chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
68 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Lyzanxia - Unsu

Chronique

Lyzanxia Unsu
Lyzanxia, moi au début je croyais que c'était une maladie du gros colon qui s'attrape avec des filles de mauvaise vie comme Paris Hilton ou au mieux une dysmorphie génitale, comme en est affublé Marc-Olivier Fogiel, qui en a une toute petite. Je rappelle à nos lecteurs qui redoublent leur CAP Plomberie ainsi qu'aux étudiants en Licence de Sociologie qu'une dysmorphie correspond à une anomalie anatomique, comme d'avoir 4 couilles, deux culs, ou la tête d'Edouard Balladur. Donc Lyzanxia, à froid, ça ne me disait pas grand-chose. Ke me suis mis la tête dans le four, et j'ai pu constater qu'à chaud, ça ne me disait rien non plus. En lisant la bio fournie, j'apprends – comme dans toutes les bios fournies par les attaqués de presse – que Lyzanxia a révolutionné le monde du métal avec des riffs acérés et tranchants, qu'ils sont vachement forts, vachement beaux, et qu'il y en a 2 qui sentent bon le sable chaud (alors que les deux autres sentent la boue froide.) Accessoirement, j'y ai appris que Lyzanxia sortait ce mois-ci son 4ème CD, après le "Mindcrimes" de 2003 et le 1er sur le label français qui n'en finit pas de monter : Listenable.

Lyzanxia, tellement ils font du thrash à la suédoise qu'on dirait qu'ils sont nés à Gothenburg. Comprenons-nous, ma culture en termes de death/thrash mélodique est relativement limitée : en gros à The Haunted et Soilwork, pourtant c'est un genre que j'aime plutôt. La particularité de Lyzanxia (en plus d'être français) c'est de faire leurs gueulantes à 2 voix, une très criarde, limite black, et limite supportable pour moi, je dois bien le confesser, et une voix plutôt growlé, quoique des passages mélodiques sont parsemés sur les chansons (comme sur "Path Blade") qui donnent un petit côté catchy aux chansons. La production, elle-aussi suédoise, est impeccable, mais je n'en attendais pas moins de Fredrk Nordström (le concurrent direct de Tue Madsen au concours du plus grand nombre de productions métal cette année). Il a doté le groupe ici d'un son large, profond et puissant, des guitares extrêmement puissantes, une basse vrombissant au rythme martial des coups de double et de caisse claire.

Je me trouve en face ici d'un paradoxe, puisque je me vois chroniquer un album dans un style que je ne connais probablement que par ses canons, donc mon jugement peut être ici considéré comme partiel. "Unsu" (c'est le titre de l'album, et par ailleurs, Unsu corresponds dans le langage des karatékas à un des kata supérieurs, comme Gangaku, Hangetsu, ou Imachiedsu.) est donc composé de 12 titres de thrash/death mélodique comme il s'en fait donc du côté de la Baltique (la mer, pas le chien à Mitterand). En étant un peu plus juste, j'ai trouvé les chansons du point de vue composition et arrangements plus fouillés, et un chouia plus technique que les dernières de Soilwork, les deux frangins Potvin constituant la base du groupe étant certainement meilleurs guitaristes/compositeurs que chanteurs.

Et on en arrive au point noir de cet album : les voix. A part les parties mélodiques de chant que je trouve réussies, pour une fois, le reste manque cruellement de puissance. Comme je ne sais pas lequel des deux chante quoi, j'ai divisé le chant en 2 catégories : chat écorché vif, et ourson aigri. Et autant l'ourson aigri, quand il met de la mélodie dans ses parties, ça passe tout à fait, bien qu'un peu répétitif par endroits, on est un peu dans la veine de Bjorn Strid, ça envoie bien. Cependant, d'écouter le chat écorché vif, ça me fait à peu près autant de bien que d'avoir la roulette du dentiste enfoncé dans une molaire creuse en me passant "C'est comme un ouragan" de Dorothée en bande-son, tandis qu'Arthur me propose d'ouvrir une boîte à con pour voir si y'a des sous dedans. Autant vous dire pas du bien.

Bref, vous l'aurez compris, si vous arrivez à passer outre la voix, vous avez là un bon album de thrash/death mélodique, qui saura vous faire faire le ventilo avec votre cou. Moi personnellement, je préfère écorcher les chats moi-même, de façon artisanale, à la bêche.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

9 COMMENTAIRE(S)

Jotun citer
Jotun
15/10/2008 13:29
note: 8/10
Moi je le kiffe cet album, j'aime particulièrement le passage avec je sais plus quel instrument japonais (david potvin m'avait dit ce que c'était, mais je m'en rappelle plus...)

Ya personne pour chroniquer l'album de PHAZE 1 (même chanteurs/gratteux que Lyzanxia et Dirk Verbeuren à la batterie)
cglaume citer
cglaume
04/07/2007 22:58
note: 8/10
Au bout de bcp + d'écoutes, la note se confirme ! (Mais je comprends ceux qui ont du mal avec le chant "petite teigne"Clin d'oeil
cglaume citer
cglaume
22/05/2007 22:43
note: 8/10
J'avoue qu'au bout de 3 écoutes, ça me botte bien !
$am citer
$am
20/09/2006 15:31
note: 7/10
Nikta a écrit : La chanson de Dorothée c'est "comme un tremblement de terre" pas "comme un ouragan", ça c'est Stephanie de Monacooooooooo!

Sinon j'avais écouté une chanson (chéplu lakelle) les riffs m'avaient bien plus et les voix...me souvient plus.

Voilà c'était Mr Patel, c'était juste pour dire rien du tout!

Ha ouais merde, bah s'pas grave moi je change pas, mon erreur passera à la postérité
citer
Nikta (invité)
20/09/2006 15:05
La chanson de Dorothée c'est "comme un tremblement de terre" pas "comme un ouragan", ça c'est Stephanie de Monacooooooooo!

Sinon j'avais écouté une chanson (chéplu lakelle) les riffs m'avaient bien plus et les voix...me souvient plus.

Voilà c'était Mr Patel, c'était juste pour dire rien du tout!
lkea citer
lkea
20/09/2006 14:44
"...ainsi qu'aux étudiants en Licence de Sociologie..."

espèce d'enfoiray ^^ (bien que je savais pas ce que c'était ^^)

Bonne chronique à part ça, on rigole bien ! Sinon le groupe m'intéresse pas, ras la casquette du Death/thrash mélow
$am citer
$am
20/09/2006 10:08
note: 7/10
eh ouais, on se refait pas ^_^'
Dead citer
Dead
20/09/2006 8:15
7/10 la note des chroniqueurs emmerdés pour dire qu'un disque est bien mais pas top.

Gros sourire
$am citer
$am
19/09/2006 20:46
note: 7/10
Out on September 23d !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Lyzanxia
Thrash/Death Mélodique
2006 - Listenable Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (6)  7.33/10
Webzines : (19)  7.19/10

plus d'infos sur
Lyzanxia
Lyzanxia
Thrash/Death Mélodique - 1996 - France
  

tracklist
01.   Wise Counselor
02.   Path Blade
03.   Ache power control
04.   Early phases
05.   Strength core
06.   Bled out
07.   Unsu
08.   X - Modification
09.   Tedium
10.   Answer Fields
11.   Ascension
12.   Defensive Heart

line up
parution
23 Septembre 2006

voir aussi
Lyzanxia
Lyzanxia
Mindcrimes

2003 - Autoproduction
  

Essayez aussi
Darkane
Darkane
Layers Of Lies

2005 - Nuclear Blast Records
  
Sacramentum
Sacramentum
Thy Black Destiny

1999 - Century Media Records
  
The Black Dahlia Murder
The Black Dahlia Murder
Abysmal

2015 - Metal Blade Records
  
In Thy Dreams
In Thy Dreams
The Gate Of Pleasure

1999 - War Music
  
Exhumation
Exhumation
Dance Across The Past

1998 - Holy Records
  

Emigrate
Silent So Long
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 20 - Danger.
Lire le podcast
Ende
Goétie Funeste
Lire la chronique
Fantômas
Fantômas (Amenaza Al Mundo)
Lire la chronique
Candelabrum
Portals
Lire la chronique
Firtan
Okeanos
Lire la chronique
Nécropole
Solarité
Lire la chronique
Beherit
Drawing Down The Moon
Lire la chronique
Selvans
Faunalia
Lire la chronique
Mutilated By Zombies
Scripts Of Anguish
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Sinister, Or Treading The D...
Lire la chronique
Khragkh
ΓVΛΩ
Lire la chronique
Revocation
The Outer Ones
Lire la chronique
PPCM #2 - What'SUP ?! (Supuration et l'année 1993)
Lire le podcast
Daagh
Daagh (EP)
Lire la chronique
Mes hallucinations auditives : PANPHAGE
Lire le podcast
Danzig
Danzig
Lire la chronique
Satan's Satyrs
The Lucky Ones
Lire la chronique
Sleeping Peonies
Glitterghast
Lire la chronique
Cosmic Church
Täyttymys
Lire la chronique
1914
The Blind Leading The Blind
Lire la chronique
Life Of Agony
Ugly
Lire la chronique
Barús
Drowned
Lire la chronique
Evoken
Hypnagogia
Lire la chronique
Necrot
Blood Offerings
Lire la chronique
Panphage
Jord
Lire la chronique
Pillars
Onward To Nothingness
Lire la chronique
Hypocrisy + Kataklysm + The Spirit
Lire le live report
Alain Thievent de l'association LA HORDE SEQUANE (SEQUANE FEST et FOREST FEST OPEN AIR)
Lire l'interview
MYRKVID POUR LA TOURNEE 20 YEARS OF CHAOS
Lire l'interview