chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
127 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Decapitated - Organic Hallucinosis

Chronique

Decapitated Organic Hallucinosis
A la fin de l’année 2005, bon nombre se demandaient se que l’on pouvait attendre en matière de métal de la mort. Evidemment, la même question revient à chaque fin d’année, et on se demande toujours comment ce genre assez « populaire » fait pour ne pas tourner en rond, pour ne pas tomber dans l’oubli, dans le plagiat des références de la scène ou encore dans la caricature grotesque et maladroite. Ce nouvel album de Decapitated était attendu par bon nombre de personnes désireuses de voir l’évolution du tout jeune groupe polonais, et j’ose penser que celles-ci vont être agréablement surprises.

Depuis 2004 et la sortie de The Negation, le groupe a subit quelques bouleversements. Decapitated a perdu sa tête (ahah) en la personne de son chanteur Sauron. Celui-ci fut vite remplacé par Adrian "Covan" Kowanek, chanteur des excellents Atrophia Red Sun. Pour certains, Sauron était un excellent chanteur, mais que personnellement je trouvais limité dans son registre. Son remplaçant n’est malheureusement pas beaucoup plus aventureux, mais également beaucoup moins guttural. Son chant est plus emprunt d’une influence hardcore, avec un ton très haineux. Mais pas d’inquiétude, ce registre moins extrême colle bien aux compos de l’album.

Les compositions, un autre élément qui a bien évolué. Elles ont d’une part gagné en puissance. Ce gain de puissance est assuré par une production réellement irréprochable. Le son est encore plus massif que sur The Negation, tout en étant aussi clair et compréhensible. Les 7 titres de ce Organic Hallucinosis vous passe à la moulinette, tant le son est direct et puissant. Comme si cela ne suffisait pas, la musique de nos 4 polonais s’est complexifiée, que ce soit dans les riffs mais aussi dans les structures rythmiques. L’effet n’est peut-être pas immédiat, mais cela ressent au fur et à mesure des écoutes. Organic Hallucinosis fait partie de ces cds qui se décantent au fur et à mesure des écoutes, ne serait-ce que pour assimiler correctement les riffs épineux par moment, mais aussi ce que fait la machine dénommée Vitek derrière les fûts.

Le premier titre vous plonge dans le vif du sujet, pas d’intro atmosphérique, ça démarre sur les chapeaux de roue. La rythmique n’est pas facile d’accès, le riff du début est quant à lui pilonnant, faisant l’effet d’un redoutable hachoir. A peine familiarisé avec la bête qu’un passage chaotique vaguement planant à la Meshuggah débarque. Cette influence se fait ressentir à plusieurs reprises. « POST(?)ORGANIC » regorge de passages saccadés. Le refrain est presque hardcore, et des riffs hachés très ingénieux sont utilisés. Le morceau s’achève en un decrescendo de guitare tranchante tel une lame de scie circulaire. « Visual Delusion » est très variée : une intro massive, un solo comme on en retrouve sur The Negation, un riff hypnotique et lancinant. Un break malsain et marécageux, exécuté à la perfection couronne le tout pour un des meilleurs titres de l’album. Cette influence discrète des suédois rafraîchit la musique de Decapitated en lui donnant un côté plus froid, plus redoutable, radical et sombre.

Le rythme sait se faire plus lent pour varier les plaisirs et pour éviter de tomber dans la brutalité sans queue ni tête. Le mid-tempo de « Revelation of Existence (the trip) » est redoutable d’efficacité. La structure rythmique est une fois de plus de très fouillée, comme ce que fait la guitare de Vogg. Ce côté massif et saccadé me rappelle celui que l’on peut retrouver sur Gateways To Annihilation de Morbid Angel. Le passage lent de « Flash-B(l)ack » y fait penser, car à certains moments où on imagine que la machine va repartir sur un blast de derrière les fagots, Decapitated ne choisit pas la facilité en passant par des chemins tortueux, sombres et toujours impressionnant de justesse.

Les solos de Vogg sont beaucoup moins présents que par le passé mais savent faire parler d’eux au bon moment. Mais dans l’ensemble, ils sont mis entre parenthèse, pour privilégier des breaks tortueux et alambiqués. « Invisible Control » lorgne du côté du thrash/death avec son refrain sautillant et son solo très slayerien dans l’exécution. Les riffs sont toujours aussi tranchants, le tout est couplé à des ralentissements aux accents futuristes et aériens. Organic Hallucinosis se termine de la même manière qu’il a débuté, brusquement, sans qu’on ait le temps de comprendre ce qu’il s’est passé.

Decapitated fait partie du genre de formations qui arrivent à faire progresser sa musique d’une manière qui échappe au commun des mortels. Doté d’une production en béton armé, ce nouvel album du groupe polonais est une arme redoutable car il regroupe des titres sombres et tranchants aux riffs alambiqués. Son contenu est d’une grande richesse et même si l’effet n’est pas forcément immédiat, la justesse et l’originalité des compositions fait mouche à tous les coups, ce qui doit être souligné. Bien qu’un peu trop court, ce Organic Hallucinosis ne manquera pas de confirmer dignement les espoirs placés en ce jeune groupe, mais aussi de se demander ce qu’il nous réserve pour son prochain opus. Une chose est sure, avec un tel album, Decapitated n’est plus un groupe parmi tant d’autres, mais bien une formation sur laquelle il faut compter car ce Organic Hallucinosis est une sortie marquante de ce début d’année 2006.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

9 COMMENTAIRE(S)

citer
Sunn0))
15/08/2009 21:42
le chanteur gâche tout, aucune puissance ni conviction je mets 3/10
crocoscar citer
crocoscar
28/12/2008 14:38
note: 9.5/10
Enorme ! Une autre facette de Decapitated !
Charles citer
Charles
15/04/2006 13:00
note: 8/10
cet album est excellent !! j'ai découvert le groupe avec le site d'écoute qu'avait proposé Earache avant la sortie, et j'ai sauté sur le cd dès qu'il est apparu dans les bacs. Le son est énorme, les musiciens ultra doués, les chansons sont variées et techniques, et surtout elles déboitent !!!
Ander citer
Ander
01/03/2006 20:26
note: 8.5/10
J' adore le solo de batterie sur cette song, ça m' a surpris la première fois. Sourire
Scum citer
Scum
01/03/2006 12:11
note: 8.5/10
Ajout de l'excellent morceau Day 69
citer
Lmkt (invité)
26/02/2006 20:12
Putain, j'aime pas le chanteur.
Chri$ citer
Chri$
19/02/2006 10:47
note: 9/10
je trouve ce nouvel opus bien plus intéressant que The Negation qui me semblait bien fade: la prod est meilleure, le chant de Sauron était ultra clichesque et entendu des milliers de fois, alors que le nouveau chanteur me semble plus convaincu et plus intéressant...niveau compos, rien que le riff "aérien" de "Day 69" me laisse sur le cul, je trouve que l'album est plus condensé et intense que son prédecesseur..bref une des futures références du genre pr l'année en cours m/
Ander citer
Ander
12/02/2006 21:35
note: 8.5/10
Mon coup de coeur de la fin d' année 2005.... avec ce même MP3 qui tue. Et maintenant je peux clairement "dire" que ça sera ma découverte de l' année. J' adore! Et bonne chro, elle passe tout seul.

Scum citer
Scum
12/02/2006 2:27
note: 8.5/10
Sortie demain avec un dvd pour les riches

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Decapitated
Death Metal Organique
2006 - Earache Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (21)  6.76/10
Webzines : (33)  7.64/10

plus d'infos sur
Decapitated
Decapitated
Metal extrême moderne - 1996 - Pologne
  

vidéos
Day 69
Day 69
Decapitated

Extrait de "Organic Hallucinosis"
  

tracklist
01.   A Poem About An Old Prison Man  (04:39)
02.   Day 69  (03:12)
03.   Revelation Of Existence (The Trip)  (04:37)
04.   Post (?) Organic  (05:43)
05.   Visual Delusion  (05:53)
06.   Flash-B(l)ack  (03:39)
07.   Invisible Control  (04:46)

Durée : 32:29

line up
parution
7 Février 2006

voir aussi
Decapitated
Decapitated
Winds Of Creation

2000 - Earache Records
  
Decapitated
Decapitated
The Negation

2004 - Wicked World Records
  
Decapitated
Decapitated
Carnival Is Forever

2011 - Nuclear Blast Records
  
Decapitated
Decapitated
Nihility

2002 - Earache Records
  

Album de l'année
10 MoM Challenge n°3 - Ceci n'est pas du DEATH !
Lire le podcast
Entombed A.D.
Bowels Of Earth
Lire la chronique
Mavorim
Silent Leges Inter Arma
Lire la chronique
Asagraum
Dawn of Infinite Fire
Lire la chronique
PPCM #23 - CELTIC pas beau ce METAL-là ?
Lire le podcast
Mgla
Age Of Excuse
Lire la chronique
Kruksog
Foster Prudence
Lire la chronique
Darkend
Spiritual Resonance
Lire la chronique
Adherent
Demo MMXVII (Démo)
Lire la chronique
Power From Hell
Profound Evil Presence
Lire la chronique
Imperial Cult
Spasm of Light
Lire la chronique
Jupiterian
Terraforming
Lire la chronique
Vitriol
To Bathe From The Throat Of...
Lire la chronique
Atlantean Kodex
The Course of Empire
Lire la chronique
Acid Witch
Evil Sound Screamers
Lire la chronique
Lutomysl
Ecce Homo
Lire la chronique
Various Artists
Slave to the Grind (DVD)
Lire la chronique
Temple Of Dread
Blood Craving Mantras
Lire la chronique
Antichrist Siege Machine
Schism Perpetration
Lire la chronique
Illdisposed
Reveal Your Soul For The Dead
Lire la chronique
Furia
Grudzień za grudniem
Lire la chronique
Critical Defiance
Misconception
Lire la chronique
Rotted
Pestilent Tomb
Lire la chronique
Jesus Cröst
Tot
Lire la chronique
Impavida
Antipode
Lire la chronique
Imprecation
Damnatio Ad Bestias
Lire la chronique
Esoctrilihum
The Telluric Ashes Of The O...
Lire la chronique
Ossuary
Supreme Degradation (Démo)
Lire la chronique
Wraith
Absolute Power
Lire la chronique
Le Jardin d'Alice
Higenjitsu (非現実)
Lire la chronique