chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
99 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Lord Belial - Angelgrinder

Chronique

Lord Belial Angelgrinder
Après un Unholy Crusade de bien bonne augure mais très loin d’un Enter The Moonlight Gate, les fans de Lord Belial étaient en droit de s’attendre à un album « rattrapage » digne de ce nom (surtout que trois années se sont écoulées entre les deux) ! Le problème c’est qu’avec ce quatrième album, Angelgrinder, le démon du « zizi dans les fesses » sort l’album le plus faible de sa discographie…Certains adulateurs expliqueront cette médiocrité par le départ du grand lead guitariste Niclas Andersson en 2000 (remplacé de suite par un certain Fredrik Wester) qui réintégrera le groupe à la fin de l’enregistrement de Angelgrinder (et le quittera deux ans plus tard) mais la vérité est ailleurs…Bien heureusement tout n’est pas à jeter, les musiciens ne sont pas des débutants et connaissent encore les ingrédients du bon black/death.

Pas de changements majeurs dans le style de musique de Lord Belial : c’est du black/death suédois point barre. Le groupe réutilise les passages mid-tempo ainsi que les accélérations bien placées de Unholy Crusade avec cette fois-ci une production encore plus lamentable d’Andy Larocque : comprenez fade et faiblarde avec un léger accent thrash old-school (marque de fabrique du gugus), peut-être pour accentuer le côté evil ? En tout cas çà ne fonctionne pas. Avec un son de groupe de seconde zone viennent se coller des compos pas franchement folichonnes aux riffs maintes fois entendus et au chant black moins poignant qu’auparavant… L’inspiration du groupe frôlant le zéro absolu, Lord Belial va jusqu’à reprendre « Satan Divine » de son premier album (pour un EP ok, pour un album çà le fait moins) en y ajoutant sa mollesse actuelle : un beau gâchis… L’amputation du lead guitariste se fait, elle, grandement sentir, avec un remplaçant qui se lâche beaucoup moins et qui aurait pu donner un petit coup de fouet à cette musique ennuyeuse…

Reste que ces fourbes de Suédois ne sont pas totalement abrutis et viennent par moment ajouter un petit passage bien accrocheur/headbanguant (« Burn The Kingdom Of Christ » et « Kingdom Of Infinite Grief » en tête) ou tout simplement planant, je pense au splendide « Unrelenting Scourge Of War » (flûte enchanteresse + jolis lead + passages acoustiques + solo de malade mental = très bon titre) qui n’aurait pas fait tache sur Unholy Crusade. Mis à part cela, difficile de trouver de réels points d’accroches à cette musique de Lord Belial, çà reste bien trop linéaire (mon dieu que c’est soporifique !) et sans réelles saveurs (un peu comme la mozzarella Champion) : on sent que l’album a été bâclé (je vous invite à lire la chronique de Nocturnal Beast par l’ami Chris : on a le même sentiment) et c’est difficilement pardonnable quand on connaît les capacités du groupe (Enter The Moonlight Gate merde !) !

Qu’y a t il à retenir de ce Angelgrinder me direz vous ? Je cherche mais je ne trouve pas…Ah si ! Un titre très contre versé portant le nom de « Purify Sweden » (pas terrible d’ailleurs) qui sera viré de l’album par le label et des frangins qui abandonnent leurs pseudos de méchants blackeux (Dark, Bloodlord et Sin pour Thomas, Anders et Micke) : bien futile n’est-il pas ? Bref éviter absolument ce quatrième album de Lord Belial car il n’expose en rien leur génie musical. Les Suédois rattraperont la faute avec l’album suivant, The Seal Of Belial, pas fantastique mais tout à fait honorable.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

NightSoul citer
NightSoul
20/07/2009 15:44
note: 7/10
L'album passe plutôt bien même si la prod' effectivement est pas top et bouffe un peu l'atmosphère de l'album...
Quelques titres vraiment bon dont Angelgrinder, Satan Divine, Unrelenting Scourge Of War et Kingdom Of Infinite Grief.
Le reste passe plutôt bien et est assez varié entre brutalité et morceau plus posés. On a même le droit aux derniers passages en flûte pour ce groupe... Dommage j'aimais beaucoup.
Album sympathique mais sans plus. Avec une meilleure prod' je pense ce serait beaucoup mieux passé car je trouve l'album loin d'être mauvais même si ça ne fait pas tout et ne rattrapera pas certaines baisses de régimes.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Lord Belial
Black/Death
2002 - No Fashion Records
notes
Chroniqueur : 5.5/10
Lecteurs : (3)  5.67/10
Webzines : (8)  7.04/10

plus d'infos sur
Lord Belial
Lord Belial
Black/Death mélodique - 1992 † 2015 - Suède
  

tracklist
01.   Dominus bellum [Intro]
02.   Angelgrinder
03.   Satan Divine
04.   Burn the Kingdom of Christ
05.   Unrelenting scourge of War
06.   Wrath of the Antichrist Horde
07.   Ungodly Passage
08.   Kingdom of Infinte Grief
09.   Odium vincit omnia [Outro]

line up
voir aussi
Lord Belial
Lord Belial
The Seal Of Belial

2004 - Regain Records
  
Lord Belial
Lord Belial
Enter The Moonlight Gate

1997 - No Fashion Records
  
Lord Belial
Lord Belial
The Black Curse

2008 - Regain Records
  
Lord Belial
Lord Belial
Unholy Crusade

1999 - No Fashion Records
  
Lord Belial
Lord Belial
Nocturnal Beast

2005 - Regain Records
  

Essayez plutôt
Martriden
Martriden
The Unsettling Dark

2008 - Candlelight Records
  
Diocletian
Diocletian
Doom Cult

2009 - Invictus Productions
  
Swordmaster
Swordmaster
Wraths Of Time (EP)

1995 - Full Moon Productions
  
Cyanic
Cyanic
Litanies Of Lust Unholy

2012 - Ghastly Music
  
Blasphemophagher
Blasphemophagher
The III Command Of The Absolute Chaos

2011 - Nuclear War Now! Productions
  

Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique
Pearl Jam
Vitalogy
Lire la chronique
Solothus
Realm of Ash and Blood
Lire la chronique
Myrkur
Folkesange
Lire la chronique
Trauma
Ominous Black
Lire la chronique
Ruin Lust
Choir Of Babel
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
Nibiru
Salbrox
Lire la chronique
Sink
The Holy Testament (Compil.)
Lire la chronique
Church Of Disgust
Consumed By Slow Putrefacti...
Lire la chronique
Lvcifyre
Sacrament (EP)
Lire la chronique
ALL #2 - L'incantation par le sang
Lire le podcast
Sarcofago
Crust (Rééd.)
Lire la chronique
Court Of Chaos Festival
Lire l'interview
Amnutseba
Emanatism
Lire la chronique