chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
178 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Shining - V - Halmstad

Chronique

Shining V - Halmstad
(Niklas Angående Niklas)

L'été dernier a été marqué par pas mal de morts dans le monde du métal. Il y a bien sûr eu Jon Nödtveidt (Dissection) mais aussi le chanteur de Shining, Kvarforth. C'est du moins ce que le bonhomme a fait croire à ses fans, à son groupe et même à sa famille. Obsédé par le suicide, le jeune Niklas Olsson aurait très bien pu commettre l'irréparable, l'annonce a donc plus suscité la peine que la surprise. Quoique surprise il y a eu puisque Kvarforth avait même carrément donné le nom de son remplaçant. Et puis voilà que tout ceci n'était qu'une supercherie d'une âme décidément torturée (les plus belles oeuvres ne naissent-elles pas dans les cerveaux les plus malades?) et qu'arrive en cette année 2007 le 5ème album de Shining et sa pochette on ne peut plus explicite, V-Halmstad.

Pour ma part, j'ai découvert le groupe suédois avec cet opus. Le nom ne m'était pas inconnu bien sûr mais croyant Shining acquis à un black métal pur et dur, je n'avais jamais fait l'effort de m'y intéresser. Grossière erreur enfin réparée! Si la musique de Shining reste proche du black métal de par ses riffs froids et son ambiance sombre, les Scandinaves sont bien plus que ça et possèdent leur propre style. Un style souvent qualifié de black métal suicidaire/dépressif (n'oubliez-pas, le frontman a des problèmes dans sa tête!). Je ne suis pas tout à fait d'accord avec cette appellation, notamment le black de métal que le groupe a semble-t-il abandonné peu à peu, mais n'ayant pas envie d'épiloguer sur un sujet de toute façon bien futile, c'est celui que je retiendrai malgré tout car le plus proche de l'essence du quintette. Disons que les adjectifs sombre, suicidaire, mélancolique et magré tout accrocheur et s'appliquent ici de manière évidente.

Avec 8 minutes en moyenne au compteur si on laisse de côté l'interlude "Åttiosextusenfyrahundra" (2'43), les morceaux de ce V-Halmstad s'avèrent longs et progressifs. Ils sont tous construits sur le même schéma: l'alternance de passages électriques et acoustiques. Les passages "métal" sont constitués de riffs mid-tempo (très peu d'accélérations) lourds et froids certes simples mais headbangants et entraînants à souhait. Les parties acoustiques apportent elles une ambiance à la fois plus mélancolique et glaçante avec des breaks splendides à la guitare sèche soutenue par un duo rythmique basse/batterie qui remplit parfaitement son rôle (le break tout calme à 6'03 de "Längtar Bort Från Mitt Hjärta" ("Me languissant loin de mon coeur") presque sans guitare est aussi oppressant que le "Heat Miser" de Massive Attack!), et parfois accompagnée de piano comme sur "Låt Oss Ta Allt Från Varandra" ("Prenons tout des uns des autres") et de violon/violoncelle, citons au hasard "Besvikelsens Dystra Monotoni" ("La triste monotonie de la déception"). Shining n'est pas le premier à utiliser cette dualité mais je l'ai rarement entendue aussi bien employée. Le shéma est donc classique mais il fonctionne à merveille et pour peu que vous ayez une once de sensibilité en vous, certaines séquences ne pourront vous laisser indifférents, je pense entre autres à "Låt Oss Ta Allt Från Varandra" entre 1'11 et 4'26 (un des plus beaux passages de l'opus, à en pleurer!) et à "Åttiosextusenfyrahundra" ("Quatre-vingt-six mille quatre-cent"), magnifique adaptation de la sonate de Beethoven, "Clair de Lune" (j'en ai eu des frissons!). On notera également la présence de plusieurs soli, non pas démonstratifs mais plutôt émotifs (celui de "Neka Morgondagen" ("Renier demain") est grandiose!), avec un ou deux d'entre eux sonnant 80s, pour aller de paire avec les touches thrashy de certains riffs.

Mais Shining a surtout pour but d'instaurer une ambiance très sombre et d'emporter l'auditeur dans un sentiment, une impression de désespoir et de désenchantement total. Un peu comme Burzum, sauf que c'est pas pareil! Hormis la musique en elle-même, deux autres éléments contribuent à l'atmosphère peu festive de l'ensemble. Déjà, les samples, toujours discrets, parfois clichés certes (la pluie qui tombe et l'orage qui gronde sur "Yttligare Ett Steg Närmare Total Jävla Utfrysning" ("Encore un nouveau pas vers un putain d'isolement total")) mais qui, incontestablement, touchent. On a aussi le droit à des voix de femmes en pleurs ("Låt Oss Ta Allt Från Varandra"), histoire d'apporter encore plus de jovialité. Le 2ème élément, c'est bien entendu le chant de Kvarforth. Un chant très particulier qui ne conviendra pas à tout le monde mais auquel j'adhère complètement. Le Suédois fait un peu de tout sur ce V-Halmstad: il râle, soupire, chuchote, halète, hurle, se plaint, crie, gémit, grogne, pleurniche...une vraie attraction à lui tout seul qui réussit celà dit à véhiculer un panel d'émotions bien plus large que la plupart de ses comparses, malgré la barrière de la langue. Kvarforth vit ses paroles, et semble souffrir de mille mots en les énonçant. Petite observation personnelle: sa voix gutturale sur "Låt Oss Ta Allt Från Varandra" me fait penser à celle de Jose Feliciano sur "El Tango De Roxanne" dans Moulin Rouge (paye ta référence!). Le seul reproche que je ferai à Kvarforth, c'est qu'il en fait parfois un peu trop en donnant l'impression de forcer sa voix.

On pourrait rester des heures à vanter les mérites de cet album qui risque de figurer dans bon nombre de bilans de fin d'année, le mien y compris. V-Halmstad est de ses oeuvres qui vous touchent au plus profond de vous et dont vous ne ressortez pas indemne. C'est cliché à mort mais c'est pourtant tout à fait ça. Un album tout simplement magnifique dont les émotions vous embarquent et ne vous lâchent plus (j'ai dû écouter l'album une vingtaine de fois en deux semaines!). Les émotions négatives sont décidément celles qui laisseront toujours le plus de traces. Je ne peux donc que vous inviter à écouter V-Halmstad et à découvrir, comme moi, un groupe ô combien talentueux. Pour clôre sa chronique, le chroniqueur cherche toujours la phrase qui tue, celle qui résumera en quelques mots les 129 lignes qu'il vient de cracher. Et en expert reconnu de cette pratique, je finirai cette longue chronique, comme il se doit, par une phrase de conclusion mémorable: Shining, c'est brillant!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

16 COMMENTAIRE(S)

Momos citer
Momos
05/10/2011 16:17
note: 10/10
AxGxB a écrit : J'ai mis du temps à rentrer dans cet album. Déçu au début par l'orientation prise suite au redoutable IV: The Eerie Cold et finalement depuis leur dernier concert avec Watain je suis rentré dedans. Et effectivement, cet album est excellent. Manque la chronique du VI maintenant Mr Green
Le VI, c'est l'indigestion. Autant sur le IV et surtout le V, ils ont (enfin, Kvarforth) réussis à mêler efficacité et originalité, autant le suivant reste de la démonstration technique (on frôle le branlage de manche inutile) sans émotion.
AxGxB citer
AxGxB
05/10/2011 08:35
note: 8/10
J'ai mis du temps à rentrer dans cet album. Déçu au début par l'orientation prise suite au redoutable IV: The Eerie Cold et finalement depuis leur dernier concert avec Watain je suis rentré dedans. Et effectivement, cet album est excellent. Manque la chronique du VI maintenant Mr Green
Momos citer
Momos
23/09/2009 16:47
note: 10/10
Mon préféré du groupe! Kvarforth a réussi à faire une musique personnelle avec son groupe. Je le recommande à toutes et à tous, m^me aux non-amateurs de BM tant la chose est unique et accrocheuse.
Saikicekon citer
Saikicekon
08/04/2009 23:01
Du Black, du Thrash, du Blues (soli et approche du "flow"Clin d'oeil, du Hard, du Heavy et même du flamenco ( de 4'30 à 5'00 sur "Besvikelsens Dystra Monotoni "Clin d'oeil. La voix et le style de chant pratiqué par Kvarforth peuvent être dur à digérer au début mais une fois la "surprise" passé, c'est magique et irremplaçable. Les riiffs Black/Heavy/Thrash apportent une vrai pêche aux morceaux. Les phases acoustique donnent des frissons. etc etc... Pour ma part je ne considère plus du tout Shining comme un groupe de Black. La musique et les ambiances dévelopées sur cet album touchent l'essence du HardRock (au sens large du terme). Vraiment ma découverte de l'année dernière (avec Baroness). A conseiller à tous ceux qui aiment la zik qui file la chaire de poule !! Shining destroy your life motherfucker !
lkea citer
lkea
08/03/2009 16:34
note: 7.5/10
bon album, les trois premières chansons sont géniales...

mais comme je l'ai dis sur le forum, je suis déçu car c'est certes tristounet mais loin de l'ambiance suicidaire attendue, et assez inégal au final.

Le dernière chanson est clairement en dessous du reste, à la limite du ridicule niveau chant (qui est pourtant un point fort sur le reste de l'album) et franchement, reprendre "la sonate du clair de lune", c'est cliché...
Saikicekon citer
Saikicekon
16/02/2009 01:12
Merci pour la traduction des titres ;-) !
citer
françois pignon
15/12/2008 21:30

J'ai découvert ce groupe avec cet album, et je ne décroche plus...

Kvarforth me fait penser à Devin Townsend version "sordide", en un mot : intensité!

Je n'ai aucun album qui correspondent à l'état d'esprit véhiculé par ce groupe ( Niklas...) il possède tellement de dégout, de desespoir, c'est noir et pur, vraiment un putain de chef d'oeuvre!

Allez, en février 2009, si tout vas bien: chapitre VI- Klagopsalmer, album comportant 6 chanteurs différents...
citer
Seb'
09/05/2008 22:35
Ah..
Cet album..
Un vrai chef-d'oeuvre..
Il m'a profondément touché..
On ne ressort pas indemne de celui-ci..

J'ai découvert aussi Shining avec cet album, et que dire, une émotion toute particulière m'a envahit.

"Låt Oss Ta Allt Från Varandra", avec son passage au piano, avec ces pleurs de femmes et ces roulements funèbres.. Mais quel moment grandiose.. C'est LE Moment phare pour moi..

Cet album mérite bieng le titre d'album de l'année.

Pour ceux qui ne possèdent pas cet album, procurez le vous immédiatement, et en toute confiance.
Ander citer
Ander
21/06/2007 16:06
note: 9/10
Hu... a écrit : @ Maniac : t'as aucun goût mecton pour trouver ce groupe moyen... il est cultissime oui !

+1, du moins pour cet album.
citer
Hu...
21/06/2007 12:03
@ Maniac : t'as aucun goût mecton pour trouver ce groupe moyen... il est cultissime oui !
citer
(ancien membre)
28/05/2007 21:37
note: 6/10
Groupe moyen, album moyen.
Yz citer
Yz
26/05/2007 15:25
note: 10/10
Bah c'est tout simplement un chef d'oeuvre et surement mon album de l'année. Vraiment incroyable.
Mikaël citer
Mikaël
26/05/2007 13:32
Je suis d'accord pour la partie magnifique sur Låt Oss Ta Allt Från Varandra. Moi ca m'a fait penser au film Silent Hill...
Ander citer
Ander
26/05/2007 12:20
note: 9/10
Y a pas grand chose à rajouter, j'adore le deuxième titre avec la guitare qui semble trembler de peur, l'accalmie sur le troisème morceau et son superbe solo, après j'accroche moins à certaines lignes de chant sur la dernière chanson notamment.

A part ça c'est du tout bon!
citer
Arnaud
26/05/2007 11:43
Jolie chronique...

Il faudrait peut être que je me décide à l'acquérir enfin, car le titre en écoute est vraiment très bon et tout ce que j'ai lu sur cet album me donne bien envie d'en écouter plus.
Keyser citer
Keyser
26/05/2007 11:18
note: 9/10
"Låt Oss Ta Allt Från Varandra" en écoute sur MySpace.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Shining
Black Métal Dépressif Progressif
2007 - Osmose Productions
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (40)  8.94/10
Webzines : (17)  8.96/10

plus d'infos sur
Shining
Shining
Black Metal - 1996 - Suède
  

tracklist
01.   Yttligare Ett Steg Närmare Total Jävla Utfrysning
02.   Längtar Bort Från Mitt Hjärta
03.   Låt Oss Ta Allt Från Varandra
04.   Besvikelsens Dystra Monotoni
05.   Åttiosextusenfyrahundra
06.   Neka Morgondagen

Durée : 42'37

line up
parution
20 Avril 2007

voir aussi
Shining
Shining
Redefining Darkness

2012 - Spinefarm Records
  
Shining
Shining
X - Varg utan flock

2018 - Season Of Mist
  
Shining
Shining
VII: Född Förlorare

2011 - Spinefarm Records
  
Shining
Shining
IX - Everyone, Everything, Everywhere, Ends

2015 - Season Of Mist
  
Shining
Shining
8 ½ – Feberdrömmar i vaket tillstånd (Compil.)

2013 - Dark Essence Records
  

Album de l'année
Surprise de l'année
Wyrd
Vandraren
Lire la chronique
Graveland
Hour of Ragnarok
Lire la chronique
Lymphatic Phlegm
Pathogenesis Infest Phlegms...
Lire la chronique
Fleshdriver
Leech (EP)
Lire la chronique
Aborted
Maniacult
Lire la chronique
Haken
The Mountain
Lire la chronique
Chamber Of Unlight
Realm Of The Night
Lire la chronique
10 Code
Ride
Lire la chronique
Abandon
When It Falls Apart
Lire la chronique
Witch Vomit
Abhorrent Rapture (EP)
Lire la chronique
Malevolent Creation
Dead Man's Path
Lire la chronique
Árstíðir lífsins
Saga á tveim tungum II: Eig...
Lire la chronique
Archgoat
Heavenly Vulva (Christ's La...
Lire la chronique
Mr. Bungle
Mr. Bungle
Lire la chronique
Thy Light
Thy Light (EP)
Lire la chronique
Civerous
The Expedition Of Illness (...
Lire la chronique
Sacrifixion
Shower Me In Death (EP)
Lire la chronique
Vanden Plas
Christ Φ
Lire la chronique
Mourning Beloveth
Dust
Lire la chronique
French Black Metal : Les nouveaux sont-ils à la HAUTEUR ?
Lire le podcast
16
Blaze of Incompetence
Lire la chronique
Ungfell
Es Grauet
Lire la chronique
Revenant Marquis
Below The Landsker Line
Lire la chronique
Pa Vesh En
Maniac Manifest
Lire la chronique
Rixe
Collection (Compil.)
Lire la chronique
Ashen
Godless Oath (EP)
Lire la chronique
Sermon Of Flames
I Have Seen The Light, And ...
Lire la chronique
Caverne
La Fin De Tous Les Chants
Lire la chronique
Turn Cold
Break Your Faith (EP)
Lire la chronique
Kirottu
Deity Embers
Lire la chronique