chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Farsot - Life Promised Death

Chronique

Farsot Life Promised Death
FARSOT sort un quatrième album en 25 ans d’existence. On a connu pire, mais il faut tout de même avouer qu’on est dans la moyenne très, très, très basse des groupes de black metal. Faisons tout de même attention aux chiffres, car même si les Allemands se sont réunis en 1999, ce n’était qu’en 2007 qu’ils avaient sorti leur premier méfait. Et je ne pense pas me tromper en affirmant que ce llll avait eu un bon succès, mais aussi qu’il est resté leur plus belle réussite. Insects (2011) et Fail·Lure (2017) ont eu leurs fans, mais il y manquait quelque chose pour retrouver la puissance du premier. En tout cas, c’est ce que je ressentais… et c’est encore une fois ce que je ressens avec le petit nouveau : Life Promised Death.

En fait, ce qui m’avait particulièrement plu lors des débuts du groupe, c’était leur capacité à créer des ambiances à la fois belles et torturées. Les mélodies étaient là mais il y avait une majorité de vocaux désespérés, nerveux ou à fleur de peau… Désormais, le chanteur s’est « amélioré », mais n’arrive plus à varier les sensations de l’époque. Il fait certes beaucoup plus appel à des parties susurrées ou même à du chant clair, mais sans parvenir à y glisser beaucoup d’émotion.

Il en résulte des morceaux très bien écrits mais manquant un peu d’âme. C’est un peu le même problème que chez les autres Allemands de SECRETS OF THE MOON, qui sonnaient un peu trop doux, qui étaient un peu trop policés. Il y a dans ce nouveau FARSOT une belle démonstration de composition, une envie évidente de trouver le bon riff, le bon son, le bon rythme, mais il y manque une certaine dimension, un certain relief, une certaine part d’improvisation.

Attention, mon objectif n’est que d’expliquer ce qui m’empêche de mettre ces sept compositions au niveau du premier album. Je mets donc le doigt sur ce qui me dérange, mais il ne faudrait pas croire que les qualités sont nulles. Le travail parvient tout de même à faire taper du pied et le cerveau appréciera les compositions fluides et énergiques.

Le groupe prouve également que s’il a une base black metal il n’est pas que ça, et il apporte des éléments modernes, un peu post, dans sa mixture. C’est aussi le cas dans son imagerie, et dans le clip qu’il a sorti récemment pour soutenir l’album. « Nausea » emmène ainsi l’auditeur dans un monde urbain, nocturne, déprimant, et hanté par des humains qui aimeraient sans doute être n’importe où d’autre qu’à leur place…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Farsot
Balck Metal Moderne
2024 - Lupus Lounge
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines : (2)  7.22/10

plus d'infos sur
Farsot
Farsot
Balck Metal Moderne - 1999 - Allemagne
  

tracklist
01.   Nausea
02.   Buoyant Flames
03.   Into Vertigo
04.   Chimera
05.   Stray Dogs
06.   Descent
07.   Lost Momentum

Durée : 50:54

parution
16 Février 2024

voir aussi
Farsot
Farsot
IIII

2007 - Lupus Lounge
  

Darkest Hour
Perpetual | Terminal
Lire la chronique
Mutilated By Zombies
Scenes From The Afterlife
Lire la chronique
Echoplain
In Bones
Lire la chronique
Aristarchos
Martyr of Star and Fire
Lire la chronique
Ritual Death
Ritual Death
Lire la chronique
Terravore
Spiral of Downfall
Lire la chronique
Apparition
Fear The Apparition
Lire la chronique
Diabolus In Musica - Exposition Philharmonie de Paris
Lire le dossier
Skeletal Remains
Fragments Of The Ageless
Lire la chronique
Carnifex
The Diseased And The Poisoned
Lire la chronique
Abigor
Taphonomia Aeternitatis
Lire la chronique
David Eugene Edwards
Hyacinth
Lire la chronique
Lemming Project
Extinction
Lire la chronique
Keys To The Astral Gates And Mystic Doors
Keys To The Astral Gates An...
Lire la chronique
Dödsrit
Nocturnal Will
Lire la chronique
Griefgod
Deterioration
Lire la chronique
Yattering
III
Lire la chronique
Mortual
Evil Incarnation (EP)
Lire la chronique
Belore
Eastern Tales
Lire la chronique
Malicious
Merciless Storm (EP)
Lire la chronique
Hysteria
Heretic, Sadistic And Sexua...
Lire la chronique
Bilwis
Hameln
Lire la chronique
Terranovem
Valley of Pariahs
Lire la chronique
Forbidden
Forbidden Evil
Lire la chronique
Endemic
The Church Of Destruction
Lire la chronique
Tressekter
Occult Astral Decimation (EP)
Lire la chronique
Brodequin
Harbinger Of Woe
Lire la chronique
Invocator
Excursion Demise
Lire la chronique
Carnifex
Dead In My Arms
Lire la chronique
Worst Doubt
Immortal Pain (EP)
Lire la chronique