chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Six Feet Under - Commandment

Chronique

Six Feet Under Commandment
J'avoue ne pas avoir souvent croisé la route de Six Feet Under par le passé. Pour moi, la bande à Barnes, c'est deux premiers albums très bien reçus pas la critique, puis des chroniques mauvaises - sinon très mauvaises - ainsi que des singles qui m'auront moyennement marqué, du style « Amerika the Brutal », 1 reprise d'AC\DC ou encore un duo avec Ice-T. Le père Barnes m'avait tout l'air d'être devenu l'exemple parfait du has been complètement aux fraises ; bref, le groupe avait à mes yeux un gros passif dû à des a priori négatifs … Et finalement, cela aura plutôt joué en leur faveur : en effet, si aux premières écoutes on a l'impression que « Commandment » ne vole pas bien haut (six pieds sous terre quoi …), et que les bâillements sont prompts à venir nous chatouiller les maxillaires, au fur et à mesure des écoutes, l'album réussit à faire insidieusement son chemin jusqu'à la partie reptilienne du cerveau pour venir y imprimer son discours basique mais bestial, et - suprise ! - à renverser quelque peu la tendance.

« Commandment » ne devrait pas réserver beaucoup de surprise aux habitués : le son est poisseusement gras, les tempos vont du up-mid-tempo aux limites d'un doom plein de groove et la voix du père Barnes sort toujours d'une caverne qui sent bon l'ours en hibernation (mort-vivant l'ours, hein … !). Là où le bât blesse – en tout cas c'est là qu'il titillera les détracteurs du groupe – c'est que les titres reposent sur une moyenne de 2-3 idées de riffs chacun, guère plus, que les tempos sont souvent convenus, bref que l'originalité du propos est aussi grande que l'érection d'un eunuque sous bromure. Mais Six Feet Under arrive pourtant à relever de temps à autre le défi de nous intéresser, malgré l'apparente pauvreté du propos. En fait, s'il fallait disséquer la réaction de l'auditeur à l'écoute des morceaux de « Commandment », on pourrait distinguer deux grandes tendances, selon l'auditeur et selon le titre écouté. Tout part en général d'un « Mouaifff, classique …», puis, au fur et à mesure d'écoutes répétées, on voit émerger deux types de progressions:

A) 1. « Classique, mais accrocheur … ! »
A) 2. « Ah ouais, ça bute bien quand même !! »
A) 3. « ‘tain, c't'attente lancinante en demi-ton, juste avant ce gros passage écrasant de folie : ça tue !!! »

B) 1. « Bon, ça vient oui ? »
B) 2. « Pfffffff, c'est d'un chiant et d'un monotone … »
B) 3. « Putain, quand est-ce qu'il se retire les doigts, c'te feignasse de père Barnes, pour composer un vrai morceau ? »

Après, l'intérêt de l'album peut se mesurer au ratio A / A+B des réactions successives face aux 10 titres de l'album.

Sur « Commandment », ce ratio est en gros de 50% : en effet, je prends un panard non négligeable sur 5 morceaux – à savoir « Doomsday », qui recèle un passage écrasant où on a l'impression de visualiser l'agonie d'un éléphant s'enfonçant dans des sables mouvants (si si, vers 1:48), « Zombie Executioner », à la rythmique rampante et au refrain simple mais efficace, « The Edge Of The Hatchet », basiquement punky mais plaisant, « Bled To Death », à l'ambiance glauque, avec un Chris Barnes qui retrouve de sa superbe vocale, et enfin sur « Resurrection Of The Rotten », pas trop mal - mais le reste de l'album est bien plus fadasse, malgré quelques plans sympas mais pas révolutionnaires. Et comme la plupart des morceaux chiants sont en fin d'album, on reste avec un arrière-goût un peu amer au bout du compte.

Néanmoins, si l'on retient un début d'album sympa, et le fait que ce CD s'écoute au final plutôt facilement, sans gros déplaisir, on multipliera le ratio A / A+B par un coefficient de sympathie qui montera la note globale attribuée à « Commandment » à « Pas trop mal, mais a la possibilité de faire bien mieux ».

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

7 COMMENTAIRE(S)

Rotting citer
Rotting
15/03/2010 22:18
note: 6.5/10
Bravo pour ta chronique!Je suis d'accord avec presque tout les points de ta chronique(ce qui est rare quand je lit une chro ;-) ).

Tu résumes bien ce que suscite SFU chez les gens.Soit on aime,on ressent leur groove, soit on se fait chier sur toute la ligne en attendant un blast et des riffs originaux.J aurais plutot tendance a être de la première tendance vu que SFU est mon groupe préféré....

Mon 6.5 vient du fait que j'essaye d'être au maximum objectif avec l'album qui manque cruellemnt d'originalité.Et pourtant qu'est ce qu il a pu tourné.

En tout cas moi sa m a fait sourire le concept du death metal pour ceux qui n'en ecoutent pas.J ai jamais vu un non death métalleu qui ecoutait du SFU en général avouez que c est cannibal corpse qui passe a la moulinette.Et pourtant on va pas dire que Cannibal Corpse joue léger.Pour moi du death pour ceux qui n en ecoutent pas c est children of bodom,In Flames par exemple.

Enfin j'èspère ne pas avoir rien compris a cette petite réflexion x)
citer
(ancien membre)
26/07/2007 10:17
note: 5/10
Boarfff... La suite des 2 albums précedents. C'est mou, c'est chiant, c'est repetitif, heureusement que qulques passages plus entraînants sauve l'album du naufrage complet. Quant à Barnes, il me donne l'imprseeion de beugler comme s'il allait pointer à l'usine. Que ce dernier album ferme la porte derrière lui, merci...
cglaume citer
cglaume
23/07/2007 21:57
note: 6.5/10
Chris a écrit : des collègues avaient voulu bien faire en me l'offrant pour mon anniv (c'est l'effet "tete de mort sur la pochette"...), j'ai du l'écouté du coup...

L'avantage (ou l'inconvénient parfois ...) quand on reçoit un album promo, c'est qu'on se sent obligé de l'écouter encore et encore ... C'est ce qui m'a fait changer d'avis, parce que je ne le portais pas hyper haut dans mon estime au début ce "Commandment" ... J'avoue que le temps a joué en sa faveur.

Qui a dit que c'est aussi parce que j'ai des goûts de chiotte, qui ? D'abord je vous empapaoute tous sans lubrifiant avec une vieille scie à métaux !!! Sourire
Chri$ citer
Chri$
23/07/2007 17:24
note: 4/10
des collègues avaient voulu bien faire en me l'offrant pour mon anniv (c'est l'effet "tete de mort sur la pochette"...), j'ai du l'écouté du coup... un peu meilleur que la bouze précédente, mais Six Feet c'est vraiment le death metal du pauvre, j'aime bien le concept du "death metal pour ceux qui n'en écoutent pas", c'est bien vu...


je l'ai revendu chez Gibert d'ailleurs.. Embarassé
cglaume citer
cglaume
23/07/2007 15:38
note: 6.5/10
Faites-vous plusieurs fois le petit père "Doomsday": il est plus vicieux qu'il n'y parait ...
Dead citer
Dead
23/07/2007 15:01
Pfiou les extraits sont vraiment poussifs... Ca donne pas envie Neutre
Inhuman Effect citer
Inhuman Effect
23/07/2007 14:11
note: 4.5/10
C'est d'un chiant..
Mais d'un chiant cet album....

Autant les deux premiers sont sympas dans leur genre,un petit death (n'oll) gentillet mais alors là l'inspiration a touché le fond.

Du death metal pour ceux qui n'en écoutent pas.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Six Feet Under
Death Metal
2007 - Metal Blade Records
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (7)  4.43/10
Webzines : (27)  6.02/10

plus d'infos sur
Six Feet Under
Six Feet Under
Death Metal - 1993 - Etats-Unis
  

vidéos
Ghosts Of The Undead
Ghosts Of The Undead
Six Feet Under

Extrait de "Commandment"
  

tracklist
01.   Doomsday
02.   Thou Shall Kill
03.   Zombie Executioner
04.   The Edge Of The Hatchet
05.   Bled To Death
06.   Resurrection Of The Rotten
07.   As The Blade Turns
08.   The Evil Eye
09.   In A Vacant Grave
10.   Ghosts Of The Undead

Durée : 34:26

line up
parution
17 Avril 2007

voir aussi
Six Feet Under
Six Feet Under
Crypt Of The Devil

2015 - Metal Blade Records
  
Six Feet Under
Six Feet Under
13

2005 - Metal Blade Records
  
Six Feet Under
Six Feet Under
Nightmares Of The Decomposed

2020 - Metal Blade Records
  
Six Feet Under
Six Feet Under
Death Rituals

2008 - Metal Blade Records
  
Six Feet Under
Six Feet Under
Undead

2012 - Metal Blade Records
  

Essayez plutôt
Withdrawn
Withdrawn
The Strongest Will

2012 - Great Dane Records
  
Concrete Winds
Concrete Winds
Primitive Force

2019 - Sepulchral Voice Records
  
Vircolac
Vircolac
Masque

2019 - Sepulchral Voice Records / Dark Descent Records
  
Graven Maul
Graven Maul
Crushed Skull Moon (EP)

2018 - Redefining Darkness Records
  
Sinister
Sinister
Afterburner

2006 - Nuclear Blast Records
  

Hyperborée et Thulé ! Encore un thème Arisk ???
Lire le podcast
Coffin Rot
Reduced To Visceral Sludge ...
Lire la chronique
Nordjevel
Fenriir (EP)
Lire la chronique
Morbific
Ominous Seep Of Putridity
Lire la chronique
Werewolves
What a Time to Be Alive
Lire la chronique
Hideous Divinity
LV-426 (EP)
Lire la chronique
Indian
Slights and Abuse / The Syc...
Lire la chronique
Ildfar
Som vinden farer vil
Lire la chronique
Torche
Meanderthal
Lire la chronique
The Plague
Within Death
Lire la chronique
Baphomet
The Dead Shall Inherit
Lire la chronique
Zwiespalt
Distanz
Lire la chronique
Vanden Plas
Beyond Daylight
Lire la chronique
Antagonized
Intense perversion
Lire la chronique
Phantasmagore
Insurrection Or Submission ...
Lire la chronique
Sadistik Forest
Obscure Old Remains (EP)
Lire la chronique
Anthropophagous
Death Fugue
Lire la chronique
Odd Dimension
The Blue Dawn
Lire la chronique
Carnal Tomb
Festering Presence (EP)
Lire la chronique
Blacklisted
No One Deserves to Be Here ...
Lire la chronique
Sorcier Des Glaces
Un Monde de Glace et de Sang
Lire la chronique
Vallendusk
Heralds Of Strife
Lire la chronique
Midnight Betrothed
Dreamless
Lire la chronique
Shadowspawn
The Biology Of Disbelief
Lire la chronique
Jerry Cantrell
Boggy Depot
Lire la chronique
Vanden Plas
Far Off Grace
Lire la chronique
The Devil's Blood
The Time Of No Time Evermore
Lire la chronique
Grave Miasma
Abyss Of Wrathful Deities
Lire la chronique
Impaled Nazarene
Eight Headed Serpent
Lire la chronique
Gärgäntuäh
Dödenlicht (Démo)
Lire la chronique