chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
143 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Amoral - Reptile Ride

Chronique

Amoral Reptile Ride
Ca doit vraiment être une grosse galère d'accoucher du successeur d'un grand album. Après ">«Decrowning», petite merveille bourrée ras la gueule de titres comme «Showdown», «Tiebreaker» ou «Control Cancer» - hymnes imparables qui, ajoutées à la track list de n'importe quel album médiocre de mélodeath, le ferait rentrer dans la cour des grands -, les finlandais de Amoral ont du se sentir bien seuls au moment de commencer le travail de composition. Comment ne pas décevoir, comment faire mieux – ou tout au moins aussi bien -, comment ne pas trahir les fans ? Evoluer fortement vers de nouveaux horizons ? Faire plus grand-plus haut-plus fort en invitant plein de guests prestigieux et en enregistrant avec un orchestre symphonique ?

Non, le groupe a choisi, à quelques détails près, de ne pas changer une formule qui gagne … Ah les cons, ça veut dire qu'ils vont se prendre le mur que d'autres n'ont pas su éviter avec leur «The more things change» (chacun ses goûts !) ou leur «Use your brain» (Clawfinger), bref faire pareil mais en moins bien … Sauf que là ça marche, et ce n'est ni redondant ni lassant. Ainsi, Amoral reste sur les rails de son melodeath/thrash abrasif, à mi chemin d'un vieux Soilwork muni d'une plus grosse puissance de feu et d'un vieux Carnal Forge qui aurait mis de la mélodie et du groove dans son vin, avec toujours ces soli de folie, cette pincée d'esprit rock'n'roll, ces grattes rythmiques qui vont fréquemment faire une incartade sur les terres de Meshuggah (on reste en Scandinavie hein) - mais en y emmenant un je ne sais quoi qui rend le voyage digeste et fluide (si si) … Et toujours pas de chant clair, ni de passages post-machin : chapeau !

Cette fois encore, Amoral propose des titres majoritairement véloces, parsemés de façon homogène de ces plans qui tuent et qui vous arrêtent en plein milieu de ce que vous étiez en train de faire, que ce soit au détour d'un lead aérien lumineux (à 0:16 sur «Apocalyctic sci-fi fun», ou celui récurrent de «Nervasion») ou d'une rythmique dévastatrice (la montée en puissance, à 0:42, sur «Mute», le mosh part guerrier, à 3:00, sur «Few and far between»). Les titres imparables sont cette fois encore au rendez-vous, «Nervasion», «Few and far between» et «B-drop bop» se partageant le podium. Bien que tous les musiciens soient des brutes dans leur domaine, c'est en particulier les guitares qui portent cet album dans les hautes sphères de l'élite metallistique: que l'on aime les soli léchés, les trouvailles mélodiques ou rythmiques, on en a pour son argent ici, Silver comme Ben étant aussi bon techniciens que compositeurs émérites.
Pour en finir avec ce qui ne change pas dans la sphère Amoral, on pourra encore citer l'artwork, qui continue dans la grande tradition du « n'importe quoi pas franchement beau » … M'enfin on s'en fout des petits Mickeys de la pochette quand nos esgourdes sont aussi agréablement malmenées pendant plus de 41 minutes !

Au final, cette galette est une fois de plus un grand album. Etant donné que l'effet de surprise de ">«Decrowning» n'est plus là, et que « Reptile Ride » se termine sur un «Pusher» sympa mais plus calme et sombre que le reste, j'aurais tendance à mettre un demi-point de moins à sa note par rapport à celle de son illustre prédécesseur … Et j'avoue que j'aurais mis un 9 à celui-ci (et pas un 8 comme l'a fait mon cher collègue lyonnais !). Bref, Amoral confirme tout le bien qu'on pensait de lui: il n'y a plus qu'à voir si ces finlandais savent transcender cet excellent matos depuis le haut d'une scène !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

citer
Croooa
11/12/2007 14:29
Non mais mais ne t'inquiète pas pour lui, Gothenburg a une réputation de boulet sur tous les forums qu'il fréquente, il n'en est plus à une connerie près...
citer
Stuart
11/12/2007 14:14
...pour être plus juste encore, c'est DEAD qui a raison!
citer
Stuart
11/12/2007 14:11
... ah! pour clore ce sujet définitif, le premier album des grands GATES OF ISHTAR (swedish death/black mélo, milieu des '90) sortaient en 1996 leur 1er opus, "A bloodred path" chez SPINEFARM, sauf qu'a cette époque, SPI K FARM, n'existait pas encore!!!
jouer au connaisseur dac, mais encore faudrait-t'il récolter les bonnes infos! moi, je ne sais pas tout sur tout, mais quant j'écri ou je parle, j'essaye de le faire correctement et le plus juste possible, mais pas faux lol , sans dire a tout le monde ou presque "MEC", cé quoi cette façon de dialoguer gentiment lol lol comment p-on se prénomer Com LA capitale du death mélo Scandinav et débiter (voir soutenir) des conneries pareilles!
j'espère que tu n'est pas chroniqueur "mec" , sinon c'est un gag? ou alors ché pas moi, lance toi dans la soul ou le rap ... haa, LOL
citer
Stuart
11/12/2007 13:47
Hou, un fin connaisseur à ce que je lis! avant de débiter ces infos qui sont fausses (comme c'est le cas juste pour la personne en dessous de moi lol)
renseigne toi bien, Spikefarm est une sous division de Spinefarm, qui a été créé a la base pour y mettre les groupes plus extrême! j'ai 29 ans et cela fait 10 ans maintenant environ que je boss Suomi lol, en Finland et en suède dans certaines boites ou certains studios d'enregistrement, com ingé du son!
just pour dire que je sais de quoi je parle, mais sans aucunes agressivité mdr
le control, c'est ce qu'il y a de + dûr finalement LOL
Dead citer
Dead
14/09/2007 08:19
cglaume a écrit : Gothenburg a écrit : nan mais c'est le même label mec, sauf que spikefarm était le premier nom du label.

Moi j'ai plutôt l'impression que Spikefarm est une sous-division de Spinefarm, comme Wicked World pour Earache (t'as qu'à aller voir sur le site de spinefarm, c'est assez clair !)


C'est exactement ça. D'ailleurs il y en a d'autres comme Ranch Sourire
cglaume citer
cglaume
14/09/2007 00:55
note: 8.5/10
Gothenburg a écrit : nan mais c'est le même label mec, sauf que spikefarm était le premier nom du label.

Moi j'ai plutôt l'impression que Spikefarm est une sous-division de Spinefarm, comme Wicked World pour Earache (t'as qu'à aller voir sur le site de spinefarm, c'est assez clair !)
Gothenburg citer
Gothenburg
14/09/2007 00:14
nan mais c'est le même label mec, sauf que spikefarm était le premier nom du label.
cglaume citer
cglaume
12/09/2007 13:48
note: 8.5/10
Ca me fait penser Chris que "Decrowning" est sorti chez Spikefarm et pas chez Spinefarm !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Amoral
Death / Thrash mélodique
2007 - Spikefarm Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (6)  8.17/10
Webzines : (20)  7.68/10

plus d'infos sur
Amoral
Amoral
Hard rock boosté au metal finlandais - 1997 † 2017 - Finlande
  

vidéos
Leave Your Dead Behind
Leave Your Dead Behind
Amoral

Extrait de "Reptile Ride"
  

tracklist
01.   Leave Your Dead Behind
02.   Nervasion
03.   Hang Me High
04.   Mute
05.   Few And Far Between
06.   Snake Skin Saddle
07.   D-Drop Bop
08.   Apocalyptic Sci-Fi Fun
09.   Pusher

Durée : 41:46

line up
parution
15 Août 2007

voir aussi
Amoral
Amoral
Decrowning

2005 - Spikefarm Records
  
Amoral
Amoral
Show Your Colors

2009 - Spinefarm Records
  

Essayez aussi
The Forsaken
The Forsaken
Manifest of Hate

2000 - Century Media Records
  
In Thy Dreams
In Thy Dreams
Highest Beauty

2001 - War Music
  
Obdurated
Obdurated
Living In Failure

2005 - Autoproduction
  
Expulsion
Expulsion
Wasteworld

2009 - Deepsend Records
  
Darkest Hour
Darkest Hour
Undoing Ruin

2005 - Victory Records
  

METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Kaltfront
Feuernacht
Lire la chronique
Morbid Illusion
In the Crypt of the Stifled
Lire la chronique
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
ShadowStrike
Legends of Human Spirit
Lire la chronique
Oranssi Pazuzu
Kevät / Värimyrsky (EP)
Lire la chronique
Shit Life
Reign In Bud
Lire la chronique
State Faults
Resonate/Desperate
Lire la chronique
Ebola
III
Lire la chronique
Rogga Johansson
Entrance To The Otherwhere
Lire la chronique
Black Majesty
Seventh Kingdom of Edom (EP)
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
Ravenzang
Uit een duister verleden
Lire la chronique
DISOWNING pour l'album "Human Cattle"
Lire l'interview
Cerebral Rot
Odious Descent Into Decay
Lire la chronique
Hate
Auric Gates Of Veles
Lire la chronique
Shape Of Despair
Shades Of...
Lire la chronique
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
PPCM #21 - Ces ALBUMS que JE NE DEVAIS PAS AIMER
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Gestapo 666
Satanic Shariah
Lire la chronique
Memoriam
Requiem For Mankind
Lire la chronique
Beheaded
Only Death Can Save You
Lire la chronique
Epitaphe
I
Lire la chronique
Burial Remains
Trinity Of Deception
Lire la chronique
Fifth Angel
Third Secret
Lire la chronique
Undergang
Den Gobbelte Grav (EP)
Lire la chronique
Tantara
Sum of Forces
Lire la chronique