chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
120 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Ulcerate - Of Fracture And Failure

Chronique

Ulcerate Of Fracture And Failure
Le fait de pouvoir vous parler aujourd'hui d'Ulcerate est un petit événement en soi. Déjà, parce que le groupe vient de Nouvelle-Zélande, et qu'il est le premier dans la base de données de Thrashocore. Inutile de vous dire que je suis resté bloqué une bonne demi-heure devant mon écran, un sourire béat aux lèvres, après avoir créé cette nationalité dans la base. La patrie de Peter Jackson, des kiwis et des All Blacks…et désormais d'Ulcerate. Groupe qui ne démérite pas auprès de tous ces dignes représentants du pays (notamment le kiwi, c'est quand même la classe), déjà de part le jeune age de ses membres et leur impressionnant bagage technique. Je doute que la moyenne d'age du groupe dépasse de beaucoup la vingtaine à voir leurs têtes, et pourtant comme beaucoup de groupes prometteurs, ils ont déjà un niveau technique à tomber par terre.

« Of Fracture and Failure » est en tout cas le premier album du groupe, après deux démos ayant eu un succès certain dans l'UG, et la sortie de cet album chez Neurotic Records pouvait laisser présager d'une musique tout en délicatesse. Ceci n'est pas un commentaire ironique, car si la musique d'Ulcerate sera sans doutes possible qualifié de particulièrement rapide et brutal, elle n'en reste pas moins d'une richesse et d'une complexité impressionnante, cadrant avec le terme « délicatesse » au niveau du soin apporté aux arrangements. C'est en effet un véritable travail d'orfèvre auquel s'est livré Ulcerate sur ce premier album, nous livrant 9 compos chaotiques, brutales et complexes, sans pour autant perdre son auditeur en route.

S'approchant de l'œuvres de groupes comme (en vrac) Cryptopsy, Gorguts, Meshuggah ou bien encore DEP, Ulcerate reste difficilement définissable à vrai dire… La variété des chants proposés est déjà une donnée intéressante, Ben Read alternant growls et chant hurlé avec une aisance non négligeable. Le travail des guitaristes et du batteur est saisissant, surtout ce dernier qui enchaîne blasts, roulements et un jeu de cymbale très riche sans lâcher le tempo une seule seconde. Difficile de s'accrocher à un titre en particulier, ceux-ci enchaînant les riffs à vitesse grand V, proposant aussi bien des passages d'une extrême violence que d'autres plus aérés (la presque post core « Fracture », la conclusion de « Defaeco »). On se perd un peu au départ, dans ce amas de contretemps et de rythmiques empilées sans fin, et puis finalement on saisit une petite accroche, on réécoute l'album, et se révèle alors une infime partie de l'ensemble du puzzle.

L'album est d'une couleur très sombre, et sonne aussi torturé qu'il est brutal. A ce niveau, la pochette est à l'image de la musique, et ne trompe pas sur la marchandise. N'allez en tout cas pas imaginer qu'Ulcerate est un énième groupe à la fois brutal et technique, vous passeriez à coté de quelque chose… Les 45 minutes nécessaires à l'écoute de « Of Fracture and Failure » seront multipliés un grand nombre de fois avant de pouvoir prétendre avoir cerné l'album, et je n'en suis pas encore là. Mais je sens dans tout ça un grand potentiel, et même si ma vision a encore besoin de s'affiner, Ulcerate exprime quelque chose qui ne me laisse pas de marbre. Pourtant peu amateur des styles trop chaotiques, je reviens avec plaisir vers ce premier essai longue durée, et si vous etes prêts à vous immerger dans une musique aussi exigeante, tentez l'aventure… Un groupe à suivre.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

LostSon citer
LostSon
09/04/2011 12:53
Va falloir que je jette une oreille sur celui là et l'ep, je possède que les deux derniers albums.
cglaume citer
cglaume
25/02/2008 09:44
note: 4/10
Un album sombre, rampant et inquiétant, qui doit avoir Immolation parmi ses influences, même s'il est beaucoup plus chaotique, moderne et destructuré. C'est évidemment très technique ...
Et c'est pas du tout ma came, j'aurais pas du me fier aux critiques unanimement enthousiastes. Chez Immolation il y a des mélodies et un côté épique qui manque cruellement à Ulcerate. Cet album est irritant, dissonant et vain.
'tain le death ça doit être puissant et aligner les coups de boule non ? Là c'est juste vicelard, tordu, gluant mais jamais le groupe ne dessert les fesses pour nous later la tronche en toute jouissive simplicité.
Je ressors frustré et la bandomètre à 0 de l'écoute de cet album. Appelez-ça du post-dark-mathcore, mais pas du death metal. 4/10, maxi, même avec une étiquette mathcore, parce que ça manque foutrement de feeling et de puissance in-your-face.
Charles citer
Charles
17/02/2007 00:16
jsuis d'accord ça claque, et j'ai aussi trouvé qu'il y avait des similitudes avec Hate Eternal Clin d'oeil
Yz citer
Yz
09/02/2007 19:45
note: 8.5/10
Putain les extraits sont vrament terribles!
citer
Alexis
08/02/2007 21:12
Très bon groupe. Du brutal death technique et massive !
Ander citer
Ander
08/02/2007 19:53
note: 7.5/10
Becoming The Lycanthrope en écoute ici: http://radio-metal.active-entertainment.fr/neurotic/ULCERATE-Becoming_the_lycanthrope.mp3 Clin d'oeil
Keyser citer
Keyser
08/02/2007 19:44
Du tout bon ce groupe, avec une grosse influ Hate Eternal j'ai trouvé, en plus varié et technique!
Chri$ citer
Chri$
08/02/2007 19:16
note: 8/10

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ulcerate
Death Metal Technique
2007 - Neurotic Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (12)  7.29/10
Webzines : (15)  7.57/10

plus d'infos sur
Ulcerate
Ulcerate
(Post) Death Metal - 2002 - Nouvelle-Zélande
  

tracklist
01.   Praise and Negation
02.   Ad Nauseam
03.   The Mask of the Satyr
04.   Becoming the Lycanthrope
05.   To Fell Goliath
06.   Martyr of the Soil
07.   Failure
08.   The Coming of Genocide
09.   Defaeco

line up
parution
12 Février 2007

voir aussi
Ulcerate
Ulcerate
Shrines of Paralysis

2016 - Relapse Records
  
Ulcerate
Ulcerate
Everything is Fire

2009 - Willowtip Records
  
Ulcerate
Ulcerate
The Destroyers Of All

2011 - Willowtip Records
  
Ulcerate
Ulcerate
Vermis

2013 - Relapse Records
  

Essayez aussi
Cryptopsy
Cryptopsy
And Then You'll Beg

2000 - Century Media Records
  
Nightmarer
Nightmarer
Cacophony Of Terror

2018 - Season Of Mist
  
Suffocation
Suffocation
Souls To Deny

2004 - Relapse Records
  
Grotesque
Grotesque
Museum Of Human Disease

2007 - Prime Cuts Music
  
Severed Savior
Severed Savior
Servile Insurrection

2008 - Willowtip Records
  

Iron Savior
Kill or Get Killed
Lire la chronique
Cénotaphe
Empyrée (EP)
Lire la chronique
Night Crowned
Humanity Will Echo Out (EP)
Lire la chronique
Wapentake
Vestiges
Lire la chronique
Turnstile
Time & Space
Lire la chronique
Waldgeflüster
Mondscheinsonaten
Lire la chronique
Nordjevel
Necrogenesis
Lire la chronique
Drastus
La Croix de Sang
Lire la chronique
Zaraza
Spasms of Rebirth
Lire la chronique
Metalhertz - S02E02 – Le monde fou de Tobias Sammet
Lire le podcast
Le Canyon - S2//Épisode 3 - Le Chant du Cygne
Lire le podcast
Darkened Nocturn Slaughtercult
Mardom
Lire la chronique
Ultra Silvam
The Spearwound Salvation
Lire la chronique
Fabulous Desaster
Off With Their Heads
Lire la chronique
Cénotaphe / Circle Of Ouroborus
Cénotaphe / Circle Of Ourob...
Lire la chronique
Putrefied Corpse
Left To Rot
Lire la chronique
Little Dead Bertha
Age of Silence
Lire la chronique
Foul
Of Worms (EP)
Lire la chronique
A VAN RECORDS EVENING
Chapel Of Disease + The Rui...
Lire le live report
Nusquama
Horizons Ontheemt
Lire la chronique
BM Grec... Mais fais pas chier avec ROTTING CHRIST !!!
Lire le podcast
Devouror
Slay for Satan (EP)
Lire la chronique
Allegaeon
Apoptosis
Lire la chronique
Majestic Mass
Savage Empire of Death
Lire la chronique
Cirith Gorgor
Sovereign
Lire la chronique
Devour The Unborn
Meconium Pestilent Abomination
Lire la chronique
Forgotten Tomb
We Owe You Nothing
Lire la chronique
Befouled
Refuse To Rot
Lire la chronique
Moenen Of Xezbeth
Ancient Spells Of Darkness​...
Lire la chronique
Gods Forsaken
Smells Of Death
Lire la chronique