chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
85 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Division Alpha - Palingenesy

Chronique

Division Alpha Palingenesy
Revêtus de nos tenues de cosmonautes, nous nous élançons sur une plaine aride et ocre, balayée par les perturbations. Emporté par une des nombreuses tornades, le chef d'expédition a disparu dans la matinée, quand la décision avait été prise de s'aventurer hors de la zone de sécurité pour trouver de l'oxygène. Avec seulement 46:17 minutes en réserve, les chances de quitter Mars vivants sont désormais quasiment nulles. Mais comme l'a dit Val, mieux vaut affronter une dernière fois les dangers de Mars que de rester prostrés dans la station en attendant l'absolution. D'humeur badine malgré le caractère désespéré de notre situation, Tom met en marche sa radio et nous fait profiter d'un morceau de 30 SECONDS TO MARS. Gary gaspille un peu d'oxygène en se payant une tranche de rire. Peu porté sur les mélodies de chant à l'américaine, je parcoure la liste des quelques albums figurant dans la data base de ma combinaison. "Alien" de STRAPPING YOUNG LAD n'y figurant pas, j'opte finalement pour "Palingenesy", du groupe français DIVISION ALPHA.

Le rythme lancinant de "From Below", mid tempo efficace hanté par une voix dark/goth fait écho aux fréquentes vibrations qui parcourent la surface de la planète. Un riff qui tourne en boucle, des samples qui participent de l'ambiance glaciale développée par le groupe ; on n'est pas là pour se fendre la poire. Gary a cessé de rire d'ailleurs. Broyé par une météorite. C'est qu'on ne les entend pas arriver ces machins là. Tant pis pour l'oxygène. On ne respire guère plus sur "The Void", fusion metal indus d'un GRAVITY KILLS sombre (sans les refrains pop) et des compos éthérées de FRONT LINE ASSEMBLY. La structure des titres est simple et efficace, les samples donnant leur couleur (froide) aux morceaux, les autres instruments assurant une fonction purement rythmique ou presque. Moi qui voulait rendre l'âme sur un blast de Gene Hoglan ou un solo hystéro du physiciste Devin, me voilà mal barré.

Mais ce n'est rien à côté de Val et son second, lesquels viennent de chuter dans une crevasse sans fond. Mon instinct me commande d'arrêter les frais et d'attendre la faucheuse allongé, les bras en croix, mais "Instinct" et son rythme frénétique, impulsé par une boite à rythme hypnotique, m'en empêche. Très rapide, avec son riff pied au plancher façon KMFDM, ce 3ème titre donne dans l'electro hardcore à l'allemande. Toujours plus froide, de plus en plus violente et désespérée, la musique de DIVISION ALPHA a tout du cyber requiem pour moi et mes compagnons d'infortune. Aussi, accepter de figurer dans la 1ère émission de télé réalité dans l'espace, qu'est ce qui m'a pris ! plus calmes, bardés de plages atmosphériques, "Existing Connections", puis "Intra-Polarity" feraient une bande son parfaite pour un film de Science Fiction, sans happy end bien sûr. Je pousse un OOMPH de soulagement. Carrie Anne, la bimbo de l'équipe, vient de briser le plexiglas de son casque en essayant de se recoiffer avec son piolet. Si nous avions survécu tous les deux avant la pénurie d'oxygène, je n'aurais sûrement pas résisté à l'élimination par cosmo SMS. Mais je divague, et les quatre morceaux suivants ont traversé mon esprit comme une image fugitive. Homogène (trop?), l'album fini par desserrer son empreinte sur l'auditeur, lequel en vient immanquablement à siffloter un bon vieux "Senor Peligro" de MINISTRY pour passer le temps. Du temps il ne m'en reste guère, et tandis que l'excellent "Termination" donne un second souffle à "Palingenesy", Tom se jette sur moi pour me ravir le peu d'air qui me reste.

J'ai tué Tom en lui sectionnant l'artère fémorale à travers sa combinaison. Me voilà seul, perdu dans l'espace comme Matt LeBlanc et Gary Oldman, bientôt vainqueur posthume d'un jeu à la con dont le taux d'audience n'a pas dépassé 10%. L'instrumental "Palingenesy", que n'aurait pas renié John Carpenter, rythme mes derniers pas. Parlons en d'ailleurs du père Carpenter. Big John s'est bien ramassé avec GHOSTS OF MARS et ses rejetons de Marylin Manson mals embouchés. On ne trouve sur la planète rouge ni ANTHRAX ni Natasha Henstridge, ma mutante préférée. Juste une nuée de spores acides qui attaquent ma combinaison à vitesse grand V. J'ai froid. Mon corps devient de glace. Comme cet album réussi auquel il manque un brin de chaleur humaine pour séduire au delà du cercle électro métalique.

DOSSIERS LIES

Chroniques à la con ! 4 : la résurrection
Chroniques à la con ! 4 : la résurrection
Février 2008
  

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

7 COMMENTAIRE(S)

Sosthène citer
Sosthène
02/10/2022 17:01
6,5 c'est raide quand même !
Je l'adore ce skeud :-)
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
10/10/2007 17:53
cglaume a écrit : Jouissive cette chro ! Sourire

Merci Cyril !
cglaume citer
cglaume
09/10/2007 07:01
Jouissive cette chro ! Sourire
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
08/10/2007 14:14
Keyser a écrit : Enorme ouais cette chronique! Par contre ne m'en veux pas si je préfère ne pas écouter! Mr Green

Ahahaha, merci, oui effectivement ça manque de tripailles pour satisfaire tes escourdes cher Keyser !
Keyser citer
Keyser
08/10/2007 10:25
Enorme ouais cette chronique! Par contre ne m'en veux pas si je préfère ne pas écouter! Mr Green
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
08/10/2007 07:44
Saku' a écrit : Excellente ta chro !

Merci beaucoup Saku !
Saku' citer
Saku'
07/10/2007 16:03
Excellente ta chro !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Division Alpha
Electro metal
2007 - Holy Records
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (8)  7.34/10

plus d'infos sur
Division Alpha
Division Alpha
Electro metal - France
  

tracklist
01.  From Below
02.  The Void
03.  Instinct
04.  Existing Connections
05.  Intra-Polarity
06.  Genezium
07.  Zero Trace
08.  Twelve Mirrors
09.  Termination
10.  Palingenesy

Durée : 46:17

line up
parution
19 Février 2007

Essayez plutôt
Pain
Pain
Psalms Of Extinction

2007 - Roadrunner Records
  
Pain
Pain
Nothing Remains The Same

2002 - Stockholm Records
  
Pain
Pain
Dancing With The Dead

2005 - Stockholm Records
  

Caïnan Dawn
Lagu
Lire la chronique
Virgil
Acheron
Lire la chronique
Houle
Houle (EP)
Lire la chronique
Baron Fantôme
La Nuit Fantastique
Lire la chronique
Etat Limite
L'affrontement de l'intime
Lire la chronique
Sepulchral Zeal
Open (Démo)
Lire la chronique
Interview de HERESIE pour l'album "Par-Delà Les Vents"
Lire l'interview
Heresie
Par​-​Delà Les Vents
Lire la chronique
Molder
Engrossed In Decay
Lire la chronique
OTDHR
Maraud
Lire la chronique
Vananidr
Beneath the Mold
Lire la chronique
Triumvir Foul
Onslaught To Seraphim
Lire la chronique
Krisiun + Nile
Lire le live report
Doomsday
Depictions Of Chaos (EP)
Lire la chronique
Threshold
Dividing Lines
Lire la chronique
Autopsy
Morbidity Triumphant
Lire la chronique
Trouble
Run To The Light
Lire la chronique
Drudkh
Всі належать ночі (All Belo...
Lire la chronique
Ofdrykkja
After the Storm
Lire la chronique
Oaken Skull
L'excellence du vice
Lire la chronique
Ungfell
Demo(lition) (Démo)
Lire la chronique
Hadopelagyal
Nereidean Seismic End
Lire la chronique
Ellende
Ellenbogengesellschaft
Lire la chronique
Gohrgone
Fulgur Imperii
Lire la chronique
Qrixkuor
Poison Palinopsia
Lire la chronique
Zemial
To Slay With Silent Dagger ...
Lire la chronique
Waves Idle Symmetry
Thalassa (EP)
Lire la chronique
Darkthrone
Astral Fortress
Lire la chronique
Exhumed
To The Dead
Lire la chronique
Ensanguinate
Eldritch Anatomy
Lire la chronique