chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
102 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Die Verbannten Kinder Evas - Dusk And Void Became Alive

Chronique

Die Verbannten Kinder Evas Dusk And Void Became Alive
Cela fait maintenant un moment que je connais Summoning et pourtant je n'avais jamais encore entendu parlé de ce projet parallèle de Protector dont l'origine remonte presque aussi loin que celle de son groupe principal. C'est donc avec ce quatrième album intitulé "Dusk And Void Became Alive" que j'ai pénétré l'univers de Die Verbannten Kinder Evas (que l'on pourrait traduire par "Les enfants bannis d'Eve"). Et même si la pochette ferait plus penser à un album de (true) black metal, le style de ce duo autrichien n'en est absolument pas, évoluant dans un registre ambiant des plus sombres et prenant.

Il n'est pas difficile d'imaginer Summoning sans cette influence black metal héritée de son passé, la puissance de leur musique venant d'abord des mélodies et de l'atmosphère. J'ai toujours été fasciné par leur morceau "Where Hope And Daylight Die" extrait de "Stronghold", cette ballade atmosphérique menée par une magnifique voix de femme, unique dans la discographie des autrichiens. Pour grossir un peu le trait, c'est un peu ce que propose Die Verbannten Kinder Evas, à savoir une musique sombre et épique, calme et atmosphérique, menée tantôt par un chant lyrique féminin de toute beauté, tantôt par un chant lyrique masculin, celui de Protector en l'occurrence. N'attendez aucune violence de la part de "Dusk And Void Became Alive" : l'album joue avant tout sur les ambiances, les émotions, véhiculées la finesse des mélodies et notamment par cette poignante voix féminine qui touche là où ça fait mal. Sans être désagréable, le chant de Protector est déjà bien moins excitant, mais finalement pas assez présent pour entamer la beauté de l'ensemble.

Ici pas de guitare, ni de batterie ou d'instruments que l'on a l'habitude d'entendre dans le metal. D'ailleurs ça n'en est pas franchement. Au commencement, Richard Lederer (alias Protector) avait basé ce projet sur l'exploitation des possibilités des claviers et c'est ce que l'on retrouve encore sur ce quatrième album. J'avoue que dit ainsi, ça pourrait faire peur mais après plus de 10 ans de métier, l'homme maîtrise parfaitement les instrumentations et ne s'y perd nullement. Tout est mis au service de l'atmosphère, privilégiant souvent la sobriété pour faire ressortir toute la puissance des mélodies. Pris un à un, chaque pièce de cette oeuvre est un hymne à la tristesse et à la noirceur. Même si l'on retrouve un petit côté Summoning dans les percussions et les mélodies ("Winters Night"), l'ensemble se révèle encore plus calme et atmosphérique, voir un peu trop linéaire et monotone sur la longueur et c'est le seul chose que je lui reprocherais.

Pour le grand adorateur de Summoning que je fus, découvrir un tel groupe fait vraiment chaud au coeur. Je ne sais pas vraiment comment j'ai pu passer à côté pendant tant d'année mais l'erreur est désormais réparée. Même si "Dusk And Void Became Alive" pourrait lasser un brin sur la fin, cela n'enlève rien de sa profondeur et sa sensibilité. A moins de n'être sensible qu'au Brutal Death, le charme de ce quatrième album devrait vous envouter et vous mener à mille lieux d'ici. Les amateurs d'ambiant sombre seront sans doute comblés.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Christliar citer
Christliar
30/10/2006 18:56
Je connais ce groupe depuis peu également; j'ai toujours eu envie de découvrir, bah cela ne va plus tarder !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Die Verbannten Kinder Evas
Ambient sombre
2006 - Napalm Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (12)  6.48/10

plus d'infos sur
Die Verbannten Kinder Evas
Die Verbannten Kinder Evas
Ambient sombre - 1993 - Autriche
  

tracklist
01.   Dusk And Void Became Alive
02.   Mistrust
03.   Winters Night
04.   Unquiet Thoughts
05.   Cease To Breath
06.   Praise Blindness Eyes
07.   Virtues Cloak
08.   Moon Muse
09.   Catharsis

Durée : 47 min.

line up
parution
6 Novembre 2006

voir aussi
Die Verbannten Kinder Evas
Die Verbannten Kinder Evas
Come Heavy Sleep

1997 - Mos Records
  
Die Verbannten Kinder Evas
Die Verbannten Kinder Evas
Die Verbannten Kinder Evas

1995 - Witchhunt Records
  

Essayez aussi
Elend
Elend
Sunwar The Dead

2004 - Holy Records
  
Dargaard
Dargaard
In Nomine Aeternitatis

2000 - Napalm Records
  
Elend
Elend
The Umbersun

1998 - Music For Nations
  
Elend
Elend
Winds Devouring Men

2003 - Holy Records
  
Elend
Elend
Les Ténèbres Du Dehors

1996 - Holy Records
  

Rivers of Nihil
Where Owls Know My Name
Lire la chronique
Sulphur Aeon
The Scythe of Cosmic Chaos
Lire la chronique
Strigoii
The Oldest of Blood
Lire la chronique
Hwwauoch
Hwwauoch
Lire la chronique
Deicide
Overtures Of Blasphemy
Lire la chronique
Gama Bomb
Speed Between the Lines
Lire la chronique
Dirge
Lost Empyrean
Lire la chronique
Hats Barn
S.h.e.o.L (EP)
Lire la chronique
Sick Of It All
Wake The Sleeping Dragon!
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Haunt
Grimoires Of Undead Power
Lire la chronique
Embryonic Cells
Horizon
Lire la chronique
Dodsferd
Diseased Remnants of a Dyin...
Lire la chronique
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Bilskirnir
In Solitary Silence
Lire la chronique
Skulmagot
Skulled To Death
Lire la chronique
Cemetery Urn
Barbaric Retribution
Lire la chronique
Svartidauði
Revelations Of The Red Sword
Lire la chronique
The Necromancers
Of Blood and Wine
Lire la chronique
Metalhertz #1 - L'influence de Chuck Schuldiner
Lire le podcast
Nag
Nagged to Death
Lire la chronique
Alone in the Mist
Useless
Lire la chronique
Outre-Tombe
Nécrovortex
Lire la chronique
Nachtmystium
Resilient (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Cénotaphe
Horizons (EP)
Lire la chronique
VƆID pour l'album "Jettatura"
Lire l'interview
Iskandr
Euprosopon
Lire la chronique
Armaggedon
The Satanic Kommandantur
Lire la chronique
Infernal Coil
Within a World Forgotten
Lire la chronique