chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
191 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Acrid Death - Abominable Presence Of Blight

Chronique

Acrid Death Abominable Presence Of Blight
Renaissant de ses cendres depuis quelques dernières années le Death Metal venu d’Allemagne semble avoir enfin retrouvé la bonne formule, histoire de se replacer comme un pays incontournable dans le genre en Europe... situation qu’il a longtemps connue avant de baisser foncièrement en attractivité. Si parmi toute cette nouvelle vague on peut citer facilement CARNAL TOMB et CHAPEL OF DISEASE il serait dommage de ne pas poser une oreille (voire les deux) sur ce premier opus d’ACRID DEATH, qui a plein d’arguments pour convaincre le plus grand nombre. Venant de la belle ville de Francfort et formé en 2020 en pleine phobie collective mondiale, le quintet nous livre ici en moins d’une demi-heure un premier jet impeccable et totalement inspiré par la bonne vieille scène suédoise (GRAVE, ENTOMBED et DISMEMBER en tête !), qui s’il ne révolutionne absolument rien fait parfaitement le boulot avec sa production grassouillette, son rendu HM-2 typique et des titres énergiques et groovesques qui ne s’éternisent pas en longueur. Car si les formations respectives des membres ici présents n’ont pas vraiment dépassé les frontières de l’underground local (SYNCHRONIC, ALL ITS GRACE, DRIVEN BY ENTROPY) nul doute qu’avec cette nouvelle entité les choses vont être différentes, même si clairement il lui faudra franchement hausser son niveau à l’avenir pour pouvoir espérer atteindre une notoriété importante.

En effet pour le moment ça reste juste un honnête outsider de deuxième division vu qu’on va rapidement avoir la sensation d’écouter la même chose en boucle, en ayant droit à une multitude de plans interchangeables et repris en continu. Néanmoins si l’on fait abstraction de cela force est de reconnaître qu’on est en présence d’un disque agréable et énergique, honnête et sincère où l’on sent que ses auteurs ont envie de se faire plaisir sans prendre la tête à personne. Difficile en effet de reprocher quoi que ce soit à « Huntsmen » qui reprend un schéma éculé mais parfaitement exécuté entre parties menées à fond la caisse en alternance avec d’autres plus lourdes, histoire ainsi d’accentuer la pression exercée où envie d’en découdre et écrasement total se côtoient en bonne intelligence. D’ailleurs on pourra dire la même chose du tout aussi impeccable « Presence » où quelques plans mid-tempo viennent s’ajouter ici et ainsi renforcer la dynamique générale et le headbanging contagieux, et ce même quand l’ensemble ralentit fortement comme via « G.L.O.R.R.G. » où nulle trace de vitesse n’est ici présente mais au groove intense parfait pour bien faire mal aux cervicales. Si « Dreg Heap » montre encore de bien belles qualités de par sa grande variété et sa densité implacable « Negative Space » va se montrer prévisible et un peu fatiguant, malgré le fait qu’il ne s’éternise jamais sur la durée.

Heureusement le dernier tiers sans être génialissime va garder une certaine accroche, car entre « Shadows », « Heave » et « In Hell » l’ordre du jour va être à l’équilibre des forces emballé avec professionnalisme et application, où l’ensemble du panel rythmique des mecs clôt tranquillement les débats. Si cette galette est expédiée sur les chapeaux de roue elle sera aussi à contrario rapidement oubliée, vu qu'on aurait aimé notamment quelques solos histoire d’amener un peu plus de clarté comme de passages plus mémorables, au lieu de cela ça se recycle facilement et un peu indéfiniment. Du coup bien que prometteuse la bande va quand même devoir sortir de ce schéma trop scolaire et prévisible si elle veut pouvoir se faire un nom dans son pays comme à l’international, même si malgré les imperfections évoquées il n’y a pas grand-chose à jeter au final... tant tout s’enquille facilement sans jamais lasser ou fatiguer l’auditoire, à défaut d’être véritablement marquant. Du coup même si tout ça sera immédiatement confiné aux limbes sombres du fin fond d’internet et des bacs promos des disquaires (ainsi qu’au fait qu’il y’ait peu de chances que ça en ressorte dans un futur proche comme durant cette année), il serait quand même dommage de ne pas prendre un peu de temps pour laisser sa chance à cette livraison. Celle-ci s’apprivoisera quand même facilement et rapidement, à défaut de revenir souvent dans la platine vu qu’il fait peu de doutes qu’elle sortira rarement de sa boîte et prendra la poussière dans l’étagère.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Acrid Death
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Acrid Death
Acrid Death
Death Metal - Allemagne
  

tracklist
01.   In Light
02.   Huntsmen
03.   Presence
04.   G.L.O.R.R.G.
05.   Dreg Heap
06.   Negative Space
07.   Shadows
08.   Heave
09.   In Hell

Durée : 27 minutes

line up
parution
16 Février 2024

Essayez aussi
Sinister
Sinister
Legacy Of Ashes

2010 - Massacre Records
  
The Crown
The Crown
Royal Destroyer

2021 - Metal Blade Records
  
The Plague
The Plague
Within Death

2021 - Bitter Loss Records
  
Aeon
Aeon
Path Of Fire

2010 - Metal Blade Records
  
Hypocrisy
Hypocrisy
Hypocrisy

1999 - Nuclear Blast Records
  

Mòr
Hear The Hour Nearing!
Lire la chronique
Imperial Retaliation Night
Gruiiiik + Gorupted + Perpe...
Lire le live report
Collier d'Ombre
Collier d'Ombre (Démo)
Lire la chronique
Eigenstate Zero
The Malthusian
Lire la chronique
Verbal Razors
By Thunder and Lightning
Lire la chronique
The Rottening
Seeds Of Death (EP)
Lire la chronique
Ufomammut
Hidden
Lire la chronique
Waves Idle Symmetry
Ametron
Lire la chronique
Sarcasm
Mourninghoul
Lire la chronique
Mega Slaughter
Calls From The Beyond
Lire la chronique
Tårfödd
M​ö​rker
Lire la chronique
Kronos + Seth
Lire le live report
Mortal Wound
The Anus Of The World
Lire la chronique
Ad Mortem
In Honorem Mortis
Lire la chronique
Rotting Christ
Pro Xristou
Lire la chronique
Extinguish
One Less Enemy
Lire la chronique
Dodsferd
Wrath
Lire la chronique
Heresiarch
Edifice
Lire la chronique
Tombstoner
Rot Stink Rip
Lire la chronique
Sermon
Till Birth Do Us Part
Lire la chronique
Antzaat / Ronarg
Madness / Morgen (Split 12")
Lire la chronique
Critical Defiance
The Search Won't Fall...
Lire la chronique
Iron Monkey
Spleen and Goad
Lire la chronique
European Tour 2024
Malepeste + Midnight Odyssey
Lire le live report
Sakna
De Syv Dødssynder
Lire la chronique
Phantom
Handed To Execution
Lire la chronique
La photo mystère du 16 Mai 2024
Jouer à la Photo mystère
brokNface
Leave to Live (EP)
Lire la chronique
Mindz Eye
The Vision
Lire la chronique
Chainsword
Born Triumphant
Lire la chronique