chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
128 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Ocean Machine / Devin Townsend - Biomech

Chronique

Ocean Machine / Devin Townsend Biomech
A la fois puissant, calme, ample, dense, serein … le 1er épisode des aventures de Devin au pays des plaisirs solitaires (musicaux les plaisirs, voyons !) atteint bien son but : les qualificatifs qu'il inspire à l'auditeur évoquent les images marines d'un océan dont on sait qu'il pourrait être terrible s'il sortait de ses gonds, mais qui se contente de dominer son monde de son imposante majesté et de sa puissance sous contrôle …

Avec "Ocean Machine", Devin Townsend entend en effet se poser, sortir de ses obligations Strappinguiennes qui lui imposent extrémisme et outrages sonores. Ce premier opus solo lui permet une approche plus sereine, plus apaisée de la musique. Il est venue le temps des rires et des chants, des hymnes jolies oui c'est un paradis … hum, reprenons : il est enfin possible pour Devin de composer des morceaux joyeux ("Life", "Hide Nowhere"), de respirer lors de légères et fragiles parenthèses musicales ("Sister", "3 A.M."), de goûter à une approche plus pop du metal ("Thing Beyond Things") … bref, après le pêtage de câble non stop, le père Townsend avait besoin de respirer. Et avec quelle maestria (traduction pour la génération SMS : avec KL PUT1 2 KLASS) s'exécute-t-il ! Comme souvent dans l'oeuvre du bonhomme, on retrouve des morceaux où l'espace sonore est rempli de façon extrêmement dense. Les guitares sont amples et volumineuses, les pistes de voix et d'effets se superposent, le tout sans qu'à un seul instant on se sente perdu, écrasé par le résultat : non, tout est tout le temps limpide, léger et lumineux … ouais, il y a clairement de la magie là-dessous !

Alors non, contrairement à ce que pourrait laisser croire le paragraphe ci-dessus, on ne se retrouve pas ici avec un album de Elton John metal : les grosses grattes sont là, les rythmiques sont bien metal/rock, la tonalité est parfois sombre, la tension affleurante ("Seventh Wave", "Night"), ça barde même franchement de temps à autres (Aaaargh : "Regulator") ! Un côté joyeux/barré particulièrement jouissif – qui sera plus amplement développé par la suite sur "Infinity" - apporte également beaucoup de punch par moment ("Hide Nowhere"). Et pour couronner le tout, on atteint régulièrement des états de véritable extase musicale (non je ne prends rien quand j'écoute cet album, pourquoi ?), par exemple sur l'ouverture de "Life" (rhââââââ ces lignes de gratte !), sur son refrain ("Hoooooow loooooong can this liiife go on, who we are what we are … I'll see you on the otheeeer side !"), ou encore sur le riff démarrant "Greetings" ... et je pourrais multiplier les exemples.

Maintenant, il semblerait qu'un consensus généralisé (si si, allez vous promener dans les vertes contrées alentours et tendez l'oreille) veuille que "Infinity, c'est vachement bien, mais Ocean Machine est quand même un niveau au-dessus". Là-dessus, je serai sans appel: "Et ta soeur, elle bat le beurre ?" (Ouais je sais, c'est cruel, mais fallait pas me chercher là !!). Vous l'aurez compris en regardant la note-là-à-droite et en lisant la prose ci-dessus, j'adore "Ocean Machine" ... mais à mon sens, il manque à ce dernier le grain de folie, le pêtage de plombs, le côté un peu inquiétant même, qui emmène "Infinity" plus loin, plus haut, plus fort dans la créativité et la grandiositude (@copyright Ségo). "Ocean Machine" est fabuleux, mais un poil trop gentil, trop serein, trop "pop" ... par rapport à son petit frère, ce qui fait qu'il n'en atteint à mon sens pas les sommets. J'avoue que je lui trouve même des longueurs (à la fin de "Regulator ", dans " Bastard " ou même "The death of music").
Peut-être aussi que, "Ocean Machine" étant sorti avant "Infinity", ceux ayant découvert les deux albums dans l'ordre chronologique auront perdu l'effet de surprise en écoutant "Infinity", cet album n'ayant alors à leurs oreilles pas la fraîcheur du premier ... Je sais pas, toujours utile que "Ocean Machine" est fabuleux, et qu'il doit de toutes façons figurer dans votre CDthèque - au même titre qu'"Infinity", vous l'aurez compris.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

11 COMMENTAIRE(S)

armageddon200 citer
armageddon200
20/01/2011 12:55
note: 10/10
es-tu un dieu?
donvar citer
donvar
08/09/2008 14:05
note: 6.5/10
Malgré beaucoup d'écoutes, j'accroche pas a cet album, je préfère Terria. Bref pas un chef d'oeuvre en ce qui me concerne.
Seb57 citer
Seb57
20/09/2007 23:25
note: 10/10
Hé hé quelle surprise cet album apres avoir entendu ce qu'il faisait avec SYL !!!
Devin prouve qu'il sait jouer autre chose que du metal extreme et nous bluffe totalement avec cet Ocean Machine qui a du en scotcher plus d'un !!
cglaume citer
cglaume
30/05/2007 02:06
note: 9.5/10
Chris a écrit : j'attendais de pouvoir le réécouter pour poster un avis...le défaut que je lui trouve, c qu'excepté les 4 premiers titres, proprement tubesques et magnifiques, et ce "Regulator" un peu plus loin dans la tracklist...et ben il m'est difficile d'accrocher à l'ensemble. Peut etre que je ne l'ai pas encore apprécié en tant qu'"oeuvre" à part entière, un bloc musical à s'enfiler d'une traite, mais si j'y reviens tjs avec plaisir c'est surtout pour ces 5 titres là, le reste faisant un peu remplissage...allez promis un jour je me l'enchainerais ds son intégralité de façon consciencieuse pour bien voir ce que ça vaut! en tout cas, un achat que je n'ai jamais regretté c clair...et bonne chronique Clin d'oeil

Merci M'sieur ! Sourire
citer
Chris
29/05/2007 22:06
j'attendais de pouvoir le réécouter pour poster un avis...le défaut que je lui trouve, c qu'excepté les 4 premiers titres, proprement tubesques et magnifiques, et ce "Regulator" un peu plus loin dans la tracklist...et ben il m'est difficile d'accrocher à l'ensemble. Peut etre que je ne l'ai pas encore apprécié en tant qu'"oeuvre" à part entière, un bloc musical à s'enfiler d'une traite, mais si j'y reviens tjs avec plaisir c'est surtout pour ces 5 titres là, le reste faisant un peu remplissage...allez promis un jour je me l'enchainerais ds son intégralité de façon consciencieuse pour bien voir ce que ça vaut! en tout cas, un achat que je n'ai jamais regretté c clair...et bonne chronique Clin d'oeil
pj666 citer
pj666
26/05/2007 13:13
note: 9.5/10
Cet album est extraordinaire, et personnellement je le préfère de très loin à Infinity qui en fait trop dans la prod' alors que Biomech est juste... parfait !
Inhuman Effect citer
Inhuman Effect
26/05/2007 10:47
note: 9/10
Le chef d'oeuvre ultime de Devin.
Vraiment rempli d'émotion,idéal pour s'évader.
citer
Arnaud
25/05/2007 17:28
Merci Cyril.

Quel album, il me retourne toujours, et il y a tellement d'émotions différentes.
J'ai une préférence pour la deuxième partie à partir de "Regulator" (jouissif ce titre), qui devient plus sombre, planant, progressif et je ressens une certaine tension.
La performance de Devin au chant est magnifique, variée... Quel talent.

10/10
Silenced-Self citer
Silenced-Self
25/05/2007 10:36
note: 8/10
Pour ma part je trouve l'album inégal, de grands titres et des titres qui servent à rien trop courts (Sister, 3 AM et dans une moindre mesure Greetings) et qui cassent le côté voyage proposé par les autres.

Je ne parlerais pas des 2 derniers titres car ils ne font pas partie de l'oeuvre qu'est Biomech.

Au final il nous reste 8 titres de qualité donc c'est tout normalement que j'applique ce chiffre à ma note.

cglaume citer
cglaume
25/05/2007 09:24
note: 9.5/10
Thomas Johansson a écrit : Plus cohérent et moins barré, ...

Complètement d'accord: plus cohérent - c'est le côté mieux- et moins barré - c'est le côté moins bien (selon mes critères). Et encore une fois, je trouve malheureusement quelques longueurs sur la fin (OK, c'est vrai, pour pinailler, pour justifier de manière plus objective le demi-point en moins ... Sourire). Bref, un chouilla trop "posé" cet album, pour être à armes égales avec "Infinity" ...
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
25/05/2007 07:36
note: 10/10
Un chef d'oeuvre absolu que ce Ocean Machine. Je trouve pour ma part cet album très sombre et plus homogène que les sorties suivantes du canadien. Plus cohérent et moins barré, c'est à mon avis pour cette raison que pas mal de fans lui accordent leur préférence, ça plus l'effet de surprise pour ceux qui l'ont découvert à l'époque. Un must have dans tous les cas.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ocean Machine / Devin Townsend
Out of this World Metal
1998 - HevyDevy Records
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (25)  9.22/10
Webzines : (1)  10/10

plus d'infos sur
Ocean Machine
Ocean Machine
Out of this World Metal - 1996 † 1997 - Canada
  
Devin Townsend
Devin Townsend
Metal progressif - 1997 - Canada
  

écoutez
tracklist
01.   Seventh Wave
02.   Life
03.   Night
04.   Hide Nowhere
05.   Sister
06.   3 A.m.
07.   Voices In The Fan
08.   Greetings
09.   Regulator
10.   Funeral
11.   Bastard
12.   The Death Of Music
13.   Thing Beyond Things (bonus Track)

Durée : 73:58

line up
voir aussi
Devin Townsend
Devin Townsend
Empath

2019 - InsideOut Music
  
Devin Townsend
Devin Townsend
Ziltoid The Omniscient

2007 - HevyDevy Records
  
The Devin Townsend Band / Devin Townsend
The Devin Townsend Band / Devin Townsend
Accelerated Evolution

2003 - HevyDevy Records
  
Devin Townsend Project / Devin Townsend
Devin Townsend Project / Devin Townsend
Epicloud

2012 - InsideOut Music
  
Devin Townsend Project / Devin Townsend
Devin Townsend Project / Devin Townsend
Ki

2009 - InsideOut Music
  

Essayez aussi
Devin Townsend Project / Devin Townsend
Devin Townsend Project / Devin Townsend
Addicted

2009 - InsideOut Music
  
Devin Townsend Project / Devin Townsend
Devin Townsend Project / Devin Townsend
Ki

2009 - InsideOut Music
  
The Devin Townsend Band / Devin Townsend
The Devin Townsend Band / Devin Townsend
Synchestra

2006 - InsideOut Music
  

Deteriorate
Rotting In Hell
Lire la chronique
Firespawn
Abominate
Lire la chronique
Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Croc Noir
Mort
Lire la chronique
Monarch!
Sabbat Noir (Rééd.)
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Flub
Flub
Lire la chronique
Griffon / Darkenhöld
Atra Musica (Split-CD)
Lire la chronique
Vircolac
Masque
Lire la chronique
This Gift Is A Curse
A Throne of Ash
Lire la chronique
Evohé
Deus Sive Natura
Lire la chronique
Dødheimsgard (DHG)
Satanic Art (Rééd.)
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique
Vein
Errorzone
Lire la chronique
Sargeist
Unbound
Lire la chronique
PPCM #18 - Possédé ou hors des tombes : le choix t'appartient !
Lire le podcast
Lice
Woe Betide You
Lire la chronique
Fetid
Steeping Corporeal Mess
Lire la chronique
Bewitcher
Under The Witching Cross
Lire la chronique
Nocturnus AD
Paradox
Lire la chronique
GOHRGONE pour l'album "In Oculis"
Lire l'interview
Idle Hands
Mana
Lire la chronique
Undergang / Gorephilia
Gorephilia / Undergang (Spl...
Lire la chronique
Towering
Obscuring Manifestation
Lire la chronique
Alice In Chains + Black Rebel Motorcycle Club
Lire le live report
Netherlands Deathfest IV
Lire le dossier
Peste Noire
Peste Noire - Split - Peste...
Lire la chronique
Gohrgone
In Oculis
Lire la chronique
K.F.R.
L'Enfer à sa source
Lire la chronique
Swarm
Division & Disharmony
Lire la chronique