chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
73 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Moonlight - Floe

Chronique

Moonlight Floe
Pour beaucoup de fans du quintette polonais, "Floe" est considéré comme l'album incontournable de leur discographie, leur "Mandylion" en quelque sorte. D'ailleurs vous aurez sans doute du mal à trouver quoi que ce soit sur tout ce qui précède ce quatrième album, à croire que leur carrière dont le début remonte à 1991, n'a réellement commencé qu'en 2000. En ce qui me concerne, c'est avec "Yaishi" (son successeur) que j'ai découvert Moonlight et ça n'est que maintenant que je reprends leurs anciens albums. Laissons donc de côté le trip-rock et les expérimentations actuels et replongeons dans ce metal gothique qui a fait leur renommée.

Lorsque l'on sort d'un album comme "Integrated In The System Of Guilt" pour revenir vers ce genre d'albums, ça choque. Il faut dire qu'en sept ans, la direction musicale des polonais a bien changé, passant d'un metal gothique traditionnel à un trip-rock atmosphérique et expérimental. Leur évolution n'est donc pas si loin de celle de The Gathering, avec un peu plus de retard et moins de succès malgré un talent incontestable. Tout comme leurs homologues hollandais, les premières heures du groupes (jusqu'à "Candra") s'articulaient autour d'un metal gothique à plusieurs facettes, tantôt incisif, tantôt plus calme et reposant. Dans la forme, Moonlight a misé sur la simplicité : l'instrumentation se résume aux acteurs habituels (guitare, basse, batterie, claviers, chant) et les arrangements sont minimes. Toutefois, même si le style reste "classique", le groupe témoigne déjà d'une personnalité bien affirmée sur le plan musical et d'un véritable univers, immédiatement reconnaissable. De plus, les polonais maitrisent parfaitements les dynamiques et alternent avec brio les passages lourds, poussés ("Tabu", "Taniec Ze Śmiercią", "Kochanka") et les moments de douceur ("Shadizar", "List Z Raju", "Meren Re", ...). Et pour diriger tout ceci, que demander de mieux que la fabuleuse Maja ? Peu de gens la connaissent mais elle fait sans conteste parti des plus belles voix du metal, parvenant à rendre touchant cette langue si sensuelle qu'est le polonais (tous les textes sont en polonais sur cet album). Et bien qu'elle ne maitrise pas encore toutes les subtilités de ses capacités vocales (notamment lorsqu'elle force), son chant véhicule tant d'émotions qu'on ferme sans mal les yeux sur ces petits défauts.

Cependant, pour quelqu'un qui écoute du metal gothique depuis tant d'années, tout ceci sonne déjà comme du déjà entendu. Alors je sais, c'est prendre le problème à l'envers car c'est ce genre de formations qui ont contribué à forger le genre, loin des nombreux suiveurs qui polluent le marché aujourd'hui. Mais le fait est qu'à l'heure actuelle, à moins d'avoir une histoire avec cette musique, il est difficile d'apprécier "Floe" pour ses réelles qualités. Peut-être qu'à sa sortie, je lui aurais mis un 9 mais je ne peux guère aller plus haut que ça maintenant. Sans parler de la croute qui lui sert d'artwork, c'est ce style si "classique" justement qui peine à trouver de salut alors que leurs futures productions iront vers une musique toujours plus personnelle. Un bon album donc, finement composé et plein d'émotions, sans doute ce qui se faisait de mieux en metal gothique en ce début de siècle, mais un peu gaché par tant d'années de production intensive. Les néophytes apprécieront, les autres sans doute moins.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Moonlight
Metal gothique
2000 - Metal Mind Productions
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (2)  6.82/10

plus d'infos sur
Moonlight
Moonlight
Trip-rock électro - 1991 - Pologne
  

tracklist
01.   Tabu
02.   Lekarstwo na sen
03.   List z raju
04.   Taniec ze śmniercią
05.   MEREN RE (akt ostatni)
06.   MEREN RE (dobranoc)
07.   Obsesja
08.   Shadizar
09.   Kiedy myśli mi oddasz
10.   Kochanka
11.   Nic w życiu nie zdarza się przypadkowo

Durée : 55 min.

line up
voir aussi
Moonlight
Moonlight
Audio 136

2004 - Metal Mind Productions
  
Moonlight
Moonlight
Yaishi

2001 - Metal Mind Productions
  
Moonlight
Moonlight
DownWords

2005 - Metal Mind Productions
  
Moonlight
Moonlight
Integrated In The System Of Guilt

2006 - Metal Mind Productions
  
Moonlight
Moonlight
Candra

2002 - Metal Mind Productions
  

Essayez aussi
Tristania
Tristania
Illumination

2007 - Steamhammer Records (SPV)
  
Flowing Tears
Flowing Tears
Thy Kingdom Gone

2008 - Ascendance Records
  
Madrigal
Madrigal
I Die, You Soar

2001 - Nuclear Blast Records
  
Flowing Tears
Flowing Tears
Serpentine

2002 - Century Media Records
  
Autumn
Autumn
My New Time

2007 - Metal Blade Records
  

Odraza
Rzeczom
Lire la chronique
Ectoplasma
White-Eyed Trance
Lire la chronique
Violence Gratuite
EPonyme (EP)
Lire la chronique
Laetitia in Holocaust
Fauci Tra Fauci
Lire la chronique
Winter Deluge
Degradation Renewal (EP)
Lire la chronique
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique
Massacre
From Beyond
Lire la chronique
Bâ'a
Deus Qui Non Mentitur
Lire la chronique
Hellsodomy
Morbid Cult
Lire la chronique
No/Más
Last Laugh (EP)
Lire la chronique
Groupe Mystère
Album mystère
Lire la chronique
Esoctrilihum
Eternity Of Shaog
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Big Attraction & Giddy Up (...
Lire la chronique
Sodomisery
The Great Demise
Lire la chronique
ACxDC
Satan Is King
Lire la chronique
Dynfari
Myrkurs Er þörf
Lire la chronique
Hyems
Anatomie des Scheiterns
Lire la chronique
Massacre
Back From Beyond
Lire la chronique
Abhorrence
Evoking The Abomination
Lire la chronique
Resent
Crosshairs
Lire la chronique