chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
153 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Carnifex - The Diseased And The Poisoned

Chronique

Carnifex The Diseased And The Poisoned
« The Diseased And The Poisoned » ou le mal-aimé. En effet, malgré les années qui ont défilé et en comparaison avec les autres disques, ses titres ont été relativement peu repris en concert et aucun d’entre eux n’était présent dans la setlist de la tournée « Necromanteum ». Mais que lui reproche-t-on au juste ?

A l’époque de la sortie de ce 2ème LP, CARNIFEX se faisait déjà agonir de n’être que du WHITECHAPEL simplifié ou encore une mauvaise copie de JOB FOR A COWBOY. Plusieurs auditeurs attentifs notaient en outre la similitude d’un riff d’« Answers in Mourning » avec celui de « Through Struggle » du groupe de Metalcore AS I LAY DYING.
Mais en plus de s’imprégner du travail des petits copains, le fait est que « The Diseased And The Poisoned » ressemble aussi fortement à « Dead In My Arms », son prédécesseur sorti seulement 11 mois auparavant (au point qu’un chroniqueur se soit demandé si cette galette n’était pas constituée de chutes de la première). On a effectivement l’impression qu’ils réappliquent la recette similaire déjà éprouvée de leur Deathcore assez générique avec son alternance de vocaux graves/aigus, son lot de breakdowns, ses riffs de guitares en saccades, sa pochette morbide, ses paroles emo pour ados, ainsi que ses touches mélodiques sorties d’un enregistrement de THE BLACK DAHLIA MURDER ou d’un AT THE GATES. Cela, toujours sans un solo de guitare à l’horizon et avec encore des traces de Hardcore, qui s’entendent sur « In Coalesce with Filth and Faith ». Le plus abusé en termes de « continuité » étant d’ailleurs sur cet extrait où on est choqué d’y retrouver dès la 19ème seconde, le rythme principal de « Hope Dies With The Decadent » qui le rendait si sympa.

En écoutant avec attention, on notera néanmoins de subtiles différences, comme au niveau de la batterie. Car Shawn Cameron, dont la qualité de marteleur de fûts est globalement reconnue, se fait dorénavant plaisir en ouvrant plusieurs morceaux avec des roulements de toms et aime marquer l’entrée des breakdowns par un petit coup de cymbale, breakdowns pendant lesquels il mitraille moins qu’avant. L’arrivée de Fred Calderon (toujours aux effectifs en 2024) à la basse est discrète, même si son jeu se fait remarquer sur « In Coalesce with Filth and Faith » et que l’on apprécie son petit coucou à 2’28-2’29 de « Enthroned in Isolation ». Quant à Ryan Gudmunds qui rejoint l’équipe à la guitare lead, j’avoue que ça passe inaperçu. Peut-être que les parties de gratte étaient déjà écrites lors de son ajout au line-up ? Enfin, la durée des compos est plus courte, souvent sous les 3 minutes. Il serait tentant d’en conclure que cela a apporté en intensité mais ce n’est pas le cas, les chansons du 1er LP déboîtent tout autant.

« Mais alors », me direz-vous, « si le 1er album est bon et que le 2ème est dans une veine identique, cela devrait tout aussi bien sonner ». Oui mais non. Parce que malgré le changement de label (pour Victory Records), l’évolution des membres du groupe et quelques fantaisies, ce qu’il manque à ce 2ème long-format, ce sont des « tubes » groovy et mémorables à l’instar de « Hope Dies With The Decadent », « Lie To My Face » ou « Slit Wrist Savior » du 1er essai.
Manque d’inspiration ? Probablement. Donc en réponse à la question introductive, je dirais simplement « Du déjà entendu, et pas tout à fait aussi bien », ce qui reste évidemment agréable à l’écoute pour les fans du genre et des bourreaux de San Diego.

Deux anecdotes en bonus :
• « Answers in Mourning » avait été utilisé sans autorisation pour une publicité de la société de chemins de fer anglaise Virgin Trains.
• Durant l’écriture de ce 2ème album, les musiciens vivaient tous au même endroit « parce qu’ils n'avaient nulle part ailleurs où aller » selon la confidence recueillie dans l’interview avec Scott Lewis, le chanteur.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Carnifex
Deathcore
2008 - Victory Records
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (3)  4.83/10

plus d'infos sur
Carnifex
Carnifex
Blackened deathcore - 2005 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Suffering  (00:50)
02.   In Coalesce with Filth and Faith  (03:16)
03.   The Nature of Depravity  (03:16)
04.   Adornment of the Sickened  (02:28)
05.   Innocence Died Screaming  (02:45)
06.   The Diseased and the Poisoned  (02:37)
07.   To My Dead and Dark Dreams  (03:10)
08.   Sadistic Embrace  (02:54)
09.   Answers in Mourning  (02:46)
10.   Aortic Dissection  (02:58)
11.   Among Grim Shadows  (02:46)
12.   Enthroned in Isolation  (03:30)

Durée : 33:16

line up
voir aussi
Carnifex
Carnifex
Dead In My Arms

2007 - This City Is Burning Records
  
Carnifex
Carnifex
Slow Death

2016 - Nuclear Blast Records
  
Carnifex
Carnifex
Hell Chose Me

2010 - Victory Records
  

Essayez plutôt
Eyeless
Eyeless
Path To The Unknown

2004 - Sriracha Sauce
  
Burning Skies
Burning Skies
Desolation

2006 - Lifeforce Records
  
Bloody Rabbeat
Bloody Rabbeat
Use Your Head (EP)

2017 - Autoproduction
  
Thy Art Is Murder
Thy Art Is Murder
Hate

2012 - Halfcut Records
  
Whitechapel
Whitechapel
This Is Exile

2008 - Metal Blade Records
  

Dodsferd
Wrath
Lire la chronique
Heresiarch
Edifice
Lire la chronique
Tombstoner
Rot Stink Rip
Lire la chronique
Sermon
Till Birth Do Us Part
Lire la chronique
Antzaat / Ronarg
Madness / Morgen (Split 12")
Lire la chronique
Critical Defiance
The Search Won't Fall...
Lire la chronique
Iron Monkey
Spleen and Goad
Lire la chronique
European Tour 2024
Malepeste + Midnight Odyssey
Lire le live report
Sakna
De Syv Dødssynder
Lire la chronique
Phantom
Handed To Execution
Lire la chronique
La photo mystère du 16 Mai 2024
Jouer à la Photo mystère
brokNface
Leave to Live (EP)
Lire la chronique
Mindz Eye
The Vision
Lire la chronique
Chainsword
Born Triumphant
Lire la chronique
Belore + Griffon
Lire le live report
Summoned to Suffer - European Tour May 2024
Demiurgon + Pessimist + Tal...
Lire le live report
Tenebro
L'Inizio Di Un Incubo
Lire la chronique
Alkhemia
Abraxas
Lire la chronique
Contre-Feux
La morsure (EP)
Lire la chronique
Assylum
Far Beyond Madness
Lire la chronique
Hagetisse
The Fountain of Fallen Stars
Lire la chronique
Karabiner
Unbeaten (EP)
Lire la chronique
Inquisition
Veneration of Medieval Myst...
Lire la chronique
Mons Veneris
Ascent into Draconian Abyss
Lire la chronique
Aborted
Vault Of Horrors
Lire la chronique
Cryptic Process + Inhumate + Putrefaction of Rotting Corpses (P.O.R.C.) + Serpillère + Pendrak
Lire le live report
INHUMATE - Clap de (presque) fin
Lire l'interview
Borgtårn
Sorte Makt
Lire la chronique
Atrophy
Asylum
Lire la chronique
Necrophobic
In The Twilight Grey
Lire la chronique