chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
113 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Tristania - Illumination

Chronique

Tristania Illumination
Le hasard du calendrier crée parfois des situations amusantes. Ainsi, à moins d'une semaine d'intervalle sortaient les troisièmes albums de Sirenia et Tristania sans Veland (le cinquième sinon), deux vétérans de l'ancienne scène metal symphonique et éternels rivaux depuis que Veland s'est barré de Tristania pour monter Sirenia (enfin ça fait vachement people de le dire et vous savez qu'ici, à Thrashocore, on aime les ragots). Etant donné la médiocrité de leurs dernières productions, on était en droit de se demander ce que tous ces norvégiens allaient devenir.

Comme vous le savez tous (enfin on va dire, ça m'arrange), l'ami Veland (Sirenia) a pécuniairement succombé au chant des sirènes en signant chez Nuclear Blast et en optant pour un style néo-metal gothique des plus insipides (cf. chronique de "Nine Destinies And A Downfall"). Avec un titre d'album aussi audacieux que "Illumination", Tristania avait vraiment intérêt à remonter le niveau du très moyen "Ashes" sous peine d'essuyer de vieux jeux de mots du genre "Ils ne l'ont toujours pas eu... l'illumination", etc. Sans parler d'illumination proprement dite (non je n'irai pas plus loin), les norvégiens ont su se rassembler, se forger une nouvelle identité et il ne serait pas étonnant que ce nouvel album soit le début d'une nouvelle ère.

Toutefois, n'attendez pas de Tristania qu'il révolutionne le metal gothique. De toutes façons, je crois que ça ne sert pas à grand chose d'attendre une révolution dans ce domaine. Le groupe demeure fidèle à lui-même et affine ce nouveau cap amorcé il y a deux ans sur "Ashes". Pour ceux qui espéraient encore, je suis au regret de vous annoncer que c'en est définitivement terminé des choeurs et autres orchestrations qui ont fait leur renommée : il faut désormais compter sur un metal gothique moins grandiose, plus épuré. Ainsi, les guitares réinvestissent l'espace sonore en compagnie bien sûr du chant de Vibeke qui se veut beaucoup moins sirupeux et plus ambiguë. D'ailleurs, le groupe adopte une utilisation moins manichéenne des chants, chacun d'entre eux participe à tous les moments et toutes les ambiances, chaudes ou austères. Quant aux hurlements, avec le départ de Kjetil Ingebrethsen, ils se font de plus en plus rares mais ont été néanmoins exécutés par un certain Vorph de Samael (!!!) sur cet album.

Même s'il n'est pas très original, "Illumination" n'est pas pour autant un album dénué d'intérêt. Tristania y a mis du coeur à l'ouvrage et nous offre des compositions riches et bien senties, tantôt lentes, tantôt plus violentes mais toutes s'inscrivent dans le même esprit. Entre mélodies subtiles, refrains enchanteurs et interprétation raffinée, le groupe développe ces atmosphères sombres et tristes qu'on leur connaît, atmosphères qui prennent ici une autre dimension. Les norvégiens semblent s'être concentrés sur l'essence de leur musique et les émotions. Toutefois, "Illumination" ne s'assimile pas si facilement, et sa richesse ne se révèlera qu'au fil des écoutes contrairement au dernier Sirenia. Et pour ceux qui seraient prêt à l'acquérir, sachez que l'artwork est magnifique (notamment le digipack), sobre, classieux et sied à merveille à la musique. Un album de metal gothique de plus donc, mais un bon qui ravira les amateurs du style.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Tristania
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (3)  5/10
Webzines : (25)  7.23/10

plus d'infos sur
Tristania
Tristania
Metal gothique - 1996 - Norvège
  

tracklist
01.   Mercyside
02.   Sanguine Sky
03.   Open Ground
04.   The Ravens
05.   Destination Departure
06.   Down
07.   Fate
08.   Lotus
09.   Sacrilege
10.   In the Wake (bonus track)
11.   Deadlands

Durée : 52:30

line up
parution
22 Janvier 2007

voir aussi
Tristania
Tristania
World Of Glass

2001 - Napalm Records
  
Tristania
Tristania
Beyond The Veil

1999 - Napalm Records
  
Tristania
Tristania
Ashes

2005 - Steamhammer Records (SPV)
  
Tristania
Tristania
Widow's Weeds

1998 - Napalm Records
  
Tristania
Tristania
Rubicon

2010 - Napalm Records
  

Essayez aussi
Moonspell
Moonspell
Darkness And Hope

2001 - Century Media Records
  
Octavia Sperati
Octavia Sperati
Grace Submerged

2007 - Candlelight Records
  
Paradise Lost
Paradise Lost
Tragic Idol

2012 - Century Media Records
  
Lacuna Coil
Lacuna Coil
In A Reverie

1999 - Century Media Records
  
Lacuna Coil
Lacuna Coil
Comalies

2002 - Century Media Records
  

Azath
Through a Warren of Shadow
Lire la chronique
Paradise Lost
Paradise Lost
Lire la chronique
Tristengrav
II - Nychavge (EP)
Lire la chronique
Fluoride
Disentanglement
Lire la chronique
Soul Blind
Greatest Hits Vol. I (Compil.)
Lire la chronique
Putrid Offal
Sicknesses Obsessions
Lire la chronique
Novae Militiae
Topheth
Lire la chronique
Ascended Dead / Evil Priest
Nexus Of The Black Flame / ...
Lire la chronique
Uada
Djinn
Lire la chronique
Drowning / Misgivings
Requiem For Gods Perdition ...
Lire la chronique
Polymoon
Caterpillars Of Creation
Lire la chronique
Candiria
Beyond Reasonable Doubt
Lire la chronique
L'affaire JP FOURNIER... L'illustrateur qui tua son père.
Lire le podcast
Darkened
Kingdom Of Decay
Lire la chronique
The Great Old Ones
Cosmicism
Lire la chronique
Eirik
Omnis Erit Eductus
Lire la chronique
Paradise Lost
Gothic
Lire la chronique
Bestial Invasion
Monomania
Lire la chronique
Palehorse
Soft as Butter; Hard as Ice
Lire la chronique
Lik
Misanthropic Breed
Lire la chronique
Necrot
Mortal
Lire la chronique
Diabolic pour "Mausoleum of the Unholy Ghost"
Lire l'interview
Skeletal Remains
The Entombment Of Chaos
Lire la chronique
Diabolic
Mausoleum of the Unholy Ghost
Lire la chronique
Katavasia
Magnus Venator
Lire la chronique
Hulder
De Oproeping Van Middeleeuw...
Lire la chronique
Morta
Fúnebre (EP)
Lire la chronique
Disembowel
Echoes Of Terror
Lire la chronique
Mimorium
Blood of Qayin
Lire la chronique
Bethlehem
Dictius Te Necare
Lire la chronique