chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
128 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Eyeless - The Game Of Fear

Chronique

Eyeless The Game Of Fear
Diantre ! Du mixage par Tue Madsen jusqu'à la bio écrite par Reuno (chanteur de Lofofora, pour ceux qui découvrent le métal français aujourd'hui) en passant par le featuring de Jacob Bredahl de Hatesphere, sur le papier au moins, ce second album d'Eyeless, avait déjà de quoi séduire son homme (ou sa femme, ne soyons pas bêtement misogynes). Alors voyons ce qu'il en est du disque lui-même.

Eyeless est sans doute une des meilleures chances que le métal français possède pour s'exporter hors de nos frontières désormais abolies au sein de l'espace de Schengen (pour relever le niveau cultural abyssal de ce webzine, j'inclurai dorénavant de la géopolitique internationale). En effet ces derniers pratiquent un métal pas piqué des hannetons qui se prête aussi bien à l'exportation que celui de Dagoba, et les comparaisons musicales pourraient être rapides à faire pour qui ne voudrait pas écouter plus loin que son lobe droit. (ou gauche, ne soyons pas bêtement antigaucher sous prétexte que Bill Gates, Oussama Ben Laden et Henri Leconte sont gauchers).

En effet, les 2 premiers titres regorgent de parties posées, limites mélodiques comme ça fait bien pour passer sur les radios périphériques. Mais dès le 3ème titre de ce "Game of fear" dévastateur, on sent que les racines hardcore n'ont pas été oubliées et se rappellent au bon souvenir de l'auditeur, avec des chœurs, et un rythme plus martial que le tambour de la fanfare militaire du 3ème régime d'infanterie du 1er RHP de Tarbes. Rien à faire, le groupe lorgne toujours plus du côté de Children of Bodom qui se serait fait inséminé par Madball que de côté de Korn qui aurait filrté avec Carcass. Il suffit pour s'en convaincre de soutenir pendant 4 minutes et 2 secondes la brutalité de "Hate Over Me", mètre-étalon du style "Eyeless" et qui doit foutre le feu à un pit plus vite qu'un pyromane à une forêt près d'Aix-en-Provence ou de "Crushing all my enemies".

Donc, Eyeless envoie la sauce, la purée, et la salade aussi, histoire de faire un repas complet et équilibré (bien que ça manque un peu de fibres). Ça hurle, ça double pédalise, ça ta-poum en chaîne, ça blaste un petit coup par ci par là, tout cela est du plus brutal effet ; un déluge de saturations et de coups bien portés, et bien arrangés. 2 nuances à apporter à mon propos. Si Eyeless est à ma connaissance un des premiers groupes en France à faire de ce style à cette échelle, tout cela fait beaucoup penser à du Soilwork ou du CoB comme je l'ai dit plus tôt, et pour le peu que j'en connaisse de ces 2 groupes. Une évolution vers le death mélodique que certain pourront regretter tant ce style est en train de se parodier tellement les groupes évoluent vers ça. Ça et aussi le son assez moyen de la batterie (surtout les cymbales ont un son ultra compressé très désagréable à l'écoute au casque, mais je reconnais bien là le travail de sape mené conjointement par les Francs-maçons infiltrés par Guitariste magazine pour diminuer l'influence de la batterie dans le métal, et aussi accessoirement de Ken Ploquin qui a enregistré les parties de batterie et qui avait fait un travail de merde sur l'album de Lofofora "le fonds et la forme" – cet avis n'engage que moi et quiconque voudra bien me signer une décharge de responsabilité mentale). Il y a même une plage de guitare acoustique, qu'à la limite il aurait été plus inspiré de mettre au milieu de l'album, histoire d'insérer une respiration dans cette débauche de décibels agressifs.

Cela m'a-t-il empêché d'apprécier cet album ? Du tout, bien au contraire, puisque la musique du groupe est extrêmement bien foutue et hargneuse à souhait, mais c'est pour cela qu'il y a un 8 au lieu d'un 9,5 en haut de cette page. Cela n'empêchera pas Eyeless d'élargir son audience, et s'ils peuvent connaître le même développement dans le monde que les groupes nordiques déjà cités, tant mieux pour eux, ce ne sera que mérité.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

10 COMMENTAIRE(S)

Gothenburg citer
Gothenburg
25/02/2007 18:22
"Donc, Eyeless envoie la sauce, la purée, et la salade aussi, histoire de faire un repas complet et équilibré (bien que ça manque un peu de fibres)... "

Pas mal, je note!
Chri$ citer
Chri$
23/02/2007 07:37
killaz a écrit : tu va faire un copier de ton commentaire sur les webzines??
on s'en cogne de ton avis de chrroniqueur masqué sur internet "moi je trouve ceci " moi je trouve cela"
ou tu as vu que le groupe se prennait pour gojira??
je ne suis p as un memebre du groupe je te rassure je les connais c'est pour ca que je m'en mele!! en attendant ta acheter le disque!!


hé tu te calmes, il a le droit d'exprimer son avis comme tout le monde..
citer
killaz
22/02/2007 21:58
tu va faire un copier de ton commentaire sur les webzines??
on s'en cogne de ton avis de chrroniqueur masqué sur internet "moi je trouve ceci " moi je trouve cela"
ou tu as vu que le groupe se prennait pour gojira??
je ne suis p as un memebre du groupe je te rassure je les connais c'est pour ca que je m'en mele!! en attendant ta acheter le disque!!
citer
Maniak
22/02/2007 13:12
J'ai acheté cet album et objectivement, on ne peut pas dire qu'il soit mauvais : C'est très bien produit; les musiciens sont plutôt doués; le chant est bien agressif, sans partie mielleuse à la killswitch....
On trouve énormément d'éléments dans la musique d'eyeless : Du death suédois, du hardcore, du power, tu trash... Cependant, on ne peut pas parler d'une patte "eyeless". Les compos sont très bien faites mais sont juste un résumé des différents styles en vogue actuellement (hatebreed, textures, meshuggah [encore eux!!!], machine head, in flames, soilwork, etc...).
Personnelement, je trouve cet album un peu surestimé, n'apportant finalement pas grand chose à la scène métal...
Depuis que gojira met une fessée à tt le monde dans les festivals étrangers, certaines groupes francais veulent s'immiscer dans la brèche mais n'est pas gojira qui veut...
Ma note : 7/10 (et surement pas plus...)
citer
djabthrash
20/02/2007 00:30
@niktareum :écoute le tu sais pas ce que tu rates !

un putain d'album ...

y a du vrai dans cette chro mais elle est très incomplète Sourire
citer
franz
18/02/2007 12:37
album excellent!!
vu jeudi soir en live et j'ai trouvé ca enorme
Ander citer
Ander
15/02/2007 19:20
note: 3/10
Y a des extraits sur cette E-Card perso j'accroche pas non plus...
Niktareum citer
Niktareum
15/02/2007 17:27
J'ai peur d'écouter cet album et d'être déçu...

Du coup je l'écoute pas Mr Green
citer
Invité
15/02/2007 16:59
"qui doit foutre le feu à un pit plus vite qu'un pyromane à une forêt près d'Aix-en-Provence ou de "Crushing all my enemies". " Mega loul !!!

Sinon j'aime vraiment pas la prod de Tue Madsen...
Producteur surestimé....
Inhuman Effect citer
Inhuman Effect
15/02/2007 14:00
note: 7/10
Bon album,bien efficace mais trés lassant à la longue et pas original.
ça me fait un peu penser à Dagoba d'ailleurs,surtout au niveau du son,ça manque cruellement de personnalité.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Eyeless
Deathcore
2007 - Season Of Mist
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (5)  5.9/10
Webzines : (10)  8/10

plus d'infos sur
Eyeless
Eyeless
Deathcore - 1999 - France
  

vidéos
Enemies inside of me
Enemies inside of me
Eyeless

Extrait de "The Game Of Fear"
  

tracklist
01.  My Tale
02.  Serial Numbers
03.  Hate over me
04.  Crafty Cradle Song
05.  The Game of Fear
06.  Enemies inside of me
07.  Sample of Yesterday
08.  Cursed
09.  Experience
10.  Crushing all my Enemies
11.  Forgotten

Durée : 42'06

line up
parution
19 Janvier 2007

voir aussi
Eyeless
Eyeless
Self Inflected Torture (Démo)

2001 - Autoproduction
  
Eyeless
Eyeless
Path To The Unknown

2004 - Sriracha Sauce
  
Eyeless
Eyeless
When Shadows Seduce (Démo)

2003 - Autoproduction
  

Essayez aussi
Despised Icon
Despised Icon
The Healing Process

2005 - Century Media Records
  
Pyrexia
Pyrexia
Cruelty Beyond Submission (Compil.)

2004 - Crash Music
  
Whitechapel
Whitechapel
Mark Of The Blade

2016 - Metal Blade Records
  
Thy Art Is Murder
Thy Art Is Murder
Hate

2012 - Halfcut Records
  
Martyr Defiled
Martyr Defiled
Young Gods

2017 - Autoproduction
  

Necromutilator
Black Blood Agression
Lire la chronique
Nekrasov
Lust of Consciousness
Lire la chronique
Iron Savior
Kill or Get Killed
Lire la chronique
Cénotaphe
Empyrée (EP)
Lire la chronique
Night Crowned
Humanity Will Echo Out (EP)
Lire la chronique
Wapentake
Vestiges
Lire la chronique
Turnstile
Time & Space
Lire la chronique
Waldgeflüster
Mondscheinsonaten
Lire la chronique
Nordjevel
Necrogenesis
Lire la chronique
Drastus
La Croix de Sang
Lire la chronique
Zaraza
Spasms of Rebirth
Lire la chronique
Metalhertz - S02E02 – Le monde fou de Tobias Sammet
Lire le podcast
Le Canyon - S2//Épisode 3 - Le Chant du Cygne
Lire le podcast
Darkened Nocturn Slaughtercult
Mardom
Lire la chronique
Ultra Silvam
The Spearwound Salvation
Lire la chronique
Fabulous Desaster
Off With Their Heads
Lire la chronique
Cénotaphe / Circle Of Ouroborus
Cénotaphe / Circle Of Ourob...
Lire la chronique
Putrefied Corpse
Left To Rot
Lire la chronique
Little Dead Bertha
Age of Silence
Lire la chronique
Foul
Of Worms (EP)
Lire la chronique
A VAN RECORDS EVENING
Chapel Of Disease + The Rui...
Lire le live report
Nusquama
Horizons Ontheemt
Lire la chronique
BM Grec... Mais fais pas chier avec ROTTING CHRIST !!!
Lire le podcast
Devouror
Slay for Satan (EP)
Lire la chronique
Allegaeon
Apoptosis
Lire la chronique
Majestic Mass
Savage Empire of Death
Lire la chronique
Cirith Gorgor
Sovereign
Lire la chronique
Devour The Unborn
Meconium Pestilent Abomination
Lire la chronique
Forgotten Tomb
We Owe You Nothing
Lire la chronique
Befouled
Refuse To Rot
Lire la chronique