chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
118 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Enthroned - Tetra Karcist

Chronique

Enthroned Tetra Karcist
Le porno, c'est quand même vachement plus lucratif que le black metal. C'est sûr ce constat que le très célèbre Sabathan, aujourd'hui ex-chanteur de Enthroned, s'est fait virer du groupe et est parti, si je puis dire, la queue entre les jambes. Mais qui pourrait bien reprendre le poste de vocaliste au sein du combo belge dès lors ? Tout simplement Nornagest, qui officiait jusqu'alors uniquement au poste de guitariste, et qui s'est adjoint les services de Phorgath, l'ancien ingénieur du son du groupe, au poste de bassiste. Vous ajoutez à tout ce beau monde le fantastique Alsvid (Seth, Fornication, Griffar, entre autres), batteur de génie et français de son état, et vous obtenez… du black metal tout ce qu'il y a de plus conventionnel.

Paradoxe ? Oui et non. Enthroned a, au cours de sa prolifique carrière, toujours navigué entre le black rapide et froid et le black thrash bien accrocheur, où la seule réelle touche d'originalité était le chant si particulier – d'aucuns diraient « pète-cou*lles » – de Sabathan. Avec l'éviction de celui-ci, Nornagest, poussé par les autres membres du groupe n'a eu d'autre choix que de prendre le poste de vocaliste, et, s'il s'y relève particulièrement convaincant, force est de constater qu'il y sonne quand même résolument plus conventionnel que l'ex-vocaliste aux mœurs délurées.
Beaucoup moins aigu, il se rapproche de tant d'autres chants black que je ne saurais vous en citer un en particulier. Impossible dès lors de ne pas aimer Enthroned pour son chant, l'élément qui gênait tant les détracteurs du groupe se fond maintenant dans la masse grouillante des groupes de black metal parsemant la vaste Europe.
Mais bien plus que de chant, Enthroned a surtout changé d'optique musicale, et retourne au black froid et brutal de son passé, délaissant au passage le léger côté black thrash des derniers opus. Et il faut avouer que cela rend extrêmement bien, les passages rapides vous scotcheront la tête et les passages plus lents vous donneront l'envie de la remuer (la tête bande de pervers).Oui, mais malgré tout, il y a ce sentiment diffus de déjà entendu. C'est bon, voire très bon, mais absolument pas original pour un sou.
Et si j‘ai la nette impression qu'il en a encore sous la pédale – pardonnez-moi l'expression – on ne peut qu'admirer l'aisance avec laquelle Alsvid, qui est assurément l'un des meilleurs batteurs de black metal de l'hexagone, relève de son jeu si particulier un album plutôt impersonnel. Alors non, cet album n'est pas non plus qu'une succession de plans déjà entendus, les chants grégoriens de « Through the Cortex », le guest de MkM, et les quelques solos qui parcourent ce Tetra Karcist permettent de surprendre agréablement un auditeur probablement distrait par le réel manque d'originalité de l'opus.

Ni particulièrement malsain, ni original, mais résolument efficace, cet album pourra assurément séduire les sceptiques de l'ère Sabathan, mais laissera sans doute sur leur faim les anciens fans d'Enthroned, à l'époque où le groupe faisait chambre à part avec ses petits camarades de jeu. Sans réellement être une déception, Tetra Karcist ne saurait égaler les sorties black metal les plus marquantes de l'année. Et cela s'avèrera être encore plus vrai si vous n'achetez pas la version digipack de l'album, qui permet l'ajout conséquent de deux morceaux pour un total de 40 minutes, sans cela, ce nouvel opus qui passe déjà extrêmement vite en version longue aurait la durée de vie du chanteur de la Star Ac' moyen.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
22/11/2016 13:30
note: 8/10
Un des meilleurs disques des Belges, après le réussi "Xes Haereticum" et qui montre la transition réussie après le départ de Sabathan. La voix de Nornagest est totalement différente mais s'intègre très bien dans cette ambiance religieuse et occulte qui montre le début d'une nouvelle ère (réussie) de la bande de wallonie
Stygian citer
Stygian
22/11/2007 21:58
note: 7/10
Un bon disque de Black. Efficace sans etre transcendant.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Enthroned
Black Metal
2007 - Napalm Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (3)  8.17/10
Webzines : (20)  7.21/10

plus d'infos sur
Enthroned
Enthroned
Black Metal - 1993 - Belgique
  

tracklist
01.   Ingressus Regnum Spiritus
02.   Pray
03.   Tellum Scorpionis
04.   Deviant Nerve Angelus
05.   The Burning Dawn
06.   Through the Cortex
07.   The Seven Ensigns of Creation
08.   Nox
09.   Vermin
10.   Antares
11.   Pantheon of Oblivion (bonus digipack)
12.   I Reign Over You (bonus digipack)

Durée : 43:48

line up
parution
1 Octobre 2007

voir aussi
Enthroned
Enthroned
Pentagrammaton

2010 - Regain Records
  
Enthroned
Enthroned
Towards The Skullthrone Of Satan

1997 - Blackend
  
Enthroned
Enthroned
Prophecies Of Pagan Fire

1995 - Blackend
  

Essayez aussi
Shining
Shining
X - Varg utan flock

2018 - Season Of Mist
  
Cultes Des Ghoules / Sepulchral Zeal
Cultes Des Ghoules / Sepulchral Zeal
Cultes Des Ghoules / Sepulchral Zeal (Split 10")

2017 - Malignant Voices
  
Mortuus
Mortuus
De contemplanda Morte; De Reverencie laboribus ac Adorationis

2007 - The Ajna Offensive
  
Aorlhac
Aorlhac
L’Esprit Des Vents

2018 - Les Acteurs de l'Ombre
  
True Black Dawn
True Black Dawn
Come The Colorless Dawn

2016 - World Terror Committee Records
  

Sick Of It All
Wake The Sleeping Dragon!
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Haunt
Grimoires Of Undead Power
Lire la chronique
Embryonic Cells
Horizon
Lire la chronique
Dodsferd
Diseased Remnants of a Dyin...
Lire la chronique
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Bilskirnir
In Solitary Silence
Lire la chronique
Skulmagot
Skulled To Death
Lire la chronique
Cemetery Urn
Barbaric Retribution
Lire la chronique
Svartidauði
Revelations Of The Red Sword
Lire la chronique
The Necromancers
Of Blood and Wine
Lire la chronique
Metalhertz #1 - L'influence de Chuck Schuldiner
Lire le podcast
Nag
Nagged to Death
Lire la chronique
Alone in the Mist
Useless
Lire la chronique
Outre-Tombe
Nécrovortex
Lire la chronique
Nachtmystium
Resilient (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Cénotaphe
Horizons (EP)
Lire la chronique
VƆID pour l'album "Jettatura"
Lire l'interview
Iskandr
Euprosopon
Lire la chronique
Armaggedon
The Satanic Kommandantur
Lire la chronique
Infernal Coil
Within a World Forgotten
Lire la chronique
Death Karma
The History of Death & Buri...
Lire la chronique
Mournful Congregation + Ophis
Lire le live report
Corpsessed
Impetus Of Death
Lire la chronique
Blackrat
Dread Reverence
Lire la chronique
Cadaveric Fumes / Skelethal
Heirs Of Hideous Secrecies ...
Lire la chronique
Spiritwood
The Art of the Subliminal W...
Lire la chronique
Metalhertz #3 - "La folie des compositeurs"
Lire le podcast
Requiem
Global Resistance Rising
Lire la chronique