chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
180 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Dauþuz - Uranium

Chronique

Dauþuz Uranium
C’est la cinquième fois que je chronique une sortie de DAUÞUZ, mon gros chouchou allemand depuis son premier album en 2016, et pour la première fois je vais lui baisser un peu la note. Pas de beaucoup. Juste d’un demi-point. Et encore, ce n’était sans doute pas véritablement nécessaire, tant les deux compères restent fidèles à leur style et montrent toujours autant d’aisance et de facilité à nous entraîner dans leur univers grâce à des compositions riches et entraînantes. Si je baisse la note, c’est pour une tout autre raison.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore le groupe, présentons-le comme un chantre du black metal atmosphérique à l’allemande. C’est un pays qui sait très bien faire dans le style, parvenant à être à la fois rigoureux et chargé en émotions. Bien entendu il existe des formations bien baveuses ou maladroites, mais c’est un beau vivier pour ceux qui veulent des explosions sensorielles dans leurs oreilles. LUNAR AURORA, INFESTUS, EÏS et IMPERIUM DEKADENZ par exemple réussissent toujours à nous faire vibrer. DAUÞUZ est en quelques sorte leur petit frère. Mais « petit » uniquement par l’âge, pas par le talent. Il est apparu il y a 8 ans et tout de suite il s’est fait remarquer. En partie grâce à ses labels. Dès son deuxième album le duo a été accompagné par Naturmacht Productions (GRIMA, KEYS OF ORTHANC, HAVUKRUUNU…) avant de déménager en 2020 dans une autre écurie allemande : Amor Fati Productions.

En 2021 DAUÞUZ a sorti son 4ème album, et il a surpris quelques mois suivant en le reproposant avec exactement les mêmes compositions, mais avec des vocaux plus clairs et des chœurs plus présents. Bizarrerie intrigante mais résultat une nouvelle fois validé. Deux visions différentes d’une même œuvre en seulement quelques mois d’écart, c’est rare. Uranium est donc le véritable 5ème album. Composé de 6 pistes, il a tout d’abord été introduit un mois avant sa sortie avec une « music video » de « Wüst die Heimat ». Et ceux qui sont allés voir le travail ont pu constater que le groupe conservait encore et toujours la même thématique : les mines.

Alors, si l’on fait un petit récapitulatif, on remarque que rien n’a changé. DAUÞUZ a les mêmes membres, les mêmes thématiques, le même visuel, les mêmes compositions, la même approche que par le passé. Qui s’en plaindra vu le niveau de talent ? Personne sans doute, sauf que moi, je ne ressens plus exactement les mêmes frissons. J’ai l’impression que cela fait longtemps que le groupe compose des titres dans la même veine, et je suis devenu moins sensible. Si cet album avait été le premier que j’entendais, il m’aurait ravagé. Mais c’est le 5ème, sans compter les EP dont je me suis aussi régalé. Voilà pourquoi la note est inférieure. La lassitude n’est pas encore là, mais elle a pointé le petit bout de son nez !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Sakrifiss citer
Sakrifiss
01/05/2024 03:08
Delak6788 a écrit : Même constat , la magie opère de moins en moins....mais la galette passe crème tout de même !


C'est dur, parce qu'on n'a pas spécialement envie que le groupe évolue, mais en stagnant il marque moins.
Delak6788 citer
Delak6788
30/04/2024 21:57
Même constat , la magie opère de moins en moins....mais la galette passe crème tout de même !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dauþuz
Black Metal Atmosphérique
2024 - Amor Fati Productions
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Dauþuz
Dauþuz
Black Metal Atmosphérique - 2016 - Allemagne
  

tracklist
01.   Pechblende (Gedeih und Verderben)
02.   Radonquell 1666
03.   Wüst die Heimat
04.   Ein Werkzeug des Todes
05.   Wismut »Justiz«
06.   Uranfeuer 55

Durée : 49:32

parution
30 Avril 2024

voir aussi
Dauþuz
Dauþuz
Des Zwerges Fluch (EP)

2018 - Naturmacht Productions
  
Dauþuz
Dauþuz
Monvmentvm

2019 - Naturmacht Productions
  
Dauþuz
Dauþuz
Die Grubenmähre

2017 - Naturmacht Productions
  
Dauþuz
Dauþuz
Grubenfall 1727 (EP)

2020 - Amor Fati Productions
  
Dauþuz
Dauþuz
Vom schwarzen Schmied

2021 - Amor Fati Productions
  

Essayez aussi
Etoile Filante
Etoile Filante
Mare Tranquillitatis

2024 - Northern Silence Productions
  
Bilwis
Bilwis
Sagenwelt (EP)

2021 - Northern Silence Productions
  
Brouillard
Brouillard
Brouillard

2016 - Autoproduction
  
Thy Serpent
Thy Serpent
Lords Of Twilight

1997 - Spinefarm Records
  
Wooden Throne
Wooden Throne
Eternal Wanderer of the Night Sky

2023 - Purity Through Fire
  

Extinct
Incitement Of Violence
Lire la chronique
Immune to Them
Vomit the Chains (EP)
Lire la chronique
Phantom
Transylvanian Nightmare (EP)
Lire la chronique
Six Feet Under
Killing For Revenge
Lire la chronique
SETH
Lire l'interview
Zørza
Hellven
Lire la chronique
Vltimas
Epic
Lire la chronique
Eternal Hunt
An Era of Shame
Lire la chronique
Jours Pâles
Dissolution
Lire la chronique
Amenra
Skunk (Film)
Lire la chronique
In Vain
Solemn
Lire la chronique
Kymris
Mythes et légendes de la Co...
Lire la chronique
Chiens + Gummo + Kaask + Vision 3D + Jodie Faster + Prix Libre
Lire le live report
Schattenfang
Perdurabo
Lire la chronique
Alpha Warhead
Code Red
Lire la chronique
The Hope Conspiracy
Tools Of Oppression​ / ​Rul...
Lire la chronique
Agressor
Neverending Destiny
Lire la chronique
Bodyfarm
Malicious Ecstasy (EP)
Lire la chronique
Perveration
Putrefaction Of Infinite Ap...
Lire la chronique
Take It In Blood
Roadmap Of Pain (EP)
Lire la chronique
Hideous Divinity
Unextinct
Lire la chronique
The Biscuit Merchant
Visible Scars
Lire la chronique
Pontifex
From the Pale Mist
Lire la chronique
Strivers
Precious Core
Lire la chronique
Prieuré / Vermineux
Split (Mini-Split)
Lire la chronique
Fall for Rising
Are You Still Living (EP)
Lire la chronique
Rhapsody of Fire
Challenge the Wind
Lire la chronique
La photo mystère du 1 Juin 2024
Jouer à la Photo mystère
Maudits
Précipice
Lire la chronique
Lifvsleda
Evangelii h​ä​rold
Lire la chronique