chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Fetid Zombie - Where Worms Craw

Chronique

Fetid Zombie Where Worms Craw (EP)
Nom d’un petit bonhomme, FETID ZOMBIE, quel nom génial ! Putain, ça me rappelle quand j’étais au collège et qu’on pensait à fonder un groupe avec mon pote Cyril (exécrable guitariste s’il en était). Nous avions déjà le nom, cela aurait été « Zombie Warrior », un projet mort dans l’œuf et qui restera à jamais au stade anal. Pourtant, il ne faudrait pas s’arrêter à ce nom somme toute très con (cela dit, pas plus que la moyenne) car l’homme qui se cache derrière n’est autre que Mark Riddick, bien connu du milieu death metal pour son travail baveux d’illustrateur mais également pour ses autres formations, tantôt en solo comme avec l’excellent MACABRA, tantôt en binôme avec son frère jumeau Mike Riddick (GRAVE WAX, MOONROOT, HEXENTANZ).

L’air de rien, ce one-man-band existe depuis 2008, ce qui lui fait un catalogue de sept LP plus une brochette XXL de splits, de démos et d’EP, dont ce dernier mort-né « Where Worms Crawl » qui nous présente six nouvelles compositions pour une honorable durée de vingt-cinq minutes. Si vous êtes collectionneurs, sachez que la cassette en édition limitée est déjà épuisée… Pour ma part, je vais me rabattre comme d’habitude sur la version digitale de cette sortie et partir à la rencontre de cette obscure formation de death metal.

Si le musicien s’inspire de thématiques telles que les cadavres, les perversions sexuelles et le gore pour développer son univers visuel, la mouvance musicale dans laquelle s’inscrit ce disque ne me semble en revanche pas totalement correspondre aux liens établis dans Metal Archives. En effet, alors que ce site évoque des choses telles que GHOUL, IMPETIGO, MACABRE ou l’incontournable MORTICIAN, et peut-être que ces comparatifs sont exacts pour les productions précédentes (je n’ai pas encore vérifié), je penche ici en l’occurrence pour des références bien différentes. A mon sens, je ressens davantage l’influence de PESTILENCE dans sa prime jeunesse, notamment à cause de ces vocaux raclés assez symptomatiques, sur quoi vient s’ajouter une sombre ambiance de vieux films d’horreur du fait de l’usage de claviers mortifères. Je pense alors à GORELORD, à NECROPHAGIA et, globalement, à ce que peut composer Frediablo.

Enfin, et aussi étrange que cela puisse paraître, il y a une fibre héritée du vieux heavy metal à l’anglaise qui traverse chacun des morceaux. Cela s’entend notamment aux solos, à la volonté de placer des harmonies de guitares (« Cold and Withering Granite ») et donc de rester mélodique en dépit d’un parti-pris sinon totalement rudimentaire. En effet, en dehors de ces quelques effets de manche, toujours fort à propos, le reste est clairement à ranger dans la mouvance d’un death metal rustre, sans finesse aucune, bien plus sensible aux atmosphères qu’aux structures en elles-mêmes. Du mid-tempo gluant à souhait, qui n’accélère que peu et ne ralentit jamais suffisamment pour être appelé doom death.

Il reste que derrière cette apparence de simplicité extrême, de dépouillement absolu, il demeure le plaisir jamais tari de se manger une bonne tranche de putridité confite dans son jus où tout fait sens : le logo magnifique, l’illustration idéale, le noir et blanc évidemment et puis ils sont beaux ces jumeaux, bravo au papa et à la maman pour avoir engendré ces garçons qui nous régalent de leurs multiples projets de death metal à l’ancienne ! Sinon, à titre personnel, j’avoue que ma préférence va encore du côté de MACABRA dont j’attends impatiemment le successeur de « … to the Bone » (2016) mais FETID ZOMBIE c’est tout de même bien plus qu’un chatoyant interlude durant une finale de Super Bowl, c’est toute l’âme des cultures de séries B et Z qui est mise ici en musique. Il va falloir que je me penche sérieusement sur le reste de la discographie, ça tombe bien elle est entièrement disponible sur le Bandcamp !

Allez, on ressort son « Guide de survie en territoire zombie » (Max Brooks), l’invasion n’a jamais été aussi proche.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Fetid Zombie
Death Metal
2024 - Morbid Visions Music
notes
Chroniqueur : 3.75/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Fetid Zombie
Fetid Zombie
Death Metal - 2007 - Etats-Unis
  

formats
tracklist
01.   Where Worms Crawl  (04:03)
02.   Perverse Incubation  (03:51)
03.   Never to Exist  (02:25)
04.   Cold and Withering Granite  (05:40)
05.   Graven Image  (05:36)
06.   Soulless Entities  (04:03)

Durée : 25:38

line up
parution
7 Février 2024

Essayez aussi
Tardus Mortem
Tardus Mortem
Armageddon

2021 - Emanzipation Productions
  
Cruciamentum
Cruciamentum
Engulfed In Desolation (EP)

2011 - Nuclear Winter Records
  
Impaled
Impaled
Medical Waste (EP)

2002 - Deathvomit Records
  
Nihility
Nihility
Beyond Human Concepts

2022 - Vicious Instinct Records
  
Vorum
Vorum
Poisoned Void

2013 - Woodcut Records
  

Darkest Hour
Perpetual | Terminal
Lire la chronique
Mutilated By Zombies
Scenes From The Afterlife
Lire la chronique
Echoplain
In Bones
Lire la chronique
Aristarchos
Martyr of Star and Fire
Lire la chronique
Ritual Death
Ritual Death
Lire la chronique
Terravore
Spiral of Downfall
Lire la chronique
Apparition
Fear The Apparition
Lire la chronique
Diabolus In Musica - Exposition Philharmonie de Paris
Lire le dossier
Skeletal Remains
Fragments Of The Ageless
Lire la chronique
Carnifex
The Diseased And The Poisoned
Lire la chronique
Abigor
Taphonomia Aeternitatis
Lire la chronique
David Eugene Edwards
Hyacinth
Lire la chronique
Lemming Project
Extinction
Lire la chronique
Keys To The Astral Gates And Mystic Doors
Keys To The Astral Gates An...
Lire la chronique
Dödsrit
Nocturnal Will
Lire la chronique
Griefgod
Deterioration
Lire la chronique
Yattering
III
Lire la chronique
Mortual
Evil Incarnation (EP)
Lire la chronique
Belore
Eastern Tales
Lire la chronique
Malicious
Merciless Storm (EP)
Lire la chronique
Hysteria
Heretic, Sadistic And Sexua...
Lire la chronique
Bilwis
Hameln
Lire la chronique
Terranovem
Valley of Pariahs
Lire la chronique
Forbidden
Forbidden Evil
Lire la chronique
Endemic
The Church Of Destruction
Lire la chronique
Tressekter
Occult Astral Decimation (EP)
Lire la chronique
Brodequin
Harbinger Of Woe
Lire la chronique
Invocator
Excursion Demise
Lire la chronique
Carnifex
Dead In My Arms
Lire la chronique
Worst Doubt
Immortal Pain (EP)
Lire la chronique