chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
136 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Subterraen - In the Aftermath of Blight

Chronique

Subterraen In the Aftermath of Blight
Originaire de Nantes, SUBTERRAEN a débuté sa carrière en 2020 avec un premier LP intitulé « Rotten Human Kingdom » dont l’odeur putride avait su séduire le label Transcending Obscurity Records. Il y a pire façon de se faire connaître… C’est pourtant Frozen Records qui récupère aujourd’hui le quatuor pour la sortie d’« In the Aftermath of Blight ». Tout comme son prédécesseur, l’album contient quatre longs titres de sludge doom metal, cependant plus courts que par le passé, plus « dociles » également car autant je pouvais facilement penser à MONARCH! en écoutant les débuts du groupe, autant le style s’est désormais assagi pour sonner plus propre sur lui. Le pendant de cela est que les compositions se sont complexifiées, avec une approche davantage post légèrement atmosphérique. Si c’est un défaut ? Cela dépendra évidemment de vos goûts mais, me concernant, cela en est un, conséquent. La formation a bien entendu le droit d’évoluer, de la même façon que l’auditeur a le droit de ne pas suivre l’évolution.

En effet, même si « Rotten Human Kingdom » restait dans la moyenne des sorties sludge avec option crasse et chant vomi sans vraiment se démarquer, il possédait un aspect frontal qui saisissait immédiatement l’esprit. A la différence d’« In the Aftermath of Blight » qui, en lorgnant vers des choses désormais plus apaisées (la fin de carrière de NEUROSIS, les ambiances de PALLBEARER), loupe un peu le coche. Certes, dès que les musiciens sont sur des plans purement lourdingues, j’avoue que c’est plutôt bien troussé et que je suis prêt à murmurer le nom du grand DIRGE mais je décroche en revanche assez rapidement du projet dès lors que l’on pénètre des sphères plus mélodiques, tant au niveau du chant (dont je regrette les meuglements de jadis) que des guitares aériennes.

A mon goût, la meilleure chanson demeure la dernière, éponyme, du fait de son inclusion de vocaux typés death metal et de sa rythmique puissante, cyclique. C’est à cet instant que je comprends réellement le développement des musiciens dans leur parcours musical et prends la pleine mesure de leur potentiel. L’équilibre entre les éléments post et la saleté du doom sludge y est idéal, c’est clairement pour moi la voie à suivre pour la suite discographique des Nantais.

En ce qui concerne les trois autres morceaux, ne me faites pas non plus dire qu’ils sont manqués, l’introduction de « Poisoned Waters » sonne très PARADISE LOST au niveau des guitares par exemple, mais la voix claire est vraiment dispensable. Je pourrais également relever le solide travail de construction des structures, on sent que les mecs ont pris le temps d’écrire, de réfléchir, de dégraisser, de travailler, pour un résultat de qualité. J’accroche moins, voilà tout, tout en étant persuadé que cette musique doit réellement prendre toute son ampleur sur scène, pressentiment que j’espère pouvoir confirmer un jour. Par conséquent, si vous préférez qu’il y ait un peu de mélodie et de modernité dans vos albums de doom, alors il est possible qu’« In the Aftermath of Blight » vous régale car il a su trouver la juste mesure entre ces deux mondes. En revanche, si pour vous le sludge ne doit être fait que de fange, je crains que ce deuxième LP ne soit trop raffiné, choisissez votre camp.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Subterraen
Sludge Doom Post Metal
2024 - Frozen Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Subterraen
Subterraen
Sludge Doom Post Metal - 2017 - France
  

formats
tracklist
01.   Paving the Way to Oblivion  (09:39)
02.   Poisoned Waters  (09:32)
03.   10:27  (07:49)
04.   In the Aftermath of Blight  (10:11)

Durée : 36:31

line up
  • HLVT / Guitare, Chant
  • KKP / Guitare
  • MLV / Batterie
  • BMR / Basse, Chant, Clavier

parution
12 Avril 2024

Essayez aussi
Black Bile
Black Bile
L’oratoire

2023 - Frozen Records
  
Vous Autres
Vous Autres
Champ Du Sang

2019 - Sleeping Church Records / Sludgelord Records
  
Gloson
Gloson
Grimen

2017 - Art Of Propaganda
  
Grégaire
Grégaire
Untitled Album

2022 - Indépendant
  
Bongripper
Bongripper
Hippie Killer

2007 - Autoproduction
  

Dodsferd
Wrath
Lire la chronique
Heresiarch
Edifice
Lire la chronique
Tombstoner
Rot Stink Rip
Lire la chronique
Sermon
Till Birth Do Us Part
Lire la chronique
Antzaat / Ronarg
Madness / Morgen (Split 12")
Lire la chronique
Critical Defiance
The Search Won't Fall...
Lire la chronique
Iron Monkey
Spleen and Goad
Lire la chronique
European Tour 2024
Malepeste + Midnight Odyssey
Lire le live report
Sakna
De Syv Dødssynder
Lire la chronique
Phantom
Handed To Execution
Lire la chronique
La photo mystère du 16 Mai 2024
Jouer à la Photo mystère
brokNface
Leave to Live (EP)
Lire la chronique
Mindz Eye
The Vision
Lire la chronique
Chainsword
Born Triumphant
Lire la chronique
Belore + Griffon
Lire le live report
Summoned to Suffer - European Tour May 2024
Demiurgon + Pessimist + Tal...
Lire le live report
Tenebro
L'Inizio Di Un Incubo
Lire la chronique
Alkhemia
Abraxas
Lire la chronique
Contre-Feux
La morsure (EP)
Lire la chronique
Assylum
Far Beyond Madness
Lire la chronique
Hagetisse
The Fountain of Fallen Stars
Lire la chronique
Karabiner
Unbeaten (EP)
Lire la chronique
Inquisition
Veneration of Medieval Myst...
Lire la chronique
Mons Veneris
Ascent into Draconian Abyss
Lire la chronique
Aborted
Vault Of Horrors
Lire la chronique
Cryptic Process + Inhumate + Putrefaction of Rotting Corpses (P.O.R.C.) + Serpillère + Pendrak
Lire le live report
INHUMATE - Clap de (presque) fin
Lire l'interview
Borgtårn
Sorte Makt
Lire la chronique
Atrophy
Asylum
Lire la chronique
Necrophobic
In The Twilight Grey
Lire la chronique