chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
133 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Vltimas - Epic

Chronique

Vltimas Epic
Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas de black metal ou de doom dont je vais t’entretenir mais de death metal. Je le fais très rarement, tu le sais, parce que je considère, tu le sais aussi, que tout ce qui se fait en la matière n’est que photocopies de photocopies depuis environ 20 ans. Si, parfois, un éclair surgit pour rappeler que le genre n’est pas complétement mort, j’ai toujours l’impression d’entendre en boucle la même chose depuis que les génies du genre ont tout créé dans les 90’.

A ce titre, j’ai souvent eu de la peine lorsque ces mêmes génies, ces créateurs, disparus dans les limbes tout auréolés de la gloire qu’ils méritaient, tentaient un retour des décennies plus tard, accouchant d’albums au mieux gênants, au pire pathétiques. J’ai eu le même chagrin lorsque des membres de ces groupes merveilleux préféraient se réunir en dream team mais pour accoucher de la même manière d’albums piteux.

Tu as remarqué, parce que ta sagacité est optimale, que je ne donne aucun nom. Ce serait trop long et hors de propos dans cette chronique. Mais le contexte posé suffit à introduire Vltimas, qui nous intéresse aujourd’hui. Une vraie dream team que ce combo : Flo Mounier de Cryptopsy à la batterie, Blasphemer à la gratte, ex-Mayhem, actuel Aura Noir, et David Vincent au micro, pour l’essentiel. Epic, leur second et dernier opus en date, est donc sur le métier. Partons à sa découverte.

Disons-le d’emblée – parce que je te sais globalement impatient – le death d’Vltimas est pertinent en 2024 parce qu’il n’est pas que ça. Moins BM que Something Wicked Marches In, Epic trempe néanmoins dans une fange heavy dark qui lui sied parfaitement, soyons honnête. Le riff est puissant, les compos sont solides, la musique est rapide et comme l’album est court (37 minutes, 9 titres), on ne s’ennuie jamais.

Si l’intro demeure classique, le bloc Epic / Miserere donne le ton en exprimant deux facettes distinctes du combo : l’une proche du death gothic, presque heavy par endroits, l’autre plus brutale, plus frontale mais néanmoins épique (Scorcher, Nature's Fangs). La voix mi growlée, mi chantée, tel un crooner, de Vincent offre de la profondeur à ces deux aspects. Le groove est présent, le gros riff aussi (Exercitus Irae, Scorcher), le mid-tempo ayant été choisi pour mettre en valeur la progression des titres et l’instrumentation, pertinente. Ce balancement entre morceaux directs et ambiances plus heavy se retrouve sur la quasi-totalité des titres, tous parsemés de soli endiablés qui font respirer les structures (Epic, Miserere, Invictus) ou les relancent dans une autre direction stylistique (Exercitus Irae, Mephisto Manifesto, Spoils of War).

Les arrangements sont également légion, allant de l’ambiance un brin orientale (Miserere) aux atmosphères plus sombres et rampantes (Volens Discordant ; Scorcher et sa batterie qui blaste à tout va). Le travail sur les mélodies de guitares est réel (Mephisto Manifesto), comme sur la progression des morceaux. De plus en plus heavy, de moins en moins death à mesure que l’album avance, Epic perd de sa densité, mais conserve un intérêt tant le riff reste omniprésent.

C’est là le point faible et le point fort de cet album. Si l’amateur de dark death restera à la porte, non rassasié par ce qu’il entendra, l’amoureux de beaux riffs, de groove, de heavy plus dur que la moyenne, y trouvera sans doute son compte.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Vltimas
Dark death metal
2024 - Season Of Mist
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (2)  7.61/10

plus d'infos sur
Vltimas
Vltimas
Dark death metal - 2015 - International
  

vidéos
Miserere
Miserere
Vltimas

Extrait de "Epic"
  

tracklist
01.   Volens Discordant
02.   Epic
03.   Miserere
04.   Exercitus Irae
05.   Mephisto Manifesto
06.   Scorcher
07.   Invictus
08.   Nature's Fangs
09.   Spoils of War

Durée : 37:09

parution
15 Mars 2024

Essayez aussi
Mörk Gryning
Mörk Gryning
Mörk Gryning

2005 - Black Lodge Records
  
Portal
Portal
Hagbulbia

2021 - Profound Lore Records
  
Viande
Viande
L’abîme dévore les âmes

2022 - Transcending Obscurity Records
  
Ne Obliviscaris
Ne Obliviscaris
Portal of I

2012 - Code666
  
Tao Menizoo
Tao Menizoo
So Blind

2008 - Manitou Music
  

Kerasfóra
Six Nights Beyond The Serpe...
Lire la chronique
Seiden
Ryûkyû Reisen Shinkô (EP) (...
Lire la chronique
Complot!
Victimes innocentes (d'une ...
Lire la chronique
Todesstoss
Das Liebweh​-​Dekret
Lire la chronique
Tzompantli
Beating The Drums Of Ancest...
Lire la chronique
Replacire
The Center That Cannot Hold
Lire la chronique
Scurrilous
Necromantik Self Devourment...
Lire la chronique
Ahab
The Coral Tombs
Lire la chronique
Incipient Chaos
Incipient Chaos
Lire la chronique
Mad Throng
Retribution is at Hand
Lire la chronique
Tomb
The Dark Subconscious (EP)
Lire la chronique
Xasthur
Disharmonic Variations
Lire la chronique
Oozing from the Netherworld
Cryptworm + Slimelord
Lire le live report
Exhumation
Master's Personae
Lire la chronique
Jenner
Prove Them Wrong
Lire la chronique
Nightside
Death From The North
Lire la chronique
Yattering
Human’s Pain
Lire la chronique
Speed
Only One Mode
Lire la chronique
La photo mystère du 16 Juillet 2024
Jouer à la Photo mystère
Earth Crisis
All Out War (EP)
Lire la chronique
Uttertomb
Nebulas Of Self-Desecration
Lire la chronique
Konkhra
Weed Out the Weak
Lire la chronique
Nightrage
Remains Of A Dead World
Lire la chronique
Skelethal
Within Corrosive Continuums
Lire la chronique
Pestilence
Spheres
Lire la chronique
Scattered Remnants
Destined To Fail
Lire la chronique
Erzsébet
Six Hundred and Fifty
Lire la chronique
Grave
Into the Grave
Lire la chronique
Coffin Curse
The Continuous Nothing
Lire la chronique
Seth
La France des maudits
Lire la chronique