chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
143 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Darkest Hour - Perpetual | Terminal

Chronique

Darkest Hour Perpetual | Terminal
Chaque nouvel opus de Darkest Hour ne sera qu’un prétexte à ressortir la claque de cet été 2003 caniculaire,Hidden Hands of a Sadist Nation (comme piqûre nostalgique de mes jeunes années fac) plutôt que de perdre son temps à écouter (et a fortiori chroniquer) un metalcore (oui cela existe encore) qui s’enfoncera de plus en plus (les abysses étant pour rappel l’éponyme sorti chez Sumerian Records, attention aux tympans). Pourtant, sorti de nul part, Godless Prophets & the Migrant Flora aura bluffé les premiers adeptes pré-2005, un socle mélodique (le jalon Undoing Ruin) toujours présent mais combiné à leurs origines hardcore virulentes sous les manettes de maître Kurt Ballou (Converge). Confirmation des glorieuses années sur ce dixième album Perpetual | Terminal ?

Totalement “hypé” par le précédent opus et ce sublime artwork de l’artiste Pig Hands, il faudra malheureusement faire la vilaine moue après quelques minutes… L’ouverture éponyme (et premier extrait dévoilé) annonçait un Darkest Hour de nouveau “mélodique”, At The Gates modernisé et “sucré” sorti d’un Undoing Ruin (“The Nihilist Undone” en transpire). Soit, je suis preneur, mais très rapidement les reliquats de l’odieux éponyme referont surface (même producteur, une raison potentielle) dès le troisième morceau “A Prayer to the Holy Death” (jouer de l’emo à 45 piges ? Peine de prison). Puis le coup de grâce arrive sur la ballade “One With The Void”. John Henry repousse la chansonnette “clair”... Bis repetita sur “Mausoleum”. Peut-être que certains apprécieront, pour ma part cela m’horripile et j’appuie par réflexe sur le bouton “suivant”. Forcément ce sera la douche froide après cette déconvenue, mais après plusieurs écoutes et en mettant de côté certains passages/morceaux (voir ceux cités plus haut), tout n’est pas non plus à jeter.

Toujours porté par son fondateur Mike Schleibaum (cela fera trente ans l’année prochaine, la vache), les soli gagnent en virtuosité avec l’arrivée dénommé Nico Santora (ex-Fallujah, ex-Suicidal Tendencies), remplaçant le guitariste Michael Carrigan (présent depuis 2008 et le départ du grand Kris Norris) et apportant des leads heavy sur chaque morceaux. Mention particulière pour l’interlude “Amor Fati” ou l’introduction acoustique de “Goddess of War, Give Me Something to Die For” (aux relents post-rock). On appréciera les mélodies chaudes de “The Nihilist Undone”, “New Utopian Dream” ou “My Only Regret” mais sans forcément en retenir quelque chose. Peut-être leurs origines punk/hardcore ? Clairement la hargne du précédent opus n’est plus… Quelques bribes sous un format condensé (2 minutes) sur “Societal Bile” (gâché par un vilan refrain “constipation aiguë”), “Love is Fear” ou “My Only Regret” aux vocaux “coreux aux muscles congestionnés” et rythmique intense. Mais finalement sans réelle conviction pour nous coucher au sol.

Godless Prophets & the Migrant Flora fut un retour inespéré à leur style d'antan et pourtant… Darkest Hour rétropédale brutalement et revient à son metalcore édulcoré d’il y a dix ans. Tristesse. Passer outre certains passages (ou carrément morceaux), oui la galette fait le job, “catchy” et aux quelques réminiscences 2000, le nouveau lead guitariste donnant un bon coup de fouet. Mais tout paraîtra malgré tout assez quelconque et sans “reviens-y” (metalcore ou death mélodique), la déception subsiste. Allez, on se remet un “The Sadist Nation”.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Darkest Hour
Metalcore / Death mélodique
2024 - MNRK Heavy
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (2)  7.6/10

plus d'infos sur
Darkest Hour
Darkest Hour
Metalcore / Death mélodique - 1995 - Etats-Unis
  

vidéos
 Perpetual Terminal
Perpetual Terminal
Darkest Hour

Extrait de "Perpetual | Terminal"
  
One with the Void
One with the Void
Darkest Hour

Extrait de "Perpetual | Terminal"
  

tracklist
01.   Perpetual Terminal  (05:47)
02.   Societal Bile  (03:00)
03.   A Prayer to the Holy Death  (03:23)
04.   The Nihilist Undone  (03:11)
05.   One with the Void  (04:56)
06.   Amor Fati  (01:55)
07.   Love is Fear  (02:39)
08.   New Utopian Dream  (04:24)
09.   Mausoleum  (03:34)
10.   My Only Regret  (02:10)
11.   Goddess of War, Give Me Something to Die For  (06:22)

Durée : 41:21

line up
parution
23 Février 2024

voir aussi
Darkest Hour
Darkest Hour
The Mark Of The Judas

2000 - Join The Team Player Records
  
Darkest Hour
Darkest Hour
The Eternal Return

2009 - Victory Records
  
Darkest Hour
Darkest Hour
Deliver Us

2007 - Victory Records
  
Darkest Hour
Darkest Hour
Godless Prophets & The Migrant Flora

2017 - Southern Lord Recordings
  
Darkest Hour
Darkest Hour
Archives (Compil.)

2006 - A-F Records
  

Essayez plutôt
Heaven Shall Burn
Heaven Shall Burn
Veto

2013 - Century Media Records
  
Stigma
Stigma
When Midnight Strikes!

2008 - Pivotal Rockordings
  
Bloodshoteye
Bloodshoteye
An Unrelenting Assault

2006 - Galy Records
  
Misery Speaks
Misery Speaks
Catalogue Of Carnage

2008 - Drakkar Entertainment
  
Heaven Shall Burn
Heaven Shall Burn
Of Truth & Sacrifice

2020 - Century Media Records
  

Heresiarch
Edifice
Lire la chronique
Tombstoner
Rot Stink Rip
Lire la chronique
Sermon
Till Birth Do Us Part
Lire la chronique
Antzaat / Ronarg
Madness / Morgen (Split 12")
Lire la chronique
Critical Defiance
The Search Won't Fall...
Lire la chronique
Iron Monkey
Spleen and Goad
Lire la chronique
European Tour 2024
Malepeste + Midnight Odyssey
Lire le live report
Sakna
De Syv Dødssynder
Lire la chronique
Phantom
Handed To Execution
Lire la chronique
La photo mystère du 16 Mai 2024
Jouer à la Photo mystère
brokNface
Leave to Live (EP)
Lire la chronique
Mindz Eye
The Vision
Lire la chronique
Chainsword
Born Triumphant
Lire la chronique
Belore + Griffon
Lire le live report
Summoned to Suffer - European Tour May 2024
Demiurgon + Pessimist + Tal...
Lire le live report
Tenebro
L'Inizio Di Un Incubo
Lire la chronique
Alkhemia
Abraxas
Lire la chronique
Contre-Feux
La morsure (EP)
Lire la chronique
Assylum
Far Beyond Madness
Lire la chronique
Hagetisse
The Fountain of Fallen Stars
Lire la chronique
Karabiner
Unbeaten (EP)
Lire la chronique
Inquisition
Veneration of Medieval Myst...
Lire la chronique
Mons Veneris
Ascent into Draconian Abyss
Lire la chronique
Aborted
Vault Of Horrors
Lire la chronique
Cryptic Process + Inhumate + Putrefaction of Rotting Corpses (P.O.R.C.) + Serpillère + Pendrak
Lire le live report
INHUMATE - Clap de (presque) fin
Lire l'interview
Borgtårn
Sorte Makt
Lire la chronique
Atrophy
Asylum
Lire la chronique
Necrophobic
In The Twilight Grey
Lire la chronique
Corpus Diavolis
Elixiria Ekstasis
Lire la chronique