chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
55 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Odious Mortem - Cryptic Implosion

Chronique

Odious Mortem Cryptic Implosion
A la fin de la chronique de Devouring The Prophecy, je vous avais dit qu'on en reparlerait de ce groupe. Et bien c'est chose faite puisque pas mal de choses se sont passées entre leur premier album et la sortie de celui-ci. Pour faire vite : exit le guitariste David Siskin et bienvenue à Joel Horner à la basse et Anthony Trapani (Carnivorous) au chant, des participations à quelques festivals avec Deeds Of Flesh, Origin ou encore Necrophagist et 2 titres de promos en 2006 pour trouver un nouveau label. Chose qui fut vite effectuée puisqu'Odious Mortem vient rejoindre les rangs de Willowtip aux côtés de formations telles que Dim Mak, Gorod ou encore Arsis.

Mais il n'y a pas que le label qui change : il en est de même pour le studio, le producteur et le graphiste pour la pochette. Direction le Castle Ultimate sous la houlette de Zack Ohren pour l'enregistrement et pour l'artwork, c'est Pär Olofsson (Unmerciful, Condemned, Disavowed,...) qui s'y colle, de fort belle manière d'ailleurs. Et du changement, il y a en également dans la musique du quartet californien. Tout ce qu'on pouvait retrouver sur Devouring The Prophecy est présent dans cet album, mais en mieux. J'avoue que c'est une phrase promotionnelle assez pourrie mais laissez moi le temps d'expliquer de manière plus correcte.

Le son est bien meilleur, pas qu'il était foncièrement mauvais auparavant mais le côté etouffé et caverneux a laissé la place à la puissance et à une plus grande clarté. Et de la clarté il en faut pour comprendre cet album car le côté « barré » du premier album est beaucoup plus prononcé puisque Dan Eggers aime toujours le tapping et s'en donne à coeur joie. Le mixage a été l'objet de soins très attentifs car tout est suffisament clair pour comprendre à quel point Odious Mortem est techniquement en place. Mais c'est surtout un des rares groupes à utiliser la basse de manière judicieuse! Ce son légerement métallique est audible sur tous les morceaux et apporte une pointe de technicité aux compositions.

Parlons-en des compositions, de véritables bijoux. La musique d'Odious Mortem est à l'image de la pochette : détonante (c'est le cas de le dire) et aggressive. Les riffs sont plus complexes, les parties de batterie sont beaucoup plus travaillées, de même pour la cadence de feu. Pour la petite histoire 3 titres (soit l'intégralité moins celui repris sur Devouring The Prophecy) de leur démo ont été repris, c'est donc un très bon moyen de constater que le groupe maîtrise bien mieux son sujet et qu'il joue de manière plus taignarde. Et la grande évolution musicale se trouve dans les solos, on en viendrait presque à se demander pourquoi il n'y en avait pas avant alors que la formation dispose d'un excellent guitariste. Les solos sont dans la droite lignée de groupes comme Element ou Gorgasm soit un mélange habile de mélodie et de brutalité. A aucun moment on ne tombe dans le chiantomasturbatoire ou dans le mélolourdinguobranlatoire, pour la simple et bonne raison qu'ils n'étouffent pas le reste. Ils sont d'une justesse lumineuse, portées par une guitare rythmique très accrocheuse. Et si en plus on rajoute du tapping, on obtient des passages absolument splendides (j'en bave encore à l'écoute de « The Endless Regression Of Mind »).

Le côté mélodique est fort bien intégré, d'une part dans les solos mais aussi dans les riffs. Ils sont plus techniques et virulents à la manière d'Origin. Le meilleur exemple s'appelle « Vile Progeny », savant mélange entre maitrise instrumentale, brutalité et mélodies obscures. Les breaks sont des armes imparables et le batteur ne manque pas de placer des changements de rythme extra-terrestres. Les titres sont plus longs, ce qui ne veut pas dire « étiré » et le chant est puissant, même si j'appréciais plus le coté etouffé et profond du précédent.

Cette chronique ne serait pas complète si je ne mentionnais pas la fin de l'album. 2 choses absolument admirables : une outro sensationnelle dans « Domain Of The Eternal Paradox » : très bien écrite, au placement irréprochable et avec petite pointe mélancolique pour faire monter la tension avant LE dernier morceau. J'ai encore du mal à comprendre où Odious Mortem a été le chercher celui-là. Pendant 4 minutes, le groupe atteint le sommet de son art, à coups de changements de rythmes multiples, de batterie limite jazzy par moment et surtout d'un riff à 0'48 venu directement de la planète Odiousmortem située dans la galaxie Willowtipienne. Et n'oublions pas le solo (de tueur) de Ron Jarzombek (Spaztic Ink). D'ailleurs je ne le décrirai pas puisqu'il me faudrait inventer des mots spéciaux pour en parler...

Si on récapitule la recette de cuisine : on prend un duo de guitariste remarquables, une batterie déchainée, des compos qui allient habilement technique et brutalité et une alchémie incroyable entre 4 musiciens, on tient un album phare de cette année riche en death. J'avoue que les premieres écoutes m'ont literallement sciée et que le dernier morceau me donne encore des frissons. On est en présence d'un groupe disposant d'une grande maîtrise technique et dont l'évolution me donne le vertige. Cryptic Implosion est un album comme je les aime : riche, original, jouissif et en tout point remarquable.

Pour conclure je ne dirais qu'une chose : ne forniquez plus avec votre chère et tendre. Envoyez-vous Cryptic Implosion, c'est tout aussi efficace et le cd est toujours d'accord.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

30 COMMENTAIRE(S)

X-Death citer
X-Death
18/09/2019 11:20
note: 9/10
Magnifique cet album putin !! Jamais pu le valider complètement et d'un coup la révélation !! Une masterpiece du BDM.

Impressionant aussi la qualité moyenne des albums sous la bannière Willowtip Records. Gros label.
Ander citer
Ander
25/04/2017 17:32
note: 9/10
Y a des vidéos de l'enregistrement des parties de tam tam du prochain album qui ont été postés sur leur Facebook.

On peut qu'imaginer les parties de grattes qui iront par dessus, mais je sens un album plus posé.
MoM citer
MoM
24/04/2017 19:18
Cet album est rendu puissant par KC Howard, le mec aux fûts pour le Diminishing Between Worlds de Decrepit Birth.

Ce type est une machine et un monstre redoutable de technique et d'efficacité. C'était un putain de batteur (et je viens de voir qu'il a été dans le line up de God of Shamisen... Merde XD), aujourd'hui il semble inactif...
cglaume citer
cglaume
23/04/2010 14:51
note: 6/10
Scum a écrit : ...Alors qu'Odious reste accrocheur et surtout juste sans être démonstratif à outrance. A l'oreille ça me semble bien plus fluide et "facile", et pourtant je dis ça sans être un zikos.

C'est là que rentrent en jeu les gouts, les couleurs et les capacités auditives de tout un chacun. Le terme d'"accroche", d'après mes petites oreilles (enfin grandes, on est lapin ou on ne l'est pas) et le cerveau qu'il y a derrière, s'applique sans mal aux mélodies de Necrophagist, mais difficilement à celles d'Odious Mortem. Encore une fois, je sais que c'est subjectif et que ça dépend de la "configuration" de chacun ! Sourire Unepreuve de plus de la relativité de cette appréciation: je trouve que sur leur premier EP, les Beneath the Massacre réussissent à être hyper accrocheurs !


Scum a écrit : peut-être au détriment du côté un peu rock'n'roll, mais à mon sens au profit de l'évolution du style vers la brutalité et la complexité.

On est se rejoint complètement sur la fin: plus brutal, plus complexe, mais moins rock'n'roll ! Clin d'oeil
Scum citer
Scum
23/04/2010 13:45
note: 9/10
cglaume a écrit : Si on accepte le fait que "élaboré" est bien le bon terme - "décousu" en étant un autre, mais on va dire que c'est mes capteurs mélodiques qui saturent et les tiens qui sont affutés, ça te fera plaisir - j'imagine qu'il faut aussi convenir que tu as raison et que le brutal death technique est plus intéressant mélodiquement. M'enfin il faut quand même avoir les récepteurs sacrément tarabiscotés pour trouver ici de la "mélodie" (terme qui sous-entend "cohérence" et "plaisir") alors que - perso - j'y entend un amoncellement hystérique d'enchainement de notes plus ou moins répétitif qu'un ordinateur saurait faire mieux qu'un être humain !

Sinon pour moi "envoyer la purée", c'est dans le sens Motorheadien du terme: stop la prise de tête, on arrête de tourner autour du pot et on sprinte (vite et droit, pas vite et de travers) sans faire des ronds de jambe ...

Je respecte ton point de vue mais j'ai énormément de mal à le comprendre surtout qu'en plus t'as l'air de tolérer beaucoup plus facilement un groupe comme Necrophagist qui justement pour moi matérialise ce que tu penses d'Odious. Perso Necro j'ai du mal justement parce qu'ils en font des caisses et qu'ils empreintent des chemins vraiment tordus mais retombent quand même sur leur pied. Alors qu'Odious reste accrocheur et surtout juste sans être démonstratif à outrance. A l'oreille ça me semble bien plus fluide et "facile", et pourtant je dis ça sans être un zikos.

Et pour le côté rentre-dedans c'est pareil, Odious rentre dans le tas au moment où il faut sans accumuler les démonstrations alors que Necro fait comme les clebards avant de s'asseoir quelque part, 3 fois le tour de la question pour être sur et seulement après ça envoie le paté.

Je comprent ton regret envers la vieille école (Atheist, Nocturnus et compagnie) mais les groupes de cette trempe ont passé la vitesse supérieue peut-être au détriment du côté un peu rock'n'roll, mais à mon sens au profit de l'évolution du style vers la brutalité et la complexité.
cglaume citer
cglaume
22/04/2010 21:54
note: 6/10
LostSon a écrit : Tu files un mauvais coton Cyril...si tu persistes dans cet état d'esprit , tu vas virer fanatique d' In flames et d'Arch enemy, et ca je ne le souhaiterai meme pas à mon pire ennemi Déçu

Je suis déjà foutu, vu qu'effectivement j'apprécie bien plus les 2 groupes que tu cites qu'Odious Mortellement Chiant Mr Green. M'enfin Gorod les enterre tous ! Sourire
LostSon citer
LostSon
22/04/2010 17:34
note: 9/10
Tu files un mauvais coton Cyril...si tu persistes dans cet état d'esprit , tu vas virer fanatique d' In flames et d'Arch enemy, et ca je ne le souhaiterai meme pas à mon pire ennemi Déçu
von_yaourt citer
von_yaourt
22/04/2010 17:13
note: 9/10
Si "mélodie" sous-entend "cohérence" on est mal barrés pour expliquer certaines musiques d'aujourd'hui. Et on est tout aussi mal barré si des notions globalement objectives se mettent à sous-entendre des notions purement subjectives comme "plaisir". J'espère qu'il existe encore des mélodies que tu aimes, et d'autres que tu n'aimes pas (celles que tu ne comprends pas, donc Mr Green ).

cglaume a écrit : Sinon pour moi "envoyer la purée", c'est dans le sens Motorheadien du terme: stop la prise de tête, on arrête de tourner autour du pot et on sprinte (vite et droit, pas vite et de travers) sans faire des ronds de jambe.

Donc en plus tu n'aimes pas ce qui est technique. Retourne écouter Pantera et laisse-nous entre gens de goûts qui aiment écouter des trucs que son voisin de 13 ans ne saurait pas composer. Moqueur:
cglaume citer
cglaume
22/04/2010 17:05
note: 6/10
von_yaourt a écrit : peu de groupes de death technique osent employer de façon si contre-naturelle

Je pense qu'il y a dans ce "contre-naturelle" beaucoup de ce qui explique pourquoi je n'aime pas ce style Mr Green

von_yaourt a écrit : C'est cette rapidité conjuguée au sens du tempo qui fait que le BDT pond des mélodies infiniment plus élaborées que 95% des groupes de DT

OK pour la vitesse plus élevée.
Si on accepte le fait que "élaboré" est bien le bon terme - "décousu" en étant un autre, mais on va dire que c'est mes capteurs mélodiques qui saturent et les tiens qui sont affutés, ça te fera plaisir Mr Green - j'imagine qu'il faut aussi convenir que tu as raison et que le brutal death technique est plus intéressant mélodiquement. M'enfin il faut quand même avoir les récepteurs sacrément tarabiscotés pour trouver ici de la "mélodie" (terme qui sous-entend "cohérence" et "plaisir") alors que - perso - j'y entend un amoncellement hystérique d'enchainement de notes plus ou moins répétitif qu'un ordinateur saurait faire mieux qu'un être humain ! Sourire

Sinon pour moi "envoyer la purée", c'est dans le sens Motorheadien du terme: stop la prise de tête, on arrête de tourner autour du pot et on sprinte (vite et droit, pas vite et de travers) sans faire des ronds de jambe ...

von_yaourt a écrit : Pour Necrophagist c'est simple, je le redis et je le répète, ce groupe n'a rien de brutal death technique, c'est du death technique juste un peu couillu, mais on n'y retrouve ni les très hauts tempos (la plupart du temps Necrophagist c'est même très lent) ni les variations du BDT (et oui, Necrophagist c'est couplet/refrain...). D'ailleurs heureusement que c'est moi qui vais les chroniquer parce qu'entre toi et Keyser on n'est pas franchement gâtés sur ce groupe. Mr Green

Si tu veux de bons groupes qui s'inspirent en partie de Necrophagist, essaye Deadborn et Obscura (rien de BDT, comme tu t'en doutes).


Faut que je tente Deadborn alors. Obscura, ça vient ... D'ici 1 an / 1 an et demi, il apparaitra en haut de ma pile de CDs .... Clin d'oeil
von_yaourt citer
von_yaourt
22/04/2010 16:24
note: 9/10
Je respecte complètement ton avis Cyril, d'autant plus que tu es parfaitement cohérent dans tes goûts (tu aimes le death technique, pas le brutal death technique, on l'a compris), mais cette partie là m'a fait rire (ou sursauter, c'est au choix) :

cglaume a écrit : Impressionnant, certes, mais complètement inintéressant pour quelqu'un qui aime les mélodies, l'accroche, les montées en puissance ou les atmosphères. On attend indéfiniment le moment où le groupe va arrêter de partir farfouiller dans les recoins de ses breaks et contre-breaks pour y aller enfin franco, se lâcher, envoyer la sauce, mais c'est peine perdue.

Tu sais à quel point j'aime le death tech et tous les groupes que tu cites en exemple, mais pour moi tu attends du brutal death technique ce qu'il n'est pas, car justement il apporte énormément de choses au "simple" death technique. Le BDT apporte la puissance et la vitesse qui manque au death technique qui se contente de tricoter quelques jolies mélodies sur des tempos qui dépassent rarement le 200. Il lui apporte la folie et la fougue dans des cassures incessantes et dans des breaks que peu de groupes de death technique osent employer de façon si contre-naturelle (même si en matière de placement Theory In Practice peut donner des leçons à n'importe quel groupe de la planète). C'est cette rapidité conjuguée au sens du tempo qui fait que le BDT pond des mélodies infiniment plus élaborées que 95% des groupes de DT, et personnellement, ce que j'aime avant tout dans le style, c'est la richesse des mélodies (Decrepit Birth et Spawn Of Possession en sont les meilleurs exemples).
Personnellement, quand je recherche tout à la fois des montées en puissance, des mélodies imparables, et une atmosphère particulière je m'écoute "Scorched" de Spawn Of Possession, parce que le BDT est le seul style de death à être au top niveau sur tous ces plans. Et je n'écoute certainement pas Gorod ou Atheist parce qu'ils "envoient la purée"... je resterai toujours plus subjugué par la puissance d'Origin que par celle d'Anata, parce que c'est ce qu'il faut rechercher dans un style et pas dans l'autre. Ou alors j'ai mal compris le terme "envoyer la purée" et pour toi la puissance rime avec "riffs super entraînants"...

Alors c'est certain, toi qui aime les trucs accrocheurs et le groove, tu n'y trouves pas ton compte. En même temps, du groove à grande vitesse, tu dois pouvoir t'imaginer que c'est assez compliqué à mettre en ?uvre ! Il est certain que tu ne dois pas persévérer dans le style vu que tu y cherches ce qui n'y est pas : de l'accroche rythmique et des mélodies mémorisables. Personnellement je suis même étonné que tu t'y sois intéressé, vu que tu es du genre à aimer Sadist pour ses rythmiques alors que tout l'intérêt du groupe réside dans ses mélodies ! Moqueur

Pour Necrophagist c'est simple, je le redis et je le répète, ce groupe n'a rien de brutal death technique, c'est du death technique juste un peu couillu, mais on n'y retrouve ni les très hauts tempos (la plupart du temps Necrophagist c'est même très lent) ni les variations du BDT (et oui, Necrophagist c'est couplet/refrain...). D'ailleurs heureusement que c'est moi qui vais les chroniquer parce qu'entre toi et Keyser on n'est pas franchement gâtés sur ce groupe. Mr Green

Si tu veux de bons groupes qui s'inspirent en partie de Necrophagist, essaye Deadborn et Obscura (rien de BDT, comme tu t'en doutes).
cglaume citer
cglaume
22/04/2010 16:07
note: 6/10
Keyser a écrit : Pour Necrophagist, tant loin d'tre un adorateur du groupe, je ne saurais trop quoi te conseiller...

M'étonnerait quand même qu'il n'y ait pas un bon vieux clone de qualité qq part ... ! Putain, en tout cas il est loin le temps où je tripais sur du brutal death, quand "Onset of Putrefaction" et le 2e Kronos tournaient en boucle dans mon autoradio ... Déçu
Keyser citer
Keyser
22/04/2010 15:57
note: 8.5/10
Je crois qu'on en avait dj parl sur le forum mais ton avis sur cet album est bizarre parce qu'Odious Mortem est quand mme bien brutal et plutt direct par rapport des groupes comme Decrepit Birth nouvelle poque ou SoP (l j'aurais compris). Bref, a se branle bcp moins la nouille je trouve! Bon c'est sr que c'est loin de groover comme Gorod mais bon...

Pour Necrophagist, tant loin d'tre un adorateur du groupe, je ne saurais trop quoi te conseiller...
cglaume citer
cglaume
22/04/2010 14:05
note: 6/10
Il y a vraiment d'un côté le techno death classieux et lumineux des ancêtres, Death, Atheist, Nocturnus, Sadist, Carcariass ? Et il y a cette put*** d'école moderne des Decrepit Birth, Spawn of Possession et compagnie qui mélangent brutal death, débauche technique épileptique ? et absence totale d'oxygène ! Odious Mortem fait malheureusement partie du 2e groupe, et c'est - je le jure devant Chuck - le dernier CD du genre que la bande de jeunes malotrus écrivant dans webzine m'aura fait acheté. Comme d'hab sur ce type de CD, on se retrouve avec une batterie qui en fait 1000 fois trop et ne laisse pas le temps de respirer, les gratteux alignent les sprint digitaux avec d'incessantes et agaçantes ruptures, ça part sans cesse dans tous les sens sans prendre le temps de finir de creuser l'idée précédente et de laisser reposer le truc, c'est chaotique, hystérique ? fatigant quoi ! Impressionnant, certes, mais complètement inintéressant pour quelqu'un qui aime les mélodies, l'accroche, les montées en puissance ou les atmosphères. On attend indéfiniment le moment où le groupe va arrêter de partir farfouiller dans les recoins de ses breaks et contre-breaks pour y aller enfin franco, se lâcher, envoyer la sauce ? mais c'est peine perdue. C'est le genre de groupe qui aime se la tripoter, mais qui préfère se retenir ad vitam aeternam plutôt que de lâcher la purée. Mais il faut quand même que ces rigolos nous montrent qu'ils sont capables de faire des trucs intéressants de temps à autres, sur de rares passages plus aérés ou sur des leads où un fil conducteur semble enfin se manifester. Sur toute la seconde moitié de " Domain of the Eternal Paradox ", les ricains nous montrent par exemple qu'ils sont capables d'insuffler une âme à leur zique ? Alors pourquoi rester tout le reste du temps dans l'over the top, l'over touffu, l'over dense, l'over too much ? Ca pue l'over !! (ouarf !)
Heureusement qu'on a encore des p'tits gars comme Gorod pour prouver qu'on peut faire du death technique avec du feeling, du groove ? du talent quoi ! (En même temps c'est vrai qu'ils ne se revendiquent pas comme un groupe " brutal ") ?

PS : je vois que ça cite Necrophagist dans les comm' ? Et c'est une bonne chose car ce groupe est la preuve vivante que le Brutal Death technique peut accoucher de qqchose de grand. Même s'il est vrai que la bande à Muhammed n'est pas sans en faire régulièrement un peu trop dans la démonstration gratuite, ils réussissent à pondre des morceaux avec un feeling, une âme, de ces titres qui donnent envie d'headbanguer violemment et de se repasser l'album. Honnêtement, cet album d'Odious Mortem n'arrive pas à la hauteur du petit orteil de " Onset of Putrefaction ". Qui pourrait me dire s'il existe un seul autre groupe dans le genre qui puisse se rapprocher de Necrophagist ? Ca me permettrait peut-être de me réconcilier avec le style ?
citer
Seb'
20/09/2008 19:22
Scum
27 Mai 2007 - 1111 lectures


Hihi. Quelqu'un pense à moi :$
/sort

BREF JE L'AI ENFIN CET ALBUM.
Il est terrible. Bon faut j'me le réécoute encore un paquet de fois pour l'apprécier à sa juste valeur, mais p'taing, la claque quoi *-*
'taing de solo de porcasse sur la dernière song :d
Niktareum citer
Niktareum
09/07/2008 23:02
note: 8.5/10
Seb' a écrit : Bon. Finalement, je pense que cet album sera ma prochaine acquisition après le dernier Psycroptic qui ne devrait pas tarder à sortir.
KC Howard est vraiment un excellent batteur.
Les titres en écoute, sont super bons.
JE VEUX CET ALBUM ):

il est temps!! Mr Green
citer
Seb'
09/07/2008 13:58
Bon. Finalement, je pense que cet album sera ma prochaine acquisition après le dernier Psycroptic qui ne devrait pas tarder à sortir.
KC Howard est vraiment un excellent batteur.
Les titres en écoute, sont super bons.
JE VEUX CET ALBUM ):
2nd° Decapitation citer
2nd° Decapitation
27/06/2008 09:13
note: 9.5/10
Album monumental en effet!
Depuis Necrophagist, rarement je n'avait autant écouté un album de death technique!
Ander citer
Ander
04/11/2007 15:38
note: 9/10
Du même avis que les autres, cet album poutre. Headbang

J'ai peut-être une préférence pour le titre Dysmorphic Avulsion, peut-être plus catchy que les autres. Viennent ensuite de ce classement les deux dernières et les deux premières.

Et dire que c'est que leur deuxième album, ça promet!
mefistofalus citer
mefistofalus
08/06/2007 08:29
note: 9.5/10
Un album magistral! Du brutal fait avec une sensibilité et une intelligence ébouriffantes. Une grande leçon de Death, loin des merdes aseptises et techniques, genre bibi the massacre...
Ander citer
Ander
28/05/2007 19:20
note: 9/10
Silenced-Self a écrit : Niktareum a écrit : Bon ben j'ai pas grand chose à rajouter.
Très bon album. Sourire

Ah si...j'attends avec impatience la note de Silenced Self! Mr Green


Tu l'as voulue hein, tu l'as eu...

Une note que je reverrai peut être à la hausse dans quelques écoutes mais pour le moment y'a un truc qui me gène et j'arrive pas à savoir ce que c'est exactement.


Ca serait pas les riffs qui donnent pas l'impression d'être arrivé à "maturité", un peu comme Ulcerate?
Silenced-Self citer
Silenced-Self
28/05/2007 13:52
note: 6.5/10
Niktareum a écrit : Bon ben j'ai pas grand chose à rajouter.
Très bon album. Sourire

Ah si...j'attends avec impatience la note de Silenced Self! Mr Green


Tu l'as voulue hein, tu l'as eu...

Une note que je reverrai peut être à la hausse dans quelques écoutes mais pour le moment y'a un truc qui me gène et j'arrive pas à savoir ce que c'est exactement.
Niktareum citer
Niktareum
28/05/2007 11:59
note: 8.5/10
Bon ben j'ai pas grand chose à rajouter.
Très bon album. Sourire

Ah si...j'attends avec impatience la note de Silenced Self! Mr Green
Ant'oïn citer
Ant'oïn
28/05/2007 08:45
Ho putain mais ça tue ce truc !!! Headbang
C'est clair que les extraits sont absolument monumentals
Ander citer
Ander
27/05/2007 16:58
note: 9/10
Ca en jette! J'ai bien envie de me le commander...
von_yaourt citer
von_yaourt
27/05/2007 16:55
note: 9/10
En tout point d'accord avec la chronique, voici un album à la fois technique, brutal et rapide, tout en faisant l'exploit de rester toujours mélodique et ultra accrocheur. Les compositions sont brillantes, les solos magnifiques... rien à redire si ce n'est que l'album extrêmement dense prend plusieurs écoutes pour s'assimiler pleinement. Une note totalement justifiée.
Keyser citer
Keyser
27/05/2007 16:41
note: 8.5/10
Putain de bon album, alliant à merveille brutalité, technicité et mélodies. Pour sûr un des albums death de l'année, sacrée démonstration!

@Ganja: les 2 sont très différents, y'a aucune mélodie dans le nouveau Inveracity par exemple Mr Green. Du coup je te conseille de prendre les deux! Je ferai la chronique du nouvel album des Grecs le mois prochain d'ailleurs.
GanjannibaL citer
GanjannibaL
27/05/2007 15:44
Hmm ca a l'air bien bon, j'hésite entre celui ci et le Inveracity comme prochain achat...
Alesya citer
Alesya
27/05/2007 14:42
Excellente chronique pour un album qui vaut le détour!

Aaaah, le passage mélodique de de « The Endless Regression Of Mind »... Que de frissons!


Inhuman Effect citer
Inhuman Effect
27/05/2007 14:39
note: 9/10
Les deux extraits sont monstrueux !
citer
nem
27/05/2007 14:37
aouuuuuuuuuh les extraits massacrent leur mère! il me le faut cet album!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Odious Mortem
Brutal death technique
2007 - Willowtip Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (32)  8.58/10
Webzines : (11)  7.37/10

plus d'infos sur
Odious Mortem
Odious Mortem
Brutal death technique - 1998 - Etats-Unis
  

écoutez
tracklist
01.   Fragmented Oblivion
02.   The Endless Regression of Mind
03.   Dysmorphic Avulsion
04.   Vile Progeny
05.   Conjoint Species
06.   Nux Vomica
07.   Gestation of Worms
08.   Subcortical Desiccation
09.   Domain of the Eternal Paradox
10.   Collapse of Recreation (featuring Ron Jarzombek)

Durée : 35'10

line up
parution
24 Avril 2007

voir aussi
Odious Mortem
Odious Mortem
Devouring The Prophecy

2004 - Unique Leader Records
  

Essayez aussi
Cryptopsy
Cryptopsy
And Then You'll Beg

2000 - Century Media Records
  
Cognizance
Cognizance
Inquisition (EP)

2013 - Autoproduction
  
Visceral Bleeding
Visceral Bleeding
Transcend Into Ferocity

2004 - Neurotic Records
  
Inimicality
Inimicality
Relics Of Disorder (Démo)

2008 - Autoproduction
  
Deeds Of Flesh
Deeds Of Flesh
Of What's To Come

2008 - Unique Leader Records
  

Album de l'année
Witch Vomit
Buried Deep In A Bottomless...
Lire la chronique
Year of the Knife
Ultimate Aggression
Lire la chronique
Nuclear Assault
Out Of Order
Lire la chronique
Sühnopfer
Hic Regnant Borbonii Manes
Lire la chronique
Fluids
Exploitative Practices
Lire la chronique
Netherbird
Into The Vast Uncharted
Lire la chronique
Rank And Vile
Redistribution Of Flesh
Lire la chronique
FRENCH BLACK METAL : Un petit coup (et puis c'est tout)
Lire le podcast
10 MoM Challenge n°5 - Dix minutes pour parler de Death Metal
Lire le podcast
Uniform / The Body
Everything That Dies Someda...
Lire la chronique
Ossuaire
Premiers Chants
Lire la chronique
Yellow Eyes
Rare Field Ceiling
Lire la chronique
Aegrus
In Manus Satanas
Lire la chronique
Leprous
Pitfalls
Lire la chronique
Graveyard
Hold Back The Dawn
Lire la chronique
Bastard Grave
Diorama Of Human Suffering
Lire la chronique
Beorn's Hall
In His Granite Realm
Lire la chronique
Chevalier
Destiny Calls
Lire la chronique
IRON FLESH pour l'album "Forged Faith Bleeding"
Lire l'interview
Disillusion
The Liberation
Lire la chronique
Marduk
Panzer Division Marduk
Lire la chronique
Magrudergrind
Magrudergrind
Lire la chronique
Non Opus Dei
Głód
Lire la chronique
Live Report - South Trooper Fest II @Jas'Rod (Les Pennes-Mirabeau)
Lire le podcast
Bethlehem
Lebe Dich Leer
Lire la chronique
Urn
Iron Will Of Power
Lire la chronique
The Negative Bias
Narcissus Rising
Lire la chronique
Abysmal Grief
Blasphema Secta
Lire la chronique
Bastard Grave
What Lies Beyond
Lire la chronique
NONE # 1 - PATHOLOGY - Reborn to Kill
Lire le podcast