chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
88 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Ernte - Weltenzerstörer

Chronique

Ernte Weltenzerstörer
Formé en 2020, ce petit groupe suisse fait son trve et ne cesse de l’agrandir à chaque sortie, c’est-à-dire chaque année depuis trois ans puisqu’il est suffisamment inspiré et motivé pour avoir enchaîné Geist und Hexerei en 2022, Albsegen en 2023 et ce Weltenzerstörer en 2024. Ce groupe se nomme ERNTE, et certains l’ont avant tout découvert par curiosité, en voyant une femme sur la pochette des deux premières sorties. Il s’agit de Nadine, alias Witch N, alias Askahex, vocaliste qui growle comme un démon affamé mais qui se charge aussi de la basse et qui n’hésite pas à sortir le violon à l’occasion. Certains l’avaient aussi suivi lorsqu’elle appartenait à SHEVER, formation de doom / sludge. Mais si elle était seule sur les pochettes, elle est tout de même accompagnée d’un deuxième membre : V Noir, qui s’occupe des instruments restants tout en touchant aussi à la basse...

ERNTE revient donc un peu plus d’un an après son album précédent, et il s’est encore perfectionné. Enfin, c’est subjectif évidemment comme réflexion, mais j’ai vraiment eu l’impression que le duo avait mieux joué sur sa personnalité, et qu’il proposait maintenant des pistes très naturelles, qui s’affranchissaient de ses influences. C’est un peu le contraire de la pochette du coup, puisque cette fois-ci on ne découvre pas la silhouette de notre chanteuse, mais un dessin.

Je rappelais tout à l’heure que la dame avait joué du doom. Cette influence se retrouvait déjà au détour de certains passages des deux premiers albums de ERNTE, mais il m’a semblé qu’elle était plus présente, et plus efficace, sur les 7 nouvelles compositions. Un doom parfaitement teinté de black metal, qui se met parfois en retrait pour laisser exploser une rage froide et acérée. Il y a un véritable équilibre entre les deux, et l’on ne cesse de naviguer entre les sentiments. Mais c’est très logique, il n’y a pas de mauvaises coupures. Au contraire, le rythme évolue toujours très naturellement. Je suis convaincu par l’ensemble des 42 minutes, avec de gros coups de coeur pour « Trip to a Solitary Moon » ou encore « The Witch (Was Born in Flames) et « Vessels of Sacrifice » (Oui, le violon me fait toujours de l’effet...). Ah, et puis bien joué les vocaux féminins qui apparaissent sur « The Fire Lake: Death of Souls ».

J’avais encore quelques réserves sur l’album précédent, mais elles se sont complètement envolées avec Weltenzerstörer, qui signifie « Destructeur de monde ». Je ne sais pas si le monde sera détruit, mais en tout cas mon âme a été touchée...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Lestat citer
Lestat
17/06/2024 11:04
Je ne connaissais pas. Je viens de l'écouter et les côtés mid-tempo et un peu dépressif me plaisent, merci de la découverte !
Espérons qu'ils trouvent un batteur live afin que l'on puisse les voir en concert avec.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ernte
Doom black metal
2024 - Vendetta Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Ernte
Ernte
Doom black metal - 2020 - Suisse
  

vidéos
The Witch (Was Born in Flames)
The Witch (Was Born in Flames)
Ernte

Extrait de "Weltenzerstörer"
  

tracklist
01.   The Witch (Was Born in Flames)
02.   Ruler of Chaos, Bringer of Storm
03.   Silent and Bleak
04.   Trip to a Solitary Moon
05.   Vessels of Sacrifice
06.   The Fire Lake: Death of Souls
07.   Profound Eyes

Durée : 5:18

parution
7 Juin 2024

voir aussi
Ernte
Ernte
Albsegen

2023 - Vendetta Records
  

Essayez aussi
Totengott
Totengott
The Abyss

2019 - Xtreem Music / Burning World Records
  
Talv
Talv
Entering a Timeless Winter

2017 - A Sad Sadness Song
  
Mourning Dawn
Mourning Dawn
Waste (EP)

2017 - Aesthetic Death
  
Gribberiket
Gribberiket
Knefall

2015 - Dead Seed Productions
  
Empyrium
Empyrium
Über den Sternen

2021 - Prophecy Productions
  

Kerasfóra
Six Nights Beyond The Serpe...
Lire la chronique
Seiden
Ryûkyû Reisen Shinkô (EP) (...
Lire la chronique
Complot!
Victimes innocentes (d'une ...
Lire la chronique
Todesstoss
Das Liebweh​-​Dekret
Lire la chronique
Tzompantli
Beating The Drums Of Ancest...
Lire la chronique
Replacire
The Center That Cannot Hold
Lire la chronique
Scurrilous
Necromantik Self Devourment...
Lire la chronique
Ahab
The Coral Tombs
Lire la chronique
Incipient Chaos
Incipient Chaos
Lire la chronique
Mad Throng
Retribution is at Hand
Lire la chronique
Tomb
The Dark Subconscious (EP)
Lire la chronique
Xasthur
Disharmonic Variations
Lire la chronique
Oozing from the Netherworld
Cryptworm + Slimelord
Lire le live report
Exhumation
Master's Personae
Lire la chronique
Jenner
Prove Them Wrong
Lire la chronique
Nightside
Death From The North
Lire la chronique
Yattering
Human’s Pain
Lire la chronique
Speed
Only One Mode
Lire la chronique
La photo mystère du 16 Juillet 2024
Jouer à la Photo mystère
Earth Crisis
All Out War (EP)
Lire la chronique
Uttertomb
Nebulas Of Self-Desecration
Lire la chronique
Konkhra
Weed Out the Weak
Lire la chronique
Nightrage
Remains Of A Dead World
Lire la chronique
Skelethal
Within Corrosive Continuums
Lire la chronique
Pestilence
Spheres
Lire la chronique
Scattered Remnants
Destined To Fail
Lire la chronique
Erzsébet
Six Hundred and Fifty
Lire la chronique
Grave
Into the Grave
Lire la chronique
Coffin Curse
The Continuous Nothing
Lire la chronique
Seth
La France des maudits
Lire la chronique