chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
199 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Arkhon Infaustus - Orthodoxyn

Chronique

Arkhon Infaustus Orthodoxyn
Le dépucelage de la chronique d'un groupe français (parisien d'autant plus) est enfin fait (après 3 ans de dur labeur à chroniquer du suédois sur votre webzine préféré). Pas facile d'ailleurs pour cette première fois de s'attaquer à la crème de la crème du black/death frenchie, attendue de pied ferme par les adeptes soufflés par la direction prise par le malsain Perdition Insanabilis. Trois ans après ce dernier et quelques soucis d'enregistrement, la fine équipe controversée revient nous asséner son metal extrême défouloir et frissonnant si délectable.

La transition ne sera pas aussi brutale qu'entre un Filth Catalyst et un Perdition Insanabilis puisque Orthodoxyn suit le chemin tout tracé par le dernier opus. Ainsi leur black/death va puiser et travailler en profondeur l'aspect « doomy » (voire carrément « post ») et oppressant procurant toute cette saveur au nouvel Arkhon. Et rarement il m'a été donné l'occasion d'entendre un black/death aussi carré et à la précision si chirurgicale ! Tout a été pensé encore une fois pour donner une grosse claque à l'auditeur recroquevillé par l'ambiance si glauque du groupe. La faute en grande partie aux martellements brutaux et inattendus du possédé Azk.6 mais aussi à l'échange de vers démoniaques entre le guttural Deviant et le criard Torturer, donnant une nouvelle fois cette dynamique irréprochable à Arkhon Infaustus. Les compos qui semblent « basiques » et « straighty » aux premiers abords (pas un défaut au contraire !), iront dévoiler toutes leurs subtilités au fil des écoutes à l'instar des œuvres passé. Ainsi l'auditeur découvrira le nombre hallucinant d'arrangements, que ce soit ce riff fatal laissé de côté ou ce sample ajoutant encore plus au travail d'ambiance.

En effet le groupe ne se moque pas de l'auditeur et ne camoufle pas des compos fébriles par des vagues de riffs et de blasts à outrance. Il suffit d'analyser au peigne fin les titres et d'écouter les riffs « bizarroïdes » (merci Toxik) d'un « Magnificat Satanas » ou « zombifiant » d'un « Behind The Husk Of Faith ». Les musiciens ont bossé sur leur bébé et iront même dans des recoins proscrits comme le chant en français ! Sceptique à la langue de Molière comme moi, je vous invite à écouter « La Particule De Dieu » et à vous laisser entraîner dans cette porte vers l'enfer. La production très « clean » est irréprochable ne pouvait pas aussi bien dévoiler le boulot d'Arkhon Infaustus (hmm cette basse de Torturer !). Orthodoxyn rime sans hésitation avec « professionnalisme » et « sérieux », chose qui pourrait rebuter les fans adorateurs de l'aspect « déjanté » du Malin. Cela reste un brin trop « gentillet » à mon goût, les sensations extrêmement dérangeantes des précédents opus sont d'un niveau moindre ici. A côté d'une musique moins surprenante qu'auparavant, Orthodoxyn rate de peu le statut de « meilleur album » de leur excellente discographie.

Orthodoxyn n'est pas la surprise tant attendue mais reste un album de grande qualité (de la première à la dernière seconde) et confirme le talent de nos parisiens. Un groupe qui à mon sens prend toute sa forme en concert (cf ma review avec Belphegor) et devrait jouer plus souvent afin de retranscrire le mieux possible l'ambiance « dérangeante » régnant dans sa musique.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

11 COMMENTAIRE(S)

Dantefever citer
Dantefever
01/06/2017 18:34
AxGxB a écrit : Le commentaire date de 2009. Il s'en est passé des choses depuis Mr Green

Ah putain oui j'avais pas vu
Mera citer
Mera
01/06/2017 13:16
note: 6.5/10
Album acheté complètement sur un coup de tête à sa sortie après avoir lu la chro. Quelques moments vraiment intenses réussis mais trop de passages mous et chiants à mon gout :-/
AxGxB citer
AxGxB
01/06/2017 07:52
Le commentaire date de 2009. Il s'en est passé des choses depuis Mr Green
Dantefever citer
Dantefever
31/05/2017 20:34
fraction a écrit : Ca serait sympa de chroniquer Filth Catalyst et Hell Injection.
La chro de la disco complète d'Arkhon permettrait de montrer l'évolution hallucinante du groupe: d'un hell injection direct et malsain au possible, au super sophistiqué Orthodoxyn.

Mes préférences vont vers Dead cunt maniac d'hell injection et ravaging the nine pillars de filth catalyst, au final.


Ils sont déjà chroniqués sur le site Sourire
D'accord avec toi, Dead Cunt Maniac est une énorme tuerie. Par contre les membres du groupe sont vraiment pas bien futés... Dommage
fraction citer
fraction
08/10/2009 19:32
Ca serait sympa de chroniquer Filth Catalyst et Hell Injection.
La chro de la disco complète d'Arkhon permettrait de montrer l'évolution hallucinante du groupe: d'un hell injection direct et malsain au possible, au super sophistiqué Orthodoxyn.

Mes préférences vont vers Dead cunt maniac d'hell injection et ravaging the nine pillars de filth catalyst, au final.
Keyser citer
Keyser
17/08/2007 07:23
note: 8.5/10
Chris a écrit : première constation: 22 euros pour un si bel objet (le fameux digi A5), ça les vaut! superbe objet, qui agrémente joliment n'importe quelle discothèque Sourire

et pour ce qui est de la zik, je le trouve plus posé que ses prédecesseurs, avec bien évidemment cette ambiance méphitique jouissive, une prod bien meilleure qu'auparavant...

je suis étonné que personne n'ai fait le rapprochement avec Immolation, parce qu'il est flagrant! si vous trippez sur la conclusion de "When They Have Called", écoutez n'importe quel album d'Immolation (enfin, ancienne génération plutot), on sait d'ou vient l'inspiration... n'empeche que ce n'est pas donné à n'importe qui d'intégrer ce genre de riffs dissonants, et ils arrivent parfaitement, tout en gardant une identité propre...chapeau Headbang


Si j'ai noté, mais je suis plutôt allé chercher du côté d'Incantation. Mais bon c'est le même esprit qu'Immolation.

Je le répète en tout cas, excellent cd avec une putain d'atmosphère!
Chri$ citer
Chri$
16/08/2007 22:11
note: 8.5/10
première constation: 22 euros pour un si bel objet (le fameux digi A5), ça les vaut! superbe objet, qui agrémente joliment n'importe quelle discothèque Sourire

et pour ce qui est de la zik, je le trouve plus posé que ses prédecesseurs, avec bien évidemment cette ambiance méphitique jouissive, une prod bien meilleure qu'auparavant...

je suis étonné que personne n'ai fait le rapprochement avec Immolation, parce qu'il est flagrant! si vous trippez sur la conclusion de "When They Have Called", écoutez n'importe quel album d'Immolation (enfin, ancienne génération plutot), on sait d'ou vient l'inspiration... n'empeche que ce n'est pas donné à n'importe qui d'intégrer ce genre de riffs dissonants, et ils arrivent parfaitement, tout en gardant une identité propre...chapeau Headbang
Stygian citer
Stygian
06/07/2007 15:29
note: 10/10
Album de l'année pour le moment. Un monument de brutalité malsaine et torturée. Arkhon Infaustus au sommet de son art!
Saku' citer
Saku'
26/06/2007 20:25
Euh c'était moi, oublié de me connecter.
citer
Sakuragi
26/06/2007 20:24
J'ai trouvé l'extrait dispo sur myspace vraiment excellent, il ne faut pas que je rate cet album.

Et puis ya le gratteux de Kickback merde ! Mr Green
Keyser citer
Keyser
25/06/2007 16:02
note: 8.5/10
Album énorme! Grosse claque: prod lourde, riffs jouissifs, ambiances malsains, diversité plus présente, brutalité et en plus y'a presque que des hits (le gagnant est "Magnificat Satanas toutefois). L'un des meilleurs albums français de l'année!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Arkhon Infaustus
Black/Death
2007 - Osmose Productions
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (23)  7.8/10
Webzines : (25)  7.7/10

plus d'infos sur
Arkhon Infaustus
Arkhon Infaustus
Black/Death - 1997 - France
  

tracklist
01.   Trigrammaton
02.   When they have called
03.   Magnificat Satanas
04.   Behind the Husk of Faith
05.   La Particule de Dieu
06.   Narcofili Sancti
07.   Evanggelion Youdas
08.   Annunciation to the Holy Ghost
09.   Orthodoxyn

line up
parution
31 Mai 2007

voir aussi
Arkhon Infaustus
Arkhon Infaustus
Filth Catalyst

2003 - Osmose Productions
  
Arkhon Infaustus
Arkhon Infaustus
Passing The Nekromanteion (EP)

2017 - Les Acteurs de l'Ombre
  
Arkhon Infaustus
Arkhon Infaustus
Perdition Insanabilis

2004 - Osmose Productions
  
Arkhon Infaustus
Arkhon Infaustus
Hell Injection

2001 - Osmose Productions
  

Essayez aussi
Zonaria
Zonaria
The Cancer Empire

2008 - Century Media Records
  
Profundi
Profundi
The Omega Rising

2007 - Viva Hate Records
  
Spearhead
Spearhead
Theomachia
(The Doctrine Of Ascension And Decline)

2011 - Agonia Records
  
Windfaerer
Windfaerer
Tenebrosum

2015 - Autoproduction
  
Heresiarch
Heresiarch
Wælwulf (EP)

2014 - Iron Bonehead Productions
  

Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Slave Hands
No More Feelings
Lire la chronique
Enepsigos
Wrath of Wraths
Lire la chronique
AODON pour l'album "11069"
Lire l'interview
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Bismuth / Undersmile
Split (Split 12")
Lire la chronique
Anhedonist / Spectral Voice
Abject Darkness ​/ ​Ineffab...
Lire la chronique
Tzun Tzu
The Forbidden City (EP)
Lire la chronique
Primitive Man
Steel Casket (Démo)
Lire la chronique
Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique