chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
185 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Necrophobic - In The Twilight Grey

Chronique

Necrophobic In The Twilight Grey
Indissociable de la scène black/death mélodique suédois ? Que l’on idolâtre ou que l’on abhorre, objectivement Necrophobic est le groupe du genre possédant la plus grande longévité (35 ans sans la moindre séparation) et discographie (aux quelques pépites selon les goûts de chacun). Le line-up désormais stable (retour de ses membres emblématiques) avec un Tobias Cristiansson (ex-Dismember, ex-Grave) arrivant tout juste à la basse, sous l’aura de Century Media depuis 2018 et la production de l’ex-guitariste Fredrik Folkare (Unleashed), le groupe de Stockholm continue sur son rythme de croisière “deluxe” et viendra délivrer son dixième album trois ans et demi après Dawn Of The Damned. Terminé les artworks de maître Necrolord au teint orangé, le groupe fait appel aux services de la figure emblématique Jens Rydén (ex-Naglfar). Jens d’ailleurs tu nous manques.

Aucun suspense et cela ne vous surprendra pas, les premières secondes de l’ouverture “Grace Of The Past” (parmi les extraits dévoilés) annonceront un black/death inchangé. Porté par son lead guitariste Sebastian Ramstedt (chaque morceau aura droit à son solo dantesque), des morceaux typiques de Necrophobic aux quelques références “nineties” qui donneront un sourire démoniaque aux adeptes, mention toute particulière au break de “As Stars Collide” (cassage de nuques en live) ou au redoutable “Stormcrow”. La rythmique paraîtra même moins famélique qu’à l’accoutumée, en faisant évidemment abstraction du son compressé atroce de la batterie (ne surtout pas se focaliser sur le jeu de cymbales) de cette production massive (à écouter donc très fort). Et puis c’est toujours un pur bonheur de retrouver le chant éraillé jouissif d’Anders Strokirk (The Nocturnal Silence “mon amour”) aux quelques effets bien placés.

Pas de quoi développer davantage sur cet énième brûlot ? Oui difficile pour le pauvre chroniqueur que je suis qui aimerait ronger quelque chose… On sentait déjà sur Dawn Of The Damned quelques morceaux s’éloignant du black/death épuré classique pour quelque chose de plus “posé” et “ambiancé” à la manière du mal aimé Womb Of Lilithu (Sebastian n’étant pas présent). Ainsi pas mal d'ornements dans les compositions et plusieurs titres dépassant la barre des 6 minutes mais à la saveur bien synthétique... Pas vraiment de temps forts, le groupe aurait pu rogner sa musique et faire quelque chose de plus ”percutant”. Une introduction et/ou un couplet prenant pour finalement retomber platement en cours de route sur un refrain ou break téléphoné générique (chatGPT utilisé aussi sur les derniers Naglfar). La seconde moitié de l’album en pilotage automatique "niveau 2" en fera les frais (“Shadows of the Brightest Night” et “Nordanvind”) et cela malgré quelques riffs biens trouvés (“Mirrors of a Thousand Lakes” et “Cast In Stone”).

A vrai dire je pourrais faire un copier-coller de ma précédente conclusion mais je vais faire un effort. Necrophobic délivre son black/death mélodique “+++” habituel, une exécution hors pair catapultée par la virtuosité montante de son lead guitariste Sebastian Ramstedt. Une première partie qui caresse dans le sens du poil, voire trop, puis une musique plus ambiancée relativement quelconque et qui finira par se mordre la queue… Pas si vilaine mais complètement hermétique pour ma part, compliqué de s’enfiler les 53 minutes du bestiau. Et à l’instar des précédentes galettes, pas sûr d’y revenir très souvent.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

Niktareum citer
Niktareum
07/05/2024 11:17
note: 8/10
Assez emballé également, un album très agréable à écouter qui rentre bien en tête, un poil trop long il est vrai. Et je trouve la pochette très chouette.
coreandcoupdate citer
coreandcoupdate
07/05/2024 10:27
Mitch a écrit :

Sarcasm me parle bien plus (dans les prochaines chroniques) !


Pareil pour le Sarcasm !
Mitch citer
Mitch
07/05/2024 10:01
note: 7/10
In Aphelion ne m'a pas non plus transcendé...

Sarcasm me parle bien plus (dans les prochaines chroniques) !
Keyser citer
Keyser
07/05/2024 07:41
Je le trouve aussi très cool quoique en-dessous du In Aphelion l'année dernièr.
Jean-Clint citer
Jean-Clint
07/05/2024 10:15
note: 8/10
Je te trouve dur, personnellement il est excellent ce disque avec des morceaux plus rapidement mémorisables que sur les précédents. C'est sans surprise mais toujours efficace, par contre oui ça aurait gagné en puissance en étant plus court, mais c'est clairement pour moi leur meilleur opus depuis un moment.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Necrophobic
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (3)  8/10
Webzines : (2)  8.27/10

plus d'infos sur
Necrophobic
Necrophobic
Black/Death - 1989 - Suède
  

vidéos
Stormcrow
Stormcrow
Necrophobic

Extrait de "In The Twilight Grey"
  
Mirrors of a Thousand Lakes
Mirrors of a Thousand Lakes
Necrophobic

Extrait de "In The Twilight Grey"
  

tracklist
01.   Grace of the Past  (05:01)
02.   Clavis Inferni  (04:34)
03.   As Stars Collide  (05:12)
04.   Stormcrow  (04:26)
05.   Shadows of the Brightest Night  (07:30)
06.   Mirrors of a Thousand Lakes  (05:37)
07.   Cast in Stone  (04:22)
08.   Nordanvind  (06:40)
09.   In the Twilight Grey  (07:54)
10.   Ascension (Episode Four)  (02:41)

Durée : 53:57

parution
15 Mars 2024

voir aussi
Necrophobic
Necrophobic
Mark Of The Necrogram

2018 - Century Media Records
  
Necrophobic
Necrophobic
Death To All

2009 - Regain Records
  
Necrophobic
Necrophobic
The Nocturnal Silence

1993 - Black Mark Productions
  
Necrophobic
Necrophobic
Womb Of Lilithu

2013 - Season Of Mist
  
Necrophobic
Necrophobic
Hrimthursum

2006 - Regain Records
  

Essayez aussi
Slugdge
Slugdge
Gastronomicon

2014 - Torn Flesh Records
  
Swordmaster
Swordmaster
Wraths Of Time (EP)

1995 - Full Moon Productions
  
Teitanblood
Teitanblood
Seven Chalices

2009 - Norma Evangelium Diaboli
  
Genocide Shrines
Genocide Shrines
Manipura Imperial Deathevokovil: Scriptures Of Reversed Puraana Dharmurder

2015 - Vault Of Dried Bones
  
Sacramentum
Sacramentum
Far Away From The Sun

1996 - Adipocere Records
  

Extinct
Incitement Of Violence
Lire la chronique
Immune to Them
Vomit the Chains (EP)
Lire la chronique
Phantom
Transylvanian Nightmare (EP)
Lire la chronique
Six Feet Under
Killing For Revenge
Lire la chronique
SETH
Lire l'interview
Zørza
Hellven
Lire la chronique
Vltimas
Epic
Lire la chronique
Eternal Hunt
An Era of Shame
Lire la chronique
Jours Pâles
Dissolution
Lire la chronique
Amenra
Skunk (Film)
Lire la chronique
In Vain
Solemn
Lire la chronique
Kymris
Mythes et légendes de la Co...
Lire la chronique
Chiens + Gummo + Kaask + Vision 3D + Jodie Faster + Prix Libre
Lire le live report
Schattenfang
Perdurabo
Lire la chronique
Alpha Warhead
Code Red
Lire la chronique
The Hope Conspiracy
Tools Of Oppression​ / ​Rul...
Lire la chronique
Agressor
Neverending Destiny
Lire la chronique
Bodyfarm
Malicious Ecstasy (EP)
Lire la chronique
Perveration
Putrefaction Of Infinite Ap...
Lire la chronique
Take It In Blood
Roadmap Of Pain (EP)
Lire la chronique
Hideous Divinity
Unextinct
Lire la chronique
The Biscuit Merchant
Visible Scars
Lire la chronique
Pontifex
From the Pale Mist
Lire la chronique
Strivers
Precious Core
Lire la chronique
Prieuré / Vermineux
Split (Mini-Split)
Lire la chronique
Fall for Rising
Are You Still Living (EP)
Lire la chronique
Rhapsody of Fire
Challenge the Wind
Lire la chronique
La photo mystère du 1 Juin 2024
Jouer à la Photo mystère
Maudits
Précipice
Lire la chronique
Lifvsleda
Evangelii h​ä​rold
Lire la chronique