chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
164 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Yattering - III

Chronique

Yattering III
Après un « Genocide » qui avait clairement fini d’asseoir la réputation des Polonais de YATTERING, le clou étant totalement enfoncé avec le bien nommé « Live Extermination » qui suivit, on ne manquera pas de s’interroger sur ce qui a bien pu se passer dans la tête du quatuor au moment de composer « III » puisque l’on va passer d’un brutal death technique à souhait à un metal expérimental fortement empreint d’industriel et de trip hop. Oui, c’est à n’y rien comprendre. D’ailleurs, je ne sais pas s’il y a une relation de cause à effet mais le groupe va encore changer de label, passant de Candlelight Records à Chaos III Production, probablement uniquement créé pour l’occasion étant donné que son catalogue se résume à l’album qui nous intéresse aujourd’hui. De toute façon, il y a toujours eu de l’instabilité du côté des contrats puisque la bande n’a jamais sorti plus d’un disque au sein de la même maison (à part les vidéos chez Metal Mind Productions).

Avant de commencer à vous gratter pour cause d’urticaire purulent consécutif à la lecture de ce gros mot qu’est trip hop dans un journal metal, gardez tout de même à l’esprit que les musiciens sont les mêmes. La violence n’est donc pas totalement absente de ce disque, loin de là même, c’est juste qu’elle s’exprime désormais dans un style différent, toujours un peu rugueux, mais qui a laissé de côté la course à la vélocité et au riff qui tue. Ainsi, au long de ces dix compositions, je pense à FAST FORWARD, au dub de HIGH TONE (« I See the Circle »), on appréciera le clin d’œil à CYPRESS HILL sur « TRIP », titre où l’on retrouve d’ailleurs le gimmick « Hello Mario, how are you ? » suivi d’un coup de fusil (cf. « Genocide ») et tout l’album alterne ainsi entre décharge sèche de death indus complètement fumé (le bruit de bang en introduction de « Progress » ; « Kill Me ») et accalmies planantes sous opioïde. Bizarre ? C’est le terme effectivement, auquel j’ajouterais original (évidemment) ainsi que jamais superficiel. Au détour de « Ghastly » et de ses envolées de guitares solos, on croirait même qu’un groupe de rock progressif a pris possession de l’âme de YATTERING, le reste ressemblant parfois à un croisement entre FETISH 69 (tu ne connais pas ? C’est un tort) et M.PHERAL (« Pleasure of a Dead Body »).

Même en multipliant les références, je reste conscient de mon impuissance à exprimer en mots ce qu’est concrètement ce « III ». Un OVNI ? Pas tant que cela, nous nous souvenons tous du « Thematic Emanation of Archetypal Multiplicity » de BLUT AUS NORD et la fusion entre le metal et des éléments électroniques, quels qu’ils soient, n’est pas une invention des Polonais (coucou le « Shiva Skunk Special Ekova Flavor » de LOFOFORA) mais l’étiquette metal industriel ne me semble pas tout à fait correspondre à ce qui abreuve nos oreilles pendant près de cinquante minutes. Il y en a, c’est indéniable (le magnifique « Stinking Story ») mais il ne représente pas plus de 25% de l’album, le reste étant à la croisée de tout, et finalement de rien. Rock, dub, trip hop, progressif, ambiant, metal zarbi, nous sommes face à une explosion d’inspiration, un truc qui dépasse largement le simple cadre musical.

À la suite de nombreuses écoutes, j’en arrive à me demander, et je suis le premier surpris, s’il ne s’agit peut-être finalement pas de mon disque favori de la formation. Certes, elle avait fortement marqué les esprits du temps de « Human’s Pain » (1998), « Murder’s Concept » (2000) puis « Genocide » (2003) mais certaines chansons offertes ici me semblent tellement incroyables (« Ghastly » ; « Stinking Story ») et le tout paraît si limpide, si évident en termes de fusion des genres que j’en reste tout chamboulé. Aussi, même si les probabilités sont minces que le die-hard fan prenne son pied sur ce quatrième et dernier LP des Poméraniens, je ne peux cependant que le conseiller chaudement tant il a eu sur moi des effets bénéfiques. Mais comment ça « bénéfique » ? Tu veux dire qu’il t’a transmis des ondes positives ? Des rasta vibes ? Beurk.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Lofogras citer
Lofogras
12/04/2024 21:17
je crois que c'est la première chronique positive que je lis de ce disque.
Jean-Clint citer
Jean-Clint
12/04/2024 09:35
note: 6.5/10
Un disque qui m'a toujours laissé complètement hermétique après les bombes précédentes. C'est bien fait, c'est original mais ça n'a pas manqué de faire parler à sa sortie, d'ailleurs le groupe s'est séparé juste après la sortie de cet ultime album

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Yattering
Metal Expérimental Trip-Hop
2005 - Chaos III Production
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (1)  6.5/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Yattering
Yattering
Metal Expérimental Trip-Hop - 1991 † 2006 - Pologne
  

formats
  • CD / 2005 - Chaos III Production

tracklist
01.   Human's Clones Store  (03:12)
02.   Progress  (03:22)
03.   Trip  (02:49)
04.   I See the Circle  (05:35)
05.   Stinking Story  (04:20)
06.   Old Man  (04:37)
07.   Pleasure of a Dead Body  (03:37)
08.   Ghastly  (03:06)
09.   Kill Me  (01:36)

Durée : 32:14

line up
parution
20 Janvier 2005

voir aussi
Yattering
Yattering
Genocide

2003 - Candlelight Records
  

The Rottening
Seeds Of Death (EP)
Lire la chronique
Ufomammut
Hidden
Lire la chronique
Waves Idle Symmetry
Ametron
Lire la chronique
Sarcasm
Mourninghoul
Lire la chronique
Mega Slaughter
Calls From The Beyond
Lire la chronique
Tårfödd
M​ö​rker
Lire la chronique
Kronos + Seth
Lire le live report
Mortal Wound
The Anus Of The World
Lire la chronique
Ad Mortem
In Honorem Mortis
Lire la chronique
Rotting Christ
Pro Xristou
Lire la chronique
Extinguish
One Less Enemy
Lire la chronique
Dodsferd
Wrath
Lire la chronique
Heresiarch
Edifice
Lire la chronique
Tombstoner
Rot Stink Rip
Lire la chronique
Sermon
Till Birth Do Us Part
Lire la chronique
Antzaat / Ronarg
Madness / Morgen (Split 12")
Lire la chronique
Critical Defiance
The Search Won't Fall...
Lire la chronique
Iron Monkey
Spleen and Goad
Lire la chronique
European Tour 2024
Malepeste + Midnight Odyssey
Lire le live report
Sakna
De Syv Dødssynder
Lire la chronique
Phantom
Handed To Execution
Lire la chronique
La photo mystère du 16 Mai 2024
Jouer à la Photo mystère
brokNface
Leave to Live (EP)
Lire la chronique
Mindz Eye
The Vision
Lire la chronique
Chainsword
Born Triumphant
Lire la chronique
Belore + Griffon
Lire le live report
Summoned to Suffer - European Tour May 2024
Demiurgon + Pessimist + Tal...
Lire le live report
Tenebro
L'Inizio Di Un Incubo
Lire la chronique
Alkhemia
Abraxas
Lire la chronique
Contre-Feux
La morsure (EP)
Lire la chronique