chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
150 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Deinonychus - Mournument

Chronique

Deinonychus Mournument
Connu à sa création comme one man band, Deinonychus devient un groupe à part entière, avec pas moins qu'Arkdae (Dark Sanctuary) au poste de claviériste. Après des débuts très influencés par le black dépressif type Bethleem (dont Marco a d'ailleurs fait parti), Deinonychus évolue maintenant dans une variante pour le moins spéciale du doom metal…

Autant mettre les choses au point tout de suite, écouter un album de Deinonychus peut entraîner des séquelles plus ou moins marqués, mais surtout irréversibles ; pas que son doom atteigne des sommets de lenteur et de pachydermie malsaine, mais les ambiances qu'il développe sont particulièrement psychotique, troublantes, hallucinantes voir traumatisantes. Car au lieu d'explorer une énième fois la mort, la dépression, le suicides, etc…, Deinonychus exploite un sentiment beaucoup plus franc et légitime : la DETRESSE… mais commençons par le début, et voyons ce que ce Mournument à dans le bide.

L'aspect extramusical à déjà le mérite d'annoncer la couleur : l'artwork est très sobre (presque tout noir, avec quelques photos de paysages tristes et des paroles parfois indéchiffrables) et bien que le jeu de mot soit facile, le titre de l'album correspond exactement à ce que l'on va découvrir…

La musique prend bien le temps de se mettre en place ; commençant sur un grondement lointain (petit hic, c'est fréquent comme intro en doom), qui au bout de quelques seconde, laisse apparaître des accords de guitares en son clair, jouant une mélodie lointaine, éthérée, à la fois sinistre et reposante. Puis au bout de 3 minutes, la mélodie s'arête. Le grondement s'amplifie. A mille lieu de ce à quoi on aurais pu s'attendre, un clavier majestueux, solennel, funéraire mais d'une beauté presque honteuse fait son apparition (Arkdae est vraiment un maître pour ce qui est du clavier plombant).

Les premières notes éthérées de Salus Deceived nous transcendent par le sentiment indescriptible qu'elles véhiculent ; puis la voix de Marco, qui d'abord parle comme s'il énonçait ses dernière volontées, puis qui hurle comme un damné, comme si chaque parole s'extirpais de ses entrailles dans un râle de haine et de détresse, comme si chaque mot allait être le dernier… le décor est planté, la musique est triste, lente, atmosphérique à souhait, et la détresse est palpable, presque communicative…

Sur les autres titres, les structures sont plus basiques ; deux ou trois riffs principaux bien traumatisant, quelques breaks, une mélodie triste qui en balaie une autre, pour être plus tard viré par un clavier bien placé…

On retrouve des mid tempo (Odourless Alliance), de somptueuses pièces doom telluriques à souhaits (Salus Deceived, The Crimson Tides Oceans, …), des titres plus étranges tels que Arrival In Mesopotamia, A Misleading Scenario – leurs parties de claviers sont vraiment troublantes…mais tellement belles...

Parfois la formule s'accélère, comme sur The Obscure Process Of Metamorphous, et c'est toujours efficace ! Intro au synthé à la Salus Deceived, mélodies superbe, presque épique, tempo enlevé plus tard balayé par une grosse partie doom atmosphérique… Deinonychus varie les plaisirs, explore le même univers sous de multiples aspects.

La musique de Deinonychus est vraiment particulière ; c'est très difficile de décrire ce que l'on ressent après une telle expérience, mais les séquelle sont pourtant bien là ; on a envie de réécouter l'album d'une traite, et on se surprendra même à frissonner, le nœud dans la gorge, quand on réentendra les échos symphoniques de ce monument du doom.

DOSSIERS LIES

Dépucelages
Dépucelages
Juillet 2007
  

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Christliar citer
Christliar
08/10/2005 2:42
note: 9/10
Merci merci !
C'est vrai que la voix est très présente, d'autant plusqu'en général j'aime pas trop ce genre de hurlements, mais c'est rare, des hurlement qui font passé autant d'émotions... et nom de dieu, cette ligne de claviers au début...
Evil_Nick citer
Evil_Nick
06/10/2005 21:47
J'ai écouté le mp3 également. C'est intéressant avec des belles nappes de claviers. Par contre, c'est un peu dommage que la voix soit si mise en avant car du coup, on apprécie moins l'instrumentation.

Bienvenue dans la team en tout cas Sourire
Mitch citer
Mitch
06/10/2005 21:12
Idem!

Le mp3 est bien prenant! Sourire
Chri$ citer
Chri$
06/10/2005 20:59
très bonne première kro, welcome aboard m/
Dead citer
Dead
05/10/2005 10:09
Bonne kro et bienvenu à toi, ô nouveau membre Sourire
citer
Maniac
05/10/2005 10:06
Ça faisait longtemps que je voulais écouter ce groupe, j'ai choppé le mp3 proposé, et c'est bien sympa, c'est à peu près ce à quoi je m'attendais Sourire

Faudra que je songe à en découvrir un peu plus.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Deinonychus
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (2)  9.25/10
Webzines : (10)  6.79/10

plus d'infos sur
Deinonychus
Deinonychus
Black Doom Désespéré - 1992 - Pays-Bas
  

tracklist
01.   Pluto's Ovoid Orbit
02.   Salus Deceived
03.   Odourless Alliance
04.   Tantalized In This Labyrinth
05.   The Crimson Tides-Oceans Of Soliloquy part.II
06.   Selek From Menes
07.   A Misleading Scenario
08.   The Obscure Process Of Metamorphous
09.  Arrival In Mesopotamia
10.   Ancien Dreams (Candlemass cover)
11.   Ascension - The 40th Day After Easter

line up
voir aussi
Deinonychus
Deinonychus
Ark of Thought

1997 - Supernal Music
  
Deinonychus
Deinonychus
Ode to Acts of Murder, Dystopia and Suicide

2017 - My Kingdom Music
  

Essayez aussi
Anguish
Anguish
Magna Est Vis Siugnah

2018 - High Roller Records
  
Presumption
Presumption
Presumption

2017 - Sleeping Church Records
  
The Wounded Kings
The Wounded Kings
The Shadow Over Atlantis

2010 - I Hate Records
  
Mourning Beloveth
Mourning Beloveth
Formless

2013 - Grau Records
  
Godgory
Godgory
Way Beyond

2001 - Nuclear Blast Records
  

Sadus
Swallowed In Black
Lire la chronique
Skullcrush
Archaic Towers Of Annihilation
Lire la chronique
Dread Sovereign + Saturnalia Temple + Wolvennest
Lire le live report
Skelethal
Antropomorphia (Démo)
Lire la chronique
Bovary
Sur ce mur trop souillé (Dé...
Lire la chronique
Feastem
Graveyard Earth
Lire la chronique
Muvitium
Evighetens Cirkel...
Lire la chronique
The True Werwolf
Devil Crisis
Lire la chronique
Sons Of A Wanted Man
Kenoma
Lire la chronique
Sijjin
Angel Of The Eastern Gate (...
Lire la chronique
Seder
Sunbled
Lire la chronique
Wormhole
The Weakest Among Us
Lire la chronique
Wombbath
Choirs Of The Fallen
Lire la chronique
Deathmaze
Eau Rouge
Lire la chronique
Pearl Jam
Vs.
Lire la chronique
Ad Vitam Infernal
Infernal Comedy
Lire la chronique
Contre-Feux
Mort/Vivant
Lire la chronique
Carcass
Symphonies Of Sickness
Lire la chronique
Mourir
Animal Bouffe Animal
Lire la chronique
Slaughtbbath
Alchemical Warfare
Lire la chronique
Yacøpsæ
Timeo Ergo Sum
Lire la chronique
Caronte
Wolves Of Thelema
Lire la chronique
Lurker of Chalice
Tellurian Slaked Furnace (C...
Lire la chronique
Azels Mountain
Wieczny sen
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Come to Grief
Pray for the End (EP)
Lire la chronique
Hellvetron
Trident Of Tartarean Gateways
Lire la chronique
Svarttjern
Shame Is Just A Word
Lire la chronique
Schizophrenia
Voices (EP)
Lire la chronique
Beneath The Massacre
Fearmonger
Lire la chronique