chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
176 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Tombstoner - Rot Stink Rip

Chronique

Tombstoner Rot Stink Rip
Presque trois ans après le très bon « Victims Of Vile Torture » on est contents de retrouver le quatuor de Staten Island dans la même configuration que ce premier opus, tant il nous avait séduit avec son Death Metal de très bonne facture aux légers accents modernes. Ayant pris son temps pour lui donner un successeur le combo n’a pas pour ambition de changer son fusil d’épaule - tant la stabilité aussi bien en interne que du côté de son label semble lui donner une certaine routine apaisante, et cela est une bonne chose tant on avait pu remarquer que les deux fratries présentes avaient de l’ambition et surtout un vrai talent qui ne demandait qu’un peu plus de temps et d’expérience pour totalement se révéler au grand jour. Conservant leur côté groovy et accrocheur sans jamais en faire des tonnes techniquement les gars vont nous offrir ici un peu plus de trois -quarts d’heure de musique impeccable, qui fait parfaitement le boulot bien qu’offrant aussi quelques longueurs évitables du fait d’une durée générale excessive. Cependant rien de rédhibitoire tant le rendu va immédiatement prendre aux tripes, confirmant que l’entité sans être encore au niveau attendu et espéré, a de belles choses à dévoiler et qu’il faut clairement compter sur elle comme faisant partie de l’avenir du genre dans son pays.

Car l’ensemble de ce disque va être cohérent et ne jamais faiblir malgré des sensations de répétition présentes ici et là, mais dont l’énergie et la qualité de l’écriture vont totalement faire oublier ces désagréments... comme « Sealed In Blood » va le prouver d’entrée. Proposant toute sa variété rythmique (où la virulence des blasts et de la vitesse côtoie sans problème une lenteur exacerbée à la lourdeur démesurée), ce premier titre grassouillet au possible joue parfaitement sur le dynamisme pour qu’on y adhère immédiatement... ce qui sera une constante que la variété soit présente ou non. En effet que ce soit avec les équilibrés « Fuckin’ Nasty », « Reduced To Hate » (celui-ci étant absolument monstrueux d’ailleurs !) et la conclusion « Leave You For Last », ou les massifs et bridés « Rot Stink Rip » / « Static » l’attractivité n’y perd pas au change, vu que les américains sont parfaitement à l’aise quel que soit le tempo employé tout en proposant suffisamment de variations pour ne pas tomber dans le répétitif. En effet ceux-ci ne vont pas hésiter à jouer fortement sur le mid-tempo à l’instar de celui présent sur l’excellent « Metamorphosis », qui va donner encore plus envie de secouer la tête et de se laisser totalement aller... tout ça entre quelques rasades de brutalité plus qu’exacerbée et de ralentissements suffocants, impresson que l’on retrouvera aussi sur « Compulsive Ruminations » très massif et suffisamment varié pour qu’on accroche de façon immédiate. Et comme pour montrer qu’elle sait être radicale la formation nous balance à la fin le brutal et vindicatif « Vials » aux accents presque Punk et Hardcore, où ça accélère franchement sur fond d’écriture plus simple et débridée qui fait mouche une fois de plus, et voit sa violence comme son groove être encore plus conséquents jusqu’à s’en faire mal aux cervicales.

Et même si « Desperate Dreams » va être relativement quelconque par rapport aux autres plages présentes on ne va pas bouder notre plaisir une fois arrivé au bout de cette galette, impeccable de bout en bout et où la dynamique reste omniprésente sans jamais faiblir. Du coup même si ça reprend dans les grandes lignes le travail entamé sur son prédécesseur ce nouvel album est clairement meilleur de par sa variété plus accentuée et l’expérience accumulée par ses créateurs qui ont corrigé certaines erreurs, en évitant l’excès de modernisme qu’on avait pu légitimement leur reprocher précédemment. Jouant autant sur un certain hommage au son suédois comme à l’actuel de leur pays les new-yorkais se placent en embuscade de façon encore plus marquée au sein de la nouvelle garde d’outre-Atlantique, prouvant que malgré une musique plus accessible que nombre de ces contemporains nationaux elle n’en reste pas moins furieuse et énervée. Autant dire que tous les voyants sont au vert pour eux et qu’il ne leur manque qu’un tout petit truc pour passer le cap attendu, et ainsi venir côtoyer les ténors de son pays qu’ils fassent partie de l’ancienne génération comme de la nouvelle... nul doute que si ça continue comme ça la prochaine livraison sera la bonne pour y parvenir, c’est tout qu’on leur souhaite car on sent bien qu’ils en ont encore gardé sous le coude pour le futur.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Tombstoner
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Tombstoner
Tombstoner
Death Metal - 2019 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Execution Bell (Intro)  (02:40)
02.   Sealed In Blood  (05:40)
03.   Rot Stink Rip  (03:49)
04.   Fuckin' Nasty  (04:19)
05.   Static (White Noise)  (03:36)
06.   Metamorphosis  (04:48)
07.   Reduced To Hate  (03:52)
08.   Compulsive Ruminations  (04:07)
09.   Desperate Dreams  (04:18)
10.   Vials  (04:43)
11.   Leave You For Last  (05:03)

Durée : 46:55

line up
parution
26 Avril 2024

voir aussi
Tombstoner
Tombstoner
Victims Of Vile Torture

2021 - Redefining Darkness Records
  

Essayez aussi
Lost Soul
Lost Soul
Scream Of The Mourning Star

2000 - Relapse Records
  
Deadborn
Deadborn
Stigma Eternal

2007 - Massacre Records
  
Morbific
Morbific
Pestilent Hordes (Démo)

2020 - Autoproduction
  
Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Bloodthirst

1999 - Metal Blade Records
  
Resurgency
Resurgency
False Enlightenment

2012 - Hellthrasher Productions
  

Extinct
Incitement Of Violence
Lire la chronique
Immune to Them
Vomit the Chains (EP)
Lire la chronique
Phantom
Transylvanian Nightmare (EP)
Lire la chronique
Six Feet Under
Killing For Revenge
Lire la chronique
SETH
Lire l'interview
Zørza
Hellven
Lire la chronique
Vltimas
Epic
Lire la chronique
Eternal Hunt
An Era of Shame
Lire la chronique
Jours Pâles
Dissolution
Lire la chronique
Amenra
Skunk (Film)
Lire la chronique
In Vain
Solemn
Lire la chronique
Kymris
Mythes et légendes de la Co...
Lire la chronique
Chiens + Gummo + Kaask + Vision 3D + Jodie Faster + Prix Libre
Lire le live report
Schattenfang
Perdurabo
Lire la chronique
Alpha Warhead
Code Red
Lire la chronique
The Hope Conspiracy
Tools Of Oppression​ / ​Rul...
Lire la chronique
Agressor
Neverending Destiny
Lire la chronique
Bodyfarm
Malicious Ecstasy (EP)
Lire la chronique
Perveration
Putrefaction Of Infinite Ap...
Lire la chronique
Take It In Blood
Roadmap Of Pain (EP)
Lire la chronique
Hideous Divinity
Unextinct
Lire la chronique
The Biscuit Merchant
Visible Scars
Lire la chronique
Pontifex
From the Pale Mist
Lire la chronique
Strivers
Precious Core
Lire la chronique
Prieuré / Vermineux
Split (Mini-Split)
Lire la chronique
Fall for Rising
Are You Still Living (EP)
Lire la chronique
Rhapsody of Fire
Challenge the Wind
Lire la chronique
La photo mystère du 1 Juin 2024
Jouer à la Photo mystère
Maudits
Précipice
Lire la chronique
Lifvsleda
Evangelii h​ä​rold
Lire la chronique