chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Infernaeon - A Symphony Of Suffering

Chronique

Infernaeon A Symphony Of Suffering
Pas de black/death version 100% scandinave avec Infernaeon (pour les allergiques) mais plutôt un « revival » du groupe légendaire Nocturnus remis au goût du jour (plus « couillu » diront nos chevelus actuels) ! Jeune groupe formé en 2005 par deux ex-Monstrosity (le vocaliste fondateur Brian Werner et le guitariste Sam Molina qui rejoindra la bande un peu plus tard), le groupe se fait très vite une réputation du fait de concerts assez « spéciaux »… En effet le groupe, épaulé de maquilleurs et de gars s'occupant d'effets spéciaux chez Universal, offrira des spectacles plutôt « gores » et réalistes ! Mais le principal but d'Infernaeon, c'est le souhait de redonner un coup d'éclat à la scène death metal floridienne en perte de vitesse, en piochant aussi bien dans du pur Morbid Angel que dans du black metal symphonique européen à la Limbonic Art. Le résultat de cette expérience c'est la sortie de leur premier album A Symphony Of Suffering en cette année 2007, produit de mains de maître par le bien nommé Erik Rutan !

L'introduction « Shades Of Obscurity » au clavier n'aurait pas fait tâche sur un album de Dimmu Borgir mais c'est tout autre chose qui nous attend par las suite… Les bases death metal de la scène floridienne se font bien ressentir que ce soit le chant de Brian (les connaisseurs des premiers Monstrosity devraient avoir une idée de la chose), le jeu des deux guitaristes ou la batterie redoutable qui ne joue pas sur les artifices. De ce fait on peut remercier monsieur Rutan de nous proposer une production qui respecte au poil le « vrai » son metal des glorieuses années en évitant par exemple le son batterie ultra synthétique (la délectation est enfin possible). Cependant lorsqu'on écoute ce A Symphony Of Suffering, il vaudrait mieux aimer les nappes de clavier grand-guignolantes car ici leurs présences se veut relativement importantes. Jouées par un claviériste à part entière, elles permettent d'ajouter et de fignoler une ambiance plutôt délirante et oppressante absolument jouissive (toute droit sortie du « théâtre des horreurs »). Accompagnées de certains riffs démoniaques, des modulations black de Brian mais aussi du chant de Ben Falgoust (Soilent Green, Goatwhore) : le résultat est carrément orgasmique (« The Oracle Of Armageddon ») !

L'album d'Infernaeon aurait certainement été vite oublié sans cette démarcation (rien de bien révolutionnaire en soit). Quoique la précision chirurgicale (le riff, solo ou double pédale placé quand il faut) sur chaque titre démontre l'immense talent des membres à nous délivrer une musique redoutable d'efficacité ! Néanmoins pour les petites natures réticentes à ce côté death primitif, vous devriez être hypnotisés par le nombre incalculable de soli inhumains (le hit « A.I.D.S ») et de riffs mélodiques totalement accrocheur sur chaque titre ! A Symphony Of Suffering passe vraiment comme une lettre à la poste mais devrait cependant en frustrer un certain nombre du fait de sa durée impardonnable : une petite-demi heure qui nous laisse clairement sur le carreau… La faute à cette musique énormissime qui aurait gagnée en impact avec deux ou trois titres en plus : assez rageant…

Prosthetic Records continue à gagner de l'estime auprès des métalleux en herbes (quelques semaines après Year Of Desolation et Beneath The Massacre) et propose à nouveau un très bon album pour nous esgourdes ! Infernaeon devrait à mon sens ravir aussi bien les chevelus crados arborant fièrement leurs t-shirts Morbid Angel que les personnes plus raffinées aimant le black metal symphonique. Excellente découverte pour ma part ! J'attends avec impatience leur prochain album et un fameux concert en France !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

citer
caca boudin
22/05/2007 00:11
brian... quand tu nous tiens,, thanks guy
Kleim Antyne citer
Kleim Antyne
29/03/2007 18:58
Sympathique découverte.
Putain mais cette caisse claire, elle me casse les oreilles.

Sinon ouais je comprends qu'on ne soit pas habitué à entendre du clavier sur une telle musique mais je trouve que ça passe bien moa.
Keyser citer
Keyser
29/03/2007 15:09
J'aime bien l'extrait, à part les claviers qui font un peu tâche je trouve. Je dois pas être une personne raffinée sans doute Mr Green

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Infernaeon
Black/Death
2007 - Prosthetic Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (7)  5.34/10

plus d'infos sur
Infernaeon
Infernaeon
Black/Death - 2004 - Etats-Unis
  

écoutez
tracklist
01.   Shades Of Obscurity
02.   Embodiment Of Sin
03.   Sleeping God
04.   The Oracle Of Armageddon
05.   March Of Death
06.   A.I.D.S

line up
parution
9 Avril 2007

Essayez aussi
Lihhamon
Lihhamon
Doctrine

2016 - Auto de Fé Productions
  
Belphegor
Belphegor
Necrodaemon Terrorsathan

2000 - Last Episode
  
Martriden
Martriden
The Unsettling Dark

2008 - Candlelight Records
  
Dissection
Dissection
The Somberlain

1993 - No Fashion Records
  
Deadlock
Deadlock
Earth.Revolt

2005 - Lifeforce Records
  

Cemetarian
Tomb Of Morbid Stench (Démo)
Lire la chronique
16
Dream Squasher
Lire la chronique
Wayward Dawn
Haven Of Lies
Lire la chronique
October Falls
A Fall of an Epoch
Lire la chronique
Pearl Jam
Yield
Lire la chronique
Gris
Il était une forêt...
Lire la chronique
Odraza
Rzeczom
Lire la chronique
Ectoplasma
White-Eyed Trance
Lire la chronique
Violence Gratuite
EPonyme (EP)
Lire la chronique
Laetitia in Holocaust
Fauci Tra Fauci
Lire la chronique
Winter Deluge
Degradation Renewal (EP)
Lire la chronique
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique
Massacre
From Beyond
Lire la chronique
Bâ'a
Deus Qui Non Mentitur
Lire la chronique
Hellsodomy
Morbid Cult
Lire la chronique
No/Más
Last Laugh (EP)
Lire la chronique
Groupe Mystère
Album mystère
Lire la chronique
Esoctrilihum
Eternity Of Shaog
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Big Attraction & Giddy Up (...
Lire la chronique
Sodomisery
The Great Demise
Lire la chronique