chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
95 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Dodsferd - Wrath

Chronique

Dodsferd Wrath
Il y a trois ans, en 2021 donc, est sorti l’un des meilleurs albums de ces 10 dernières années selon... moi-même : Suicide and the Rest of Your Kind Will Follow Part II de DODSFERD. Il s’agissait du deuxième essai du Grec dans un style plus dépressif, avec deux longs titres extrêmement riches, extrêmement jouissifs. Mais comme le premier volume, paru en 2009, il ne s’agissait que d’une parenthèse, et le nouvel album, Wrath du nom de son géniteur, reprend bien vite les vieilles habitudes. Sauf qu’il a repris les vieilles, vieilles, vieilles habitudes, et ce sont celles qui ont contribué à faire de DODSFERD un légende.

Entre les compilations, les splits et les albums live, il est un peu difficile d’être clair sur le nombre d’album sortis jusqu’à présent, mais il me semble que Wrath est le 12ème. Par contre, il pourrait très bien être considéré comme le 4ème ou 5ème si ce n’était pas la temporalité mais le style pratiqué qui était pris en compte, car il reprend les éléments du groupe de la deuxième partie des années 2000, quand Fucking Your Creation, Cursing Your Will to Live et Death Set the Beginning of My Journey nous avaient arrosés de PIPI ! Non, pas de pipi... De PIPI ! C’est l’abréviation des quatre maîtres-mots du groupe culte. P comme Percutant, I comme Incisif, P comme Poignant, I comme Immersif. Et ces 7 compositions sont le mélange parfait et idéal de ces adjectifs.

Les 6 premières pistes se rapprochent dangereusement mais très efficacement des premiers albums, avec une sensation d’urgence continue qui nous place en alerte. Ce sont des déferlantes de haine, de malaise, de révolte et de démotivation. Le rythme est très agressif, des mélodies apparaissent pour rendre les compositions légèrement fragiles, et les vocaux sont toujours aussi doués pour abattre la misère sur nos têtes. La formule était connue, mais elle n’avait pas été appliquée avec autant de grâce depuis longtemps. Attention, cela ne sous-entend pas qu’elle est meilleure que celle des morceaux dépressifs, mais que dans sa différence, dans son style, elle est impressionnante.

Ceux qui auront choisi la version digitale de l’album pourront s’arrêter ici de lire la chronique, car ils ne bénéficieront pas du morceau bonus ajouté aux version CD et vinyle : « Back to My Homeland… a Beast in Calm ». Dommage pour eux parce que l’on découvre ici un DODSFERD bien différent. Ce titre doit avant tout rappeler des souvenirs aux fans, puisque l’album de 2018, Diseased Remnants of a Dying World, contenait « Back to My Homeland… My Last Breath... ». C’est une sorte de suite, un titre qui donne l’impression d’être une outro bonus n’ayant pour unique but que de clore tranquillement l’album. Sauf que cette fois-ci, en plus des bruits inquiétants et des râles de Wrath, une partie surprenante commence à partir de 6:10 : un chant typé trap. Enfin... vu mes piètres connaissances dans le domaine, c’est le style qu’il m’a semblé reconnaître. En tout cas, c’est plutôt réussi, et cela colle bien à l’univers sombre de DODSFERD. Cela aurait pu être lassant sur l’ensemble de l’album, mais comme ça, sur les 7 dernières minutes, c’est efficace.

Wrath est un album excellent. Le groupe a beau exister depuis plus de 20 ans, il est toujours animé par des sentiments noirs avec de fortes nuances, et il parvient toujours à les représenter avec subtilités d’un album à l’autre, d’un titre à l’autre, d’un passage à l’autre. Culte.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Funky Globe citer
Funky Globe
23/05/2024 12:27
J'arrive pas... J'ai pas aimé. Toujours les mêmes ficelles. Je vais retenter.
DEMONIKA citer
DEMONIKA
22/05/2024 12:21
note: 9/10
Je commençais sérieusement à douter de Dødsferd depuis 2015, c'était pour moi le début de la fin, surtout avec le départ de Nadir et de Maelstrom, non qu'il ne sache s'entourer, ses comparses ne sont pas moins bons, mais musicalement, je trouvais ça moins à mon goût. Je ne retrouvais plus cette fureur qui m'avait tant plu avec ces précédents opus pré-2015, et non, je n'ai pas été séduite par son avant-dernier album, je ne suis pourtant pas allergique aux pistes à rallonges puisque j'écoute encore régulièrement "Slaves of the Vast Machine" d'Obitus.

Mais voilà que cet album balaye d'un revers de main toutes mes déceptions, je retrouve le Dødsferd qui m'a tant fait vibrer, le Dødsferd qui me donne envie de clamer haut et fort que ce groupe est incroyable !
Bref, je suis conquise.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dodsferd
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (3)  7.5/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Dodsferd
Dodsferd
Black Metal - 2001 - Grèce
  

tracklist
01.   Restoration of Justice
02.   Decay of Sanity
03.   Raging Lust of Creation
04.   Spiritual Lethargy
05.   Heaven Drops with Human Filth
06.   Failure Ablaze in Your Existence

Durée : 57:30

parution
10 Mai 2024

voir aussi
Dodsferd
Dodsferd
Wastes of Life

2015 - Moribund Records
  
Dodsferd
Dodsferd
Diseased Remnants of a Dying World

2018 - Transcending Obscurity Records
  
Dodsferd
Dodsferd
A Cursed Heritage

2013 - Moribund Records
  
Dodsferd
Dodsferd
Suicide and the Rest of Your Kind Will Follow Part II

2021 - Fucking Your Creation Records
  
Dodsferd
Dodsferd
The Parasitic Survival of the Human Race

2014 - Moribund Records
  

Essayez aussi
Archgoat
Archgoat
The Luciferian Crown

2018 - Debemur Morti Productions
  
Haunt
Haunt
Grimoires Of Undead Power

2018 - GreySun Records
  
Darvaza
Darvaza
The Downward Descent (EP)

2015 - Terratur Possessions
  
Blood Of Kingu
Blood Of Kingu
Sun In The House Of Scorpion

2010 - Candlelight Records
  
Bornholm
Bornholm
Primaeval Pantheons

2016 - Massacre Records
  

Nightside
Death From The North
Lire la chronique
Yattering
Human’s Pain
Lire la chronique
Speed
Only One Mode
Lire la chronique
La photo mystère du 16 Juillet 2024
Jouer à la Photo mystère
Earth Crisis
All Out War (EP)
Lire la chronique
Uttertomb
Nebulas Of Self-Desecration
Lire la chronique
Konkhra
Weed Out the Weak
Lire la chronique
Nightrage
Remains Of A Dead World
Lire la chronique
Skelethal
Within Corrosive Continuums
Lire la chronique
Pestilence
Spheres
Lire la chronique
Scattered Remnants
Destined To Fail
Lire la chronique
Erzsébet
Six Hundred and Fifty
Lire la chronique
Grave
Into the Grave
Lire la chronique
Coffin Curse
The Continuous Nothing
Lire la chronique
Seth
La France des maudits
Lire la chronique
Yattering
Murder’s Concept
Lire la chronique
Take Offense
T​.​O​.​tality
Lire la chronique
Unearthly Rites
Ecdysis
Lire la chronique
Varices
The Undoing
Lire la chronique
Winter Eternal
Echoes of Primordial Gnosis
Lire la chronique
Rope Sect
Estrangement
Lire la chronique
Solar Temple / Dead Neanderthals
Embers Beget the Divine (Co...
Lire la chronique
Tenebro
Carne Umana (EP)
Lire la chronique
Sadus
The Shadow Inside
Lire la chronique
Necromantic Worship
Rites Of Resurrection (Comp...
Lire la chronique
Gjendød
Livskramper
Lire la chronique
Grisaille
Entre Deux Averses​.​.​. (E...
Lire la chronique
Black Sorcery
Plummeting Into The Hour Of...
Lire la chronique
Vale Of Pnath
Between The Worlds Of Life ...
Lire la chronique
Holycide
Towards Idiocracy
Lire la chronique