chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
120 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

The End - Elementary

Chronique

The End Elementary
J'avais un vague souvenir de The End, de par son précédent opus, nommé "Within Dividia" - pour ceux que ça passionne, et je sais qu'ils sont peu nombreux, mais comme ça je tire à la ligne, parce que chez Thrasho, on est payé à la ligne en lignes (de coke) - mais qui, pour être sincère, ne m'avait pas laissé un souvenir impérissable (un peu comme quand on a subi une tournante par un troupeau de castors priapiques, on essaie d'oublier…) C'est donc sans à priori, ou plutôt avec l'à priori positif de voir un groupe signé par Relapse, label que je respecte infiniment pour avoir amené au monde Burnt By The Sun, Mastodon, Nile, et Patrick Topaloff (mais ça c'était au début, avant qu'il se fasse récupérer par le lumineux Claude François) que j'ai posé une oreille sur cet "Elementary", 3ème album du combo américain.

L'étiquette "Mathcore" semble être apposée n'importe quel groupe qui ne fait pas dans le 4/4 (la mesure, pas le gâteau – et oui, cette insultante précision était faite pour blesser volontairement les gastéropodes ignorants, et autres secrétaires d'administration qui nous lisent nombreux, au lieu de faire leur travail). Et The End étant catégorisé comme tel, je m'attendais à une énième resucée de Converge, Dilliger Escape Plan, Meshuggah ou autres sommités polyrythmiques. En fait, sur cet album, The End sonne plus comme un Tool métallique, qui aurait fait ses classes avec Killswitch Engage et des groupes de stoner.

Donc, loin de la compilation d'influences râpées du riff qu'aurait pu augurer ce sombre label "Mathcore", inventé par un quelconque crétin mercatophile (qui n'a rien à voir avec le scatophile, qui lui aime son caca, tandis que le mercatophile, comme tout publicitaire, n'aime pas la merde qu'il fait vendre) The End produit une musique faite d'émotions belles et brutes, qui se frotte à une rythmique tantôt plombée par le marteau-piqueur qui sert de batterie (pas au niveau du son, je vous rassure) comme sur la bien-nommée "Animal", tantôt plus entraînante, comme "Dangerous" ou "Throwing stones", le groupe se faisant les complices d'un Vision of disorder avec un chant moins criard. Et quelle meilleure transition pour parler de l'admirable chant d'Aaron Wolf, qui, s'il continue dans cette voie, va devenir sans doute un de mes vocalistes préférés, tant il semble enchaîner avec facilité les cris éraillés et une voix claire étonnante soutenue par des mélodies aériennes, pas loin d'évoquer les prouesses vocalistiques d'un Cedric Bixler Zavala en moins sous acide.

Servi par une production claire et dynamique, le groupe oscille entre refrains catchy et parties plus polyrythmiques, entre désespoir et rage ("The Never Ever Aftermath"), entre la poire et le fromage, un peu également à la manière d'un Textures, en nettement moins élitiste sur le rythme, et en nettement plus compréhensible à la première écoute. Enfin, le disque se conclue par un titre acoustique, long et très sympathique, une belle conclusion mélodique. Comme point noir de cet album, à part le logo du groupe qui lui, hésite entre le quelconque et le nul, il y a "a fell wind", instrumentale qui ne sert à rien, vu que c'est une compilation de bruits divers et variés, sympas pour faire l'ambiance de "Blair(eau) Witch 3" mais complètement inutile dans le cours de l'album.

Bref, ce groupe m'a bluffé. Leur "Elementary", loin d'être "élémentaire" (hinhin, cette blague est réservée à ceux qui ont dépassé niveau CM2 en anglais) fourmille de compositions variées, intéressantes, truffées d'humeurs contradictoires, de colère et de mélancolie ; alors que demande le peuple ? Il s'en trouvera certainement qu'ils se sont lopettisés par rapport à leur précédent album, ce ne sera pas mon cas. Faites de la place les amis, la fin est arrivée. (c'est marrant, ça le fait plus quand c'est écrit en anglais, et oui cette blague aussi est réservée à ceux qui ont vu Big Muzzy en CM2.)

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

9 COMMENTAIRE(S)

lkea citer
lkea
17/09/2012 11:53
note: 7/10
Chouette album de gnangan metal / Barak core.
Manumal citer
Manumal
05/03/2007 21:48
note: 5/10
Alors ce Elementary,je suis convaincu,ni par les parties "agressives" metalcore un peu math sur les bords ,c'est trop propre,pas d'impact je trouve ça dénué de puissance et pas très inspiré ça manque de folie c'est trop scolaire et déjà vu en mieux,sinon zéro conviction dans le chant clair qui d'ailleurs n'est pas mémorable et bateau,la touche toolèsque est sympa mais globalement c'est un album plat ,peut être que je le réécouterais ,ça sera pour l'épurer de ses morceau les plus inutile.
citer
Adrien
21/02/2007 04:12
Ben moi aussi j'ai vraiment été surpris par cet album. C'est clair qu'il est plus abordable que "Within Vividia" et que "Throwing Stones" a du mal a digéré le Tool qui sont en eux (du moins pour les partie claires), mais l'Album reste quand même excellent, avec un chanteur qui maitrise vraiment bien sa voix ("Animal"Clin d'oeil. Le seul petit repproche serait que l'album fait un peut four tout et contient trop d'influences évidentes, dans des style aussi varié que le rock indie, le metal, le hardcore, la ballade, mais le groupe est jeunes et s'affirmera sur le prochain j'en suis sur. En tout cas chapeau a eux.
$am citer
$am
19/02/2007 17:14
note: 8.5/10
ha oui merde j'ai oublié de préciser, même si c'est pas déterminant pour l'achat, que la pochette est belle
Biskui citer
Biskui
19/02/2007 14:22
Ca a l'air pas mal du tout, en plus la pochette est belle... Faudra que j'y jête une oreille.
$am citer
$am
19/02/2007 12:26
note: 8.5/10
merci.
citer
Rémi
19/02/2007 08:55
au fait, bon style d'écriture pour la chronique! J'aime bien.
citer
Rémi
19/02/2007 08:55
"Throwing Stones" est un gros gimmick abusé de Tool, les voix typés "parlophone" sur "In Distress" sont abominables, le solo de "and always..." est kitsch au possible et la prod se veut trop propre pour être honnête... Reste que The End sont des bons musiciens et que Aaron Wolf assure bien sa place (excepté certains passages). Au final un disque un peu trop pompeux pour moi, et à mon avis pas totalement sincère...
citer
usinedelapeur.arnaud
18/02/2007 15:52
Album sympa, pas facile d'accés mais que l'on apprécie au fil des écoutes.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
The End
Mathcore mélodique
2007 - Relapse Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (12)  6.75/10
Webzines : (22)  6.78/10

plus d'infos sur
The End
The End
Mathcore mélodique - 1999 † 2010 - Canada
  

écoutez
tracklist
01.   Dangerous
02.   Never Ever Aftermath
03.   Animals
04.   Moth and I
05.   Throwing Stones
06.   My Abyss
07.   Awake?
08.   Fell Wind
09.   In Distress
10.   And Always

Durée : 51'08

line up
parution
12 Février 2007

USBM is SH*T
Lire le podcast
The Smashing Pumpkins
Siamese Dream
Lire la chronique
Sabaton
The Great War
Lire la chronique
Metal Magic XII
Lire le dossier
Abbath
Outstrider
Lire la chronique
Sunn O)))
Life Metal
Lire la chronique
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Frostveil
Ephemeral Visions
Lire la chronique
Krypts
Cadaver Circulation
Lire la chronique
HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique