chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
143 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Korn - Korn

Chronique

Korn Korn
« Tadam tadam tadam tadam tadadada… »

Voilà ce que je suis en train de siffloter. Je parie un milliard que bon nombre d'entre vous auront reconnu ce riff, l'un de ceux qu'on n'oublie pas ne serait-ce qu'après une seule écoute. Même les détracteurs du quintet californien le reconnaîtraient entre mille. Et vous voulez savoir pourquoi ? Parce que Korn fait parti de ces groupes qui sont aimés ou détestés, parce qu'ils ont profondément changé le paysage musical à une certaine époque, et surtout parce qu'ils ont écrit et interprétés une bonne poignée des riffs les plus efficaces de cette décennie. J'aimerais, avant de continuer cette chronique, adresser un message à tout ceux qui possèdent d'ors et déjà un avis différent du mien, et qui souhaiteraient émettre une objection votre Honneur (oui c'est moi) : « MESSAGE A TOUT CEUX QUI POSSEDENT D'ORS ET DEJA UN AVIS DIFFERENT DU MIEN ! » Ceci étant fait, les personnes concernées peuvent disposer, et les autres me suivre, la visite se poursuivant dans le paragraphe suivant.

Que dire sur ce disque ? Tout le monde le connaît, tout le monde l'aime, tout le monde l'adule, c'est un classique. Et comme tout classique, tout a déjà été dit maintes fois. Cherchons éventuellement à savoir pourquoi, ça vous tente ? Sinon, je peux toujours vous parlez de la fois où ma grand-mère (bénie soit-elle) a décidé de remplacer ses tampax par une brosse à dent. Certes, il n'y a pas de liens bien évidents entre l'album et cette histoire du 3e âge, hormis que les deux sont glauques et malsaines ! Et ne me contredisez pas, je suis certain que si je vous montrais une grand-mère avec une brosse à dent là où je pense pendant sa période menstruelle, vous ne trouveriez pas ça très joyeux. Et bien c'est exactement la même chose avec ce premier disque de Korn : c'est sale. Mais vraiment, j'veux dire, ils ne plaisantent pas ! Surtout à l'aide de ce gros son de basse ronflant, de ces guitares lourdes et grinçantes, et de ce chant plaintif, ça en devient tellement crade que même un bain de boue semble plus propre.

Il se trouve même que plus c'est crade, et plus on aime. Suffit d'avoir l'œil, ou l'oreille (ou la bite) : ce n'est pas pour rien que les sept premiers morceaux de ce disque sont devenus de véritables tubes. Non, ce n'est pas pour rien, c'est parce qu'ils sont sales ! Bien sûr, tout ce qui est sale ne devient pas forcément un tube, suffit de jeter une oreille sur les morceaux de Pantera. Cette petite pique était gratuite, aucune taxe supplémentaire ne vous sera facturée. Et Korn, c'est sale et malsain. Ne me demandez pas d'expliquer pourquoi par contre hein, ce serait comme m'obliger à manger une table. Mais je vais quand même vous donner des éléments de réflexion [et Krow inventa ainsi la « Chronique dont je suis le héros », qui eut son heure de gloire pendant quelques temps] : les paroles abordant des sujets comme la drogue (Blind), l'homosexualité (Faget), la haine (Divine), et autres joyeusetés, héritage de l'enfance plutôt tranquille du sieur Davis. Mais bon, ça ne suffit pas pour salir un disque, sinon le premier album de Britney Spears serait un modèle de saleté. La voix du monsieur ci-dessus (Jon Davis hein, pas Britney) approchant parfois le grognement du chien enragé (Ball Tongue) est également non négligeable, car donnant un aspect « gamelle de Canigou dégoulinante et non nettoyée depuis 5 ans » à l'album.

Mon Dieu ! Je n'ai pas encore dit un traître mot (quel enfoiré de mot !) au sujet des morceaux de cet album, je mérite le goudron et les plumes. Tâchons alors de se rattraper fissa-fissa. En sept morceaux, Korn pose ici sept tubes, actuellement connus par cœur par les fans et véritables hymnes : Blind, le morceau ultime, alliant crasse et fragilité ; Ball Tongue, alliant crasse et rage… J'allais continuer, jusqu'à ce que je me rende compte que cet album est le mélange parfait entre fragilité, rage, instabilité et malsanitude (une petite pensée pour Madame Royal). Ainsi, le break de Divine restera dans les annales comme la déferlante d'une haine étouffée par exemple, ou encore Shoots and Ladders pour l'aspect enfantin et quasiment schizophrénique. Là, je pourrai très bien parler de Need to, Clown ou Faget, mais je préfère aborder un tout autre bout, pas celui entre mes cuisses mais celui de l'album, à savoir Daddy. Avec ce morceau, Korn instaure leur marque de fabrique pour toute leur discographie : conclure un disque par un morceau extraordinaire. Si Daddy ne brille pas par sa musicalité (hormis ce riff headbangant au possible vers 2:50), c'est au profit de l'atmosphère triste qui s'en dégage, à l'aide du jeu de voix assez extraordinaire : chœurs, chuchotements, parlées, pleurs…

[Passage à lire la main sur le cœur et la larme à l'oeil] C'est avec cet album que Korn se fit connaître, qu'ils comblèrent un nombre incalculable de jeunes paumés, qu'ils créèrent un nouveau genre musical par la même occasion, et qu'ils signèrent l'un des classiques du Metal. Affaire à suivre donc…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

16 COMMENTAIRE(S)

O_Dae_Su citer
O_Dae_Su
23/06/2011 11:08
note: 10/10
Citation : Tadam tadam tadam tadam tadadada…

KoRn c'est d'abbord ce riff mémorable, l'intensité qui monte puis éclate en des lignes de basse slappés et un son de guitarre si grave qu'il prend aux tripes et ne les lâche plus durant les 12 chansons de cet album culte !

C'est la voix torturée, tantôt geignarde et tantôt animale, de Jonathan DAVIS qui nous surine des paroles certes "glauques" mais néanmoins touchantes et habitées.

C'est la magie d'un 1er album à l'intensité (hélas) jamais retrouvée, qui se clôt sur les sanglôts de "Daddy" comme un ultime gnons au coeur et au ventre ......... on aime ou pas, inutile de dire ici ce qu'il en est pour moi !
lkea citer
lkea
20/03/2008 10:38
On lui casse lagle ?
Krow citer
Krow
19/03/2008 23:43
note: 10/10
OK MERCI D'AVOIR POINTE DU DOIGT L'EFFET COMIQUE DE MA PHRASE, MERCI MEC
citer
didou14
19/03/2008 18:40
"Et ne me contredisez pas, je suis certain que si je vous montrais une grand-mère avec une brosse à dent là où je pense pendant sa période menstruelle, vous ne trouveriez pas ça très joyeux"

mdrrr mais dit toi qu'une grand mere ne peut plus avoir les regles.....la ménaupose passe par la.....


bref sinon un album de genie ce korn quoi .....
zibe citer
zibe
03/08/2007 10:44
note: 10/10
10/10 largement mérité à un groupe qui est tout
de même un precurseur. Même si ça a bien changé depuis.
A part ça c'est album contient presque que des hites en puissance : "Blind", "ball tongue" "clown" "shoots and ladders"... ahh
tout ce qui a bercé mon collège ^^

culte
citer
(ancien membre)
28/05/2007 01:59
note: 2/10
Moi je mets 2 car cet album est naze.
Scum citer
Scum
24/05/2007 09:54
* se rappelle de l'époque où il était boutonneux et insouciant *

Gros coup de coeur Sourire
Inhuman Effect citer
Inhuman Effect
22/05/2007 18:42
note: 9/10
Le meilleur Korn,et de loin !
Manumal citer
Manumal
22/05/2007 17:38
note: 10/10
Vraiment un coup de génie pour l'époque, surement mon préféré de Korn, il a un côté "raw" qu'on ne retrouvera plus dans les autres à part peut être FTL mais je l'ai pas beaucoup écouté celui ci
Ander citer
Ander
22/05/2007 15:14
A part Blind (génial), Ball Tongue (et encore juste en live...) et Clown (m'en souviens plus), je connais pas cet album mais bon ce groupe a énormément compter dans ma jeunesse, alors je me devais de poster ici. Devil
Evil_Nick citer
Evil_Nick
21/05/2007 15:14
note: 9.5/10
Mon album de Korn préféré. Ils avaient vraiment un son unique, une vraie identité sonore à l'époque. Même si j'ai moi aussi bcp écouté le tube "Blind", je préfère aujourd'hui écouter des morceaux comme "Need to", "Divine" ou "Daddy". Mais franchement, y'a pas grand chose à jeter sur ce disque. C'est celui qui me touche et le premier que je prends dans la pile qd j'ai envie d'écouter du Korn. Un classique.
Krow citer
Krow
21/05/2007 15:09
note: 10/10
Je tiens à signaler que le 10/10 attribué à ce disque n'est là que pour souligner son aspect culte.
citer
Sakuragi
21/05/2007 12:35
Raaaah j'ai de l'écouter un bon milliers de fois cet album ! J'avais même chanté Shoots And The Laders en cours de musique durant mon année de 4ème...Oui il fut une période où j'étais un gros fan de KoRn, et depuis c'est le seul album que je réecoute (oui c'est cliché...).

En dehors des 7 tubes, j'aime beaucoup les titres Fake et Lies qui sont très très glauque surtout pour Fake avec cette ambiance étoufante...
Et puis ste basse, c'est le truc qui m'avait vraiment impressioné !

C'est le genre d'album qui a marqué ma vie !
Niktareum citer
Niktareum
21/05/2007 10:54
note: 8/10
J'ai jamais été un gros fan de Korn, enfin pas au début du moins. J'aimais pas leur gueules de beaux gosses et leur style de djeunz rebelz... c'est pourquoi j'ai attendu "Follow the leader" pour commencer à m'y intéresser. J'ai découvert les albums petit à petit et celui ci en dernier! (enfin en dernier je m'entends, à l'époque quoi, bref...).
Au final j'aime beaucoup Korn, les gros riffs bien gras, la basse qui claque bien et la voix de Jonathan qui arrive quand même à faire passer plein de trucs dans sa voix dont des trucs assez chelous et glauques parfois! What the fuck?!
Mais au final je suis content d'avoir découvert Korn avec un certain décalage, sans avoir été dans l'ébullition de la naissance du néo métal (à l'époque je préférais sans photo le bon gros thrash! Headbang ) ça m'a permis d'avoir une approche différente de ceux qui ont découvert le métal avec Korn. C'est aussi pour ça que Korn ne fait pas partie de mes groupes cultes. Ce qui ne m'empêche pas d'aimer beaucoup ce qu'ils font et de ressentir plein de choses quand j'écoute leurs albums. Sourire

Bref cet album c'est celui que je connais le moins bien, je vais donc de ce pas me le réécouter!! Sourire
Keyser citer
Keyser
21/05/2007 10:38
note: 9/10
Ouh yeah, le 1er Korn, quelle bombe! Des putains de riffs, du groove (rha c'te basse slappée), une ambiance malsaine, un chanteur pas net, que du bon! Là est né le néo métal et même si on peut regretter tout ce qui a suivi (la foultitude de groupes de merdes, des fans ignorants du "vrai" métal), cet album est l'un des plus importants de la dernière décennie! Vais me le réécouter ce soir tiens du coup moi!
Ant'oïn citer
Ant'oïn
21/05/2007 01:33
Super chronique, malgrés que je fais partie de « CEUX QUI POSSEDENT D'ORS ET DEJA UN AVIS DIFFERENT DU MIEN ! »
J'avoue avoir slamé comme un porc dans ma jeunesse sur Blind, premiere claque que je me prenais dans mon esprit d'enfant prépubere encore alimenter par Offspring.

Aprés j'avoue que je deteste ce que tu décris par ambiance malsaine c'est glauque et j'aime pas ça, mais la chronique est bien foutu, on sent le fan, tu voie tu as reussi a presque me donner envie de réécouter !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Korn
Neo Metal
1994 - Epic Records
notes
Chroniqueur : 10/10
Lecteurs : (39)  8.12/10
Webzines : (25)  6.9/10

plus d'infos sur
Korn
Korn
Neo metal ? - Etats-Unis
  

vidéos
Blind
Blind
Korn

Extrait de "Korn"
  
Clown
Clown
Korn

Extrait de "Korn"
  
Faget
Faget
Korn

Extrait de "Korn"
  

tracklist
01.   Blind
02.   Ball Tongue
03.   Need To
04.   Clown
05.   Divine
06.   Faget
07.   Shoots and Ladders
08.   Predictable
09.   Fake
10.   Lies
11.   Helmet in the Bush
12.   Daddy

Durée : 65min40

line up
voir aussi
Korn
Korn
Untouchables

2002 - Elektra
  
Korn
Korn
See You On The Other Side

2005 - EMI
  

Essayez aussi
Deftones
Deftones
Adrenaline

1995 - Maverick Records
  
Drowning Pool
Drowning Pool
Sinner

2003 - Wind-up Records
  
Keishah
Keishah
Keishah

2005 - Versus
  
After Feed-back
After Feed-back
After Feed-back

2003 - Nu-Metal Records
  

Fange
Punir
Lire la chronique
Vlad Tepes
Celtic Poetry (Démo)
Lire la chronique
Miscarriage
Imminent Horror
Lire la chronique
PPCM #9 - Petites Promenades Côté MELODEATH (Partie 1 : Du POWER au MELODIC DEATH)
Lire le podcast
Saor
Forgotten Paths
Lire la chronique
Funereal Presence
Achatius
Lire la chronique
Fetid
Sentient Pile Of Amorphous ...
Lire la chronique
Fall Of Seraphs / Trepanator
Incarnation Of Torture (Sp...
Lire la chronique
Reversed
Widow Recluse (Démo)
Lire la chronique
Lykaionas
The Diabolical Manifesto
Lire la chronique
Thy Dying Light
Cold In Death (EP)
Lire la chronique
Le corbeau, l'ami du black metal !!!
Lire le podcast
Ascension + Necros Christos + Venenum
Lire le live report
Windhand
Eternal Return
Lire la chronique
Pensées Nocturnes
Grand Guignol Orchestra
Lire la chronique
Sinmara
Hvísl Stjarnanna
Lire la chronique
Aera
The Craving Within
Lire la chronique
Mooncitadel
Moon Calls To Wander... ......
Lire la chronique
Confessor A.D.
Too Late To Pray (EP)
Lire la chronique
Elder
Reflections Of A Floating W...
Lire la chronique
Warmoon Lord
Burning Banners of the Fune...
Lire la chronique
Véhémence
Par le sang versé
Lire la chronique
Napalm Death
Live Corruption (Live)
Lire la chronique
Menace Ruine
Union of Irreconcilables
Lire la chronique
Menace Ruine
The Die Is Cast
Lire la chronique
Affliction Gate
Last Night Wandering (EP)
Lire la chronique
Malist
In the Catacombs of Time
Lire la chronique
Lunar Shadow pour "The Smokeless Fires".
Lire l'interview
Black Citadel
Relics Of Forgotten Satanis...
Lire la chronique
Gendo Ikari
Unit 1 (EP)
Lire la chronique