chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
140 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Castrated - Surgical Vicissitude

Chronique

Castrated Surgical Vicissitude (EP)
Mon premier contact avec Castrated, une fois la demande promotionnelle reçue, pris la forme d’un double étonnement. Comme beaucoup mon premier réflexe fut d’aller chercher sur la bible Metal Archives afin de dénicher quelques infos sur le groupe. Et là surprise : non seulement il n’y a aucune page dédiée aux gus mais il n’y a même aucune formation de ce nom de répertoriée. Il y a bien le Kastrated anglais et un obscur groupe de goregrind de chez nous du doux nom de Castrated Senile Bastards mais c’est tout. J’aurais parié trouver au moins un Castrated ou du Castrated Machin à la pelle mais non… Bon peu importe. Par contre l’absence de recensement des nos Américains peut quand même avoir de quoi surprendre lorsque l’on se penche sur le pédigrée de nos quatre protagonistes qui sont loin d’être des lapins de six semaines ! Et même si les noms ne résonnent pas forcément pour tout le monde, hormis peut-être Anthony Voight, et qu’on parle ici d’un premier EP, la liste de groupes dans lesquels ils ont trempé claque tout de même un minimum : Gorgasm, Sarcophagy, Human Filleted, Prophecy, Desecrate The Faith, et d’autres moins connus évidemment. On a vu pire.

En tout cas avec toutes ces infos vous voyez déjà à peu près dans quelle direction on va. Si toutefois ce n’était pas le cas, le logo, le label (Comatose Music) et la jolie pochette signée Rudi ‘Gorgingsuicide’ Yanto devraient vous mettre sur la piste. C’est bien sûr à un brutal death d’obédience old school teinté d’influences new-yorkaises qu’il faut s’attendre. A l’ancienne donc mais servi par une prod bien puissante plutôt moderne mais restant relativement naturelle. La batterie trigée sans tomber dans le plastique s’attellera à perforer vos tympans pour y laisser entrer des guitares granuleuses et surtout une basse qui claque bien comme il faut, et ça ça fait plaisir. Un son bien clair où chaque instrument a sa place et qui permet aux cinq compos ici présentes de développer tout leur impact. Non Castrated n’est pas ici pour vous caresser mais plutôt pour vous foutre un gros de boule dans les valseuses. Oui, même si le quatuor n’est absolument pas dans une course à l’extrême, « Surgical Vicissitude » tabasse méchamment. Du riff parpaing à la tonne, agrémenté de quelques harmoniques (not too much !), du palm mute en mode chuggy lors de breaks écrasants, quelques virages plus techniques, le tout restant d’une grande lisibilité. Matt Behner ne fait pas non plus semblant derrière ses fûts, à l’instar de son collègue Jonathan Bayliss l’accent est mis sur le poutrage en règle à base de blasts impitoyables (pas que du hammer blast et même quelques petits gravity), laissant la place à des breaks bien brise-nuque sur lesquels la double viendra vous pilonner ce qu’il vous reste de tympans. Bref, une rythmique en mode 36 tonnes, appuyée par cette basse évoquée plus haut qui fait bien plus que de la figuration.

Mais si le propos est essentiellement tourné vers le matraquage sans pitié, les quatre Américains sauront de temps à autre insuffler la dose de groove nécessaire à hameçonner l’auditeur et éviter tout décrochage en cours de route. Comme je l’évoquais plus haut le but de Castrated n’est naturellement pas de jouer à qui a les plus grosses, vous trouverez bien plus bourrin sans aucun problème, et c’est également le cas pour le frontman Anthony Voight (bassiste et/ou chanteur des formations les plus huppées citées au-dessus à savoir Sarcophagy, Human Filleted, Gorgasm, Horrific Demise) qui ne cherche pas à donner dans la surenchère mais plutôt dans un growl profond et rauque tout en restant intelligible (bien souvent doublé d’un voix plus hurlée), un peu à la Frank Mullen si on veut.

Bien sûr Castrated ne réinvente absolument rien ici (on pense à Suffocation, Gorgasm, Dehumanized) mais les dix-huit minutes de « Surgical Vicissitude » s’avèrent pourtant bien savoureuses. Cinq titres qui déploient une puissance qui vous soufflera de la première à la dernière seconde sans aucun temps mort, servis par quatre musiciens aguerris en totale maîtrise de leur sujet. Voilà une entrée en matière plus que réussie et sacrément prometteuse pour la suite.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
16/06/2024 13:34
Excellent l'extrait proposé ! Un petit côté MASS INFECTION qui n'est pas pour me déplaire d'ailleurs Sourire
Keyser citer
Keyser
16/06/2024 07:33
note: 4/5
Très bon premier EP en effet !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Castrated
Brutal Death Metal
2024 - Comatose Music
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (1)  4/5
Webzines :   -

plus d'infos sur
Castrated
Castrated
Brutal Death Metal - Etats-Unis
  

nouveaute
A paraître le 19 Juillet 2024

tracklist
01.   Deranged Manifestations  (03:45)
02.   Surgical Vicissitude  (03:39)
03.   Forcible Oral Sodomy  (03:29)
04.   Propagate the Subservient  (03:50)
05.   Sterilized Contrition  (03:24)

Durée : 18'

line up
Essayez aussi
Azarath
Azarath
Blasphemers' Maledictions

2011 - Witching Hour Productions
  
D.S.K.
D.S.K.
Oppressed / Deformed

2006 - Thundering Records
  
Pathology
Pathology
Surgically Hacked

2006 - Amputated Vein Records
  
Tombthroat
Tombthroat
Eden Apocalypse

2012 - Blast Head Records
  
Benighted
Benighted
ICP
(Insane Cephalic Production)

2004 - Adipocere Records
  

Kerasfóra
Six Nights Beyond The Serpe...
Lire la chronique
Seiden
Ryûkyû Reisen Shinkô (EP) (...
Lire la chronique
Complot!
Victimes innocentes (d'une ...
Lire la chronique
Todesstoss
Das Liebweh​-​Dekret
Lire la chronique
Tzompantli
Beating The Drums Of Ancest...
Lire la chronique
Replacire
The Center That Cannot Hold
Lire la chronique
Scurrilous
Necromantik Self Devourment...
Lire la chronique
Ahab
The Coral Tombs
Lire la chronique
Incipient Chaos
Incipient Chaos
Lire la chronique
Mad Throng
Retribution is at Hand
Lire la chronique
Tomb
The Dark Subconscious (EP)
Lire la chronique
Xasthur
Disharmonic Variations
Lire la chronique
Oozing from the Netherworld
Cryptworm + Slimelord
Lire le live report
Exhumation
Master's Personae
Lire la chronique
Jenner
Prove Them Wrong
Lire la chronique
Nightside
Death From The North
Lire la chronique
Yattering
Human’s Pain
Lire la chronique
Speed
Only One Mode
Lire la chronique
La photo mystère du 16 Juillet 2024
Jouer à la Photo mystère
Earth Crisis
All Out War (EP)
Lire la chronique
Uttertomb
Nebulas Of Self-Desecration
Lire la chronique
Konkhra
Weed Out the Weak
Lire la chronique
Nightrage
Remains Of A Dead World
Lire la chronique
Skelethal
Within Corrosive Continuums
Lire la chronique
Pestilence
Spheres
Lire la chronique
Scattered Remnants
Destined To Fail
Lire la chronique
Erzsébet
Six Hundred and Fifty
Lire la chronique
Grave
Into the Grave
Lire la chronique
Coffin Curse
The Continuous Nothing
Lire la chronique
Seth
La France des maudits
Lire la chronique