chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
132 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Abske Fides - ...Apart Of The World

Chronique

Abske Fides ...Apart Of The World
Abske Fides est un tout jeune groupe brésilien formé en 2003 par Cokkhammer et Nihil, qui jouait au départ du black. Mais les choses évoluent et Cokkhammer laisse tomber le projet en 2004 pour être remplacé par K. Une première démo non signée intitulé Illness sort la même année. Actuellement composé de trois membres (Nihil qui joue de la guitare et écrit les textes, K. à la batterie, à la basse et aux vocaux et F. Cury à la seconde guitare, auxquels s’ajoutent un membre de session, Necrophelinthron – je vous jure, ces pseudos… - , jouant claviers et violons), Abske Fides évolue dans un doom death à la fois sinistre et mélodieux, tirant parfois sur le funeral doom, avec en trame de fond la misanthropie (la vraie), le nihilisme, la désolation la plus profonde et d’autres joyeuseries du même acabit.

Les brésilien sortent une seconde démo dans cette voie sur le petit label français Ostra Records (qui était une distro spécialisée dans le doom à l’origine – je salue son créateur d’ailleurs s’il passe par ici). Apart Of The World… donc, limitée à 300 exemplaires et composée de trois titres pour une vingtaine de minutes. En réalité la démo se décompose en une intro au claviers de 2 minutes, d’un premier morceau de 7 minutes et d’un monstrueux pavé de près de 13 minutes, qui à lui tout seul révèle le potentiel de Abske Fides. Alors bien sur, ce n’est qu’une démo, la qualité du son sera en conséquence : la batterie sonne malheureusement un peu carton (malgré que le batteur soit bon), il y a un peu trop d’aigues à mon goût, mais tout de même ce qu’il faut de graves. Le jeu de basse est par contre excellent, abyssal à souhait, et les deux guitaristes se demerdent vraiment bien pour dégager ce qu’il faut d’ambiances négatives et sombres, aussi bien dans les riffs telluriques que dans les lignes mélodiques tristes et pesantes. Le groupe joue également la carte de la dissonance, chose qui plante définitivement l’atmosphère très sombre et dépressive, qui pulvérise définitivement toute idée de lumière ou d’espoir (que cela soit en la personne humaine ou en l’avenir). Les quelques larsen flippant rappellent le Stream From The Heaven de Thergothon, les lignes de violons évoquent les ambiances des premiers My Dying Bride (en encore plus sinistre), vous voyez déjà dans quelles mers désolées les brésiliens naviguent. Le vocaliste se manifeste sous la forme de long growls agonisant et de murmures implorants. Tout dans la musique aussi bien dans les textes ou les vocaux semble pesant, inquiétant et rempli de haine et de désespoir. Le visuel très sombre et désolé corrobore cette idée.

L’intro très dark ambient composée d’une note de clavier grave et d’autres notes plus hautes arrivant par intermittence peut rappeler le contexte de jeux comme Alone In The Dark (vous me pardonnerez la comparaison foireuse) ou de certains films. Le second titre laisse transparaître une certaine mélancolie avec sa rythmique envoûtante en ternaire, ses leads et ses arpèges glauquifiants tout en dissonance. Quant au troisième titre, c’est un vrai bijou de doom death extrême ; une structure très progressive, une infernale montée en puissance alternant arpèges, complaintes funèbres et « accélérations » pour en arriver à la sublime huitième minute où apparaît un riff mélodique absolument génial. Le final, composé de guitare en son clair, de basse et de la batterie, termine le morceau de la plus sombre manière qui soit (j’ai pas mal pensé à Ataraxie sur ce titre, d’ailleurs)

Pour finir, une démo au potentiel énorme, qui malgré quelques défauts au niveau qualité de son, révèle un talent de composition évident et une capacité rare à pouvoir développer des atmosphères très sombre et personnelles, parfois effrayantes. Un jeune groupe à suivre de très près, qui risque de faire très mal aux amateurs de doom extrême aussi bien torturé que mélancolique sur ses prochaines productions. Je n’ai plus qu’à vous conseiller vivement d’aller vous procurer cette démo, vous pourriez être surpris.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

citer
Krumn (invité)
10/08/2006 21:27
Vvery good material, i got it here. I recommend.
Layon citer
Layon
28/06/2006 12:01
Je suis bien d'accord avec ce que tu dis, l'ambiance instaurée est excellente et la qualité de l'ensemble m'a très agréablement surpris je dois avouer.
Christliar citer
Christliar
28/06/2006 1:48
Pour chopper la démo, d'autant plus qu'elle ne coûte que 5 €, c'est ici : http://ostra-records.tk. Sur ce vous m'excuserez, mais il faut que j'aille me pendre. :P


AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Abske Fides
Dark doom death
2006 - Ostra Records
notes
Chroniqueur : -
Lecteurs :   -
Webzines : (2)  8.34/10

plus d'infos sur
Abske Fides
Abske Fides
Dark doom death - 2003 - Brésil
  

tracklist
01.   Post Morttum
02.   Hopeless Drowned In Silence
03.   Creep Of The Last Human

Limitée à 300 copies

line up
Essayez aussi
Painted Black
Painted Black
Cold Comfort

2010 - Ethereal Sound Works
  

Deteriorate
Rotting In Hell
Lire la chronique
Firespawn
Abominate
Lire la chronique
Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Croc Noir
Mort
Lire la chronique
Monarch!
Sabbat Noir (Rééd.)
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Flub
Flub
Lire la chronique
Griffon / Darkenhöld
Atra Musica (Split-CD)
Lire la chronique
Vircolac
Masque
Lire la chronique
This Gift Is A Curse
A Throne of Ash
Lire la chronique
Evohé
Deus Sive Natura
Lire la chronique
Dødheimsgard (DHG)
Satanic Art (Rééd.)
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique
Vein
Errorzone
Lire la chronique
Sargeist
Unbound
Lire la chronique
PPCM #18 - Possédé ou hors des tombes : le choix t'appartient !
Lire le podcast
Lice
Woe Betide You
Lire la chronique
Fetid
Steeping Corporeal Mess
Lire la chronique
Bewitcher
Under The Witching Cross
Lire la chronique
Nocturnus AD
Paradox
Lire la chronique
GOHRGONE pour l'album "In Oculis"
Lire l'interview
Idle Hands
Mana
Lire la chronique
Undergang / Gorephilia
Gorephilia / Undergang (Spl...
Lire la chronique
Towering
Obscuring Manifestation
Lire la chronique
Alice In Chains + Black Rebel Motorcycle Club
Lire le live report
Netherlands Deathfest IV
Lire le dossier
Peste Noire
Peste Noire - Split - Peste...
Lire la chronique
Gohrgone
In Oculis
Lire la chronique
K.F.R.
L'Enfer à sa source
Lire la chronique
Swarm
Division & Disharmony
Lire la chronique