chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
106 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Dargaard - In Nomine Aeternitatis

Chronique

Dargaard In Nomine Aeternitatis
Plus connu pour ses participations à des groupes de black metal comme Abigor, Dominion III ou Amestigon, Tharen (Rune autrefois) monta à la fin des années 90, un projet dark ambiant du nom de Dargaard. Accompagné par la ténébreuse Elisabeth Toriser dont les participations vocales ont également marqué de nombreux albums de black (Dominion III, Abigor, Antichrisis...), il explore le thème de l'éternité à travers une musique hypnotique et intemporelle. Le duo ne recherche pas l'originalité, mais s'appuie sur son expérience commune et sa capacité à développer des ambiances profondes et enivrantes pour atteindre l'auditeur.

C'est avec "In Nomine Aeternitatis", leur deuxième album, que je découvre ce groupe autrichien dont les travaux vous rappelleront sans doute ceux de Protector au sein de Die Verbannten Kinder Evas. La musique de Dargaard n'a donc pas grand chose à voir avec le metal, si ce n'est peut-être cette atmosphère moyenâgeuse et fantastique très exploitée dans ce milieu. Tout comme leurs compatriotes autrichiens, le style de ce duo se veut calme et atmosphérique, mêlant mélancolie et inquiétudes sur une atmosphère épique et onirique digne des meilleures productions du genre. Pas une note plus haute que l'autre, pas un mot de travers, la voix d'ange Elisabeth se pose délicatement sur ce souffle mélodique composé par Tharen, fait de superpositions de claviers, de sons divers et de percussions diffuses. Les variations sont lentes et peu nombreuses au sein de chaque pièce, comme pour mieux vous plonger dans l'abysse sans fond d'un ensemble qui dépeint l'immensité de l'éternité. Seules quelques lamentations de Tharen viendront perturber l'étourdissante quiétude qui règne sur cet album.

Même si le "tout-synthétique" ne fait toujours honneur à la musique, notamment sur les sonorités traditionnelles médiévales, la beauté des mélodies, du chant d'Elisabeth et l'atmosphère créée permettent au voyage de ne pas s'arrêter prématurément. Etant donné la faiblesse de la production pour ce genre de musique, les morceaux qui tirent le mieux leur épingle du jeu, restent les plus mélancoliques et intimistes comme "Underworld Domain", "Caverna Obscura" ou encore le fabuleux "The March Of Shadows" ; ceux moins nombreux qui s'aventurent dans des contrées plus vastes et austères, peinent alors à convaincre ("In Signo Mortis", "Dark Horizons", ...) et ce malgré de superbes mélodies. Je suis donc resté parfois sur ma faim, passant difficilement outre ce problème d'instrumentation qui rappelle un peu les productions musicales de jeux vidéos.

Quoiqu'il en soit, "In Nomine Aeternitatis" demeure au final, une très belle variation sur le style, portant en lui assez d'émotions pour susciter l'intérêt et s'emparer de celui qui osera passer les portes de son royaume. Je pense que l'aventure avec Dargaard s'arrête ici pour moi, cet album représentant tout ce que j'attends de cette musique mais les amateurs de dark ambiant ne perdront sans doute pas leur temps à explorer le reste de leur discographie qui vaut apparemment le détour.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Dead citer
Dead
16/03/2011 00:11
note: 8/10
Mitch a écrit : A quand la chronique du splendide Eternity Rites Dead ? Clin d'oeil

Quand ma vie me laissera le temps de chroniquer sereinement...
Mitch citer
Mitch
15/03/2011 23:04
note: 8.5/10
A quand la chronique du splendide Eternity Rites Dead ? Clin d'oeil
Gothenburg citer
Gothenburg
07/10/2007 19:21
note: 8.5/10
Un excellent album, qui vient bien compléter l'album qui restera mon favoris à savoir Eternity Rites. Mais y'a pas à dire Dargaard est un groupe à part et les ambiances sont vraiment profondes et envoutantes, on se croirait en pleine Finlande au milieu d'une forêt enneigée, c'est magnifique Dargaard ! C'est cool que tu chroniques ce groupe dude
krakrariass citer
krakrariass
27/09/2007 17:41
J'avais acheté cet album à sa sortie...
Au final j'ai du l'écouter 2 fois ou 3 car trop chient. Mais comme depuis, j'ai (on a tous) pris 7 ans dans la tronche, vu la chro je devrais peut etre y jetter une oreille plus attentive et moins bornée

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dargaard
Ambient sombre
2000 - Napalm Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (3)  8.5/10
Webzines : (7)  8.35/10

plus d'infos sur
Dargaard
Dargaard
Ambient sombre - 1997 - Autriche
  

tracklist
01.   Dark Horizons
02.   Underworld Domain
03.   Pantheon In Flames
04.   The Infinite
05.   Temple of the Morning Star
06.   Caverna Obscura
07.   Only the Blind Can See...
08.   In Signo Mortis
09.   The March of Shadows
10.   In Nomine Aeternitatis
11.   The Seas of Oblivion

Durée : 51 min.

line up
voir aussi
Dargaard
Dargaard
Eternity Rites

1998 - Draenor Productions
  

Essayez aussi
Elend
Elend
Sunwar The Dead

2004 - Holy Records
  
Elend
Elend
Les Ténèbres Du Dehors

1996 - Holy Records
  
Elend
Elend
The Umbersun

1998 - Music For Nations
  
Elend
Elend
Winds Devouring Men

2003 - Holy Records
  
Die Verbannten Kinder Evas
Die Verbannten Kinder Evas
Dusk And Void Became Alive

2006 - Napalm Records
  

Profanatica
Altar of the Virgin Whore (EP)
Lire la chronique
Sjukdom
Stridshymner og dødssalmer
Lire la chronique
The Lumberjack Feedback
Blackened Visions
Lire la chronique
Emigrate
Silent So Long
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 20 - Danger.
Lire le podcast
Ende
Goétie Funeste
Lire la chronique
Fantômas
Fantômas (Amenaza Al Mundo)
Lire la chronique
Candelabrum
Portals
Lire la chronique
Firtan
Okeanos
Lire la chronique
Nécropole
Solarité
Lire la chronique
Beherit
Drawing Down The Moon
Lire la chronique
Selvans
Faunalia
Lire la chronique
Mutilated By Zombies
Scripts Of Anguish
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Sinister, Or Treading The D...
Lire la chronique
Khragkh
ΓVΛΩ
Lire la chronique
Revocation
The Outer Ones
Lire la chronique
PPCM #2 - What'SUP ?! (Supuration et l'année 1993)
Lire le podcast
Daagh
Daagh (EP)
Lire la chronique
Mes hallucinations auditives : PANPHAGE
Lire le podcast
Danzig
Danzig
Lire la chronique
Satan's Satyrs
The Lucky Ones
Lire la chronique
Sleeping Peonies
Glitterghast
Lire la chronique
Cosmic Church
Täyttymys
Lire la chronique
1914
The Blind Leading The Blind
Lire la chronique
Life Of Agony
Ugly
Lire la chronique
Barús
Drowned
Lire la chronique
Evoken
Hypnagogia
Lire la chronique
Necrot
Blood Offerings
Lire la chronique
Panphage
Jord
Lire la chronique
Pillars
Onward To Nothingness
Lire la chronique