chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
105 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Genital Grinder - Compulsive Severing Art

Chronique

Genital Grinder Compulsive Severing Art
Il aura fallu quatre ans à Genital Grinder pour donner un successeur à son album éponyme. Il faut dire aussi que le frontman Seb a bien été occupé avec ses nombreux autres projets, Aborted et Balrog entre autres. Mais croyez-moi, l'attente ne fut pas vaine!

Quatre ans c'est long et Genital Grinder a pu laisser mûrir son art. Son death métal d'obédience old-school (Cannibal Corpse et Sinister ne sont jamais loin) est ainsi beaucoup plus mature que sur Genital Grinder. Les compos sont plus travaillées, plus fouillées et le côté pipi-caca (rappellez-vous "10 Tonnes De Merde Dans Ta Chatte" ou tout simplement la pochette débile du premier méfait) a laissé place à une véritable ambiance gore. Bef, Genital Grinder est devenu un groupe beaucoup plus sérieux, même si des titres de morceaux comme "Zombie From Hell" peuvent toujours prêter à sourire.

Mieux que ça, la progression depuis ses débuts est telle que Genital Grinder peut désormais briguer les premières places sur la scène nationale. Oui, car Compulsive Severing Art est un putain de bon album bourré d'excellents riffs plein de feeling ("Teacher" à 0'35, "Phlébectomie Des Collatérales Varisqueuses Saphènes Avec Conservation Du Tronc" (celui-là a déjà l'award du meilleur titre de l'année!) à 1'50, "Living Lobotomy" dès le début, "Ebola" à 0'44, "Mental Wart" à 1'57, "Dreams Of The Dead" à 0'15 et surtout "Inner Urethral Bleeding" à 1'49 bien lourd et headbangant). Les musiciens sont de dignes héritiers du death métal de la vieille école mais ils n'en restent pas moins complètement ancrés dans leur temps. Si Genital Grinder aime le mid-tempo gras et groovy, les petits Français préfèrent ainsi quand ça va plus vite et ne se privent pas pour accélerer afin de faire un maximum de dégâts, vous n'aurez qu'à écouter la déferlante "Maniac" pour vous faire une idée. Ca blaste même assez régulièrement pour mon plus grand plaisir. On reprochera celà dit un son de batterie un peu sourd avec des cymbales quasi inexistantes.

Les Genital Grinder se sont en tout cas donné les moyens pour faire de ce Compulsive Severing Art une réussite. Malgré le petit souci de batterie évoqué à l'instant, la production est exemplaire, notamment au niveau des guitares dont le son gras et lourd n'aurait pu mieux convenir au style des Franciliens. On ajoutera également dans la colonne des points positifs le chant de Seb. Quelle voix! Guttural, glaireuse et puissante comme je l'aime et souvent accompagnée de vocaux criards, les deux aimant fricoter ensemble en même temps. Je parlais plus haut d'ambiance gore, les vocaux y sont pour beaucoup, tout comme les quelques samples disséminés ça et là.

Alors certes on peux toujours arguer du fait que le groupe n'apporte rien de neuf à une scène qui en aurait pourtant besoin mais c'est tellement bien fait qu'il est difficile de retenir cet argument contre lui. Les adjectifs brutales, efficaces et inspirées sont ceux qui viennent tout de suite à l'esprit à l'écoute de ses dix nouvelles compos qu'aucun gros défaut ne vient plomber. Avec Compulsive Severing Art, Genital Grinder a fait du putain de bon boulot et je n'ai pas peur de clamer haut et fort qu'il s'agit là de l'un des meilleurs albums de death français de l'année!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

10 COMMENTAIRE(S)

Krow citer
Krow
13/07/2007 13:45
Caacrinolas a écrit : L'un des meilleurs albums français de l'année avec le Fatal et le Kronos

Le Fatal Bazooka ?

Embarassé
Ander citer
Ander
11/06/2007 21:39
Ca serait bien que Seb compose des riffs aussi efficaces pour le prochain Aborted, ils en ont bien besoin...
citer
Nikta
03/06/2007 00:14
Très bonne chro dude! Clin d'oeil

Je jèterai une oreille dessus voire plus si affinité...

Je connais pas trop leur 1er album à part la fameuse "10 tonnes de merde..." et 1 ou 2 autres, mais je les ai vus une fois en live avec Visceral et j'avais bien aimé. Sourire
citer
(ancien membre)
03/06/2007 00:07
note: 7.5/10
Bon album, bien meilleur et plus mature que leur 1er, mais pas non plus une bombe. Je suis sûr que Genital fera encore bien mieux sur le prochain ! Gros potentiel en tout cas...
Caacrinolas citer
Caacrinolas
02/06/2007 23:38
Genital c'est bon mangez en autant que possible

L'un des meilleurs albums français de l'année avec le Fatal et le Kronos
Keyser citer
Keyser
02/06/2007 22:06
note: 8/10
John a écrit : Sinon c'est 10 tonnes de merde dans ta chatte XD

Exact! Je lui en ai rajouté 10 tonnes la pauvre Mr Green
Ander citer
Ander
02/06/2007 21:13
Merci Cannibal Corpse quand même. Mr Green
John citer
John
02/06/2007 20:48
note: 8.5/10
Sinon c'est 10 tonnes de merde dans ta chatte XD
John citer
John
02/06/2007 20:42
note: 8.5/10
Excellent album, une très belle évolution du groupe, fini les chansons pipicacaprout, bonjour le gros death qui tache comme il faut !

Genital est devenu serieux, et ça déboite !

Bravo !

Un des album de death français de l'année avec les Kronos et Deep In Hate !
Keyser citer
Keyser
02/06/2007 20:24
note: 8/10
"Pathologic Disorder" et "Maniac" en écoute sur GaySpace.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Genital Grinder
Death Métal
2007 - Rupture Music
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (6)  7.75/10
Webzines : (7)  6.96/10

plus d'infos sur
Genital Grinder
Genital Grinder
Death Métal - 1997 - France
  

tracklist
01.   Teacher
02.   Phlébectomie Des Colatérales Varisqueuses Saphènes Avec Conservation Du Tronc
03.   Maniac
04.   Living Room Lobotomy
05.   Pathologic Disorder
06.   Inner Urethral Bleeding
07.   Ebola
08.   Mental Wart
09.   Zombie From Hell
10.   Dreams Of The Dead

Durée : 34'48

line up
parution
1 Juin 2007

voir aussi
Genital Grinder / Como Muertos
Genital Grinder / Como Muertos
Genital Grinder/Como Muertos (Split 12")

2012 - Apathia Records
  
Genital Grinder
Genital Grinder
Genital Grinder

2003 - Adipocere Records
  

Essayez aussi
Carnage
Carnage
Dark Recollections

1990 - Earache Records
  
Mortem
Mortem
Deinós Nekrómantis

2016 - Iron Pegasus Records
  
Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Butchered at Birth

1991 - Metal Blade Records
  
Nihilist
Nihilist
Nihilist (1987 - 1989) (Compil.)

2005 - Threeman Recordings
  
Entombed
Entombed
Clandestine

1991 - Earache Records
  

Profanatica
Altar of the Virgin Whore (EP)
Lire la chronique
Sjukdom
Stridshymner og dødssalmer
Lire la chronique
The Lumberjack Feedback
Blackened Visions
Lire la chronique
Emigrate
Silent So Long
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 20 - Danger.
Lire le podcast
Ende
Goétie Funeste
Lire la chronique
Fantômas
Fantômas (Amenaza Al Mundo)
Lire la chronique
Candelabrum
Portals
Lire la chronique
Firtan
Okeanos
Lire la chronique
Nécropole
Solarité
Lire la chronique
Beherit
Drawing Down The Moon
Lire la chronique
Selvans
Faunalia
Lire la chronique
Mutilated By Zombies
Scripts Of Anguish
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Sinister, Or Treading The D...
Lire la chronique
Khragkh
ΓVΛΩ
Lire la chronique
Revocation
The Outer Ones
Lire la chronique
PPCM #2 - What'SUP ?! (Supuration et l'année 1993)
Lire le podcast
Daagh
Daagh (EP)
Lire la chronique
Mes hallucinations auditives : PANPHAGE
Lire le podcast
Danzig
Danzig
Lire la chronique
Satan's Satyrs
The Lucky Ones
Lire la chronique
Sleeping Peonies
Glitterghast
Lire la chronique
Cosmic Church
Täyttymys
Lire la chronique
1914
The Blind Leading The Blind
Lire la chronique
Life Of Agony
Ugly
Lire la chronique
Barús
Drowned
Lire la chronique
Evoken
Hypnagogia
Lire la chronique
Necrot
Blood Offerings
Lire la chronique
Panphage
Jord
Lire la chronique
Pillars
Onward To Nothingness
Lire la chronique