chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
159 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Tsjuder - Desert Northern Hell

Chronique

Tsjuder Desert Northern Hell
A l'heure où de plus en plus de groupes de Black Metal s'orientent vers de nouveaux horizons musicaux ; que ce soit l'électro, le folk ou encore le blues/jazz pour d'autres, certains faisant parti du club select autoproclamé "élite"du BM,tiennent à rester fidèle à leurs origines et intègre dans leur musique, déclarant la guerre à la musique moderne et aux « trends ». C'est le cas de Tsjuder, qui avec ses compatriotes de Carpathian Forest, Gorgoroth et autres 1349, continuent de porter fièrement de flambeau presque éteint de la «trve evil attitude» sur Terre. "No synthesizers, no female vocals, no fucking compromises !" : rien de plus !

On est prévenu d'emblée, : ça va chier. Nos trois gaillards jouent d'une musique crue et sans concession, prêchant haine et brutalité, et se trainant derrière le dos tout ce qu'il ya de plus fin en terme d'imagerie dans le BM. Mais qu'importe, le maître mot ici n'est pas innovation mais plutôt dévastation, et c'est bien là tout ce que l'on attend d'eux.
Car depuis leurs débuts en 1993, le combo s'est taillé une place de choix au sein de la scène norvégienne, lui permettant de se doter de moyens de productions digne de respect pour ce troisième album studio (entammant la collaboration du groupe avec Season Of Mist). Le son imposé d'entrée est en effet bien plus lourd et puissant que chez les groupes de « true » voisins, pas dénué d'utilité pour relever ce Black/ Thrash pêchu que nous délivrent avec brio les trois renégats scandinaves.

Elevés à partir d'un terreau de Thrash à la Venom, Slayer, Bathory, et arrosé à coup de Black Metal seconde vague type Darkthrone ou Mayhem, ces derniers mélangent avec succès les genres, aboutissant à une musique inspirée et sans mercis, pourvue d'une identité forte.
On se retrouve en pleins 90's, au milieu d'un bon gros blast sur fond de riff nous rapellant les vieux Immortal ou Marduk, puis c'est la rupture, changement de rythme, les dieux du Thrash prennent le dessus en vous assénnant un riff qui vous mettera à genou en headbanguant, pour finir sans surprise par achever vos cervicales sur un bon mid-tempo bien senti, et c'est précisément ce en quoi réside tout le talent de Tsjuder, rester très classique tout en étant très accrocheur à la fois, formule simple mais tellement efficace ! Une fois les armes de séduction sortient, on ne peut que constater à quel point le trio maîstrise son sujet à tous les point de vue, que ce soit de l'instrumentation à la composition des morceaux, chaque pion est positionné de manière à correspondre aux critères optimals d'un black metal sanguinaire et intégriste, un album où tout est très sincère.

L'âme black metal du groupe se veut très présente (et ce n'est pas les photos du groupe - Immortal en riraient - qui me contrediront), en témoignent ces perles noires disséminées dans chaque morceaux qui vous rapelleront- la larme à l'oeil- les prémices du black metal norvégien, et impossible de ne pas citer à titre d'exemple les morceaux tels que « Ghoul » et son riff glacial et malsain (cet arpège magnifique), typiquement black metal, ou « Possessed » et son mid-tempo Darkthronien vers 2mn30, c'est l'aura diabolique des grands albums d'antan qui est réssucitée pour notre plus grand plaisir. Ce côté old-school, marque de fabrique de groupe, se retrouve bien mis en avant, entre deux riffs brutal black, par le groove trashy de l'énorme « Mouth Of Madness », avec sa rythmique d'enfer et ses riffs jouïssifs, sans parler de la reprise de Bathory, « Sacrifice », qui mettra l'ambiance dans vos soirées alcoolisées grâce à sa furie headbanguante ; et bien que l'on parle ici de black metal pur et dur, on pourra même déceler dans la musique de nos trois bandits de lointaines influences de Death/Black Suédois dans l'ambiance destructrice et les riffs de « Lords Of Swords » ou encore d'« Helvete », qui sans déroger à la cohérence générale apportent un souffle d'aggressivité supplémentaire fort appréciable à l'opus.

Le Cd finalement arretté, vous ne vous serez pas ennuyé au long de l'écoute de cet album. Le true black metal conformiste mais bien boosté de Tsjuder aura su se montrer à la hauteur de vos exigences et de votre porte monnaie, pour peu que vous soyez amateur de Black 100% pur jus. En somme, un bon produit "Made in Norway".

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

>NockturnWood citer
>NockturnWood
03/10/2017 19:53
note: 9/10
Quand on m'a parlé de Tsjuder je me serait attendue à une grosse bouillie sonore dégueulasse, mais c'est tout le contraire: c'est méga violent certes mais sa déchire des anus. Les gars de Tsjuder ont réussi à créer un mélange parfait de brutalité extême et de mélodie (parfois assez groovie) avec des riffs mastodontes qui donne envie de s'arracher la nuque et CA DEFONCE PUTAIN !!!!
Tsjuder est pour moi une belle révélations et les considères déjà comme un bon groupe de black qui défonce des mamans
Ber Val citer
Ber Val
30/04/2014 11:53
note: 9/10
Que de génie sur cet album ! Du début à la fin !
citer
Stockwell
01/09/2007 13:55
Cette musique ne me fait ni chaud ni froid, brutal mais pas vraiment malsain (contrairement à 1349 par ex...)
Worthless citer
Worthless
01/09/2007 11:14
Cet album est une tuerie sans nom. Les compos sont d'une efficacité redoutable tout en gardant comme tu l'as dit un côté très malsain, true.
Yz citer
Yz
01/09/2007 08:19
note: 8/10
Cool une kro de Black su thrasho

Très bon album, l'alternance entre passages brutal black et black/thrash mid tempo se fait vraiment bien. Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Tsjuder
True Black Metal
2004 - Season Of Mist
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (20)  8.8/10
Webzines : (22)  8.35/10

plus d'infos sur
Tsjuder
Tsjuder
Black Metal - 1993 - Norvège
  

tracklist
01.   Malignant Coronation
02.   Ghoul
03.   Possessed
04.   Lord of Swords
05.   Helvete
06.   Mouth of Madness
07.   Unholy Paragon
08.   Sacrifice (Bathory cover)
09.   Morbid Lust

Durée : 49:30

line up
voir aussi
Tsjuder
Tsjuder
Antiliv

2015 - Season Of Mist
  
Tsjuder
Tsjuder
Legion Helvete

2011 - Season Of Mist
  

Essayez aussi
Throne Of Katarsis
Throne Of Katarsis
An Eternal Dark Horizon

2007 - Candlelight Records
  
Stutthof
Stutthof
And Cosmos From Ashes To Dust

2004 - Battlefield Records
  
Mütiilation
Mütiilation
Black Millenium
(Grimly Reborn)

2001 - Drakkar Productions
  
Drowning The Light
Drowning The Light
An Alignment Of Dead Stars

2009 - Avantgarde Music
  
Ad Hominem
Ad Hominem
Planet Zog - The End

2002 - Musique Et Tradition
  

Wyrd
Vandraren
Lire la chronique
Graveland
Hour of Ragnarok
Lire la chronique
Lymphatic Phlegm
Pathogenesis Infest Phlegms...
Lire la chronique
Fleshdriver
Leech (EP)
Lire la chronique
Aborted
Maniacult
Lire la chronique
Haken
The Mountain
Lire la chronique
Chamber Of Unlight
Realm Of The Night
Lire la chronique
10 Code
Ride
Lire la chronique
Abandon
When It Falls Apart
Lire la chronique
Witch Vomit
Abhorrent Rapture (EP)
Lire la chronique
Malevolent Creation
Dead Man's Path
Lire la chronique
Árstíðir lífsins
Saga á tveim tungum II: Eig...
Lire la chronique
Archgoat
Heavenly Vulva (Christ's La...
Lire la chronique
Mr. Bungle
Mr. Bungle
Lire la chronique
Thy Light
Thy Light (EP)
Lire la chronique
Civerous
The Expedition Of Illness (...
Lire la chronique
Sacrifixion
Shower Me In Death (EP)
Lire la chronique
Vanden Plas
Christ Φ
Lire la chronique
Mourning Beloveth
Dust
Lire la chronique
French Black Metal : Les nouveaux sont-ils à la HAUTEUR ?
Lire le podcast
16
Blaze of Incompetence
Lire la chronique
Ungfell
Es Grauet
Lire la chronique
Revenant Marquis
Below The Landsker Line
Lire la chronique
Pa Vesh En
Maniac Manifest
Lire la chronique
Rixe
Collection (Compil.)
Lire la chronique
Ashen
Godless Oath (EP)
Lire la chronique
Sermon Of Flames
I Have Seen The Light, And ...
Lire la chronique
Caverne
La Fin De Tous Les Chants
Lire la chronique
Turn Cold
Break Your Faith (EP)
Lire la chronique
Kirottu
Deity Embers
Lire la chronique