chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
181 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Bel O Kan - Walkyria

Chronique

Bel O Kan Walkyria (Démo)
Voilà que me parvient la seconde démo du groupe Bel O Kan, dont le nom doit un peu résonner dans les oreilles des metalleux lyonnais amateurs de petits concerts, car il s'est pas mal produit depuis l'arrivée de leur nouvelle chanteuse, la jolie Sarah.
Seconde démo, oui car du temps de leur ancien claviériste, BOK (pour les intimes) avait déjà sorti un CD, Ant Symphonia mais, mise à part quelques compos que le groupe joue encore, celle-ci n'a plus rien à voir avec le présent de Bel O Kan. En effet, entre temps, changement de chanteuse, remplacée par Sarah aujourd'hui, départ du claviériste et nouvelles compos !
Alors que donne ce heavy à voix féminine sur CD ? C'est ce que Walkyria va nous démontrer… avec plus ou moins d'enthousiasme.

Les premières secondes d'écoute écoulées et déjà une amélioration majeure par rapport à leur précédent opus s'impose : la qualité du son est bien meilleure. Au niveau de la batterie comme des guitares, le groupe évite avec brio un écueil trop commun aux autoproductions : un son crade avec aucune mise en relief possible.
Bref, instrumentalement, le groupe n'est pas désagréable à écouter. Si j'insiste sur le « instrumentalement » c'est que l'arrivée du chant va, malheureusement, nous faire changer d'attitude d'écoute. Elle est jeune (18 ans à peine), peu expérimentée et chante sur The Spell dans un registre qui n'est définitivement pas le sien, alors on peut facilement comprendre pourquoi la justesse est (très) fragile et le frasé quasi inexistant révélateur d'un manque de technique, de plus, les lignes de chant comme celle qui clôt ce premier titre nous font plus que penser que Sarah devrait éviter de monter dans les aigus. Cependant, elle a un joli timbre qu'il faut laisser mûrir et des capacités indéniables qu'elle ne pourra qu'approfondir. Je ne peux m'empêcher d'ajouter encore un point négatif à ce chant féminin mais les paroles sont en anglais et non seulement on ne les comprend pas, alors que la voix est relativement bien mixée (malgré une qualité de micro médiocre), mais les quelques mots que l'on attrape au vol sont chantés avec un accent anglais à couper au couteau, ce qui est vraiment dommage.

Bon, je ne m'acharne plus sur le chant et je reviens à la musique en général. Le son est propre comme je l'ai dit plus haut, les musiciens sont carrés ; le groupe offre donc les paramètres adéquats pour que l'on ne se focaliser que sur la qualité de la musique en elle-même. Bel O Kan nous offre 5 compos de heavy distinctes et identifiables relevant des différents musiciens qui ont contribué à leur composition. Les structures sont bien agencées même si assez « classiques », ce qui reste approprié pour le style, certaines lignes mélodiques sont bien faites, tout comme certaines progression (Utopia, Ten Thousand Milliard). Le groupe fait preuve d'assez de maturité dans sa composition, ne se limitant pas au minimum et tentant d'amener de nouvelles choses à chaque fois : solos mélodiques, progressions rythmiques, cassure et entrée de nouveaux riffs, utilisation de guitares acoustiques et d'effets atmosphériques qui ponctuent assez bien l'ensemble de la démo même si cela reste gentillet.

Malgré tout ça, le groupe demeure assez pauvre harmoniquement parlant. En effet, à part sur certains passages, les deux guitares et la basse jouent strictement la même chose et malgré les quelques harmonisations de voix, l'instrumentalisation paraît un peu vide et le côté martelé apporté par la batterie, n'aide pas à enrichir musicalement les compos de Bel O Kan.
Le titre Dark and Light marque un peu la césure avec le début de l'album, il a plus de poigne, plus de caractère et le chant de Sarah dans un registre plus grave se révèle beaucoup plus efficace.
C'est à partir de ce titre que j'ai vraiment compris le problème majeur du groupe : il a un son à accueillir un chanteur avec une bonne voix mais il a recruté une chanteuse au timbre léger et encore trop fragile pour se marier avec l'accompagnement peu mélodique des couplets. Cependant, le groupe recherche un claviériste et s'il en trouve un, cela devrait apporter la douceur suffisante pour soutenir le chant de Sarah.

Pour conclure, cette seconde démo est un pas en avant de plus pour le groupe qui a fournit là un travail de qualité et même si pas mal de choses restent à améliorer, Bel O Kan possède des acquis sur lesquels il peut compter et doit compter pour passer dans la catégorie supérieure.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

citer
Otis
24/10/2009 02:02
tin ça vaut pas une tune, rien, que dalle. Quelle merde ce truc
citer
Ant'oïn
21/11/2006 11:06
Et bien j'ai écouté...oulalalala Moqueur (j'en dirais pas plus)

Respect pour toi Kleim Antyne car ça se voie que tu a pris du recul et que c'est sincere, mais bon le chant est horrible changer de chanteuse ? Ou qu'elle s'améliore ? Chais pas mais c'est dommage car musicalement c'est plaisant.
Kleim Antyne citer
Kleim Antyne
21/11/2006 10:50
Oui, il y a plus d'un an. Mais je n'avais pas réécouté depuis que j'ai eu cette démo la semaine dernière.
J'ai aujourd'hui le recul nécessaire pour pouvoir faire une chronique objective, de plus, je ne connaissais pas la plupart des morceaux proposé sur le CD.

Chri$ citer
Chri$
20/11/2006 22:37
c'est pas le groupe dans lequel tu chantait à une époque pas si lointaine Klem?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Bel O Kan
Heavy à voix féminine
2006 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : -
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Bel O Kan
Bel O Kan
Heavy à voix féminine - 2001 - France
  

tracklist
01.   The Spell
02.   Utopia
03.   Rising Heroine
04.   Dark and Ligth
05.   Launch
06.   Ten Thousand Milliard

Durée : 28 min 03

Reek
Death Is Something There Be...
Lire la chronique
Engrossed
Initial Decay (Compil.)
Lire la chronique
Pilori
À Nos Morts
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Misanthrope
Bâtisseur de Cathédrales : ...
Lire la chronique
Spell
Opulent Decay
Lire la chronique
Cemetarian
Tomb Of Morbid Stench (Démo)
Lire la chronique
16
Dream Squasher
Lire la chronique
Wayward Dawn
Haven Of Lies
Lire la chronique
October Falls
A Fall of an Epoch
Lire la chronique
Pearl Jam
Yield
Lire la chronique
Gris
Il était une forêt...
Lire la chronique
Odraza
Rzeczom
Lire la chronique
Ectoplasma
White-Eyed Trance
Lire la chronique
Violence Gratuite
EPonyme (EP)
Lire la chronique
Laetitia in Holocaust
Fauci Tra Fauci
Lire la chronique
Winter Deluge
Degradation Renewal (EP)
Lire la chronique
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique
Massacre
From Beyond
Lire la chronique
Bâ'a
Deus Qui Non Mentitur
Lire la chronique