chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
199 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sear - Begin The Celebrations Of Sin

Chronique

Sear Begin The Celebrations Of Sin
Rien d’extrêmement original, rien de très novateur. Mais avons-nous besoin qu’un groupe soit original quand il maîtrise non pas un style mais deux et qu’en plus, il a une troisième qualité qui est de ne faire qu’une de ces deux influences ? Vous l’aurez compris, ni par ses textes, ni par son artwork, ni par son style Sear ne vous surprendra mais il vous prouvera que le filon du black/death est loin d’être écoulé…quand on a du talent.

Une intro basique pour ouvrir les portes de ce monde blasphématoire et nous voilà plongés dans un black/death agressif et solidement campé sur ses convictions des plus antichrétiennes !
La production est bien balancée, efficace bien qu’elle mériterait d’être un poil plus puissante; tous les instruments sont distincts et la batterie cinglante a de quoi affûté les dents de ce metal incisif.

Sear est black. Ses sonorités malsaines et cette noirceur machiavélique qui se dégage de ses mélodies viennent supporter une voix black écorchée et haineuse à souhait. Les blasts plus que présents martèlent le rythme et les paroles sanguinolentes.
Mais Sear est aussi death. Voyez cette lourdeur, cette pesanteur putride, cette voix caverneuse, ces rythmiques typiques, cette batterie vrombissante pleine de roulements et de variations (chapeau bas M. Laaksonen) comme pilier de la violence musicale du groupe. Les guitares sont en symbiose parfaite pour nous livrer ce mur de triplettes mordantes ou de riffs puissants aussi bien dans les graves que les aigus (exemple sur « Blindfolded Fuck »).
Sear a donc deux visages, deux entités distinctes et pourtant mêlées avec un équilibre et une précision révélatrices de la maîtrise de ses compositeurs. La voix change de timbre avec une fluidité incroyable et il en est de même pour tous les instruments.
Les titres sont bien construits avec des progressions plus que jouissives entre ces deux aspects, qui brisent les rythmes et les couleurs pour en instaurer de nouvelles. Ceci se retrouve aussi à l’échelle de l’album, quand après les 3 premiers titres plutôt rapides, déboule « Mankid’s Last Breath » qui prouve qu’à mid tempo, Sear est aussi bon qu’à 220. Saer sait aussi être groovy (« Scythe of Blasphemy », « Vade Retro Deus ») avec ses rythmes à vous dévisser les cervicales suivis par des insertions de lignes mélodiques recherchées qui font retomber la pression durant quelques (petites) secondes. De même, les structures ne sont pas incompréhensibles et des refrains viennent ponctués certains titres avec une efficacité indéniable (« Lobotomy with a Crucifix », « Vade Retro Deus », « Monument 666 »)
Mais Sear préfère le malsain, le mauvais, le vile. « Begin the Celebrations of Sin » est une ode aux péchés, les paroles d’ailleurs sont assez répugnantes mais vont de paire avec la violence et la dissonance offertes par les musiciens.

La diversité du potentiel du groupe se ressent tout au long de l’album qui ne se répète pas, qui innove à chaque titre, qui progresse et au-delà de tout ça, qui varie. Nous sommes maintenus en haleine sans relâche de la première à la dernière note tant le rythme n’est jamais constant, tant le groupe s’acharne à complexifier et à diversifier ses riffs et ses orchestrations. L’album ne dure pas plus de 35 minutes et ce n’est pas plus mal tant au final on en ressort assommés, lessivés, mais sales…

Alors commencez les célébrations du péché, sans répit, sans pitié.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Tim citer
Tim
21/09/2006 19:53
Bonne Kro, ca me donne envie decouvrir tout ca !
Kleim Antyne citer
Kleim Antyne
21/09/2006 19:26
Nouvel album à venir, studio fini le 21/09/2006....

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sear
Black / Death
2005 - Dynamic Arts Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (9)  6.57/10

plus d'infos sur
Sear
Sear
Black / Death - 2001 - Finlande
  

tracklist
01.  Intro
02.  Lobotomy with a Crucifix
03.  Bless the Child
04.  Scythe Of Blasphemy (Kiss the Goat)
05.  Mankind’s Last Breath
06.  Vade Retro Deus
07.  Temptation Of The Flesh
08.  Monument 666
09.  Fuckingfolded Fuck
10.  Viimeinen Voitelu

Durée (env.) 35 min

line up
Essayez aussi
Mörk Gryning
Mörk Gryning
Return Fire

1997 - No Fashion Records
  
Appalling
Appalling
Inverted Realm

2019 - Redefining Darkness Records
  
Martriden
Martriden
Encounter The Monolith

2010 - Autoproduction
  
Astrophobos
Astrophobos
Remnants of Forgotten Horrors

2014 - Triumvirate Records
  
Merciless
Merciless
Unbound

1994 - Black Lodge Records
  

16
Blaze of Incompetence
Lire la chronique
Ungfell
Es Grauet
Lire la chronique
Revenant Marquis
Below The Landsker Line
Lire la chronique
Pa Vesh En
Maniac Manifest
Lire la chronique
Rixe
Collection (Compil.)
Lire la chronique
Ashen
Godless Oath (EP)
Lire la chronique
Sermon Of Flames
I Have Seen The Light, And ...
Lire la chronique
Caverne
La Fin De Tous Les Chants
Lire la chronique
Turn Cold
Break Your Faith (EP)
Lire la chronique
Kirottu
Deity Embers
Lire la chronique
While Heaven Wept
Sorrow of the Angels
Lire la chronique
Killing
Face The Madness
Lire la chronique
Soul Devourment
Eternal Perdition (EP)
Lire la chronique
Kataxu
Ancestral Mysteries
Lire la chronique
Portal
Avow
Lire la chronique
Metal In Franche Comté
Metal rends toi, nenni ma f...
Lire la chronique
Uerberos
Stand over Your Grave
Lire la chronique
Paysage D'Hiver
Geister
Lire la chronique
Fluisteraars
Gegrepen door de geest der ...
Lire la chronique
Tentation
Le Berceau Des Dieux
Lire la chronique
Netherbird
Arete
Lire la chronique
Mortuary Spawn
Spawned From The Mortuary (EP)
Lire la chronique
Evoker
Evil Torment (EP)
Lire la chronique
Dead Congregation
Rehearsal June 2005 (Démo)
Lire la chronique
Leprous
Aphelion
Lire la chronique
Sewer Fiend
Echoes From The Cistern (EP)
Lire la chronique
Borgne
Temps Morts
Lire la chronique
Natürgeist
Reinvigorated Terror (Démo)
Lire la chronique
Nocturnal
Serpent Death
Lire la chronique
Seum
Winterized
Lire la chronique