chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
107 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sikh - Sikh

Chronique

Sikh Sikh
Sikh est un groupe français créé en 2001 autour de Kallaghan au chant et de Nico à la gratte. Une demo et une signature chez Versus plus tard, ils sortent leur premier album. Musicalement, il s’agit d’un neo-metal bien rentre-dedans. Ici, pas de refrains mielleux pour passer à la radio, l’âge d’or (sic) du neo est fini, mais plutôt du riff bien lourd, saccadé et à tendance jumpisante.

Riffs saccadés ? Jumpisants ? Neo rentre-dedans ? Vous pensez à Slipknot ? Oui sauf que non ! Oui parce que certains riffs pourraient effectivement avoir été écrits par le groupe de l’Iowa. D’autant plus que sur W.E.A.R.E les "chœurs" ressemblent beaucoup à ceux de I Am Hated (dans les deux cas, il s’agit d’un « we are » hurlé avec un son bien crade). Et non, pour à peu près tout le reste ! Dans l’ensemble, les Français sont beaucoup moins violents (je compare avec le Slipknot des deux premiers albums), le son est moins cacophonique et le chant est nettement moins agressif.

Sur ces derniers points, il faut le dire, on est en présence d’un album de metal à la française. J’en vois déjà s’énerver et remonter les manches alors allons-y clairement : la prod est très proche du premier Watcha donc la comparaison est inévitable. D’autant plus qu’il n’y a pas que la prod. Si j’ai cité Slipknot pour parler des riffs, la référence majeure, si ce n’est l’influence, c’est bien Watcha. Je pense particulièrement à des titres comme Concrete… Je me serais abstenu de parler de metal à la française si le chant ne venait pas constamment me rappeler que le chanteur est français (et là j’ai l’air con s’il l’est pas). Je m’en prends souvent aux chanteurs, mais là on touche à un truc que je ne comprends pas : le chant anglais "wiz zi accente", comme sur I Can’t Take It entre autres. Vous entendez l’accent de Céline Dion quand elle chante vous ? Pas moi. Désolé c’est mon année au Québec qui commence à peser sur mes chros…

Finalement ce groupe est capable du pire comme du meilleur, à l’exemple des deux titres les plus "expérimentaux" (notez les guillemets) de l’album : Foofipe City et Blizzard. Le premier est un morceau tout simplement excellent avec un travail du son très intéressant et s’il n’est pas taillé pour la scène comme le reste de l’album, il est sans aucun doute mon morceau préféré. Tout le contraire du second qui est un instrumental de moins de deux minutes dénué d’intérêt, et ce malgré l’ajout de quelques samples de voix féminine. Ceci dit, c’est toujours mieux que la fin de l’album. Le dernier morceau, Kallaghan v1.02, est pourtant assez sympa (gros hurlements graves et morceau qui lorgne un tantinet sur le thrash), mais après 2’40, c’est le drame : un riff de gratte pourri en boucle, une batterie tout aussi inintéressante enregistrée avec un son est pourri et on nous gratifie d’un solo de guitare ridicule en guise d’apogée je suppose… Quelle fin d’album catastrophique !

Bref, vous l’avez compris, j’accroche pas des masses, mais comme j’ai pas la science musicale infuse, le groupe va peut-être s’imposer sur la scène neo française. Il faut avouer que la scène neo est bien réduite de nos jours, alors la française, je vous explique même pas !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

space monkey citer
space monkey
29/11/2005 7:21
note: 4/10
Son et dates de concert dispo ici.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sikh
Neo rentre-dedans
2005 - Versus
notes
Chroniqueur : 4/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines : (7)  7/10

plus d'infos sur
Sikh
Sikh
Neo rentre-dedans - France
  

écoutez
vidéos
Malingo
Malingo
Sikh

Extrait de "Sikh"
  

tracklist
01.   Malingo
02.   I can't take it
03.   Choirs
04.   W.E.A.R.E
05.   Foofipe city
06.   Ground zero
07.   Maderica
08.   Blizzard
09.   Planet B
10.   Kallaghan V1.02

Durée totale : 33’32

Profanatica
Altar of the Virgin Whore (EP)
Lire la chronique
Sjukdom
Stridshymner og dødssalmer
Lire la chronique
The Lumberjack Feedback
Blackened Visions
Lire la chronique
Emigrate
Silent So Long
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 20 - Danger.
Lire le podcast
Ende
Goétie Funeste
Lire la chronique
Fantômas
Fantômas (Amenaza Al Mundo)
Lire la chronique
Candelabrum
Portals
Lire la chronique
Firtan
Okeanos
Lire la chronique
Nécropole
Solarité
Lire la chronique
Beherit
Drawing Down The Moon
Lire la chronique
Selvans
Faunalia
Lire la chronique
Mutilated By Zombies
Scripts Of Anguish
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Sinister, Or Treading The D...
Lire la chronique
Khragkh
ΓVΛΩ
Lire la chronique
Revocation
The Outer Ones
Lire la chronique
PPCM #2 - What'SUP ?! (Supuration et l'année 1993)
Lire le podcast
Daagh
Daagh (EP)
Lire la chronique
Mes hallucinations auditives : PANPHAGE
Lire le podcast
Danzig
Danzig
Lire la chronique
Satan's Satyrs
The Lucky Ones
Lire la chronique
Sleeping Peonies
Glitterghast
Lire la chronique
Cosmic Church
Täyttymys
Lire la chronique
1914
The Blind Leading The Blind
Lire la chronique
Life Of Agony
Ugly
Lire la chronique
Barús
Drowned
Lire la chronique
Evoken
Hypnagogia
Lire la chronique
Necrot
Blood Offerings
Lire la chronique
Panphage
Jord
Lire la chronique
Pillars
Onward To Nothingness
Lire la chronique