)
05.   Barbaric Bastards of Mass Destruction
06.   Horizons End
07.   Merciless Warrior of Steel
08.   Nocturnal Wanderer (Goddess of Desire)

Durée : 39:02

parution
15 Janvier 2024

Darkest Hour
Perpetual | Terminal
Lire la chronique
Mutilated By Zombies
Scenes From The Afterlife
Lire la chronique
Echoplain
In Bones
Lire la chronique
Aristarchos
Martyr of Star and Fire
Lire la chronique
Ritual Death
Ritual Death
Lire la chronique
Terravore
Spiral of Downfall
Lire la chronique
Apparition
Fear The Apparition
Lire la chronique
Diabolus In Musica - Exposition Philharmonie de Paris
Lire le dossier
Skeletal Remains
Fragments Of The Ageless
Lire la chronique
Carnifex
The Diseased And The Poisoned
Lire la chronique
Abigor
Taphonomia Aeternitatis
Lire la chronique
David Eugene Edwards
Hyacinth
Lire la chronique
Lemming Project
Extinction
Lire la chronique
Keys To The Astral Gates And Mystic Doors
Keys To The Astral Gates An...
Lire la chronique
Dödsrit
Nocturnal Will
Lire la chronique
Griefgod
Deterioration
Lire la chronique
Yattering
III
Lire la chronique
Mortual
Evil Incarnation (EP)
Lire la chronique
Belore
Eastern Tales
Lire la chronique
Malicious
Merciless Storm (EP)
Lire la chronique
Hysteria
Heretic, Sadistic And Sexua...
Lire la chronique
Bilwis
Hameln
Lire la chronique
Terranovem
Valley of Pariahs
Lire la chronique
Forbidden
Forbidden Evil
Lire la chronique
Endemic
The Church Of Destruction
Lire la chronique
Tressekter
Occult Astral Decimation (EP)
Lire la chronique
Brodequin
Harbinger Of Woe
Lire la chronique
Invocator
Excursion Demise
Lire la chronique
Carnifex
Dead In My Arms
Lire la chronique
Worst Doubt
Immortal Pain (EP)
Lire la chronique