chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
101 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sanatorium - Celebration Of Exhumation

Chronique

Sanatorium Celebration Of Exhumation
Les pays de l'Est sont un véritable vivier en Europe en ce qui concerne les groupes extrêmes. Place aujourd'hui à la Slovaquie et l'un de ses plus fervents représentants : Sanatorium.
« Celebration of exhumation », leur dernière offrande en date (2004), se trouve être déjà leur 4ème album ; réédité quelques mois après sa sortie crédité d'un nouvel artwork et d'un titre bonus « Rectum hook ».

Bizarrement, beaucoup de gens imaginent au départ Sanatorium comme plus bourrin qu'il ne l'est. Attention je ne suis pas en train de dire que nos slovaques sont des enfants de chœur, mais leur musique est finalement moins extrême que ne pourraient le laisser penser artwork et titres de chansons. Je veux dire par là que Sanatorium sait avant tout aérer sa musique. Ici pas de blast interminable de 3 minutes. Les titres possèdent tous des passages plus lents, plus thrashy, plus groovy parfois et en sont ainsi plus aisément assimilables. Les riffs de guitare sont également de ce point de vue assez clairs, souvent affublés d' harmoniques sifflantes ou naturelles ou encore de petits gimmicks plus aigus. Malheureusement (et c'est l'un des principaux défauts de cet album) les guitares manquent un peu de consistance, d'épaisseur ; heureusement que la basse est là pour les renforcer. Finalement on se laisse assez facilement porter par la musique de Sanatorium et on se laissera même aller à gueuler des « Human trophies » en chœur avec Martin.

Parlons-en de Martin, le beugleur de service (et également patron du label Forensick), car c'est aussi lui qui donne son identité sonore au groupe. En effet, il aime à varier ses vocalises dont il nous offre une large palette : on retrouve bien évidemment les growls death bien gras classiques, des cris éructés, mais aussi une voix parlée comme un chuchotement guttural amplifié 10 fois et qu'il utilise assez souvent.
Etant donné que l'on parle de voix, c'est aussi le moment d'évoquer les paroles. Et là je dois dire que pour le coup sanatorium est bel et bien extrême, voire même très extrême par moments. Bien évidemment tout tourne ici autour de la mort, la torture, la violence sexuelle… bref que des choses somme toute habituelles pour tout amateur de brutal death. Et je ne peux me retenir de vous citer ces quelques vers tirés de la fameuse « Fetus rape » (attention la lecture de ce passage est formellement interdite aux personnes mineures et/ou impressionnables) »Grabbing the fetus by the head, umbilical cord snared around the throat, as the fetus suffocates my cock penetrates the fontanell. Devourer of children… Fetus rape ! Finding delightment in this sex act, finding it so good to fuck, later down in the esophagus I start to ejaculate..”. Je vous avais prévenus!

Au final Sanatorium n'est certainement pas le meilleur groupe de brutal death que je connaisse mais ce « Celebration of exhumation » a quand même beaucoup de qualités qui en font un album agréable à écouter et bien sûr à dévorer ses paroles pour les plus gore d'entre nous. Et puis on sent tellement que c'est fait avec plein de sincérité qu'on ne peut qu'être conquis.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

fraction citer
fraction
13/10/2009 21:28
note: 7.5/10
Toutes proportions gardées, on dirait un mix entre un petit devourment et un gorgasm allégé.
Ca reste malgré tout excellent et bien entétant
Nathan citer
Nathan
15/01/2009 00:20
J'aime bien le côté Old school du Death pratiqué par le groupe.
Les chuchotements sont trés sympas. Certaines voix me rappellent le vieux Carcass.
citer
Nikta
15/07/2007 16:33
cglaume a écrit : Nikta a écrit : GanjannibaL a écrit : Au fait sanatorium sont slovaques et pas tchèques Clin d'oeil

Sinon excellent groupe en effet et leur prestation live sont du tonerre !

Mais oui quel con, je sais pas pourquoi j'ai dit tchèques... Roll Eyes

Sinon ouais je les ai vus 1 fois au Brutal Assault en Rep Tchèque justement, c'était sympa en effet dans mes souvenirs. Sourire

edit: ayè modifié. Merci. Clin d'oeil


Qui c'est qui fait les choses à moitié ?

"Attention je ne suis pas en train de dire que nos tchèques sont des enfants "

Clin d'oeil

Embarassé
cglaume citer
cglaume
13/07/2007 23:52
Nikta a écrit : GanjannibaL a écrit : Au fait sanatorium sont slovaques et pas tchèques Clin d'oeil

Sinon excellent groupe en effet et leur prestation live sont du tonerre !

Mais oui quel con, je sais pas pourquoi j'ai dit tchèques... Roll Eyes

Sinon ouais je les ai vus 1 fois au Brutal Assault en Rep Tchèque justement, c'était sympa en effet dans mes souvenirs. Sourire

edit: ayè modifié. Merci. Clin d'oeil


Qui c'est qui fait les choses à moitié ?

"Attention je ne suis pas en train de dire que nos tchèques sont des enfants "

Clin d'oeil
citer
Nikta
10/07/2007 16:39
GanjannibaL a écrit : Au fait sanatorium sont slovaques et pas tchèques Clin d'oeil

Sinon excellent groupe en effet et leur prestation live sont du tonerre !

Mais oui quel con, je sais pas pourquoi j'ai dit tchèques... Roll Eyes

Sinon ouais je les ai vus 1 fois au Brutal Assault en Rep Tchèque justement, c'était sympa en effet dans mes souvenirs. Sourire

edit: ayè modifié. Merci. Clin d'oeil
GanjannibaL citer
GanjannibaL
10/07/2007 14:24
note: 7.5/10
Au fait sanatorium sont slovaques et pas tchèques Clin d'oeil

Sinon excellent groupe en effet et leur prestation live sont du tonerre !
Ander citer
Ander
06/07/2007 16:07
J'aime carrément le morceau Fetus Rape! Headbang
Niktareum citer
Niktareum
06/07/2007 14:42
note: 7/10
Du son (dont "Fetus rape"Clin d'oeil sur myspace.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sanatorium
Brutal death metal
2004 - Forensick Music
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (2)  7.5/10
Webzines : (2)  6/10

plus d'infos sur
Sanatorium
Sanatorium
Brutal death metal - 1994 - Slovaquie
  

tracklist
01.   Desecrated-Decapitated (A Hymn To Monica D.)
02.   Human Trophies
03.   Fetus Rape
04.   A Pile Of Skulls
05.   Violent Intercourse
06.   Shapeless And Decomposed
07.   Oral Fistfuck
08.   Born Dead
09.   Rectum hook

Durée : 26'53

line up
Essayez aussi
Krisiun
Krisiun
Scourge Of The Enthroned

2018 - Century Media Records
  
Human Filleted
Human Filleted
Blunt Force Embludgeonment

2010 - Sevared Records
  
Gorgasm
Gorgasm
Masticate To Dominate

2003 - Unique Leader Records
  
Immolation
Immolation
Shadows In The Light

2007 - Listenable Records
  
Cognizance
Cognizance
Inquisition (EP)

2013 - Autoproduction
  

Radien
Maa (EP)
Lire la chronique
Le Canyon - Spécial 2 + Concours - Le Dernier Sabbath
Lire le podcast
Ton MoM en Stream (pilote) - Cherchons du "Medieval Death Metal"
Lire le podcast
Bloodbath
The Arrow of Satan Is Drawn
Lire la chronique
Bâ'a / Hyrgal / Verfallen
s/t (Split-CD)
Lire la chronique
Cerebral Rot
Cessation Of Life (Démo)
Lire la chronique
Nécrocachot
Malfeu
Lire la chronique
Kult
The Eternal Darkness I Adore
Lire la chronique
Monolyth
A Bitter End - A Brave New ...
Lire la chronique
Profane Order
Tightened Noose Of Sanctimo...
Lire la chronique
The Great Old Ones au LADLO Fest - 10th Year Anniversary
Lire l'interview
Steingrab
Jahre nach der Pest
Lire la chronique
Lucifer's Hammer
Time is Death
Lire la chronique
Livid
Beneath This Shroud, the Ea...
Lire la chronique
Deiquisitor
Downfall Of The Apostates
Lire la chronique
Infestus
Thrypsis
Lire la chronique
Author & Punisher
Beastland
Lire la chronique
Bölzer + One Tail, One Head + Orkan + Taake
Lire le live report
Vanhelgd
Deimos Sanktuarium
Lire la chronique
VƆID
Jettatura
Lire la chronique
Obskuritatem
U Kraljevstvu Mrtvih...
Lire la chronique
Behemoth
I Loved You at Your Darkest
Lire la chronique
Aorlhac au LADLO Fest - 10th year anniversary
Lire l'interview
Alchemyst
Nekromanteion
Lire la chronique
Jesus Piece
Only Self
Lire la chronique
Black Sin
Solitude Eternelle
Lire la chronique
Unholy Baptism
Volume I: The Bonds of Serv...
Lire la chronique
Frozen Graves
Frozen Graves
Lire la chronique
Les clips dans le black metal (Et ta gueule !)
Lire le biographie
Solar Temple
Fertile Descent
Lire la chronique